Certains l’aiment cru

*

vgzone-couv

*

Avant de vous présenter ce livre, laissez-moi vous en raconter l’histoire, ou plutôt, mon histoire avec ce livre.

Peu de temps avant sa parution, au printemps, Laura m’envoie un gentil courriel pour me demander si je suis intéressée par son petit dernier, tout cru et tout frais, bientôt paru. Oh oui, oui, oui, je m’empresse de signer, je le veux, celui-ci, je sens que je l’aime déjà.

Les mois passent… Je ne reçois rien.

Tant pis, je me dis que Laura a dû oublier, mais j’ai quand même envie d’avoir ce livre. N’osant le lui réclamer, je le commande sur internet (oui, je sais, les achats en ligne, c’est le mal, mais quand on habite en Allemagne et qu’on n’a pas de librairie francophone à moins de 300 km, c’est pratique). J’attends une semaine, puis deux… Toujours rien. J’écris, je demande, on m’oublie, je finis par protester, râler, une erreur, on bredouille, un oubli peut-être, on me le renvoie. Nous sommes déjà fin septembre.

*

tartelettes-aux-kumquats

*

Je pars en vacances, quelques jours, dans les Vosges. J’oublie mes soucis derrière, le livre qui n’est toujours pas là. A mon retour, j’envoie mon chéri faire la corvée de la boîte aux lettres (i.e. oser affronter tout ce que des administrations malintentionnées nous ont extorqué) et là, petit miracle, j’ai reçu le livre commandé. Dans la boîte aux lettres, également, un petit papier de la poste…

Tout en me demandant bien ce que cela peut être, puisqu’il est indiqué sur le carton qu’un colis serait arrivé en… juin dernier (!), je me rends à la poste (non sans avoir attendu quelques jours car je suis une flemmarde… nous en sommes déjà presque à la mi-octobre). Et là, miracle-bis ! Le livre de Laura et Sébastien ! Avec lui, les explications de la poste selon laquelle (si j’ai bien compris, ce n’est pas ma langue maternelle…) le livre serait arrivé avant l’été, un jour où personne n’était à la maison, ils auraient déposé un petit papier (mais où ?!) et le livre nous aurait attendu sagement à la poste, jusqu’à ce qu’il reparte à l’administration centrale, quelque part comme à Berlin, Francfort ou Munich, qui nous aurait alors contactés (mais où-bis ?!) avant de renvoyer le paquet à la poste française qui nous l’aurait à son tour renvoyé (j’ai pas compris, là). Merci les postes franco-allemandes de parfois délirer gaiement.

Bref, me voilà en automne avec deux livres sur les bras (je viens d’offrir l’un des deux à mes beaux-parents ravis) et, ouf, je respire en admirant les sublimes recettes concoctées par Laura et Sébastien (que, d’ailleurs, dans tout ce remue-ménage, je n’ai pas encore eu le temps de prévenir et de remercier pour la réception de leur bébé !). Ah la la, que de tracas… mais le jeu en vaut la chandelle !

*

soupe-pho

 *

Au programme, que découvrons-nous ? Une quarantaine de recettes, des entrées aux desserts, en passant par les boissons chaudes ou fraîches, et, bien sûr, des plats et des mignardises qui feraient succomber plus d’un gourmand ! Ingrédients, matériel utilisé, Laura et Sébastien nous expliquent tout, avant de passer aux recettes, mises en valeur par les très élégantes photographies de Laura. Des préparations classiques revisitées en mode cru et végétal, parmi lesquelles les yakitoris au thé fumé, d’alléchants falafels, une soupe Pho et de très frais rouleaux de printemps, aux mets plus originaux, à l’exemple des tartelettes au kumquats ou les Kubic fruits, les talentueux auteurs n’ont pas épargné leur peine et leur savoir-faire pour nous livrer ici des préparations plus savoureuses les unes que les autres.

Un bonus : la plupart de ces préparations sont très accessibles et ne nécessitent pas l’utilisation d’un déshydrateur.

Parmi les péchés mignons que je me suis juré d’essayer, notons les surprenantes lasagnes de courge, les spaghettis Polpetta, le très original hachis parmentier (je rappelle : tout est cru !), les cookies au sirop d’érable et le (sublime !) brownie aux noix . Gageons que je n’ai pas fini de me régaler !

recettes-certains-laiment-cru

 *

Certains l’aiment cru, Laura Veganpower & Sébastien Kardinal

Editions L’Âge d’Homme, 120pages

19€

7 réflexions sur “Certains l’aiment cru

  1. J’hésitais à me l’offrir car j’avais peur qu’il soit trop pointu et surtout rempli de recettes au déshydrateur, ce que je n’ai pas. Me voilà rassurée mais maintenant j’hésite avec la grande cuisine du cru, qui me semble un peu mieux pour une néophyte du cru… Quelqu’un aurait un conseil?

    • Hello,
      Nous avons que 4 recettes avec un déshydrateur sur les 40.
      C’est de la crusine accessible à tous, tout est super facile et rapide sans spécialement d’ingrédients super dur à trouver.
      Le grand livre de la cuisine crue est différent et complémentaire.
      Nous en avons parlé justement sur vgzone 🙂

  2. Bonjour bonjour,

    Enfin l’occasion de laisser un petit message en remerciement de ce très agréable blog fort inspirant.
    Pour t’éviter de commander tes livres en français sur la toile ou encore simplement avoir le plaisir de faire connaissance avec la meilleure librairie française d’Allemagne, je te recommande chaudement la libraire Zadig de Berlin, dont tu trouveras les coordonnées là,
    http://www.zadigbuchhandlung.de/
    Elle livre partout en Allemagne, et si d’aventure tu passes par Berlin, n’hésite pas à y faire un tour.

    Merci encore pour tes recettes, et longue vie à Antigone XXI.
    Le crapaud juteux

  3. Ping : Revue de livres de cuisine crue | Végébon

  4. Ping : Pourquoi et comment planifier ses menus ? | Échos verts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s