LE DÉFI DU LUNDI – JE VIDE MON DRESSING !

*

Antigone XXI présente…

*

Défi du lundi - Je vide mon dressing !

*

Youhou ! Je suis toute excitée, j’ai une nouvelle rubrique à vous présenter, et même un nouveau pan dans la vie de ce blog !

Les (très) nombreux retours que j’ai reçus en réponse à mon article Faut-il être parfait pour être engagé ? m’ont fait réfléchir… Je me suis rendu compte de plusieurs choses :

  • Vous êtes nombreux à avoir très envie d’agir et, pourtant, à hésiter par où commencer… et être prêts à vous décourager et tout laisser tomber devant la montagne qui semble se dresser à vos pieds.
  • Beaucoup d’entre vous souhaitent s’investir mais préférent y aller pas à pas, plutôt que de se lancer dans un grand chambardement de leur vie en un claquement de doigts.
  • Vous avez souvent besoin d’être encouragés : qu’on vous dise par où débuter, qu’on vous motive et qu’on vous soutienne dans votre démarche. 

D’où l’idée de faire de mon blog un blog plus participatif.

*

Vivons !

*

J’ai donc décidé de créer une nouvelle grande rubrique, VIVONS, qui vient remplacer ma rubrique TESTONS qui, il faut l’avouer, n’était pas bien remplie. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura plus de tests de produits sur ce blog, mais que Testons deviendra certainement à l’avenir une sous-rubrique de VIVONS. Pour le moment, j’espère que vous m’excuserez, la page est encore en construction, mais je compte bien la remplir de tout un tas de petites surprises ! 

Cette nouvelle rubrique, parlons-en, elle correspond à mon envie de donner un angle un peu plus généraliste à mon blog. Vous l’avez peut-être senti depuis quelques temps, je suis davantage présente ici et j’aime à varier les thèmes abordés dans mes articles : j’adore la cuisine, certes, mais j’ai beaucoup d’autres choses à aborder, qui ne rentrent pas nécessairement dans les rubriques existantes. Et bien sûr, j’ai envie de vous donner davantage la parole.

*

• Le défi du lundi •

*

Cette participation prendra plusieurs formes, à commencer par la création de défis. Pour vous guider dans vos démarches, vos envies d’aller de l’avant, vos désirs d’agir, j’ai eu l’idée de vous proposer de temps à autre des petits défis. Ceux-ci dureront 15 jours et débuteront toujours un lundi, d’où le nom de cette nouvelle catégorie : Le Défi du Lundi.

Rassurez-vous, ces défis ne seront pas bien méchants et, surtout, je vous guiderai à l’aide de suggestions d’action. Vous ne serez, bien sûr, pas obligés de faire tout ce que je propose : vous pourrez ainsi choisir ce qui vous paraît faisable ou non, ce que vous pensez pouvoir faire en deux semaines, ou bien ce que vous pouvez faire en fonction de ce que vous faites déjà.

Si vous décidez de participer au défi, je vous laisse ensuite carte blanche pour venir vous exprimer au bas de cet article durant les 15 jours que durera le défi. Faites-moi part de vos motivations à participer, des difficultés que vous rencontrez au fur et à mesure du défi, et, bien sûr, du bilan que vous en tirerez au bout de ces deux semaines. Comme vous le faites déjà pour mon article sur le no-poo, j’aimerais que vous vous entraidiez : n’hésitez pas à faire part de vos questions, de vos doutes et des obstacles que vous rencontrez. N’hésitez pas non plus à venir vous encourager, vous soutenir, vous aider les uns les autres. Ce n’est parfois pas facile de faire les choses seul dans son coin, tandis qu’à plusieurs, c’est autre chose ! C’est la solidarité qui nous permet d’avancer.

A l’issue de ces deux semaines, je reviendrai faire un petit bilan de ce défi. Bien sûr, si je ne l’ai pas déjà fait, j’y participerai ! Mais c’est surtout votre retour d’expérience, tel que vous l’aurez décrit dans vos commentaires, que je mettrai en lumière. Grâce à vous, nous réfléchirons sur les difficultés d’entreprendre certaines choses, les obstacles rencontrés, qu’ils soient extérieurs ou intérieurs, mais aussi sur les leçons apprises au terme de ce défi, et, surtout, sur ce qui peut vous pousser (ou non) à continuer dans ce sens. 

Vous avez compris ? L’idée, c’est de montrer que, si l’on y va pas à pas et, non pas chacun dans son coin, mais main dans la main, on peut faire de grandes choses… et, à sa manière, tous être de petits colibris ! 

Alors, c’est parti pour le 1er défi !

*

Défi du lundi - Je vide mon dressing !

*

J’imagine déjà la grimace de certain(es) d’entre vous : ‘Vider mon dressing ? ça va pas ?’

Avant de continuer, un peu d’histoire.

Petite, je n’ai jamais croulé sous les fringues. Ma mère veillait à ce que nous soyons bien vêtus, mais cela restait très modéré. Je portais beaucoup des vêtements cousus ou tricotés par ma grand-mère, nous allions souvent dans une friperie du quartier, j’héritais régulièrement des habits de mes frères aînés (avec ça, pas étonnant que j’ai longtemps été un garçon manqué…). A l’adolescence, ma mère a vaillamment résisté contre les appels de la mode chez les midinettes des années collège & lycée : j’ai gagné sur quelques points, mais pas question d’acheter de nouveaux pantalons tous les quatre matins et puis, jamais au-dessus d’un certain prix.

Et puis, j’ai grandi. Et j’ai pris ma revanche.

Je me suis mise à adorer les vêtements. Bon, ça n’a jamais pris l’ampleur de certains dressings, mais je devais bien collectionner la vingtaine de pantalons et plusieurs dizaines et dizaines de T-shirts et pull-overs. En voyage, j’emmenais souvent une grosse valise, pour pouvoir changer de T-shirt et de jupe tous les jours. J’avais plusieurs paires de ballerines, plusieurs paires de bottes, plusieurs paires de chaussures de ville… Bref, j’avais ce que je considère aujourd’hui comme beaucoup de vêtements.

Est-ce que je portais tous ces vêtements ? Non, bien sûr que non, et c’est là qu’est le problème.

*

Défi du lundi - Je vide mon dressing !

Aveuglée par la mode…

*

Pourquoi vider son dressing ?

*

Il y a plusieurs raisons à cela :

✿ Nous ne portons la majorité du temps qu’une toute petite partie de notre garde-robe (j’avais lu quelque part 20%, mais impossible de retrouver où…). Notre dressing est donc aux 4/5 composé de vêtements que nous ne portons jamais. Dans lesquels nous investissons de l’argent. Et qui prennent de l’espace, beaucoup d’espace. Plus on a de vêtements, moins on les porte car moins on les voit. C’est assez paradoxal, mais en fait, notre capacité de choix est plus grande quand nous avons moins d’objets entre lesquels choisir.

❀ Tous ces vêtements ont un coût écologique et éthique considérable. Soyons francs : les armoires 100% bio, recyclé ou vintage, ça ne court pas les rues. Connaissez-vous l’impact environnemental du coton conventionnel ? J’en ai parlé dans cet article et dans celui-ci, c’est dramatique… Rappelons que la culture du coton engendre 1 million de cas d’intoxication et 22 000 morts par an. Les fibres synthétiques, comme l’élasthanne ou le nylon sont, quant à elles, issues de la pétrochimie, une ressource non locale, non renouvelable et non biodégradable, que j’ai analysée en détail dans mon article sur les alternatives à la laine. Et la laine, quant à elle… son coût éthique n’est plus à rappeler : vous trouverez plus d’informations dans mon article Touche pas à ma laine !

✿ Notre consommation excessive de vêtements neufs va complètement contre l’idée de décroissance et de frugalité. Nos ressources ne sont pas inépuisables et la population mondiale est en continuelle croissance. Si l’on veut faire bouger un peu les choses sur notre planète et offrir à nos enfants un avenir meilleur, cela commence par tout ce qui est faisable à notre propre échelle. Cela veut dire : apprendre à moins consommer, à mieux consommer.

*

Défi du lundi - Je vide mon dressing !

Portez-vous vraiment le châle de Tante Irma ?…

*

Comment vider son dressing ?

*

Voici les questions à se poser pour alléger sa garde-robe :

Avez-vous porté ce vêtement plus de deux fois cette année ? Si oui, gardez-le. Si non, il faut songer à s’en séparer. Je sais, c’est Bidule qui vous l’a offert, vous l’avez porté lors de votre premier rendez-vous amoureux, c’était la robe de vos fiançailles… Mais, franchement, si vous savez pertinemment que vous ne le portez plus et que vous ne le gardez que par nostalgie, dites-vous qu’il fera peut-être le bonheur d’un(e) de vos ami(e)s. Car c’est plus sympathique, non, un vêtement qu’on aime et qu’on sait porté ?

❀ Est-il abîmé ? Si oui, que vous savez coudre et que vous comptez le recoudre dès que vous aurez un peu de temps, gardez-le. Même chose si vous comptez le porter à réparer. Si dans un mois, en revanche, il est toujours là, c’est qu’il est temps de vous en séparer. Si vous ne comptez pas le recoudre, dites-vous qu’il fera peut-être le bonheur d’une de vos amies couturières. Et, s’il vous semble vraiment hors d’usage, alors il fera un parfait chiffon. Mais oui, même vos chaussettes Mickey porte-bonheur aux talons et orteils troués. Ouste, pas de ça dans votre placard ! 

 L’avez-vous en plusieurs exemplaires ? Hormis les petites culottes et les chaussettes, ou bien si vous n’avez que 3 T-shirts en tout et pour tout, il n’est pas normal d’avoir des habits en double voire triple exemplaire. Ça se lave, un vêtement, vous savez. Alors, si vous avez des paires inutiles, choisissez celui des deux qui est en meilleur état et donnez le second. De même, il ne sert à rien d’avoir trente culottes différentes : une douzaine de culottes pratiques, fonctionnelles et agréables à porter suffit amplement. Le reste, on s’en sépare.

❀ Est-il à la mode ? Si vous gardez vos pantalons pattes d’éph à franges et motifs indiens de vos 15 ans juste ‘parce que ça vous rappelle des souvenirs’, exit les encombrants. Ne gardez que ce que vous êtes sûr de porter, par exemple, lors d’une soirée costumée.

 Est-il dangereux ou contraire à votre éthique ? Si vos vêtements sont dans des matières textiles inflammables ou toxiques (contenant du formaldéhyde, des phtalates ou ayant été traitées au chlore), alors zouuu, hors de chez vous. Méfiez-vous des T-shirts en coton blanc non-bio et des chemises non-repassables. De même, si vous avez encore des jeans sablés mais que vous êtes horrifiés à l’idée de porter ces ‘killer jeans’, ou bien que vous avez encore une veste en cuir que vous ne portez plus depuis que vous êtes fraîchement vg, n’hésitez pas : séparez-en vous vite.

❀ Est-ce un vêtement pratique et confortable ? Ne nous leurrons pas : si nous devons nous plier en deux pour enfiler ce skinny jeans, qu’il vous donne des crampes à l’estomac au bout d’une heure et des mycoses à la fin de la journée, c’est qu’il n’est pas pour vous. Exit les vêtements inconfortables ! Idem des talons aiguilles du bal du 14 juillet qui vous donnent des tendinites à tous les coups. On se sépare également des vêtements dont l’entretien est pénible et chronophage : la jupe à plis qui prend 1/2 h à repasser, on oublie.

*

☛ Tous les vêtements que vous ne portez pas peuvent être :

*

Défi du lundi - Je vide mon dressing !

Tortue ninja, Tortue ninja…

*

Le dressing écolo & pratique

*

Alors, après avoir tout viré, que garde-t-on et, à l’avenir, comment achète-t-on ?

Peu mais bien : optez pour des vêtements confortables, dans des matières de qualité qui tiendront longtemps. Mieux vaut acheter moins d’habits, mais des habits de meilleure qualité, dont les couleurs ne partent pas au lavage, dont les coutures ne vont pas craquer au premier bourrelet et dont les élastiques ne vont pas vous lâcher dès vos bras levés. Et le prix de revient est finalement sensiblement le même.

❀ Soyez honnêtes : oui, je sais, c’était les soldes, c’était la dernière de la boutique, c’était ça ou repartir bredouille, et puis vous allez maigrir, prendre/perdre de la poitrine, apprendre à marcher avec vos talons de 21 cm, oublier le froid avec cette mini-jupe en hiver… Et bien non. Oubliez tous les vêtements dans lesquels vous n’êtes pas bien et que vous ne porterez jamais : choisissez bien, prenez toujours votre taille, n’achetez pas juste ‘pour acheter’. 

 Ayez des coups de cœur : de la même manière, n’achetez que des vêtements qui vous plaisent vraiment, ceux pour lesquels vous avez ‘flashés’. Car ce sont eux que vous porterez le plus souvent. Bon, ok, pas si c’est trois tailles en dessous de la vôtre et que vous n’êtes décidément pas habitués à porter un string fluo à plumes.

❀ Ne faites pas les magasins : j’imagine que je touche là un point sensible… Mais je vais reformuler : ne faites pas tout le temps les magasins. Deux fois par an suffisent amplement : le mieux est même de faire son shopping de vêtements d’été au moment des soldes d’hiver, et son shopping d’hiver au moment des soldes d’été. Je sais, c’est anti-naturel, mais votre dressing et votre porte-monnaie vous diront merci. Évitez de faire les soldes juste pour les soldes :  décidez de ce dont vous avez besoin et repérez au préalable. Il ne sert à rien d’acheter une robe ‘juste parce que c’est pas cher’ alors qu’elle ne vous plaît pas tant que ça. On pense et on agit stratégie

 Achetez d’occasion : tout ne peut certes pas être acheté d’occasion, mais une grande partie, si. Écumez les friperies, eBay et les boutiques Emmaüs… Une grande partie des liens que j’ai donnés plus haut pour donner/vendre/échanger vos vêtements peuvent également être des endroits où se procurer des vêtements d’occasion.

❀ Choisissez des basiques : ne nous trompons pas, les vêtements avec lesquels vous pourrez faire le plus de combinaisons différents, que vous pourrez customiser à loisir et porter le plus souvent sont les basiques. Ce n’est pas pour rien qu’on parle de ‘la petite robe noire’ : car c’est une pièce clef, qu’on peut porter hiver comme été, avec des bottes, des ballerines, des escarpins, rien en-dessous, ou bien sous un pull, ou encore sur un pantalon… Bref, les pièces les plus simples sont les meilleures.

*

Défi du lundi - Je vide mon dressing !

Moi aussi, je suis passée par là…

*

Alors voilà, je ne peux que vous encourager à opter pour le minimalisme en matière de garde-robe. J’ai fait ce tri il y a quelques mois et je peux vous dire que je ne regrette rien. Pas une fois, je me suis dit : ‘mince, où est cet habit ?’ ou ‘oh, zut, j’aurais tellement aimé le porter !’. Non, et pourtant, je peux vous assurer que je suis une sentimentaliste…

Au contraire, je me suis mise à porter davantage de vêtements qu’avant : moi qui me sentais souvent perdue face à l’énorme pile de mon armoire et qui finissait par mettre toujours les mêmes T-shirts et pantalons, j’ai soudain pris conscience de la diversité de vêtements que j’avais. Chaque matin, il m’est facile de me repérer dans mon placard bien rangé, espacé et clair. Je ne m’y perds plus et je suis certaine à présent de porter régulièrement tous les vêtements qu’il contient. Et  puis, je me sens plus légère, et ça, ce n’est pas rien.

*

☛ Vous voulez participer à ce défi ? ☚

*

Vous avez 15 jours pour réaliser une, plusieurs ou toutes les clauses que voici :

  • Faire le tri dans mes vêtements selon une / plusieurs des suggestions mentionnées.
  • Donner / vendre / échanger une partie des vêtements que je ne porte plus.
  • Ne pas faire les magasins dans les deux semaines qui viennent.
  • Réparer / donner à réparer un vêtement abîmé et que je veux garder.
  • Se fabriquer (couture, tricot…) un vêtement que j’aurais auparavant acheté.
  • Faire la liste de ce que j’ai déjà et, à partir de là, de ce dont j’ai besoin.
  • Si j’ai besoin d’un vêtement, l’acheter d’occasion ou éthique (suggestions ici).
  • Encourager mes amis / mon (ma) conjoint(e) / ma famille à faire de même.

Voilà ! J’attends vos retours et vos témoignages ! Bien sûr, si vous ne souhaitez pas participer ou que ce défi vous semble trop compliqué, n’hésitez pas à m’expliquer pourquoi ! Et pour ceux qui ont déjà fait ce tri, n’hésitez pas à aider les autres ! Ah, et si vous voulez proposer vos fringues au don / échange / vente, n’hésitez pas à le faire en commentaire ! Je croise les doigts pour que cette rubrique fonctionne… disons que c’est un premier test ! 🙂

*

*

LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <