JE FABRIQUE… MES DISQUES DEMAQUILLANTS !

Si vous êtes une fille… vous êtes-vous déjà demandé combien de cotons à démaquiller vous utilisiez/jetiez par jour ?

Je ne me maquille pas beaucoup et pour me débarbouiller le visage, je faisais auparavant appel à mes menottes ou à un gant de toilette… ce qui fait qu’en moyenne, j’utilisais, disons, un disque démaquillant par jour. Pour pas mal de gens pourtant, ce nombre monte facilement à 3-4, voire davantage, selon le type de maquillage que l’on porte et les produits démaquillants dont on se sert.

Saviez-vous que le coton est l’une des cultures qui utilisent le plus d’eau, de pesticides et d’insecticides au monde ?

Quelques chiffres :

  • 860 kg de coton par seconde, soit 27 millions de tonnes par an, sont produits dans le monde
  • 1 T-shirt, c’est 25 000 L. d’eau, 5.2 kg de CO2 et 140 g de produits chimiques nécessaires à sa fabrication
  • 1 million de cas d’intoxication et 22 000 morts par an parmi les personnes employées dans la culture du coton
  • la culture du coton utilise 25% des pesticides consommés dans le monde…
  • et nécessite 30 traitements chimiques par an
  • pour seulement 2.5% des terres cultivées sur la planète

Sans compter quelques faits importants…

Si la teinture du coton exige d’utiliser des métaux lourds hautement toxiques, tels le plomb ou le chrome, son blanchiment (dans le cas de nos disques démaquillants) requiert d’employer du chlore et des azurants chimiques.

La fabrication de coton conventionnel se fait principalement en Afrique subsaharienne, dont le développement rural est très fortement dépendant du secteur cotonnier : le coton est produit à bas coût dans de petites entreprises familiales souvent extrêmement vulnérables et surexploitées, dans des conditions de travail exécrables, incluant le travail des enfants.

Je ne sais pas vous, mais moi, savoir cela ne me donne pas très envie d’acheter une à deux fois par mois des petits bouts de coton qui finiront, de toute façon, à la poubelle…😦

Pourquoi ne pas plutôt fabriquer vos propres disques à démaquiller ?

Les avantages :

  • c’est écologique : plus de gaspillage puisque je ne jette plus mes disques, mais les lave et les réutilise.
  • c’est aussi bon pour la planète que pour ses habitants : je réutilise un textile usé dont je ne me servais plus à la maison ou j’investis dans un tissu biologique issu du commerce équitable (coton, mais surtout chanvre ou bambou)
  • c’est économique : à raison de 75c. à 2€ par paquets de cotons / 1 à 2 fois par mois, mes disques ne me coûtent quasiment rien si je choisis la récup, et mon achat est très vite rentabilisé si j’investis dans un tissu bio.
  • c’est pratique : je fabrique une quinzaine de disques qui finissent directement au lave-linge, dans un petit filet pour linge délicat – et hop, à la prochaine lessive, tous mes disques sont propres !
  • c’est agréable : si vous misez sur une matière comme le bambou, ces disques sont incroyablement doux. De mon côté, j’ai découpé une vieille couverture polaire couleur framboise (pas écolo comme matière – alors autant l’exploiter au maximum une fois qu’on l’a chez soi😉 ) et je trouve que mon disque récupère bien mieux les impuretés que des cotons jetables – le tout sans frotter ni m’arracher les paupières au passage !
  • et c’est encore plus mieux… si vous combinez ces disques DIY avec du démaquillant maison !

Alors, conquis ? On se lance ?

1ère étape : le traçage des disques. Si vous voulez faire plus simple, découpez des carrés.

2ème étape : la découpe – prévoir, bien sûr, deux fois plus de cercles que de disques voulus !

3ème étape : je réunis…

4ème étape : à la machine ou à la main, j’assemble…

Et…

Pas besoin de savoir coudre ni d’être particulièrement doué en travaux manuels pour réaliser ces disques : comme vous pouvez en juger, c’est extrêmement simple !

Et si vous avez vraiment la flemme… mais que vous aimez l’idée, alors voici des sites où vous pourrez acheter vos propres disques lavables :

Un petit pas pour vous… mais une super action à réaliser !


Et vous, à combien de disques par jour roulez-vous ? Ou êtes-vous déjà adepte du home-made en matière de beauté ?

> LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <

160 réflexions sur “JE FABRIQUE… MES DISQUES DEMAQUILLANTS !

  1. Ping : Ne jetez plus vos vieux polaires, faites-en plutôt des disques démaquillants! par l’Humanosphere. | Journal des bonnes nouvelles

  2. je commence a m’intéresser au remplacement de tous ces trucs chers et bourrés de produits toxiques. Mon fils possède des couches lavables et des lingettes lavables alors quand j’ai vu votre article j’ai eu l’idée de faire la meme chose mais au lieu de faire des disques j’ai juste découpé des carrés environs 50 pour un tout petit plaid (rose avec des fleurs…) mais m’en fiche!

  3. Je découvre votre blog avec plaisir….. je me sens moins seule quand je lis certains articles😉 Pour les lingettes, ici cela fait longtemps que je les utilise, j’en avais même cousu une 40aine pour nettoyer le siege de mon garçon et qui continue à nous servir comme débarbouillettes …. Merci en tout cas pour toutes ces idées, partages et explications.
    Belle journée
    Caroline

  4. Ping : Mes astuces pour donner une seconde vie au surplus de sa garde-robe | Échos verts

  5. Ping : Mes astuces pour donner une seconde vie à nos textiles inutiles | Échos verts

  6. Ping : 1er éco-défi : Vers une garde-robe éco-éthique et minimaliste (semaine 2-3-4) | Les P'tites Idées de Laëti

  7. Bonjour Ophélie!
    Je suis très intéressée pour me lancer moi aussi dans mes cotons. Seulement une petite question: as tu déjà essayer (ou penses tu que je peux les utiliser sans problème) aussi avec du dissolvant?
    Merci, et bravo pour ton blog!

  8. Ping : Le blog de Lily » [DIY] Lingettes démaquillantes

  9. Bonjour,
    Au lieu de faire des disques double face j’ai tout simplement découpé des carrés dans une couverture polaire. Le seul problème c’est que quand je prends mon flacon pompe d’eau et que je le mouille l’eau n’est pas absorbée et coule par terre…..

  10. Ping : Opération zéro déchet – Les 3R | Make me green

  11. Ping : [J’ai testé] Les lingettes démaquillantes lavables |

  12. Bonjour, j’ai fabriqué les miens il y a environ un mois. Outre le fait qu’ils ne soient plus blancs mais gris (prévisible…), c’est l’odeur d’huile rance qui me dérange. J’utilise le fameux démaquillant à l’huile de sésame, je les lave très régulièrement à 40 avec ma lessive que je fabrique également. Avez-vous le même problème?
    Merci!

  13. C’est certain que je me lance dans cette confectin. J’irai m’acheter du tissu de bambou dès cette semaine ! Un gros merci !
    Sonia

    • Personnellement j’ai trouvé que le coton, le bambou et le chanvre sont des tissus qui s’enroulent sous les doigts quand on les utilise comme disques démaquillants car ce sont des tissus mous sans tenue.
      Je recherchais également un côté légèrement peeling, aussi j’ai confectionné mes carrés démaquillants avec des carrés de 7cm de laine bouillie et celà me convient à 100%
      Je les lave dans le LL à 40° (la laine a déjà été bouillie, donc à 40% elle ne bouge pas)

  14. Personnellement, j’utilise une serviette micro-fibre que j’ai découpé en petit carrés. Ca marche super, pas besoin de produit !

  15. Ping : Cotons démaquillants réutilisables ~ Ginger Power

  16. Ca fait longtemps que les lingettes polaire sont utilisées à la maison, ça a commencé au momnet du change pour nettoyer les fesse de mon premier bébé qui aura 12 ans fin octobre…. Depuis,d’autres sont venu les compléter/remplacer.

  17. Quand j’ai un vieux tee shirt bien usé, donc bien doux, je le coupe en petits morceaux grands comme la paume de la main. Des morceaux pas très beaux car irréguliers… mais qu’importe ! Je les stocke dans un sac en tissus accroché au robinet du radiateur et le tour est joué !

  18. Ping : 5 gestes à adopter au quotidien pour une vie plus verte | Globe Lovers by Gwen&Randy

  19. coucou mademoiselle Antigone
    merci pour ce site bourré de bonnes idées. Je suis ton blog depuis cet été. Grâce à toi, j’ai pas mal changé mes habitudes.
    d’abord, je suis repassée au henné que j’avais abandonné pendant 10 ans (de 30 à 40 ans). Pour ne pas faire dégorger mon henné en juillet, j’ai décidé de ne pas me laver les cheveux plusieurs jours, puis j’ai lu ton blog : et finalement les quelques jours se sont transformés en 1 mois et plus de shampooing après : juste du shikakai. Je faisais déjà mes crèmes et cosméto maison. Ma fille de 8 ans et mon petit de 3 ans sont passés aussi au naturel : le caca de mouette sur la tête (masque à l’avoine), la morve en gel douche (gel douche maison au savon d’Alep) : c’est trop rigolo les recettes de sorcière de maman.
    Renard argenté fait de la résistance (après 50 ans de mauvaises habitudes …) et ma grande aussi qui termine mes anciens produits beurk, beurk.
    Du coup pour une question de santé, je suis aussi passée au végé. Pratiquement plus de produits d’origine animale pour moi et plus d’apport animal le soir pour tous. Résultat : mon compost est content et ma poubelle diminue.
    Prochaine mission pour sauver la planète : opération zéro déchet
    Je suis aussi passée à la coupe menstruelle et je fais le tour de ma salle de bain pour essayer d’éliminer encore le contenu de la poubelle.
    Et là : des disques à démaquiller? Combien? Pssf : trop.
    Du coup, ton idée m’intéresse; Ni une, ni deux : me voilà à fouiller dans mon coffre à tissu une ancienne chute de polaire qui m’avait servi il y à 7 ans pour fabriquer des couches lavables pour ma deuxième fille. ( et oui, je ne jette rien, ça peut toujours servir : la tête de Renard argenté mon cher époux, quand je saute sur la moindre boiboite à conserver) Je vais passer un moment à coudre ces petits disques.
    Encore merci pour ton blog
    ça fait un long commentaire …

  20. J’adore tout simplement ton site, merci pour ce tuto ! La question que je me pose : comment ai-je pu m’en passer pendant tant d’années et utiliser des cotons jetables😦 ? C’est doux, c’est écologique, ils se lavent très bien en machine à 40 degrés, même avec ma lessive maison, juste au début j’avais encore des traces de mascara dessus. Depuis, j’ai trouvé un super produit pour les rendre parfaitement propres : http://vieverte.fr/2015/10/30/detacher-vos-vetements-facilement/. Et depuis, tout va bien !

  21. Ping : Les cotons lavables | petite plume verte

  22. Bonjour Antigone XXI , j’ai une question qui peut parâitre un peu bête mais tant pis je me lance j’ai un pull polaire de chez Quetchua noir, puis-je l’utiliser pour faire mes disques ? Et ai-je besoin de doubler le disque ?

    Merci d’avance pour ta réponse, ton blog est génial tout comme ton mode de vie, bravo !

    • Oui, a priori, pas de souci ! Doubler le tissu comme je le fais ici permet d’obtenir des disques plus résistants. On n’est donc pas obligé, mais c’est vivement recommandé !😉

  23. Et bin je me suis lancé ! J’ai donc cousu pleins de lingettes démaquillantes (j’ai investi dans des tissus sympa et écolo). Et bin je te rejoins, ça enlève carrément mieux le maquillage que les demake machin, et en plus doux pour la peau. Et surtout ça fait des économies et on a un petit sentiment de B.A à chaque démaquillage…. Allez y les filles, foncez !

  24. Bonsoir:)

    J’étais tombé sur cet article il y a quelque temps. Cela fait maintenant plusieurs mois que j’utilise ces disques et… c’est parfait ! Une économie fantastique (c’est dire si j’utilisais des disques en coton… beaucoup trop en fait). Merci encore pour cet article, je n’y aurais pas pensé seule ^__^

  25. Bonjour. J’ai déjà entendu parler des disques réutilisables mais l’idée s’est cachée dans un coin de ma memoire… jusqu’à aujourd’hui ! En plus j’ai un polaire abîmé (fondu au repassage…) qui n’attend qu’à être réutilisé^^
    C’est parti

  26. Ping : les indispensables pour une salle de bain zéro déchet | LA PETITE AVENUE

  27. Les cotons bio en bambou ne sont pas mieux puisque beaucoup de produits chimiques sont utilisés pour transformer le bambou en tissus, nocifs pour ceux qui les transforment et pour nous. Ce sont les recherches que j’ai faites sur internet.

  28. Bonjour
    Je suis moi même utilisatrice de disques démaquillants en tissus de récup. C’est super plus confortable que les jetables du commerce. Et mon Chéri adore se nettoyer le visage le soir avec car ils ne peluchent pas sur son visage. Je ne reviendrais en arrière pour rien au monde.
    Merci pour tous tes conseils.

  29. Moi qui cherchais partout de petits cotons réutilisables, je vais pouvoir tester ceci à moindre coûts ^^ ce qui n’est pas plus mal pour ma petite bourse ^^

  30. Bonjour, cela fait très longtemps que j’ai adopté cette technique. Avec moi, les enfants n’ont eu que des lingettes lavables : un coupon de tissu polaire coupé en petits carrés, qui me servaient aussi de disques démaquillants (et l’ainé a 12 ans). Ca passait à la machine avec le reste. Et maintenant, ces lingettes sont nos disques démaquillants/débarbouillants

  31. Ping : Oh la la … ça va être coton ! – Green Tips

  32. Pourquoi je suis pas allée direct sur ton site comme d’habitude ?!? J’ai pourtant fait les baumes à lèvres (tous !) La crème bonne mine le liquide vaisselle, j’ai adopté la cup… et ça fait une heure que je cherche un DIY pour faire des carrés à démaquiller 😂😂
    Bon ben j’ai trouvé ici quoi 😉
    Merci Ophelie !

  33. Ping : La revanche des cotons lavables - Rhapsody in Green

  34. Ping : Transition zéro déchet : la salle de bains ! – Capturing what makes me happy

  35. Ping : La lingette démaquillante lavable – Ze Must Have dans ta salle de bain | Chez Valentine

  36. Simplement merci.
    Par contre je suis consternée d’apprendre que la fabrication d’un seul tee-shirt pouvait être si dévastateur.
    j’ai adopté la coupe menstruelle même si j’ai un âge certain, j’en suis très satisfaite.
    Je regrette seulement de ne pas l’avoir utilisée avant, mais avant c’était avant, et cela n’existait pas.
    Savez-vous qui fabrique des tee-shirts bio ? et pas par internet. merci
    SALLEZ Marie-Pierre

  37. Ping : Lingettes lavables | Isabelle sews

  38. Je dois utiliser 4 voir 5 cotons démaquillants. Cela fait un moment que je me questionne sur le sujet, sur le poids de nos déchets. Je peux utiliser n’importe quel tissus ?

    • Je pense que certains tissus sont moins doux que d’autres alors pour être sûre mieux vaut faire des essais. Personnellement j’ai opté pour le polaire de recup’ (une vieille veste que je ne mettais plus) et c’est TOP !!

  39. Merci pour la super astuce, je suis en train de confectionner mes premiers cotons, pour enfin abandonner la tonne de cotons que je gaspillais.. Pour ma part, au moins 4 par jour, une catastrophe!

  40. Merci pour ce tuto hyper simple!
    De mon côté, j’utilise en général un seul coton par jour pour me démaquiller donc pas trop d’abus, on va dire, de ce côté-là mais il y a un ptit moment que j’avais pensé à utiliser des cotons lavables, histoire d’alléger un peu ma poubelle de salle de bain.
    Donc je viens de prospecter au niveau de mes collègues pour obtenir une polaire de couleur (autre que noire parce que j’aime bien voir ce que j’enlève comme maquillage) qui ne leur sert plus…
    On verra bien. Sinon, j’en achèterais une à Dé******lon pour 4€😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s