MON NETTOYANT MULTI-USAGE MAISON (2 recettes !)

 

Mon Nettoyant Multi-Usage maison (100% naturel) - Antigone XXI

 

Parce qu’il y a des jours où j’aime bien me promener avec un torchon noué sur la tête et faire des poses à la James Bond girl (si si, je vous jure), j’ai pensé à vous présenter aujourd’hui mon nettoyant multi-usage maison.

Bon, j’avoue, c’est aussi un peu parce que j’ai entendu des petites voix m’en faire la requête et puis parce qu’il est tellement simple à faire, pratique à utiliser et efficace face à la crasse que je ne pouvais pas le garder pour moi !

Et, soyons francs, c’est aussi parce que j’aime faire des gifs (attention, spoiler !).

 

Mon Nettoyant Multi-Usage maison (100% naturel) - Antigone XXI

 

Nous passons plus de la moitié de notre temps dans nos maisons : nous y mangeons, dormons et vaquons à de nombreuses distractions. Nous sommes ainsi baignés une grande partie de la journée dans les produits que nous utilisons pour nettoyer les meubles, la vaisselle ou les sanitaires. Nous pensons bien faire en désinfectant ces derniers à grand renfort d’eau de Javel, antibactériens et tensioactifs synthétiques, et pourtant, sans le savoir, nous passons la moitié de notre vie au contact de produits toxiques et corrosifs. 

Nettoyer sa maison n’est en effet pas un geste anodin. Bercés depuis notre plus tendre enfance par des slogans publicitaires qui veulent que nous lavions ‘plus blanc que blanc’ (et qui me rappellent irrésistiblement le sketch de Coluche), nous ne nous posons même plus la question au moment d’utiliser ces ‘incontournables’ de l’entretien ménager que sont les Mr. Propre, Omo, Ariel, Ajax, Ultrablabla… La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons les éviter. 

Comment ? En optant pour un produit d’entretien polyvalent, efficace, sain et extrêmement économique : mon nettoyant naturel fait maison ! 

 

Mon Nettoyant Multi-Usage maison (100% naturel) - Antigone XXI

 

Trop laver est-il mauvais pour la santé ?

 

Parce que nous avons grandi dans l’angoisse des microbes et bactéries, entourés de slogans publicitaires hygiénistes clamant qu’une chose n’est propre que si elle est ‘désinfectée’, nous nous précipitons promptement sur tout produit qui revendique une quelconque action antibactérienne. Pourtant, est-ce une si bonne idée de faire ainsi la chasse aux bactéries ?

Soyons clairs : vouloir supprimer toutes les bactéries est utopique. Si vous le voulez bien, déversez la totalité de votre bidon d’eau de Javel sur le sol de votre cuisine. Astiquez furieusement avec la plus coriace de votre éponge, et attendez… Il suffit de trois minutes pour que les semelles de vos chaussures contaminent votre carrelage désinfecté.

Plus grave cependant, il faut savoir que désinfecter systématiquement notre maison affaiblit notre immunité. En cherchant à détruire systématiquement ces micro-organismes, nous bouleversons leur équilibre et permettons à des agents plus résistants – et souvent pathogènes – de prendre le dessus. D’ailleurs, il n’est pas étonnant que ce soit à l’endroit où l’on s’y attend le moins, l’hôpital, que ces agents, à l’exemple de la Legionella, font le plus de ravage sur des organismes vulnérables.

En amenuisant également notre potentiel de contact avec ces bactéries, nous diminuons notre immunité. Trop de propreté favorise ainsi l’apparition de phénomènes allergiques : ne nous étonnons pas si les enfants des villes sont souvent davantage touchés par l’asthme et les allergies que ceux qui grandissent à la campagne [1].

 

Mon Nettoyant Multi-Usage maison (100% naturel) - Antigone XXI

 

☠ ! SOS Poison ! ☠

 

Est-ce un hasard si les produits ménagers sont souvent cloîtrés en haut d’un placard pour éviter que des petites menottes ne les atteignent et si nous ne les manipulons qu’avec moult précautions, mains gantées et fenêtre grande ouverte ?..

Bien sûr, nous ‘faisons attention’ avec les produits officiellement ‘dangereux’ : ceux qui affichent une petite tête de mort entourée de milles et une consignes de sécurité, à l’instar de la soude caustique. Mais on pense moins à tous ces autres flacons remplis d’eau de Javel, de produit WC ou de divers désinfectants tout-usage. Et pourtant, les risques qu’ils présentent vont du simple allergène aux agents cancérogènes – sans oublier les perturbateurs endocriniens.

L’eau de Javel, par exemple, ne se contente pas de provoquer des brûlures : au contact d’un pH acide (vinaigre, détartrant…), elle libère du dichlore, un gaz toxique utilisé comme gaz de combat pendant la Première Guerre Mondiale et pouvant mener à la mort. Au contact de substances azotées, comme l’urine ou la sueur, elle produit des dérivés chlorés, les chloramines, qui irritent fortement les muqueuses (vous savez maintenant pourquoi il vaux mieux éviter de faire pipi dans l’eau de la piscine…).

Ces produits peuvent présenter des risques plus graves encore : selon l’Ineris, 91% des produits ménagers ont des émissions cancérogènes [2], notamment de par la libération de formaldéhyde, un composé volatil organique reconnu cancérogène par le CIRC [3]. C’est sans compter enfin l’effet ‘cocktail’ des différents produits ménagers, duquel nous ne savons que peu de chose encore.

 

Mon Nettoyant Multi-Usage maison (100% naturel) - Antigone XXI

 

Des produits qui tuent la planète

 

Ce n’est un secret pour personne : les produits ménagers conventionnels font un usage intensif des dérivés pétrochimiques et de la chimie de synthèse, qui ne sont que peu ou pas biodégradables. En plus d’avoir une empreinte carbone lourde, nombre de ces composants sont également extrêmement néfastes pour l’environnement.

Ainsi, les agents chélateurs de nos produits d’entretien – les fameux « anti-calcaires » – se transforment en de véritables poisons en interagissant avec les métaux lourds, à l’exemple de l’EDTA[4]. La dégradation du complexe EDTA-fer dans les eaux rejetées par les stations d’épuration dégage des substances toxiques qui peuvent conduire à la dystrophisation de l’environnement (mort des organismes vivants). Et quand on sait que l’EDTA a la capacité de passer à travers les filtres et d’être présent dans l’eau potable, on est en droit d’être inquiet pour notre propre santé.

L’eau de Javel a, quant à elle, des effets toxiques qui contaminent les écosystèmes en se transmettant par la chaîne alimentaire. Depuis sa fabrication jusqu’à son rejet final, l’eau de Javel libère du chlore qui, en réagissant avec les matières organiques, produit des composés organochlorés. Ceux-ci sont toxiques pour la flore comme la faune, puisqu’ils seraient cancérogènes, mutagènes et/ou repro [5] et génotoxiques [6].

 

☛ Pour éviter ces produits toxiques, une solution ? Se tourner vers le fait-maison et opter pour mon nettoyant 100% naturel ! Vous allez voir, c’est un jeu d’enfant et je vous propose même deux recettes au choix : avec ou sans huiles essentielles. 

 

Mon Nettoyant Multi-Usage maison (100% naturel) - Antigone XXI

 

 

 

Produit d’entretien aux huiles essentielles

 

 

pour 1,5 L. de produit  

Ingrédients :

  • 1 L. d’eau
  • ½ L. de vinaigre blanc
  • 20-30 gouttes d’huiles essentielles (au choix ou combinées): teatree, eucalyptus, lavande aspic, citron, pin sylvestre, menthe poivrée, cannelle…
  • optionnel : 2 CàS de savon noir (résultat plus efficace, mais obligation de rincer)

Préparation :

  1. Dans un bocal ou un pulvérisateur vide, mélangez le savon noir et les huiles essentielles.
  2. Ajoutez le vinaigre blanc et l’eau. Secouez vivement. Votre produit est prêt !

 

J’aime beaucoup ce produit qui sent bon les huiles essentielles (j’opte habituellement pour teatree, eucalyptus et menthe poivrée pour un résultat ‘décapant’ !) et désinfecte bien toute la maison. Si vous préférez ne pas utiliser d’huiles essentielles, je vous propose ici une seconde recette, tout aussi efficace.

 

Mon Nettoyant Multi-Usage maison (100% naturel) - Antigone XXI

 

 

Produit d’entretien aux écorces d’agrumes

 

 

pour 1,5 L. de produit

Ingrédients :

  • 1 L. d’eau
  • ½ L. de vinaigre blanc
  • les écorces sans pulpe de 5-6 oranges et/ou citrons (récup !) 

Préparation :

  1. Déposez vos écorces d’agrumes propres et coupées en quartiers ou en morceaux dans un bocal.
  2. Ajoutez le vinaigre blanc et l’eau. Secouez et laissez reposer 2 semaines.
  3. Votre produit est prêt, vous pouvez le transférer dans un pulvérisateur !

 

Voilà, il ne vous reste plus qu’à en pulvériser sur les surfaces à nettoyer ! Ce second produit aux écorces d’agrumes sent délicieusement bon – il est même idéal pour parfumer la maison !

Dans les deux cas, vous avez un produit à la fois dégraissant, désodorisant, détartrant et antiseptique, et qui a l’avantage d’être inoffensif et très économique. Il vous faudra peut-être parfois frotter davantage qu’avec un produit classique – notamment en cas de calcaire récalcitrant – mais qu’est-ce en comparaison d’une santé protégée ?

 

Mon Nettoyant Multi-Usage maison (100% naturel) - Antigone XXI

 

La version originale de cet article est parue dans le journal Alternatif Bien-Être. 

Notes :

[1] von Mutius E. (2010) 99th Dahlem conference on infection, inflammation and chronic inflammatory disorders: farm lifestyles and the hygiene hypothesis], Clin Exp Immunol ; 160:130-135
[2] Institut National de l’Environnement industriel et des risques, compte-rendu d’étude novembre 2013 : http://www.ineris.fr/centredoc/note-adoq-1384772242.pdf
[3] Centre International de Recherche sur le Cancer
[4] acide éthylène diamine tétraacétique
[5] http://www.atsdr.cdc.gov/toxprofiles/tp106-c1-b.pdf
[6] ARC (1991) Monographs on the evaluation of carcinogenic risks of chemicals to humans. Lyon, CIRC/IARC (Centre international de recherche sur le cancer), vol. 52, p. 159-176

 

A bientôt, mes James Bond readers !

  

LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <