TOUT QUITTER POUR FAIRE UN TOUR DU MONDE MINIMALISTE ET VÉGÉ

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Aujourd’hui, je suis très fière de vous annoncer un nouveau témoignage I dit it!

Et pas des moindres, car cet témoignage est, je crois, l’un des plus beaux et des plus complets jamais publiés sur ce blog (tout simplement !). Car quand l’art s’allie au voyage, et la simplicité à l’authenticité, seul quelque chose de très chouette peut en sortir ! Je vous présente donc l’histoire de Delphine et Nirvân, jeune couple végé et engagé qui a tout quitté pour faire le tour du monde.

La passion de Delphine, le dessin, et celle de Nirvân, la boulangerie, ont donné naissance à une belle aventure tout autour du globe et à un blog, TATUP, qui allie récit de voyage, découvertes engagées, galeries de photos et, bien sûr, illustrations et bandes-dessinées.

Dans ce beau témoignage, Delphine raconte l’émouvante genèse de ce voyage et elle nous livre aussi tous ses secrets pour un tour du monde minimaliste et végétarien ! A vos backpacks, les amis !

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Tout a commencé, quand…

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Nous habitons alors en montagne, non loin de Chambéry, dans notre petit village de 450 habitants et notre maison en pierres, vieille de 400 ans et mal isolée. Nous sommes insouciants, nous n’avons pas de frigo (si, si, c’est possible !), pas de télé, pas de micro-ondes. L’été, nous cultivons des petites tomates et des aromates dans notre mini-jardin, et nous dégustons les petits plats de Nirvân (il aime cuisiner et j’aime manger, ça tombe bien !). En hiver c’est le poêle à bois qui déverse sa chaleur dans la kitchenette et fait frémir nos potages réconfortants.

Quand je rencontre Nirvân fin 2010, je suis une omnivore ‘normale’, arrière-petite-fille de bouchers, amatrice de petits plats du terroir et des bons vins de mon papa. Nous réfléchissons tous deux au végétarisme, et Nirvân dit souvent : ‘Je dois apprendre, non pas à ne plus manger de viande, mais à aimer ne plus en manger’. Et puis, je lis Faut-il manger les animaux ? et je tombe des nues. L’été qui suit, je fais mon overdose de viande : un hamburger bien gras et savoureux, en pleine après-midi ensoleillée, qui ne passe pas. Je le sens ‘dans ma peau’ : je ne peux plus manger de viande. Je décide d’arrêter pour de bon et de sauter le pas. La pression est forte autour de moi et on pense, à ma place, que ma santé est en danger.

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Nirvân, de son côté, continue à manger de la viande, jusqu’à ce qu’à l’automne, il arrête également toute consommation de viande et de poisson. Nous sommes tous les deux plus forts face à la désinformation des convives lors d’un repas et plus heureux dans notre végétarisme. Quand on nous parle de carences, Nirvân rappelle qu’on pourrait aussi parler ‘des excédents en gras, en sel et en sucre’ que tout le monde semble oublier rapidement. Il pratique des sports intensément et peut parler de son état énergétique ; moi, je récupère plus vite après mes sessions de pilates. Travaillant alors dans la moto – un univers de testostérone – Nirvân doit faire face aux jugements mordants de ses collègues, et pourtant, cela ne nous empêche pas de devenir végétaliens à la maison, même si par commodités, nous mangeons végétarien à l’extérieur.

Notre façon de vivre concorde à merveille, et même Scampi, notre chat, seul omnivore de la maison, est aussi nourri d’une meilleure façon : pas de boîtes classiques mais du thon ou des terrines (des restes à nous, des cadeaux de fin d’années…), des croquettes bio pour dépanner et bien sûr, la chasse, qui reste son mode d’alimentation favori (son passe-temps : me ramener des souris décapitées sur le pas de la porte – j’adore !).

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Août 2012, j’ai droit à une demande en mariage presque inattendue !

L’année 2013 commence avec des préparatifs fastidieux, mais en mai, trois mois avant le mariage, une nouvelle va faire basculer nos vies. Indira, la maman de Nirvân a un cancer du pancréas, on nous annonce cinq mois maximum. Sans plus attendre, nous annulons tout. Nirvân part un mois s’occuper de ses parents. Nous décidons alors de célébrer notre union à l’île Maurice selon la tradition hindoue pour faire honneur à la maman de Nirvân. Pour une Maman hindoue, marier son unique garçon « dans cette vie » relève de l’accomplissement !

En un mois, nous organisons ce mariage fort en émotions et en spiritualité. Mes parents, mon frère, quelques amis se joignent à nous. Indira est incroyablement rayonnante jusqu’au mariage ; après quoi, c’est le déclin. Elle succombe un mois pile après les noces. Je rentre en France deux jours avant que la nouvelle ne tombe, car l’année scolaire recommence déjà. Je suis seule à nouveau pour trois semaines. Nirvân traverse les longues et lourdes cérémonies de funérailles et, à son retour,  il ne peut plus mettre son rêve de côté : devenir boulanger.

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Les mois passent, Nirvân part se former en boulangerie bio et nous nous voyons peu. Nous reparlons de ce tour du monde. Nous avons à cœur d’aller répandre les cendres d’Indira dans le Gange, en Inde. Plus nous en parlons, plus nous nous décidons : quitte à partir, autant y aller à fond !

Pendant 8 mois, nous préparons nos destinations, décidons des trajets à effectuer, du nombre de pays, des assurances… C’est toute notre épargne que nous décidons de mettre en jeu. En juin 2014, Nirvân quitte son travail et nous vendons tout. Nous quittons notre location en montagne, faisons les brocantes et éliminons le superflu amassé au fil des années. Ca y est, notre départ est prévu : ce sera le 2 septembre !

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Je me rends compte à travers nos recherches que, parmi les blogs de backpackers partis en voyage un an ou 6 mois, rares sont ceux qui partent seulement avec des petits sacs à dos peu chargés. Car c’est mon nouvel objectif : voyager minimaliste.

Nous décidons de créer un site web où raconter notre périple. Il sera tourné sur la boulangerie car Nirvân entend partir à la découverte des techniques traditionnelles de fabrication du pain, mais aussi sur l’art, avec mes dessins et mes découvertes artistiques, car je suis illustratrice indépendante (cf. mon site !). C’est grâce à la société de webdesign Zapilou que notre site TATUP prend vie : Tatup pour ‘Terre autour d’un Pain’ ou ‘Traversée aux traits d’un Pinceau’. Bien sûr, il s’agira aussi d’un voyage 100% végé !

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Quand on décide de voyager léger, tout un tas de questions passent par la tête :

  • Qu’est-ce qu’on emmène pour un an de voyage ?
  • Et si j’ai froid ? Et si on sort ?
  • Et si j’en ai marre du rose ?
  • Est-ce que j’emmène mon petit pull préféré ?
  • Est-ce que je vais rester en baskets (roses !) pendant un an ?

Point fort : l’année précédente je me suis lancée dans le ‘no-poo’ grâce au blog d’Antigone XXI. Plus de shampoing, nous sommes libres du cheveu ! Juste des rinçages à l’eau de temps en temps. Et comme je suis plutôt genre nature, je n’emporte aucun maquillage.

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Côté menstruation, j’ai une mooncup depuis bientôt 10 ans et deux serviettes lavables en gore-tex hyper absorbantes. J’emmène aussi avec moi un cure-oreille : pratique pour éviter les cotons-tiges jetables ! Nous avons aussi des serviettes de bain PackTowl, un type de serviette hyper légère qui sèche très rapidement. Un autre truc qui peut sauver la vie parfois : un pisse-debout lavable pour fille  !

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Dans le reste de nos sacs, on trouve :

Vêtements

  • ELLE : 2 pantalons, 2 t-shirts*, un débardeur, 2 t-shirts manches longues, 3 culottes, 1 pull, 1 doudoune TATUP sur mesure et étanche à base de coton recyclé, 1 paire de tongs, 1 paire de baskets, 1 maillot de bain, 1 petite paire de gants en soie, 1 protection de pluie pour sac, 1 sac de couchage léger en lin, 1 mouchoir en tissu.
  • LUI : 2 pantalons, 2 t-shirts, 2 pulls, une doudoune, une veste de pluie de running, 1 paire de chaussures doigts de pied Vibram, 1 mini-tondeuse rechargeable multifonction, sac de couchage léger. (1) 1 paire de baskets étanches tout terrain (qu’on nous a volées au temple, en Inde…).

* un certain nombre de nos habits sont en laine mérinos, biologique et ‘éthique’ (nous comptons nous en rendre compte de nous-mêmes lorsque nous passerons en Nouvelle-Zélande) car il s’agit d’une matière très légère et qui laisse la peau respirer, portable 3 jours de suite sans odeurs.

Objets 

  • 2 tablettes/ordinateurs, 2 appareils photos (1 reflex et un compact semi-pro + un télé-objectif et un petit trépied), 2 disques durs externes, des câbles, 2 chargeurs, 1 liseuse électronique, 2 carnets à dessins, 1 petite trousse, une tente light (900g), nos cartes de visites, 1 pack d’autocollants Tatup, des mini-pots de peinture naturelle (cadeau de mon prof de  »miniature painting » à Jodhpur en Inde), 1 lampe frontale rechargeable en mini-USB, cordes, 1 boussole, 1 petite chaîne, 1 petit couteau (à acheter sur place après l’avion).

Bilan : j’ai un sac de 24L, de 8 kg en général. Nirvân a un sac de 30 L, de 12 kg max (il porte les 2 ordis et son reflex).

Avec ça, on vit très, très bien. En avion, nous avons toujours nos sacs en cabine, ce que je voulais vraiment. C’est encore un peu lourd à cause de l’électronique, mais on ne peut pas trop y échapper si on veut tenir notre blog et si je veux continuer à travailler en même temps. Il y a des choses qu’on n’utilise pas ou peu. C’est le fameux rapport des 20/80 : 20% qu’on utilise 80% du temps, 80% qu’on utilise 20% du temps.

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Transports et trajets

De septembre à janvier, nous décidons d’aller d’abord voir nos proches, pas encore en mode minimaliste, mais avec une valise chacun. Nous nous rendons sur l’île Maurice pour voir le papa de Nirvân, devenu lui aussi quasi végétarien et que Nirvân épaule dans l’élaboration d’un compost. Ensuite, c’est le départ pour Madagascar, où nous rejoignons ma famille, puis pour la Côte d’Ivoire, où habite mon frère.

Enfin, le 28 janvier, nous commençons notre vrai périple en sac à dos. Direction l’Inde, après une escale à Rome de deux jours et dix jours au Sri Lanka. Nous passons deux semaines au Népal, pile avant le tremblement de terre (un article hommage va paraître sur Tatup et dans le Dauphiné Libéré). Ensuite, 10 jours à Bangkok, le temps de prendre nos visas pour le Myanmar pour 20 jours. Retour prévu en mars 2016 après la Malaisie, Singapour, l’Indonésie, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Bali, le Mexique, l’Equateur, les Etats-Unis, le Canada, l’Irlande, le Royaume-Uni… Pour l’Islande, on verra en fait !

Même si nous utilisons beaucoup l’avion, nous sommes majoritairement tributaires des transports en commun. Nous songeons également à embarquer à bord d’un voilier : avant de partir, nous avons passé nos permis Bateau en caressant le rêve de naviguer sur les flots.

*

Hébergement

L’option Couchsurfing s’est avérée compliquée (certaines personnes font payer l’accueil d’une manière détournée !). Dans les pays où le coût de la vie est bas, on profite de guest-houses ou de petits hôtels propres (entre 4 et 8 euros/nuit). C’est surtout grâce à Nirvân, qui a le sens du contact, que nous rencontrons beaucoup de gens et que l’on nous ouvre des portes. Les gens sont gentils et apprécient notre curiosité. Ils n’hésitent pas à se plier en quatre pour nous aider parfois.

*

Manger végé

On peut penser que manger végé n’est pas simple en voyage, surtout dans les pays où nous ne parlons pas la langue et où la viande règne en maître… et pourtant, au fil des pays, nous sommes bien obligés de l’admettre : nous nous régalons !

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

L’Ile Maurice est un endroit où l’on ne se pose pas de questions sur la nourriture, car les restos, très abordables, cuisinent naturellement végétarien, un héritage de la culture hindoue très présente. Quand nous partons pour Madagascar, nous appréhendons car on nous dit qu’il va très compliqué de manger végétarien là-bas. En réalité, sur place, c’est le bonheur ! Avec tous ces fruits, ces gâteaux et beignet, nous ne savons où donner de la tête ! Ma famille découvre avec nous de nouvelles saveurs, comme les brochettes de fruits et légumes au barbecue. Et même si nous mangeons beaucoup de patates, de manioc et de bananes plantains (alloco) en Côte d’Ivoire, nous nous faisons également de belles ventrées d’ananas, papayes, mangues, avocats et bananes sans parler du jus d’hibiscus ! En Inde, tout est délicieux… mais un peu trop épicé !

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Il faut bien avouer qu’on a parfois rencontré des petits soucis…

Par exemple, une fois en Thaïlande où nous demandons à la gérante de notre guest house de nous écrire des phrases ‘nouilles’, ‘tofu’, ‘riz’ ou ‘légumes’ en Thai pour que l’on puisse manger végétarien. Elle énonce brièvement ce qu’elle écrit et nous arrête tout de suite quand nous essayons de répéter : notre accent est trop mauvais ! Plus tard, Nirvân essaie quand même de s’exprimer devant une échoppe où l’on sert des soupes de nouilles de riz : ‘maikingasat ?..’ En face, c’est le silence complet… La marchande ne comprend rien.

Nous lui montrons alors notre carnet où sont griffonnés les mots de la gérante. Son visage s’illumine. Nous rentrons tout contents de cette trouvaille, nos petits sachets de riz, de bouillon et de légumes avec nous. Nirvân prépare nos bols et me sert en premier. Miam, je salive à la vue de ce bouillon aux champignons chinois et à la coriandre ! Et puis, ‘pouf, pouf, pouf !’ : trois petites boules un peu louches tombent dans mon bol. Je goûte et… c’est du porc ! Qu’on ne nous y reprenne plus : depuis, nous montrons toujours nos cartes Végé ! (que j’ai dessinées et fabriquées moi-même)

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com

*

Loin de nos famille et amis, nous nous laissons porter par le voyage et nous imprégnons des cultures et de la vie des gens. Nous ouvrons les yeux sur nous-mêmes, devenons plus tolérants, sortons de notre zone de confortet devons nous accommoder constamment de nouveaux repères. Nous apprenons aussi nos limites dans la simplicité. Nous essayons encore plus de suivre notre idéal de vie : faire ce que l’on dit, penser à ce que l’on fait et vivre chaque jour comme si c’était le premier et comme si c’était aussi le dernier. Nous essayons également de travailler sur notre spiritualité.

Nous pensons aussi à notre retour, l’an prochain. Après le voyage, Nirvân veut monter sa boulangerie de pains naturels au levain (avec également des pains sans gluten !) et, plus tard, se lancer dans la petite restauration végane. Nous réfléchissons aussi à notre maison, que nous voyons complémentaire de notre projet de vie. En bref, notre objectif est de fabriquer nous-mêmes notre habitat dans des matériaux naturels afin d’atteindre un niveau d’autonomie quasi-totale d’ici quelques années.

Mais avant cela, nous avons encore de nombreux mois de voyage devant nous…

☛ Si vous voulez, vous pouvez suivre nos aventures sur TATUP en BD et en photos ! Nous en profitons pour lancer un petit appel aux lecteurs qui pourraient nous offrir le gîte durant notre périple. Nirvân s’engage à faire du pain ou des chapatis en échange ! 🙂 Et si vous voulez nous rencontrer lors d’un de nos voyages, n’hésitez pas à et écrivez-nous à contact@tatup.fr !

*

{I DID IT!} Tout quitter pour faire un tour du monde minimaliste et végé - antigonexxi.com*

Tampon4

*

Voilà, j’espère que vous avez aimé ce témoignage autant que je l’ai aimé !

Un IMMENSE merci à Delphine (alias Chklé !) et à Nirvân pour ce texte fort et généreux, et pour ses superbes illustrations inédites. Je vous enjoins vraiment à suivre nos deux héros à travers les réseaux sociaux  :

N’hésitez pas à les soutenir et à leur laisser un petit mot !

*

Bon voyage !

*

LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <

Advertisements

90 réflexions sur “TOUT QUITTER POUR FAIRE UN TOUR DU MONDE MINIMALISTE ET VÉGÉ

  1. Whaou, 20kg à deux, vous devez attirer le regard autour de vous. Nous avions 30kg pour trois et nous passions pour des ovni !
    Bonne route

  2. Ça fait du bien de lire ce nouvel article. Merci à toutes les 2 de partager comme ça. Étant donné le côté aussi très pratique de cet article, je me permets de poser une question concernant la contraception : comment faire pour un aussi long voyage ? Peut être n’utilises tu pas de contraception hormonale d’ailleurs, peut-être utilises-tu une méthode de contraception naturelle en voyage ? Merci et très bonne route !

    • Je me suis posé cette questions aussi Ceissie lorsque nous avons décidé de faire un tour du monde de 9 mois il y a 10 ans de cela. J’ai opté pour l’arrêt pur et simple de ma pilule contraceptive (ce qui nous a valu quelques doutes les 2-3 premiers mois de voyage, et l’achat d’un test de grossesse au milieu de nulle part au Nicaragua, haha) mais moyennant quoi, de retour en France, mon corps était prêt à accueillir notre premier bébé 🙂 Et je n’ai d’ailleurs jamais repris de contraception hormonale depuis… 😉

  3. Ping : 10 liens biens : 05/06/2015 - Blog - Marie Guillaumet

  4. Merci Ophélie pour cet article, grâce à ton relai, nous aurons le plaisir de les accueillir chez nous, à Singapour, à la fin du mois ! Hâte qu’ils partagent leurs talents culinaires et artistiques avec nous 🙂

      • Ca aura été encore plus que fantastique (si si, c’est possible !! 😉 Accrochage immédiat, affinités maximales et festival gastronomique vegan tous les jours pendant 2 semaines ! Le seul souci c’est qu’ils me manquent terriblement à présent qu’ils sont repartis à l’aventure et que depuis je cuisine n’importe comment… 😉 Merci encore pour tous tes partages d’idées, d’humeur, d’amour, de conviction. ❤

  5. Un article qui me parle complètement vu que je suis partie avec mon homme il y a maintenant 10 mois, je comprends donc tout à fait la démarche 🙂 Bon voyage à vous 2.
    Merci Antigone de nous faire partager ces expériences

  6. Merci merci pour ce super article qui nous aide à préparer notre tour du monde minimaliste (pour nous deux) et végé (pour moi!) !! A très vite !

  7. Ping : Faire un TDM *Semi* Végé | Sur les routes du Flex

  8. Salut, je suis nouvelle dans la démarche du tri, du vide, de la vie saine…etc etc Mais j’ai bien entamé la procédure !Sinon je voulais te dire que je trouve ton blog très intéressant. Il fait parti de ceux qui m’inspirent!! Bref ravie de l’avoir découvert et de te suivre à présent. Moune
    PS: si tu as le temps de faire un tour sur mon blog et de voir mes étapes : http://www.mounemouette.blogspot.fr

  9. Wahou ! Cet article me parle beaucoup, je suis végétalienne depuis janvier (végétarienne à l’extérieur car c’est vraiment pas facile de trouver du végétalien quand on mange dehors avec les copains), dans le minimalisme depuis un an… Et je quitte la France pour tenter l’aventure Québécoise avec mon amoureux et mon chat (d’ailleurs, qu’avez-vous fait de votre chat durant le départ ??) fin juillet… Je vous y accueil sans problème 😉 En ce moment je suis dans les bagages, j’essai de faire le plus minimaliste possible ! je vais sur votre blog tout de suite !
    Merci à toi Ophélie, j’avoue que je consulte ton blog régulièrement depuis un moment, mais je ne laisse jamais de commentaire car je me dis qu’il sera noyé dans la masse de toute façon lol, en tout cas tu m’inspire beaucoup 🙂
    Amitiés,
    Fanny

  10. felicitations pour ce projet ambitieux mais genial. il faut profiter de la jeunesse pour voyager… c’est la meilleure maniere d’apprendre a decouvrir la nature humaine et la beaute de la terre.
    En plus, humilite et richesses cultutelles…
    Indira serait fiere de son fils !!
    Bravo aussi pour les chouettes dessins..
    A bientot de vous revoir en France …
    Cecile ( cousine de Nirvân).

  11. Quelle agréable aventure ! J’ai eu du plaisir à lire votre petite histoire. C’est vrai que l’Océan Indien regorge pleines de merveilles ! L’île Maurice avec ses plages, ses villas, son faune et flore… ou encore Madagascar avec ses richesses naturelles, ça donne envie d’y être.

  12. Ping : BEST OF 2015 ♥ HAPPY 2016 ! | Antigone XXI

  13. Très bonne idée, je me suis déjà aventuré à l’île Maurice et c’est un endroit magnifique. Sinon même si je ne suis pas végétarienne, j’aime bien la cuisine créole, que du saveur !

  14. wouah !!! ❤ ❤
    superbe aventure !!
    je vais vous suivre à travers votre blog !!
    merci beaucoup pour ce partage qui donne du peps !!

  15. Ping : Le Rory’s guide pour manger végétalien en Asie du sud-est - Anywhere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s