COMMENT JE SUIS DEVENU TRAITEUR VÉGANE !

*

{I did it!} Comment je suis devenu traiteur végane ! - Antigone21.com

*

A l’heure où vous lirez ces lignes, pensez à moi :  j’aurai certainement les bras lourds de cartons et je serai très probablement en train de charger un gros camion. Car, ça y est, l’expatriation vers le Grand Nord (aka la Belgique), c’est déjà demain ! D’ailleurs, j’en profite pour m’excuser de n’avoir pas été très active dans la gestion de mes courriels ces dernières semaines, mais gérer un déménagement à l’étranger et la paperasserie qui s’ensuit, ça prend du temps ! Je vous prie également de m’excuser en avance si je ne m’améliore pas beaucoup sur ce point-là dans les semaines à venir, mais je ne sais pas encore quand j’aurai Internet à la maison (youpi, vive la déconnexion).

Bref, mais venons-en aux choses sérieuses : un nouvel I did it !

Aujourd’hui, je vous présente Scar, qui a récemment monté une entreprise de traiteur végane dans le sud-ouest : Martin Persil. L’idée ? Une cantine mobile qui se déplace au gré des demandes dans la région et qui se propose de vous faire découvrir et apprécier une cuisine fraîche et variée, garantie sans cruauté ! Mais je ne vous en dis pas plus et vous laisse avec Scar et son parcours aussi passionnant que passionné !

*

martin-0

Quand j’étais petit, je ne voulais pas manger de viande… et puis, j’ai oublié.

J’ai grandi dans une ferme équestre, un endroit plein d’animaux que l’on ne mange pas, mais avec qui l’on vit et dont on s’occupe… et avec tout un tas de familles de clients venus pour prendre l’air et faire des balades avec les chevaux et les ânes. Mes parents tenaient également une petite table d’hôte, à laquelle je participais pour gagner de l’argent de poche. Tout petit déjà, je passais mon temps dans la cuisine. Je testais de nouveaux ingrédients, j’essayais de nouvelles saveurs, de nouvelles combinaisons, je rajoutais ceci ou cela dans les recettes, l’ôtais tantôt… Le résultat n’était pas toujours heureux, mais je me faisais la main et puis, heureusement, je me suis amélioré avec le temps.

Bref, tout petit, j’aimais les animaux, j’aimais accueillir les gens et j’aimais leur faire à manger.

martin-1

Les années ont passé, j’ai grandi, quitté la ferme et commencé mes études. De grandes études de sciences politiques, qui rendraient fiers mes parents et que j’avais aussi choisies, avouons-le, parce que je ne savais pas trop quoi faire de ma vie. De fêtes en examens, la vie était… normale. A l’exception de mes voyages en été, elle ne me paraissait ni vraiment excitante, ni vraiment significative. J’allais en cours, je passerai des concours, je travaillerai dans l’administration… Mais était-ce vraiment cela que je souhaitais ?

J’ai commencé à me poser des questions. Le monde dans lequel nous vivons me plaisait-il ? Avait-t-il un sens ? Que fallait-il faire pour l’améliorer ?

C’est à ce moment-là que j’ai découvert le milieu punk et un ensemble de valeurs auxquelles j’ai tout de suite adhéré. Je me suis aperçu qu’effectivement, le monde dans lequel nous vivons n’était pas juste et que j’avais envie de faire des choses pour le changer. C’est à ce moment-là que je suis devenu végétarien, puis végane. C’est à ce moment-là aussi que je suis devenu féministe et me suis engagé dans la défense de l’environnement et en faveur des droits des minorités…

*

{I did it!} Comment je suis devenu traiteur végane ! - Antigone21.com

martin-2

Comment suis-je devenu végane ? Je ne sais même plus… Je crois que je suis tombé sur une brochure dans un concert, et ça m’a tout de suite paru évident : puisque l’industrie de la viande et des produits animaux est si affreuse, pourquoi continuer à l’alimenter ? Puisque nous pouvons nous nourrir délicieusement avec du végétal, pourquoi ne pas le faire ?

J’aimais déjà cuisiner, mais là, j’ai découvert une nouvelle façon de cuisiner, de nouveaux ingrédients, tout un réseau de blogs et d’amis, de rencontres sur Internet, mais aussi dans la vraie vie. C’est alors que j »ai commencé à tester des recettes et à les poster sur mon blog de l’époque, en même temps que je lisais de plus en plus de blogs véganes. En parallèle, je finissais mes études, j’écrivais un mémoire sur le genre et les discriminations, et je faisais un stage d’un an dans une association d’éducation populaire (droits des femmes, sexualité, contraception).

martin-3

Mais j’avais déjà trouvé un nouveau terrain de jeu. C’est à ce moment que j’ai commencé à organiser des concerts et des festivals avec mes amis, et surtout, c’est à ce moment que j’ai commencé à cuisiner lors de ces événements. C’est ainsi que je me suis retrouvé à préparer des kebabs de seitan pour deux-cents personnes lors d’un festival de tatouage, à faire un tiramisu grand de plus de deux mètres carrés pour un autre festival, à façonner des centaines de rouleaux de printemps, cuisiner des dizaines de litres de soupe, des salades pour cent personnes… Le tout avec mes copains, dans une ambiance parfois un peu bordélique, mais toujours incroyable !

À force de passer des week-ends passionnants et des semaines… moins intenses, j’ai fini par en conclure que, si c’était la cuisine qui me plaisait tellement, autant en faire mon métier. Mais pas en salarié. Je m’étais déjà trop habitué à la liberté pour vouloir travailler pour un patron ! Et puis, ainsi, j’aurais la possibilité de décider des menus, de l’heure du service et, surtout, du caractère végane des repas !

C’est ainsi que je me suis lancé dans un long parcours du combattant : créer mon entreprise.

*

{I did it!} Comment je suis devenu traiteur végane ! - Antigone21.com

martin-4

J’ai d’abord été accompagné par une association qui m’a aidé à préciser mon projet initial. J’ai ensuite décidé de me former à la cuisine professionnelle pour valider mon expérience et apprendre les gestes de base que je n’avais pas appris par moi-même. J’ai donc commencé une formation aux métiers de l’hôtellerie-restauration afin d’obtenir un niveau CAP.

Ça n’a pas été chose facile : entre les collègues et leurs sempiternelles blagues type « cri de la carotte », l’obligation de devoir cuisiner de la viande, du poisson et des œufs, le poids de la hiérarchie, le rythme effréné et l’obligation de serrer les dents parfois en cuisine… Mais j’y suis arrivé ! Après quatre mois à me boucher le nez au milieu des entrecôtes et des filets de sole, j’ai enfin obtenu mon diplôme et, avec lui, ma liberté. Je savais désormais cuisiner avec rigueur et professionnalisme , j’avais un sacré jeu de couteaux, ainsi qu’une belle veste blanche « comme les grands »…

Mais les choses n’étaient pas terminé. Il me fallait préciser mon idée d’entreprise, déposer les statuts et, surtout, commencer à avoir des clients. Pas facile. Heureusement, j’avais entre-temps effectué des stages, rencontré des personnes qui avaient le même type de projet que moi, et surtout, j’étais très bien accompagné par une formidable SCOP toulousaine, Égalitère.

martin-5

C’est alors que mon idée a pris forme : je lancerai une entreprise de traiteur végane. Le concept ? Se déplacer lors d’événements, des festivals, des assemblées générales d’associations, des stages de danse… Le tout équipé d’une cantine mobile, aménagée avec tout le nécessaire pour cuisiner et nourrir les participants, selon des périodes de temps plus ou moins longues. Chose importante, je ne voulais pas d’un fast-food ou d’un take-away : mon projet initial, c’était plutôt de s’entendre avec les organisateurs d’un festival pour nourrir les artistes et les bénévoles lors de grandes tablées conviviales.

Les statuts de l’entreprise ont été déposés en octobre 2015 et j’ai doucement commencé à avoir des clients. Un mariage par-ci, un buffet par là… De quoi booster ma créativité et mon envie d’en faire vraiment mon métier. Le problème ?  Je n’avais pas de cantine mobile. En effet, j’ai décidé de ne pas emprunter d’argent à la banque afin de ne pas être coincé par un prêt en cas de problème. J’ai donc décidé de lancer une campagne de financement collaboratif en faisant appel au réseau végane. L’objet de la campagne ? Une aide pour financer l’achat de la voiture et de la caravane qui serait transformée en cuisine, un peu de petit matériel, de la vaisselle ainsi qu’un un four et de quoi respecter la chaîne du froid…

Le 10 janvier 2016, après six mois de préparation (site web, carte, réseau, graphisme…) j’ai lancé la campagne de financement, avec un objectif relativement bas (7500€) pour être sûr de l’atteindre, mais espérant arriver à davantage. Et c’est ce qui s’est passé. Le projet a été financé sur Kickstarter à 122%, me permettant de récolter assez d’argent pour acheter une voiture, de la vaisselle et un peu de matériel professionnel pour vraiment démarrer le projet.

*

{I did it!} Comment je suis devenu traiteur végane ! - Antigone21.com
martin-6

C’était il y a six mois. Depuis ? Un peu de bruit dans les médias et les premiers « vrais » contrats pour Martin Persil. Une assemblée générale d’associations, des cocktails d’entreprises, plusieurs mariages… Ma passion pour la cuisine ne cesse de se développer. Je travaille également de façon ponctuelle avec plusieurs personnes pour les contrats plus importants.

Évidemment, comme à tout démarrage d’entreprise, il y a eu des galères, parmi lesquelles :  la panne de voiture. Conducteur débutant et pas mécanicien pour un sou, j’ai été arnaqué sur la première voiture que l’on m’a vendue… et je m’en suis rendu compte à la veille d’un événement ! J’ai dû  emprunter de toute urgence une autre voiture pour assurer ce contrat et engager un procès être remboursé… Heureusement, la deuxième voiture achetée est la bonne : c’est un petit camion qui transporte tout mon matériel et je l’aime d’amour! J’ai eu quelques petits autres soucis de cuisine, des timings mal calculés, des proportions gigantesques pour des repas… Mais enfin, ça fait partie du métier et de son apprentissage !

*

{I did it!} Comment je suis devenu traiteur végane ! - Antigone21.com
martin-7

Bien sûr, je suis toujours en train d’apprendre le métier d’entrepreneur, avec ses contraintes de papiers, d’impôts, et surtout la nécessité d’être sur tous les fronts à la fois : la compta, la gestion, le marketing, le relationnel, la cuisine en elle-même, tout ça, ça fait beaucoup, et parfois un peu trop de pression sur mes petites épaules.

Mais à côté de ça, je suis pleinement heureux : j’aime découvrir, j’adore chaque aspect de mon travail et je progresse de plus en plus en cuisine. C’est en commençant à me former dans ce métier que j’ai découvert ma passion pour la gastronomie. Je passe énormément de temps à travailler mes saveurs, mes textures, mes parfums pour créer des repas qui ne sont pas seulement une nourriture, mais une expérience. Mon rêve ? Allier la cuisine végétale et la gastronomie française, pour vraiment donner à la cuisine végane ses lettres de noblesse. Ma meilleure récompense ? Les sourires aux lèvres de mes clients quand ils ont fini de manger ce que je leur ai préparé !

*

{I did it!} Comment je suis devenu traiteur végane ! - Antigone21.com

*

Tampon4
Voilà ! Un grand merci à Scar pour son témoignage plein d’entrain, de volonté et de détermination ! N’hésitez pas si vous souhaitez rebondir sur son expérience ou poser vos questions, nous sommes là pour vous répondre !

*

*

Et vous, you dit it ?

*

LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <

Advertisements

42 réflexions sur “COMMENT JE SUIS DEVENU TRAITEUR VÉGANE !

  1. Là je dit respect !
    Ton parcours est exceptionnel et signe une intelligence et un adaptabilité hors du commun.
    Merci pour cet article qui m’a mise de bonne humeur ce matin.
    Bonne continuation dans ton entreprise.
    Helene

  2. Bravo !
    Ca fait plaisir de vous lire, à un moment où je suis aussi en train de préparer mon saut dans le grand bain !
    Avec le recul, le passage par le CAP vous semble-t-il absolument indispensable ? (Je préfèrerai travailler aux côtés de gens comme vous pour me former par la pratique en conformité avec mes convictions ! Vivement le CAP vegane !)
    Dans tous les cas, bonne continuation !

    • Merci pour ton commentaire.
      Je pense en effet que le passage en CAP et en restauration traditionnelle est un élément indispensable. On apprend comment marche le métier, l’organisation, l’hygiène, c’est vraiment très important pour travailler correctement et pour faire tourner la boutique !

  3. Cette histoire me parle beaucoup et m’encourage à me lancer dans une aventure similaire !
    Comme Ben, je me demande si l’obtention du CAP cuisine comme vous l’avez passé est obligatoire ?
    Merci pour ce beau témoignage en tout cas et longue vie à Martin Persil !!

  4. J’avais croisé Scar sur quelques groupes fb vegan et féministes, je suis super contente de voir que son projet a abouti, son enthousiasme est super communicatif et c’est super motivant de lire cet article !! 🙂
    ( ça fait beaucoup de « super » pour un seul com, mais j’suis vraiment super contente !!! 🙂 )

  5. Lire cet article en buvant un café m’a donné la peche pour la journée! C’est le parcours d’une belle personne et je lui souhaite tout le succès qu’elle mérite.

  6. Quel plaisir de découvrir un si beau parcours.
    Mon père était traiteur et je l’aidais très régulièrement. C’est beaucoup de travail !
    Ma petite victoire a été de lui faire mettre des légumes pour les apéritifs.
    Dur de changer les habitudes 🙂
    Bonne journée, bises.

  7. Si j’habitais en Belgique, je soutiendrais derechef et gouterai avec plaisir !! Bravo, ça me remonte le moral de voir cet optimisme et cette persévérance ! merci d’exister ! hip hip hip hourra !

    • Vous confondez les nouvelles d’Antigone et le témoignage de Scar… « Nous proposons une restauration végétale fraîche et variée, qui se déplace au gré de vos besoins sur Toulouse et dans le Sud-Ouest. » Bref.

    • Hé oui, ! Effectivement, je suis basé à Toulouse et non en Belgique (il y a plus de soleil !) mais je me déplace dans tout le Sud-Ouest et même dans toute la France pour les « gros » événements !

  8. C’est incroyable ce que tu as réussit à mettre en place Scar, félicitations, tu fais partie de ces personnes qui me redonnent foi en l’humanité.

  9. Quel beau parcours! bravo pour votre courage et votre détermination, cela vous a permis d’aller au bout de vos rêves! j’envisage de m’installer dans le sud ouest et de me reconvertir professionnellement dans le domaine de la médiation animale (entre autre ^^) alors j’ai trouvé mon futur traiteur pour mes stages, séminaires ou autres! a très bientôt et très bonne continuation!

  10. Ton parcours est génial, ça me fait rêver!! Je garde ton contact en poche pour si un jour je migre plus au sud (étant en Angleterre je dirais même très au sud!). Bonne continuation à toi et Bravo!!

  11. Super projet ! Et tres beau parcours !!! Félicitations vous avez continué à avancer même quand ce fut difficile !!! Bravo et très bonne continuation

  12. Super génial! Belle idée et bonne continuation à Scar! Merci de nous avoir fait partagé ce moment de fraîcheur et bon emménagement en Belgique! Dommage que je vienne de rentrer au Mexique, sinon, j’aurais bien fait la route vers le Sud-Ouest et me serais laissée tenter!

  13. Excellent parcours ! Je te souhaite une superbe continuation, et encore félicitations pour ton parcours, ton adaptabilité et ton désir de faire de tes rêves une réalité !

  14. Je suis très ému par tous vos commentaires d’encouragement… Merci à toutes et tous pour votre gentillesse et vos beaux mots ! Je suis déterminé à continuer dans ma passion de mon métier et dans le fait de pousser la gastronomie végane encore plus beau, encore plus loin… D’ailleurs là je vais faire une tarte à la mousse au chocolat (trop d’émotions :D)

    • Bravo pour ce superbe parcours et cette aventure qui ne fait que commencer !
      Je t’admire pour avoir réussi le pari de vivre et de travailler selon tes convictions profondes, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Petite question : tu es traiteur dans quel coin ?

  15. C’est mon rêve, lancer mon entreprise, malheureusement le blocage reste l’argent, a 23 ans je n’ai pas un euro de côté, et je sais que ca ne sera pas faisable ! En tout cas ton parcours est remarquable, je dis RESPECT !

  16. Bravo !!! Les mariages sont des événements suffisamment gros pour un déplacement dans toute la France ? Hihi
    Sinon 1000 encouragements, c’est tellement agréable d’avoir trouvé sa voie et de se faire plaisir chaque jour en gagnant sa vie ! Chouette projet, il y a de la demande et peu de concurrence, excellent choix !

  17. Bravo pour ce témoignage. J’espère qu’un jour tu auras le temps de faire un blog pour partager tes recettes ! bon courage et très bonne chance !

  18. Le monde a besoin de plus de personnes comme toi, et plus spécifiquement en France, le pays de la gastronomie (qui ne peut se passer de sa viande, de son fromage…). Alors RESPECT et bon courage pour la suite 🙂 Tu as trouvé le milieu où tu t’épanouis et ce n’est pas la chose la plus facile de nos jours. Même si je ne suis pas de la même région (je suis de l’autre côté Sud moi ^^), je suivrai tout de même ton parcours et partagerai sans modération pour mes proches habitant dans le Sud Ouest.

  19. Merci à toi Scar d’avoir partagé ton histoire sur ce blog. Ton témoignage m’a réchauffé le cœur. Voir que des jeunes de mon âge sont capables de se battre pour réaliser leurs rêves est très beau et inspirant. Tu es quelqu’un de très touchant. Merci

  20. Bravo Scar, bravo pour ta passion tellement dans l’air du temps, exercé avec un tel professionnalisme !
    Et puis la société a tellement besoin de ce genre de projets …
    Longue vie à ta belle entreprise et Que beaucoup de Scar se mettent en marche pour construire le monde de demain !

  21. Super inspirant de lire ces témoignages à chaque fois ! Je n’ose pas imaginer l’angoisse de devoir cuisiner des produits d’origine animale pour obtenir les qualifications nécessaires. Un grand bravo !

  22. Merci pour ce partage, plein d’espoir et de motivation pour faire bouger les choses! je serai ravie de gouter ces petits plats si on se croise un jour! 🙂

  23. Un parcours qui met des étoiles plein les yeux et donne la patate !! Contente de voir que le milieu punk fait bouger les consciences ;). Scar bravo à toi, je te souhaite une belle continuation dans ton aventure !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s