ME REVOILÀ !

*

*

Nooooon !.. Vous ne rêvez pas !

Je vous promets, c’est bien moi !

Bon, je sais, la dernière fois que je vous avais dit « A bientôt », c’était en décembre dernier et j’étais censée vous retrouver un mois plus tard… Hum. A ma décharge, les mois qui ont suivi les vacances de Noël ont été bien plus chargés que prévu. Biiiiieeeeen plus. J’ai pris dimanche dernier mon premier jour de repos depuis la reprise et je peux vous dire que je l’ai savouré. Comme je suis très gentille et que, surtout, vous m’avez beaucoup, beaucoup manqué (la vraie raison), j’ai bondi sur une petite heure de libre aujourd’hui pour revenir ici.

J’avoue que ça me fait même un peu bizarre. Comme si j’avais séché les cours et que je n’osais plus pointer le bout de mon nez à l’école après cette absence. Quand je relis toutes les belles promesses que je vous avais faites à la rentrée d’automne, j’ai un peu honte. Des articles plus réguliers, sur des sujets plus variés… A ma décharge, j’y croyais vraiment ! Et d’ailleurs, j’ai encore envie d’y croire ! Mais parfois, on est happé·e par le quotidien et je suis de celles qui adorent empiler les projets : c’est bien simple, je suis hyper enthousiaste et je ne sais pas dire non. Du coup, je me retrouve à jongler avec l’équivalent de deux ou trois jobs à plein temps, alors que je ne dispose toujours pas de retourneur de temps (Hermione, où es-tuuuu ?).

Bon, si ça peut vous rassurer, je n’ai pas juste fermé les portes de ce blog pendant ces dernières semaines : je me suis transformée en ermite totale, pour de vrai, avec des réserves de nourriture, les fesses vissées à mon fauteuil de bureau, les réseaux sociaux filtrés et ne parlons même pas de ma boîte de réception, odieusement abandonnée à elle-même (qu’elle le reste encore un peu, merci !).

Heureusement, il y a une très bonne raison à mon absence…

*

La fille qui fait semblant d’être inspirée par Rimbaud et qui a une couette sur sa table

*

J’ai écrit un livre ! 

Je crois que je n’en reviens toujours pas, d’autant – ne crions pas victoire trop vite – qu’il n’est pas encore tout à fait terminé et qu’il reste encore une bonne dizaine de jours à tirer avant qu’il ne parte à l’impression et que je puisse enfin souffler. Car, comme vous avez pu vous en douter, j’ai un peu l’impression d’avoir couru un très, très long marathon, dont je ressors aussi fourbue et courbaturée qu’heureuse et soulagée (on appelle ça du masochisme, non ?).

Il ne s’agit pas cette fois-ci d’un livre de cuisine, non, mais d’un bon gros bouquin avec plein d’idées dedans (et pas beaucoup d’images, mais des anecdotes croustillantes sur ma vie de folie – ça compense, non ?) que je rêvais d’écrire depuis un petit moment. Inutile de vous dire que je suis extrêmement impatiente (/ stressée / anxieuse / terrifiée / surexcitée) de vous le présenter. Celles et ceux qui me suivent sur Twitter et Instagram ont d’ailleurs pu assister en direct à l’écriture de ce livre et peuvent témoigner de mon épuisement enthousiasme face à la gestation de ce bébé ogre qui a accaparé tout mon temps libre et m’a privée de vie pendant trois mois que j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire.

Allez, je ne vous en parle pas trop encore maintenant, car je vous le présenterai plus en détail lors de sa sortie, mais il est possible que vous en entendiez tout de même parler régulièrement ici dans les semaines à venir et que je vous en donne des petits aperçus en avant-première !

Et puisque vous allez très certainement me le demander : c’est un livre sur le véganisme (vous vous en seriez douté·e·s, pas vrai ?).

*

*

Voilà donc ce qui m’a occupée ces dernières semaines : passons maintenant aux semaines qui viennent, voulez-vous ?

Je vous avoue que je risque d’être bien prise encore dans le mois à venir. Pour la seconde année consécutive, j’organise une session sur le véganisme (enfin, deux cette fois-ci !) à une grosse conférence de sciences sociales aux Etats-Unis, ce qui veut dire que je passerai le début de mon mois d’avril de l’autre côté de l’Atlantique (et que j’ai beaucoup de travail pour préparer à la fois mon intervention et le bon déroulé des autres !).

Toutefois, ne vous inquiétez pas : j’ai déjà dressé la liste des articles que j’aimerais écrire pour ce blog (il y en a beaucouuuuup !) et je compte bien essayer de m’y tenir cette fois-ci ! Bon, vous me connaissez, je ne vous fais pas de promesse, c’est trop dangereux, mais je vais faire de mon mieux pour être un peu plus présente ici dans les temps à venir. On se retrouve d’ailleurs très vite pour un nouvel article !

*

A très vite !

*

  

LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <