JE VIDE MON DRESSING ! – LE BILAN

*

Bilan défi vide-dressing - Antigone XXI

*

Je dois vous dire que c’est avec le sourire que je fais le bilan de notre premier défi du lundi. Jamais je n’aurais imaginé que vous seriez si nombreux à participer !

Moi qui me disais avec crainte : ‘Oh la la, et si je lance un défi et que personne ne veut en être ?…’ Et bien, on peut dire que je m’étais un peu fourré le doigt dans l’œil jusqu’au coude (en passant par la trachée, le nombril et la vésicule biliaire) : vous avez été très, très nombreux et très, très enthousiastes à l’idée de relever ce défi. J’ai même été un peu dépassée, je l’avoue, par vos très nombreux témoignages, si bien que j’ai fini par ne plus pouvoir répondre à tous vos commentaires – j’espère que vous ne l’avez pas pris mal, c’est pô ma faute, c’est votre enthousiasme débridé ! 😉

Donc vraiment, un grand merci et un grand bravo à vous tous. Merci de vous être prêtés au jeu et d’avoir participé avec joie et bonne humeur. Bravo pour votre dynamisme, votre volonté et votre persévérance. Car je sais que ça n’a pas été facile pour tout le monde et certains partaient avec plus de réticences et de craintes que d’autres : mais tous, vous êtes revenus avec le sourire et, que vous ayez fait le grand vide ou juste mis quelques vêtements de côté, vous avez eu le sentiment d’avoir agi. Et ce sentiment, je tiens à vous le dire, n’est pas une illusion : oui, vous avez tous agi, à votre échelle, avec vos moyens, vos mains, votre parole, et, par ces quelques gestes et quelques mots, vous avez déjà changé beaucoup de choses.

Bref, tout cela pour dire que je suis très fière de vous, très fière de ce qu’ensemble, nous avons entrepris et réalisé, nous, les petits colibris.

*

Source

‘Tout est possible quand on se libère de ses peurs et qu’on trouve le courage de voler…’  (source)

*

L’heure est donc au bilan et c’est votre parole que je souhaitais mettre en avant ici, en plus de quelques petits conseils et astuces supplémentaires que je voulais vous donner (dont la tant attendue liste du dressing idéal !).

*

Les bons élèves

*

Bon, il est vrai que certains d’entre vous avaient déjà de l’avance : soit ils ne font quasiment jamais les magasins, soit ils ont déjà opéré ce tri en amont, soit ils sont adeptes du recyclage – et souvent tout à la fois !

Une brodeuse à Paris : Je n’ai jamais eu une garde robe trop remplie. Ado, j’utilisais mes vêtements ou chaussures jusqu’à l’usure et j’en ressentais une certaine fierté, et puis en grandissant, en ayant mon premier salaire j’ai mis un peu plus d’argent dans la qualité et non dans la quantité. J’ai donc rarement des vêtements à donner car les t-shirts qui ne sont plus mettable en public se transforment en pyjama par exemple…

Clémentine : J’ai déjà fait un tri dans mon armoire et il me reste très exactement 5 pantalons (dont un que je ne mets jamais, il fait quoi ici lui ?!), 3 shorts, 3 paires de chaussures, 5 ou 6 Tshirts… bref, la garde robe est très réduite ! Le matin, c’est facile, hop hop, je sais exactement ce que je vais porter suivant mon humeur avant même d’ouvrir l’armoire. Maintenant, j’achète des vêtements de très bonne qualité, qui durent longtemps. Ce sont aussi des vêtements que j’adore : maintenant que j’achète de la bonne qualité, c’est plus cher, et donc j’achète uniquement si ça plaît beaucoup. Je me fais donc plaisir à réparer moi-même mes vêtements de façon ludique et facile, la plupart du temps sans machine à coudre.

Mélanie : Depuis environ 5 ans j’ai opté peu à peu pour l’achat de mes vêtements d’occasion sur ebay et le bon coin. De plus je déteste faire les magasins. Il faut aussi savoir que d’occasion ne veut pas forcément dire sale ou abîmé. Ayant travaillé de nombreuses années dans la vente de prêt à porter je repère au premier coup d’œil le bon vêtement, la coupe, la tenue… La joie et la fierté qui inonde mon visage lorsqu’une de mes collègues vient me dire: « Il est sympa ton pull, tu l’as acheté où? Sur le bon coin à 8 euros! » Alors elle râle en me disant  » Mais comment tu fais pour trouver des trucs bien et pas cher? Je fouine! »

GaëlleJ’avoue que ma garde-robe est assez peu fournie… J’ai deux pantalons pour la semaine, le week-end, je suis en « vieux » jean, souvent troué, passé, usé, j’ai quelques pulls et gilets ( souvent récupérés, on se les partage avec ma sœur, aussi), 2 paires de chaussures. Je pense que, de ce côté là, je suis à peu près tranquille… J’ai horreur de faire les magasins, depuis toute petite. Je déteste l’ambiance consumériste qui en dégage, je déteste faire la queue 3h pour un T-Shirt, et je déteste piétiner toute une journée. Et j’ai aussi eu le droit à de (magnifiques?) pulls multicolores tricotés par ma grand mère ou ma mère, et j’y ai encore droit aujourd’hui !

*

Bilan défi vide-dressing - Antigone XXI

La vie est trop précieuse pour la gâcher à courir après les biens matériels (source)

*

Pas facile de faire le tri !

*

D’autres ont d’emblée reconnu leurs difficultés : attachement, nostalgie, conservatisme… ou bien juste ‘et si ça pouvait toujours servir ?’. Oui, mais, en général, si l’on se dit ça en conservant son premier soutien-gorge 70A et sa culotte 12 ans, soyons honnêtes, il y a quand même de grandes chances pour que vous ne les portiez plus – et votre fille vous enverra promener si vous essayez de lui faire croire que c’est encore super à la mode. Allez, et si vous êtes nostalgique, dites-vous que vos souvenirs les plus beaux sont dans votre tête, pas votre armoire.

Illusion : Il y a une chose pour laquelle je ne suis pas prête à faire un tri : mes chaussures. J’ai dépensé une fortune pour quelques paires que je ne porterai jamais tout simplement parce que j’ai mal aux pieds, mais elles sont tellement belles que pour l’instant ça me crève le cœur de m’en séparer. D’autres sont complètement mortes, mais sont super confortables donc je les porte pour traîner dans la forêt ou autre endroit du style. D’autres ne sont pas abîmées mais plus portées tout simplement.

Raphaëlle : Il y a 1. les vêtements à valeur sentimentale, 2. ceux-qu’on-ne-sais-plus-quand-on-les-mis-mais-quand-même-c’est-un-basique-pratique, 3. ceux-qu’on-avait-oublié-au-fond-du-placard-parce-qu’il-y-a-tellement-de-trucs-qu’on-ne-voit-rien-mais-on-les-aime-bien…bref, pas si simple !

Sib : Ça fait des mois que je repousse le tri de mon armoire… Pendant deux ans mes affaires ont stagné dans un garage jusqu’à ce que je m’installe enfin officiellement avec mon fiancé. Je ne te raconte pas le nombre d’habits que j’ai retrouvé ! Et découragée d’avance, j’ai tout rangé vite fait en me disant que je trierai plus tard… Ben c’est toujours là à déborder de partout quand j’essaye d’attraper un truc ! Et pourtant j’ai vécu deux ans avec le strict minimum donc je sais bien que je n’ai pas besoin de tout ça. Et puis je suis sentimentale (et soigneuse)… Je garde tout en me disant « Ça peut servir » ou « On ne sait jamais » Toute ma famille se moque de moi ^^ Gamine, je gardais même les jolis cailloux…

Joilita : C’est dur, mon Dieu comme c’est dur ! J’ai pu me débarrasser de vieilles culottes informes que je gardais juste…parce qu’elles étaient confortable. Non, fini tout ça j’ai décidé d’avoir de beaux sous vêts, ça y est je commence à voir le fond de mon buffet. Maintenant les hauts. je me décide à sortir les indésirables (mais pourquoi on se demande toujours que, peut-être, on pourra remettre, ça reviendra à la mode? hein?) Mon tas diminue mais il me reste bien encore 20 hauts pour l’hiver et tout autant de haut pour l’été. Et puis soudain une idée pernicieuse me vient à l’esprit: Va faire les boutiques et trouve-toi ce petit pull qui irait bien avec tes pantalons… Non, non, non, je dois résister. Au pire j’irais faire un tour dans une boutique seconde main pour voir… Allez, il faut continuer à désencombrer. Pourquoi les femmes sont-elles si attachées à leurs fringues?

Nadine : J’en profite pour passer aux aveux, peut-être quelqu’un d’autre comprendra, j’ai du mal. J’ai déménagé il y a plus d’un an, avec très peu de vêtements, n’ayant rien acheté de neuf depuis 8 ans et très peu d’occasions, étant devenue très sédentaire. Mais… je trimbale depuis plusieurs déménagements un carton de fringues que j’ai adorées et portées, dont j’aime le tissu, mais ne porte plus depuis longtemps et je n’arrive pas à m’en séparer. Au secours ! Dans ma tête, je sais, je sais, mais… une photo, ça ne le fait pas. Besoin d’un déclic !

Nurja : Ne pas faire les magasins est simple (je n’aime pas ça). Par contre, ne pas faire les poubelles est plus difficile pour moi. Quand je vois que des vêtements sont jetés, j’ai parfois le courage de les amener au conteneur à vêtements sans prendre mon tribu, mais souvent, je passe par chez moi et… je remplis mes armoires. Je vais essayer de vider un peu, beaucoup, passionnément. J’ai souvent du mal à laisser partir les choses. Même quand elles m’encombrent au final plus qu’autre chose. Peur de manquer.

 *

Bilan défi vide-dressing - Antigone XXI

Achetez moins – Vivez plus (source)

*

Les bons plans !

*

Comme vous êtes très, très gentils, vous avez été nombreux à partager vos astuces – à mettre de côté et réutiliser sans modération !

Agnès : Si j’avais un conseil à donner, c’est de prendre son temps, ne pas tout vider d’un coup pour se retrouver 6 mois plus tard à nouveau dépassé. J’ai déjà fait 2 grands vides dans le passé, le premier était assez radical (trop), au 2ème je me suis forcée à garder un ou deux achats irréfléchis : le temps de comprendre pourquoi je les avais achetés et de ne pas répéter l’erreur une fois ces vêtements hors de ma vue. Ces vêtements ne correspondaient pas à un besoin vestimentaire, il fallait que j’identifie le besoin émotionnel ou psychologique auquel ils répondaient pour y trouver un meilleur remède et que mon tri de fringues soit efficace à long terme.

Marie-Laure : J’ai une super stratégie pour faire le tri dans mes vêtements. Occasionnellement je fais du repassage. Je commence à piocher les vêtements dans l’armoire et au fur et à mesure, j’y pioche mes tenues. Quand il commence à y avoir une pyramide de Khéops sur ma table de linge propre en attente de repassage et que je commence à y re-piocher bien plus souvent que dans l’armoire, c’est qu’il y a pas mal de choses dont je pourrais potentiellement me séparer (ça en dit long aussi sur l’ordre de mon dressing…) 😉

La fille aux cheveux rouges : J’ai décidé, plutôt que d’entasser les basiques et les vêtements de chez H&M ou autre, d’acheter moins de « petites pièces » et de me faire vraiment plaisir avec une « grosse pièce » 1 ou 2 fois par an. Il ne me reste plus que le côté éthique de la chose à travailler.

AnSoFy : Au début j’ai eu beaucoup de mal, donc tout ce qui me plaisait encore je gardais puis je me suis souvenue d’un article dans un magazine ou il était écrit qu’il fallait virer tout vêtement qui avait plus de 2 ans. Donc j’avais les sacs pour les plus de 2 ans et ceux de moins de 2 ans, et bien je peux dire que ça fait du bien de faire un tri !

Gally Yokosuka : Sans vouloir directement m’infliger des choix, j’ai commencé par simplement faire un tri sur 3 tas (je porte / je porte pas mais j’aime / je m’en fous et j’aime pas) juste pour voir ce que ça donnerait. Facilement le tas de « je m’en fout/j’aime pas » est parti dans un sac pour la Croix Rouge. Le tas « je porte pas mais j’aime » est allée dans une box plastique tout en haut de mon placard, dans l’idée que si j’oublie, tant mieux, mais si j’y pense j’aurai sous la main. Puis j’ai compté le nombre de vêtements que j’avais dans le tas « je porte » et ce n’était pas si loin des 37 vêtements (nombre d’habits souvent considéré comme ‘parfait’ par certains minimalistes) – sympa pour un début de minimalisme!

Priscilla Débrouille : Je conseille de faire au fur et à mesure en enlevant les vêtements qui n’ont pas été portés depuis longtemps et qu’on sait pertinemment qu’on ne remettra pas. Et puis quelques temps après, on se repose les mêmes questions que tu as suggéré. Il faut y aller progressivement. Ce n’est pas grave si au départ on se débarrasser que de deux pulls. Il faut juste faire l’effort d’y repenser quelques temps après. Et c’est vrai que c’est gratifiant. On se sent bien plus légère ensuite.

DelphineProcéder par étape : mettre dans un carton les pièces les plus anciennes et au bout de 6 mois, le mettre devant le fait accompli : s’il ne s’est même pas aperçu que çà avait disparu c’est que ça ne manque pas. Chez nous à chaque tri, si l’un de nous dit « au cas où » c’est direct jeté/donné/vendu, parce que au cas où ça sert jamais.

Jess : Mon conseil : le faire au moins une fois par an. Repasser permet de voir les 2-3 p’tits trucs qui sont passés inaperçus et de traquer les 2-3 cochonneries accumulées sournoisement à notre insu 😉 et ne pas hésiter d’étendre son tri à grandeur d’appart’ !

Mlle C : Un jour j’en ai eu vraiment ras-le-bol. J’ai fait appel à une copine, j’ai mis TOUS mes vêtements un par un et j’ai écouté ses commentaires. Ça m’a permis de me débarrasser des 3/4 de mes fringues (des fringues que je ne mettais plus, des fringues qui n’étaient plus en bon état, j’ai même du me débarrasser d’un nouveau short joli que je portais, mais qui ne m’allais pas – trop grand… j’avais perdu un peu de poids entre temps et j’ai finalement du me résoudre à m’en séparer parce qu’il ne m’était pas envisageable de reprendre ces kg perdus) !

The Heartsless Witch : J’ai organisé un vide-placard chez moi, avec les vêtements à prix libres ou gratuits pour celles qui avaient vraiment peu de moyen… Au final, j’ai été très surprise de voir combien d’argent mes copines m’ont laissé et surtout combien ont été tellement contentes de trouver des fringues qui leur plaisaient…. Là où j’ai été ultra contente c’est une copine qui m’a pris pas mal de mes fringues préférées que je ne porte plus ou qui ne sont plus à ma taille. A chaque fois que l’on se croise elle porte au moins un truc qui était à moi, dont un sweat qui est devenu un de ses préférés…

*

Bilan défi vide-dressing - Antigone XXI

Vous avez besoin de moins que vous ne le pensez et vous avez plus que vous ne l’imaginez (source)

*

Alors, heureux (/se) ?

*

Et, finalement, j’ai l’impression que tous ceux qui ont entrepris ce tri, que ce soit à l’issue de mon défi ou bien avant, ressentent tous la même chose : un sentiment de liberté.

Marie : On vide son dressing quand on est prêt à VIVRE le présent, à arrêter de regarder en arrière. Tous ces kilos de vêtements superflus nous libèrent au sens propre et au sens figuré.

Lili: Maintenant j’ai de la place dans mes armoires, c’est un vrai bonheur ! Sans toi, ceci ne serait pas arrivé, j’aurais toujours gardé les pantalons et chemisiers que je n’ai pas portés depuis 4 ans, juste au cas où… J’en ai aussi profité pour trier mes sacs, mon linge de lit, mes torchons… Ce n’était pas facile car mon amoureux est HYPER conservateur et il n’arrêtait pas d’essayer de me dissuader de trier. Maintenant que c’est fait, je me sens liiiiibre !!!! Alors mille mercis !!!

Steph : Je suis justement en train de vider mon dressing, principalement sur ebay ou associations… Au début, c’était comme un déchirement de me séparer de telle ou telle pièce mais maintenant que je suis dans le mouvement, je ne sais plus m’arrêter ! bientôt, il ne me restera qu’une culotte, 1 t-shirt et 1 jeans…. oui bon ok, on en est pas encore là 😉 cela dit, j’encourage tout le monde à se lancer, c’est bien plus facile qu’on ne le croie !

Johanna : Je me suis aperçue à un moment de ma vie que je n’avais plus besoin de faire des achats boulimiques et névrotiques, comme je le faisais souvent avant, bien que cela dépassait souvent mes capacités financières. La raison de ce déclic était que je n’avais plus besoin de combler un vide ou d’apaiser une angoisse en moi, j’ai compris cela en lisant un bouquin pas mal du tout (qui traite aussi d’autres sujets psychologiques) de Moussa Nabati, Le bonheur d’être soi. Depuis que j’ai compris cela, je m’ennuie dans les magasins, et maintenant, encore mieux informée sur les questions éthiques et environnementales, je les fuis carrément.

Erulelya : J’aime et j’adhère à cette philosophie de minimalisme, je me dis tous les jours que j’ai trop de choses, trop de meubles, trop de livres, trop de robots de cuisine, trop de linge, trop, trop, trop….Et des fois je suis prise d’un élan de tri, je jette, je donne, je range, je fais des listes de choses réellement utiles dont j’aurais besoin. ne dame très sage m’a dit un jour que pour recevoir, il fallait d’abord faire le vide. Ce qui inclus de vivre avec suffisamment d’espace autour de soi pour continuer à recevoir tout au long de sa vie, virer l’inutile, le superflu, choyer l’essentiel. Ça fait très gourou zen je sais ^^ Mais c’est mon idéal de vie.

Amandine : C’était effrayant : je gardais des vêtements avec des taches que je n’arrivais plus à enlever en me disant « je le mettrais un dimanche, quand personne ne risquera de venir à la maison et que mon chéri ne me regardera pas trop…Pathétique. Depuis que j’ai fait du tri, je me sens mieux et comme tu le dis, je porte des vêtements qui me plaisent vraiment et dans lesquels je suis vraiment bien !

Virginie : J’ai fait dans le même genre un tri dans la vaisselle, les ustensiles et les bibelots. Ça fait un bien fou. Beaucoup de personnes cherchent à vivre dans un logement plus grand. Mais en faisant du tri et en optimisant l’espace et les choses bien souvent il n’y a pas besoin de plus grand. Et vivre dans un petit espace ( qui peut être très chic) permet de diminuer les frais et le temps pour l’entretien et donc de pouvoir faire plus de choses à l’extérieur. Visites, expos, vacances…

Pâquerette : Ce défi fait des petits autour de moi et ça fait un bien fou ! Vive les colibris ! Merci pour tout !

*

Bilan défi vide-dressing - Antigone XXI

Soyez heureux avec le peu que vous possédez. Certains gens n’ont rien et pourtant, ils sourient. (source)

*

Allez, on recycle !

*

Vous avez, bien sûr, été très nombreux à mettre en avant la couture et le ‘recyclage’ de vieux vêtements, qu’il s’agisse de customisation ou de récup’ complète. J’avais envie de proposer ici un petit échantillon des nombreuses possibilités qui s’offrent à nous :

Bon, vous le voyez, ce ne sont pas les idées qui manquent ! La bonne nouvelle ? Vous n’avez même pas besoin d’être un as de la couture pour vous lancer ! La plupart de ces travaux de couture se font sans machine et sont tout simples à réaliser ! Et puis, si vous débutez, n’oubliez pas de consulter ma boîte à couture !

*

Bilan défi vide-dressing - Antigone XXI

Ayez moins d’attentes. Apprenez à apprécier davantage les choses (source)

*

Le dressing idéal !

*

Vous avez été nombreux également à vous demander ce qu’un dressing minimaliste devrait contenir. Certains parlent effectivement de 37 ou 33 vêtements… d’autres de 7 basiques pièces pour chaque partie du corps (7 chaussettes, 7 T-shirts…). J’avoue que je n’ai pour ma part pas cherché à me fixer un ‘chiffre’ à atteindre. Pour vous donner une idée néanmoins, voici une petite liste de vêtements qui suffisent amplement à avoir chaud et se sentir propre toute l’année ! (cette liste est adaptée à un climat européen océanique / continental) :

Pour le bas :

  • 3 pantalons chauds
  • 3 pantalons légers
  • 3 robes chaudes
  • 3 robes légères
  • 3 jupes chaudes
  • 3 jupes légères
  • 2 shorts
  • 1 short de sport
  • 1 pantalon de sport
  • 1 pantalon court de sport

Pour le haut :

  • 5 T-shirts
  • 5 T-shirts à manche longue ou chemises
  • 3 gilets
  • 3 gros pulls
  • 3 pulls légers
  • 1 manteau d’hiver
  • 1 veste de mi-saison
  • 1 veste légère ou officielle

Lingerie :

  • 2 soutien-gorge
  • 1 brassière de sport
  • 7 culottes
  • 3 paires de chaussettes chaudes
  • 3 paires de chaussettes légères
  • 2 paires de chaussettes transparentes (opt.)
  • 1 collant opaque et chaud
  • 1 collant noir transparent
  • 1 collant transparent
  • 1 maillot de bain de piscine
  • 1 maillot de bain d’été (opt.)

Accessoires :

  • 1 pyjama chaud
  • 1 nuisette / pyjama léger (opt.)
  • 1 ceinture
  • 1 paire de bottes
  • 1 paire de chaussures imperméables
  • 1 paire de sandales
  • 1 paire de ballerines / chaussures légères
  • 1 paire de chaussures de sport
  • 1 paire de chaussures d’hiver / montagne
  • 1 paires de chaussures à talon
  • quelques mouchoirs en tissus
  • 1 paire de lunettes de soleil
  • 1 chapeau / casquette
  • 1 bonnet
  • 1 écharpe
  • 1 paire de gants

*

Ça fait déjà pas mal, non ? Sans compter les accessoires et dessous, on en est à 45 pièces. C’est plus que bien des listes minimalistes, mais c’est aussi moins que bien des dressings modernes occidentaux ! Bien sûr, je vous propose cette liste entièrement à titre d’exemple : elle est complètement adaptable à vos besoins, envies et placards. Je n’ai moi-même pas strictement ce nombre de vêtements dans chaque catégorie, mais je trouve qu’elle peut être utile, du moins au début, comme un point de mire à atteindre… ou à dépasser !

*

Bilan défi vide-dressing - Antigone XXI

Pensez moins à ce que vous avez. Pensez plus à la manière dont vous vivez. (source)

 *

Voilà, j’aurais encore tant de choses à dire, tant de projets à présenter (notamment, the Wearability Project ou encore le Projet 333), mais toutes les bonnes choses ont une fin et il faut parfois savoir conclure !

J’espère que vous avez aimé ce défi autant que je l’ai moi-même aimé. J’ai énormément apprécié vos nombreux retours et vos adorables messages. Ça m’a donné une formidable envie de continuer et d’aller de l’avant ! Alors, j’espère que vous aimez les défis, car j’en ai encore tout plein en réserve ! 😉 Vous allez voir, plus nombreux nous sommes, plus efficaces nous serons, et, ensemble, nous allons faire bouger les choses !

*

Quel prochain défi voudriez-vous faire ?

  

LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <