SAVEURS DURABLES… NEEDS YOU !

Je vous avais parlé d’une série d’interviews : chose promise, chose due !

Alors, pour continuer sur notre belle lancée, il ne sera pas question de moi cette fois-ci, mais je laisse la parole à Sandrine du blog Végébon qui vient aujourd’hui nous parler, non pas de la pouponnière (pas tout de suite, du moins), mais d’un concours alliant bonne chère et belles idées… J’ai nommé : Saveurs Durables !

Et oui, si vous n’en aviez pas encore entendu parler, c’est le moment ! Et si vous en aviez déjà entendu parler, mais que vous rechigniez à vous prêter au jeu, il est encore temps de réparer les torts ! Car une occasion pareille, ça ne se manque pas : un concours alliant gastronomie, éthique et écologie, le tout dans la joie, la gourmandise et la bonne humeur, on n’en rencontre pas tous les jours alors ça se célèbre, pas vrai ?..

Et puis, on se remue le popotin, car il vous reste jusqu’au 31 octobre pour vous casser les méninges et vous décarcassez aux fourneaux ! Vous êtes curieux, encore un brin hésitant et vous voulez en savoir plus ? Place à Sandrine !

Et pour les plus pressés, sinon, c’est déjà ici que ça se passe : Saveurs durables.

*

★ Bonjour Sandrine, tu es présidente de l’association Saveurs Durables et pour la deuxième année consécutive, tu participes à l’organisation du concours du même nom. Je crois savoir qu’il reste encore deux semaines pour participer… alors, pourrais-tu nous en dire un peu plus ? Quelle est l’origine de ce concours ?

En France on aime cuisiner et il y a maintenant de nombreux concours de cuisine pour cuisiner de manière ludique sur des thèmes variés. Mais aucun ne mettait en valeur une cuisine ludique, gourmande ET éthique ou écologique. Avec une poignée de bénévoles, nous avons décidé de montrer qu’il était possible de s’amuser en cuisine et de se régaler tout en favorisant l’environnement, le bien être animal et le commerce équitable.

‘Saveurs Durables’ rime avec viable, vivable, équitable… comment résumerais-tu les idées phares de ce concours et du mode d’alimentation qu’il promeut ?

L’idée phare est un jeu : créer (ou sortir de ses recettes de famille) une recette uniquement à base de produits bio, de saison, végétaux et peu transformés. La recette peut être rustique ou chic, diététique ou gourmande, longuement mitonnée ou super express : comme toute recette ! Avec pour seule différence un impact environnemental et éthique minimal. Notre but est de faire découvrir cette bonne nouvelle au plus grand nombre. A eux ensuite de décider s’ils veulent en profiter pour un repas de temps en temps ou tous les jours !

Comment se déroule le concours ? Et concrètement, que faut-il faire pour participer ?

Tout commence sur internet. Chacun dépose ici sa recette avec une photo et quelques lignes pour la présenter. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 31 octobre pour les amateurs, qui proposent une entrée, un plat ou un dessert, et jusqu’au 30 novembre pour les professionnels, qui proposent un menu complet.

Ensuite, onze finalistes sont sélectionnés, soit grâce au vote des internautes (du 1er au 30 novembre) soit par un jury comprenant les chefs Jean Montagard et Déborah Brown Pivain, les blogueurs Kardinal de VG-Zone, Clea ou encore Marie Laforêt de 100 % végétal.

Enfin, la finale, en avril 2013 près de Paris. Tous les finalistes réaliseront leur recette et l’évènement Saveurs durable sera ouverte à tous, pour une journée d’ateliers cuisine, de conférence et de dégustations totalement gratuites et ludiques.

Et qui peut participer ? Faut-il être un cuisiner hors-pair ou un végétarien aguerri ?

Pas du tout, il y a de la place pour tout le monde, notamment les recettes simplissimes qu’on peut faire un soir de semaine. Et il n’y a nul besoin d’être végétalien pour participer : on a tous quelques recettes familiales sans produits animaux : soupe parfumée, tarte aux légumes, chili sin carne, tarte aux pommes, poires au chocolat… Qui n’en a jamais mangé ?

Et pour ceux qui veulent aller plus loin et remplacer la viande dans les lasagnes ou les oeufs dans les gâteaux, internet regorge d’astuces très simples. Par exemple dans un gâteau, remplacer un oeuf par une cuillère à soupe de fécule, deux cuillères à soupe d’eau et une pincée de poudre à lever.

La 1ère édition du concours Saveurs Durables a été une réussite : pour toi, au-delà de l’aspect ludique et gourmand, quelle est l’importance d’un tel événement dans l’univers culinaire français ?

Le paysage culinaire français a beaucoup évolué ces dernières années : les blogs dédiés à une cuisine gourmande, éthique ET écologique fleurissent, le défi végétal et bio à temps partiel tente de plus en plus de personnes, des films nous font découvrir l’importance d’une alimentation réfléchie, l’offre de produits et restaurants facilite de plus en plus cette approche. Saveurs durables s’inscrit dans cette démarche novatrice : à la fois responsable et festive, colorée et délectable. Il manquait un concours de cuisine pour la mettre en valeur sur le mode du jeu, avec de très beaux prix gourmands à gagner. Et pour ceux que la compétition ne tente pas, les meilleures recettes sont rassemblées dans un ebook à télécharger gratuitement.

Pour finir, que dirais-tu à tous ceux pour qui l’équation bio + vg + éthique + écolo = utopie ?

Je leur proposerais de voir si mon fils, bio, végé, éthique et écolo depuis avant sa naissance, ressemble à une utopie :

Vous avez compris ! Il est encore temps de participer !

Alors, à vous les maniques ! 😉

Advertisements

33 réflexions sur “SAVEURS DURABLES… NEEDS YOU !

  1. Ah toi, tu sais créer la surprise : je pensais que ça serait une interview de toi 😉

    Je ne me lancerai pas, je suis bien trop timide (non mais ce jury, y’a de quoi être terrorisé non ?) et un peu perdue à l’idée de cuisiner avril en octobre 😉 mais je suivrai la suite des évènements de près. J’admire beaucoup l’engagement de Sandrine, elle est un bel exemple. Et je ne parle pas de son utopie aux joues rebondies… je crois que je vais rêver de cette bouille 100% bio cette nuit !

    • OH bah non, tout de même, trop d’interviews (de moi) tuent l’interview ! 😉

      Allez, allez, lance-toi ! Enfin, je te dis cela, mais je suis une grande timide moi-même… mais s’il est vrai que le jury peut faire frissonner, je crois surtout qu’il redevient enfant quand il s’agit de se régaler ! Et puis, ce serait l’occasion de revoir la petite bouille 100% bio, non ? 😉

      • Je rejoins Antigone : si toi, avec tes recettes super belles et originales, tu n’oses pas, qui osera ?…
        Certains candidats ont déposés des recettes SUPER SIMPLES et bien connues, du genre soupe de petits pois. Et on est ravis ! Parce que si on n’a que des recettes super gourmet-chic, personne n’aura envie de les refaire… alors que le but de Saveurs durables c’est justement de montrer qu’on est tous capables de manger mieux :). Alors le mieux est que chacun propose une recette typique de sa cuisine, comme ça il y en aura des simples, des compliquées, des diététiques, des très gourmandes, ce serait l’idéal !

    • Hélène si toi tu n’oses pas participer alors qui peut se lancer… Il ne faut pas voir ça comme une compétition mais plutôt comme une occasion de partager ensemble nos idées et recettes, les faire découvrir ! Si on ne participe pas, il n’y a rien à partager 😉

  2. Très belle interview. Je trouve que ce concours est une belle initiative mais moi, il y a un truc qui m’empêche de participer : cuisiner hors saison. Je ne sais pas faire. Me dire de cuisiner un plat d’avril… En octobre, je n’en suis pas capable. Mais je soutiendrai les participations ! Merci pour cette interview ! xx

    • Merci beaucoup Lili !
      Je me suis posé les mêmes questions que toi, mais il reste tout de même un certain nombre de légumes et fruits d’avril en cette saison (surtout avec votre soleil du sud… chanceuse ! ;-)) : choux, épinards, radis, betterave… et les pommes sont éternelles ! Allons, ne jurons pas seulement par le potimarron ! 😉

    • En fait il y a plein de fruits et légumes qui sont de saison à la fois en octobre et en avril : chou-fleur, radis, de betterave, champignons, de carottes, pommes, poires… pour n’en citer que quelques uns. Donc pas besoin de cuisiner hors saison pour participer :).

  3. Ce concours est vraiment une super initiative mais perso j’ai vraiment du mal à inventer des recettes avec de telles contraintes. J’espère y arriver ce week-end, si j’arrive à trouver tous les ingrédients cette fois-ci ! Et puis je suis d’accord avec Hélène, c’est super intimidant d’être jugée par un tel jury…

    • Je comprends, mais ce qu’il faut se dire, c’est qu’avec ces quelques contraintes, le jury va être beaucoup plus indulgent !
      Et puis, oui, Sébastien a une grande barbe, Clea a déjà mille publications derrière elle, mais il faut redescendre sur Terre : ils sont gentils (et – surtout – gourmands !) 😉
      Allez, allez, motivation !

  4. Cela fait quelques fois que je viens découvrir ton blog aux mille merveilles…et je commence à prendre sérieusement goût ;))

    Quant à cet évènement SAVEURS DURABLES, dont tu nous parles avec brio (quelle plume !), vraiment on se demande comment ne pas avoir envie de te suivre dans cette belle aventure que tu nous présentes avec amour …(je parle pour les fabuleuses blogueuses culinaires, pour ma part je ne fais que parti du public..admiratif…)
    Alors on souhaite un maxxxxx de participants et -antes…. A vos talents… mesdames , bon messieurs aussi, mais j’ai cru remarquer qu’ils sont moins nombreux..Je me trompe peut être, ils vont peut être sortir du bois….;).

    PS: Bravo pour l’interview Keimling , et vraiment la première chose que je me suis dit en voyant ta photo « tient le sosie de Emmanuelle Béart » !!Ravie de voir que ce n’était pas une vue de l’esprit et que nous sommes nombreuses à l’avoir remarqué, c’est désormais classé « indéniable »..je crois …

    • Merci beaucoup Mathilde, c’est adorable à toi !

      J’avoue, pour cette interview, je n’ai pas fait grand chose, il faut remercier Sandrine qui donne autant d’elle dans cette interview que dans le concours ! Et puis, il ne faut hésiter à se lancer : pas besoin d’être un blogueur pour cela, tout le monde peut participer !

      Oh la la, il faudra que je publie une autre photo de moi (au réveil en pyjama?) pour que vous vous rendiez compte de la supercherie ! 😉

      • Bonjour Ophélie,

        Oui ok pour la photo au réveil en pyjama…et on demande à Emmanuelle la sienne dans les mêmes conditions ;))……
        J’ai presque envie de dire, il n’y a pas « que » les « people » qui ont le droit d’être très jolies…D’ailleurs jolie au sens large..jolie à l’intérieur c’est tout aussi important…C’est vraiment un tout la beauté…

        Oui tu as raison de souligner à quel point Sandrine porte « cette belle aventure » avec tant de générosité, car ça doit être un sacré boulot !! Mais quel beau projet !! …
        J’en profite pour ajouter que son petit homme est juste craquant (depuis je suis allée faire un tour sur son bien joli blog, et il offre là un sourire totalement désarmant ;).Alors c’est double félicitations à Sandrine ..

        Encore bravo pour cette initiative Saveurs Durables pleine de pep’s et à toutes celles et ceux qui la portent…et à celles et ceux qui relayent…chapeau !!

        • Ha ha, je crois qu’Emmanuelle serait, malgré tout, pas vilaine en pyjama ! 😉

          Mais, au-delà de ça, je t’avoue n’être pas souvent très sensible, en général, à la ‘beauté’ des peoples ! Bien plus à celle du petit bout vg aux joues rouges et aux sourires craquants que Sandrine nous présente ici 😉

          Merci encore et n’hésite pas à promouvoir le message de Saveurs Durables – bien plus qu’un simple concours de cuisine !

          • Tu vas penser que j’ai la tête dure ….mais je serais très surprise que tu deviennes « subitement » un laideron au réveil….sauf votre respect Miss Ophélie … ou alors donne moi vite le nom de ton Prince Charmant ,celui qui en t’embrassant ferait de toi alors un « crapaud » qui devient sirène (d’ailleurs je crois que dans le conte en question c’est l’inverse..)qu’on se le clone vite…
            (bien sur je suis contre le clonage, mais à mon avis je ne prends aucun risque en disant cela..tes secrets de beauté sont ailleurs d’après moi )…. ;-))

            Trêve de plaisanterie, juste pour rebondir sur la question des people, ho moi non plus généralement ils ne m’intéressent guère sauf , par exemple , pour des cas comme Nathalie Portman, dont l’actu est toujours une réjouissance :

            http://www.neo-planete.com/2012/07/09/people-nathalie-portman-se-marie-ecolo/

            Alors vive les Saveurs Durables….
            Quant à la promotion de l’événement, je ne saurais faire mieux que toi, les supers blogueuses culinaires que je connais passent déjà par chez ici …tu m’étonnes…..

            • Ha ha ha… mais j’ai peut-être des poches verdâtres sous les yeux et des cheveux hirsute façon Shrek, prêts à faire fuir même les plus valeureux des princes ! D’ailleurs, pour mon charmant, oh non, attention, je le garde pour moi ! Un simple bisou suffit à l’aveugler et, qui sait, c’est peut-être grâce à cela qu’il est resté prêt de moi ?.. 😉

              Ah, Miss Portman, effectivement, mis à part quelques cravings de cookies pas très vg lors de sa grossesse, elle est tout de même bien chouette pour mettre sa patte glamour sur nos idées les plus chères, merci à elle ! et aux peoples acquis à la green cause ! Même s’ils prennent leur jet privé pour un oui ou pour un non, au moins, ils refusent les fauteuils en cuir… 😀

              • Ha ben mince pour Nathalie Portman tu as l’air d’être vachement bien renseignée à son sujet, moi qui croyait que Néoplanet était une revue sérieuse…

                à t’en croire c’est du gros flan….bon si tu as quelques articles pour étayer je suis preneuse…peut être tes lecteurs aussi non?

                 

                Bonne soirée

                Mathilde

                 

  5. Merci beaucoup pour cette interview et ton enthousiasme ! Les membres du jury viennent vraiment pour soutenir l’évènement, la démarche d’une alimentation meilleure… pas du tout pour noter. Au contraire, c’est super dur de classer des gens vous pouvez me croire, ils seront au moins aussi stressés que les finalistes !

    • Merci à toi de t’être prêtée au jeu des questions réponses !

      Mais oui, ce n’est tout de même pas n’importe quel concours… ce sont les idées et la volonté de les soutenir qui priment, pas le jugement sévère des jurys, stop Master chef ! 😉

    • Comme je suis de ton avis! J’ai concouru lors de la dernière édition dans la catégorie Dessert, juste pour le plaisir, le partage et le défi du 100% végétal et à ma grande surprise, j’ai été lauréate! C’est vrai que c’était assez stressant de réaliser sa recette face aux membres du jury mais tellement enrichissant de les rencontrer et d’échanger ensemble… Sandrine m’a demandée d’être jury pour cette deuxième édition, et bien, je sais que ce ne sera pas simple d’évaluer les recettes proposées: j’ai déjà peur ;-). L’essentiel, je pense est de montrer que cuisiner autrement, en sortant de l’agriculture conventionnelle, en mangeant des produits de saison et locaux, en faisant une place importante au végétal n’est pas si difficile que ça! Certes, cela demande un peu de temps, de l’organisation mais on y arrive petit à petit, en piochant des idées ici et là. Allez mesdames et messieurs, partagez vos recettes, pas de crainte car c’est comme ça aussi que le changement viendra…

  6. Bon ben moi je me suis lancée… malgré ma timidité (c’est d’ailleurs bien elle qui fait que j’ai candidaté ya deux jours alors que j’hésite depuis plusieurs mois!!) et… sans savoir qui fait partie du jury (heureusement je crois, sinon je n’aurai rien osé proposer!!!)

    • Bravo Taïa !!! Je suis vraiment ravie !

      Dans le jury, il n’y a que des gentils, et gourmands avec ça ! Il faut savoir rester léger, ce n’est pas un compétition internationale ! 😉

  7. Quelle jolie interview et jolie promo pour l’événement !
    Il n’y a pas à avoir peur pour ceux qui sont tentés de participer surtout pour les bloggeurs déjà habitués à cuisiner vegan , le but c’est aussi de partager ses recettes, d’échanger autour de la cuisine avec d’autres gens. Et puis il y a une catégorie à part pour les professionnels, donc tout le monde est sur un pied d’égalité. Quand au jury (dont j’ai la joie de faire partie !) je pense pouvoir dire qu’il sera surtout là pour goûter des plats nouveaux et satisfaire sa gourmandise ! Au delà du concours il y a aussi le fait de faire découvrir autour de vous et à d’autres personnes la cuisine végétale et une autre manière de consommer, et là tout le monde est gagnant 😀

  8. lancez vous, lancez vous, je fais partie de ceux qui ont candidaté la dernière fois, qui ont survécu et qui en sont tellement heureux qu’ils repiquent au jeu ce coup ci….Même si c’est un brin déstabilisant de cuisiner sur des feux pro entourés de marmites ou l’on pourrait caser une citrouille entière….Merci Sandrine qui se décarcasse comme un bataillon de chefs pour nous donner le plaisir d’être entre passionnés de cuisine ( et je ne suis toujours pas revenue de la disponibilité des profs de l’école hôtelière pour répondre à nos questions techniques ….dire qu’en plus ils nous avaient fait de pyramides de viennoiseries véganes !!)

    • Merci beaucoup pour ce rappel à l’enthousiasme, à à peine quelques jours de la clôture des participations !

      Et pyramides de viennoiseries véganes… mmm… qui y résisterait ? 😉

  9. Ping : REVUE DU MONDE {NOVEMBRE} | Antigone XXI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s