3 CHOSES GÉNIALES A MONTRÉAL

*

3 choses géniales à Montréal - Antigone21.com

*

Début novembre, je suis partie passer une petite semaine à Montréal. Invitée par le Festival Végane de Montréal pour donner une conférence et une démonstration culinaire (l’avantage de ma double étiquette chercheuse / grande gourmande !), j’ai passé six jours dans cette ville – six jours bien trop courts à mon goût et qui ne m’ont donné qu’une envie : y retourner !

C’était mon premier voyage au Québec – et mon premier voyage, plus généralement, au Canada. Inutile de vous le cacher : j’ai adoré. Je me suis donc dit que j’en profiterais bien pour vous faire un petit retour sur ce séjour ! Avant de revenir sur le Festival et vous faire découvrir mes petits cafés, restaurants ou marques véganes préféré·es (dans un prochain article !), je voulais vous parler de mon impression sur la ville. Bien sûr, je n’ai absolument pas l’ambition de prétendre à l’exhaustivité et je me contenterai ici de parler de mon sentiment personnel sur le peu que j’ai vu (mais qui m’a plu !). Si vous êtes québécois·e, n’hésitez donc pas à venir compléter cet article de votre propre point de vue ! J’ajouterai que, sur mes six jours là-bas, j’en ai passé la moitié terrée  en appartement à préparer ma conf et deux entiers au Festival. Faites le calcul des jours de tourisme restants.

En attendant, soyons honnêtes, cet article à vocation non-touristique et non-informative est surtout un prétexte pour publier mes photos d’arbres et de feuilles d’arbre. Si vous aimez l’automne, vous allez être servi·es ! Sans plus attendre, voici 3 choses que je trouve particulièrement géniales à Montréal !

 Cliquez sur les photos pour les voir en plus grand.

*Source : Aldo Crusher

Source dessin : Aldo Crusher

perdre

D’abord, ce qui est très chouette, c’est que Montréal, comme ses voisines américaines, est organisée en damier. Il est donc très simple de s’y repérer. Même si je suis géographe, mon sens de l’orientation se révèle parfois très défaillant. Je me repère très bien sur une carte, mais si vous m’en privez, je suis quasi incapable de distinguer le nord du sud et je peux très bien partir fièrement quelque part en me rendant compte, quelques centaines de mètres plus tard, qu’il aurait fallu marcher exactement dans la direction inverse.

A Montréal, ce qui est chouette, c’est qu’on ne peut pas vraiment se perdre : on se donne rendez-vous à l’intersection entre deux rues, on précise si les numéros des maisons montent ou descendent (enfin, pour les touristes comme moi), on ne prend pas des culs-de-sac ou des petites ruelles labyrinthesques qui tournent sur elles-mêmes (vous avez dit Louvain-la-Neuve ?). Bref, cette propension au non-égarement urbain est assez chouette quand on visite la ville pour la première fois.

*

nature

Deuxième chose très chouette à Montréal : espace et nature sont partout ! Je vous avoue, j’ai un peu peur des grosses villes. Le bruit, la pollution, le béton… ce n’est pas pour moi. Quand j’avais lu que Montréal était la seconde plus grande ville canadienne en terme de population et la plus dense des villes du pays, j’étais un peu effrayée. Je vous rassure tout de suite : on n’est pas ici dans une densité à la française… Montréal, c’est environ 5 500 habitant·es au kilomètre carré : par comparaison, Paris, c’en est 21 000 !..

Sur le Plateau, les immeubles sont souvent hauts de deux étages seulement et séparés de la chaussée par de petits espaces verts, les rues sont assez larges et on compte pas mal de ruelles quasi-piétonnes, les appartements sont grands (exit la chambre de bonne à 800€ !) et ont souvent de grandes terrasses ou des balcons. Bref, de ce que j’ai vu du centre de Montréal, il y a de l’espace.

Surprise également : la ville est étonnamment calme. Pour une grande ville, je m’attendais à des chaussées couvertes de voitures et de bruits de klaxons, de passants qui se bousculent dans le métro et sur les trottoirs, bref du bruit, de l’agitation et des gaz d’échappement qui vous étouffent. Eh bien non : même en pleine semaine sur l’une des principales artères de la ville, l’avenue du Mont-Royal, tout près de là où je logeais, le trafic est fluide et les piétons peuvent parler sans avoir à crier pour couvrir le son des voitures (Paris, je pense à toi…).

*Montréal - Antigone21.comSONY DSCMontréal - Antigone21.com

*

Enfin, ce qui est chouette à propos d’espace : Montréal dispose de très jolis parcs. On est loin ici de l’aménagement à la française (et tant mieux !) : les arbres poussent sans taille carrée ou hexagonale, il y a de l’herbe et pas seulement des graviers, et vous pouvez marcher sur les pelouses sans risque d’être foudroyé·e par la foudre ou par un agent municipal. (Vous allez croire que je déteste Paris, mais non,  je sais bien que tous les espaces verts n’y ressemblent pas au parc du Luxembourg et puis, moi aussi j’aime bien les Buttes Chaumont).

Enfin, en plein milieu de la ville se trouve le parc du Mont-Royal, sorte d’énorme poumon vert au cœur de Montréal, aménagé par Frederic Law Olmsted, paysagiste du très célèbre Central Park de New York (j’ai bien appris ma leçon, hein, Elise ?). Véritable petite montagne dans la ville, on y accède à pied ou en voiture, on s’y balade, on y pique-nique en été, et on y pratique ski de fond, luge et raquette en hiver. Récompense si vous êtes assez courageux·se pour y monter à pied : la vue magnifique sur tout Montréal une fois arrivé·e au sommet (j’ai triché, on est monté en auto – mais elle était électrique, ça compte quand même ?).

*

Merci à Marie pour la pose ! 

froid

Vous ne le savez sûrement maintenant, le froid et moi, on n’est pas très amis. Je suis même une grande frileuse devant l’éternel et, si l’hiver pouvait ne durer qu’un petit mois, on deviendrait sûrement plus copains, lui et moi. Pour moi, Montréal, c’était donc avant tout ça : le froid. Avant mon séjour, j’étais celle qui posais toujours les mêmes questions à mes ami·es montréalais·es : ‘Mais alors, tu arrives à résister en hiver ?’, ‘Tu sors parfois de chez toi ?’, ‘Vous vous habillez tous les jours en combinaison de ski, c’est ça ?’, voire ‘Vous allez au travail en luge, n’est-ce pas ?’.

Bref, dans ma petite tête, le Québec se résumait surtout à une étendue glacée et neigeuse de novembre à mai, où les fréquents ‘moins quelque chose celsius’ et ‘moins beaucoup beaucoup celsius’ me faisaient frissonner rien que d’y penser. J’imaginais une région où les habitant·es vivent en mode bonhomme Michelin tout l’hiver, avec des cagoules intégrales et des gants gros comme des mitaines de cuisine, et où le moindre morceau de bijou, boucle d’oreille ou collier était proscrit par risque de se voir rester collé à la peau… Bref, ami·es des clichés, bonjour.

Eh bien j’ai un scoop : à Montréal, on n’a pas vraiment froid. Bien sûr, vous allez dire, j’y suis allée en novembre, il ne neigeait pas, le ciel était d’un bleu pur et les températures plus douces qu’en France au même moment. Pourtant, mes ami·es montréalais·es ont confirmé mon impression : d’une, l’air est assez sec et, au contraire de Paris, le froid humide ne s’insinue pas dans vos habits, vicieux coquin prêt à vous glacer sur place ; de deux, les appartements sont très (trop ?) bien chauffés (en québécois politiquement correct, on dit qu’ils sont très bien isolés), ce qui fait qu’on a rarement froid en intérieur – combien de fois ai-je eu froid en appartement / café / bibliothèque / bureau à Paris et même ici, en Belgique ? Bref, ajoutez à cela la propension des Québecois·es à savoir s’habiller en hiver (non, désolé, les ballerines et les manteaux en coton ne sont pas des vêtements d’hiver) et à préparer des petits plats qui tiennent bien au corps, vous avez le remède idéal pour résister au grand froid. Et même moi me verrais bien vivre là-bas, malgré les moins beaucoup beaucoup – c’est dire.

*

SONY DSCMontréal - Antigone21.com

*

Vous vous en doutez, il y a une quatrième chose que je trouve absolument géniale à Montréal : c’est une ville hyper vegan-friendly ! Mais ça, je vous en parlerai la semaine prochaine !

J’espère que ce premier article sur Montréal vous a plu. N’hésitez pas à réagir à mes propos (aka. à corriger toutes les bêtises que je dis) et, si vous connaissez ou habitez à Montréal, à me donner votre point de vue !

*

Et vous, vous aimez Montréal ?

*

  

LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <

Advertisements

62 réflexions sur “3 CHOSES GÉNIALES A MONTRÉAL

  1. Oh que tes photos sont belles ! ces couleurs sont magiques (parlant de magie, il y a un film qui me tente bien en ce moment ^^ si jamais une sortie te tente)
    Je comprends le contraste entre le damier montréalais et le labyrinthe néolouvaniste… Merci en tout cas d’avoir partagé ton enthousiasme pour Montréal, c’est contagieux 🙂
    Bisous Ophélie, courage pour la saison humide qui s’annonce dans les bâtiments mal isolés !

    • Merci beaucoup, Emilie !
      Hi hi, j’aime bien le labyrinthe néolouvaniste quand même ! Avec tous les arbres aux couleurs de l’automne, c’est même particulièrement joli en ce moment !
      (et je crois que j’ai déjà vu ce film ! Attends, tu croyais que j’aurais attendu fantastiquement longtemps pour y aller ?.. 😉 Mais je serais ravie de te voir à une autre occasion !)

  2. Moi j’y suis allée enceinte de 6 mois et demi et sous la neige et là j’avoue que cela donne envie. Ce qui m’avais paru dur était la difficulté à trouver des aliments de qualité et j’avais viré végétarienne pour 3 semaines ( oui je sais je pourrai continuer). Cela donne vraiment envie d’y retourner. Où es-tu pris la photo avec l’église, c’est magique. Si tu as l’occasion d’y aller l’hiver tout le monde fait du patin à glace sur les lacs gelés en ville et du ski de fond au mont royal. Et mes deux grands avaient adoré car ils faisaient de la luge tous les jours dans le parc. o:) belle journée et merci pour ce beau partage.

    • Oui, j’imagine qu’enceinte et en plein hiver, ça n’a pas dû être de tout repos !
      Personnellement, j’ai trouvé cela très simple de manger là-bas, sûrement car je ne mangeais que végé ! 😉
      Je ne sais plus où j’ai pris cette photo, malheureusement… Il faudrait demander à un·e montréalais·e !

    • Bonjour babou! Vous avez raison, durant la saison basse (l’hiver et le printemps), manger TOUT ce que l’on espère manger signifie manger des légumes du Mexique, de la Californie, du Pérou, etc. Il y a une tendance actuellement, parmi ceux qui s’intéressent à ce qu’ils mangent, à manger local, c’est-à-dire, aussi, au rythme des saisons. Cela signifie, en hiver, manger plus de légumes racines, des légumineuses et autres aliments qui se conservent plus longtemps. La coupe de viande n’est apparemment pas autant notre spécialité qu’en Europe, mais on peut débusquer les bons endroits, la viande de bonne qualité se trouve, mais elle est plus dispendieuse aussi. Ensuite, il est vrai qu’il faut connaître les endroits où se procurer les aliments. Les marchés publiques sont assez sympathiques, avec une belle atmosphère et des producteurs ravis de parler de leurs produits, pensons aux Marchés Jean-Talon, Atwater et Maisonneuve (J’ai un faible pour le Marché Jean-Talon). Être végétarien ou dégante ou flexi, peu importe, c’est assez simple! Après, pensons aux boulangeries artisanales, merci chers cousins Français pour l’influence de votre expertise dans ce domaine, puisque l’on retrouve de plus en plus d’excellentes boulangeries. Pour conclure, comme partout lorsque l’on voyage, il s’agit de trouver les bons endroits et après, en effet, il nous faut des fois changer certaines habitudes (étant une Montréalaise vivant à l’étranger, je suis un peu déboussolée quant à mon alimentation et mes habitudes… et je m’ennuie gravement du bon pain à prix encore raisonnable!)

  3. Les photos sont sublimes. J’ai toujours eu envie d’y aller, fut un temps il était même question de s’y installer avec mon mari. Comme je regrette de ne pas avoir concrétisé ce projet… merci pour ce beau partage.

  4. Bonjour Ophélie,

    tes photos sont magnifiques !! Elles me rappellent plein de souvenirs, j’ai vécu un an dans la ville de Québec et même si je n’ai fait que de rares incursions à Montréal j’ai vraiment adoré vivre dans cette province, j’allais dire surtout à l’automne mais en fait j’ai apprécié toutes les saisons !

  5. Je suis vraiment contente que tu aimes Montréal autant que moi. Ton article me fait m’ennuyer de mon Québec natal. Si j’avais pu être au Montréal pour cet événement j’aurais été trop heureuse. J’ai bien hâte de voir dans ton prochain article à quels endroit tu es allée 🙂

  6. J’adore Montréal! J’y ai passé 6 mois et ça me manque! Il est vrai que l’hiver est un peu long mais on trouve toujours à s’occuper, même en extérieur et par -30°C.
    A+

  7. Toujours un plaisir de te lire! Tu as vraiment bien décrit Montréal, il faut que tu reviennes en janvier février 🙂 pour voir les sculptures de glace! Moi aussi j’ai eu peur du froid mais j’adore la neige et c’est toujours la magie aux premiers flocons ( après + de 20 ans)
    Merciiiiii pour ton partage ( déçu de t’avoir ratée je travaillais 😦
    Bon hiver xoxo 😊
    Marie-France de Sainte-Adèle (Laurentides)

  8. Oui donc c’est comme Sydney, les maisons chauffées en plus ! 🙂 (quoi, qui est nostalgique ??) Plus sérieusement je ne connais pas le Quebec et j’ai toujours eu les mêmes appréhensions que toi. Mais du coup ton article, il me donne bien envie d’aller voir comment c’est pour de vrai ! Welcome back to Europe 😉

    • Tu sais, j’ai un ami montréalais qui a passé l’été à Sidney et il m’a dit qu’il n’avait jamais eu froid comme cela à Montréal !.. Je crois que le manque de chauffage est un petit point noir de l’Australie, mais bon, grâce au soleil, à la mer et aux kangourous, on lui pardonne aisément ! 😉
      Nostalgique alors ? Un petit retour serait possible ?.. 😉

      • Je ne vois ta réponse que maintenant ! Oui c’est vrai que je n’ai jamais eu aussi froid qu’en Australie en hiver ! Pour dormir il nous fallait de grosses couvertures, une bouillotte, et une couverture électrique (chauffée 10mn avant le coucher, puis éteinte). Mais à midi en hiver, tu enlèves ton manteau et tu oublies aussitôt tes soirées froides 🙂
        Le retour est tout à fait possible, on en parle depuis 1 an mais là ça se concrétise. On a très envie de faire connaître les kangourous à Lili 🙂

        • C’est vrai ? Oh la la, ce serait trop bien ! Il faut que tu m’en dises plus ! 🙂
          (d’ailleurs, cela fait belle lurette que je veux t’écrire pour te demander des nouvelles… je vais essayer de faire que ce ne soit pas qu’un vœu pieu et prendre mon clavier à deux mains !)

  9. Bonjour Ophélie !
    En tant qu’expatriée de France et maintenant citoyenne française ET canadienne, je confirme que Montréal est une ville où il fait bon vivre. Je vis dans la ville de Québec depuis 10 ans mais je vais à Montréal de temps en temps et j’adore y séjourner… 🙂 Et l’automne, quel enchantement pour les yeux en effet, surtout quand on est dans le pic des couleurs (mi-octobre début novembre): http://www.aupaysdesc.com/?s=automne&submit=Recherche
    Quant à l’hiver, en tant que frileuse avertie, je peux te dire qu’avec de bons vêtements (et surtout la technique de la pelure d’oignons ^^), c’est bien agréable de profiter des activités à l’extérieur (comme faire de la raquette entre autre) et les paysages sont vraiment beaux ! http://www.aupaysdesc.com/?s=hiver&submit=Recherche
    Bon ok, j’avoue, 5 mois, je trouve ça long mais malgré tout, j’ai appris à apprécier cette saison depuis que je suis ici.
    J’ai bien hâte que tu nous partages tes bonnes adresses « Vegan Friendly » à Montréal… j’aurais aimé pouvoir te rencontrer lors du salon. Peut-être reviendras-tu ?
    Bonne fin de semaine ! 😉

  10. Je suis partie en voyage il y a 2 ans à Montréal et ça n’a été que du bonheur. J’étais dans le quartier de Verdun, près du Saint Laurent, un quartier mixte, populaire, familial et plein de petites boutiques sympa. J’ai beaucoup aimé. Montréal est une ville très attachante, comme ses habitants.

  11. Hello! J’habite à Montréal, tout ce que tu partage je l’aime aussi ! 😊 je suis totalement en Amour avec cette ville ! quand au froid, le mois de novembre a été plutôt agréable. Il faut être bien équipé et confortable! Puis si tu fais des choses que tu aimes dans ta vie, tu t’accomode du froid ! Par contre tous les appartements ne sont pas forcément très bien chauffés..
    J’ai hâte de lire ton autre article! 🌞
    Merci de ton partage et destes belles photos!

  12. Tu as tellement bien su décrire Montréal! Je l’adore pour tous ces points moi aussi! J’y habite depuis 12 ans maintenant (je suis native de Québec), et je n’habiterais nul part ailleurs (bon, sauf peut-être Melbourne si le visa australien n’était pas aussi chiant à obtenir)… Je suis contente que tu aies aimé ta visite! J’espère que ce ne sera pas la dernière. J’ai hâte de voir tes coups de coeur! 🙂

    • Merci beaucoup Alexe !
      J’ai adoré ma visite et je compte bien revenir ! (j’en profiterais sûrement pour visiter Québec, on m’a dit que la ville était très jolie !)
      J’ai eu des tas de coups de cœur culinaires… ils arrivent très vite ! 🙂

  13. Sniff! ma ville me manque…
    Merci pour ce beau compte-rendu.
    J’espère que tu as aimé le resto « Aux Vivres », notre préféré, et les nouveaux « Copper branch », un régal…

  14. merci de ce joli partage détaillé –j’habite à Seattle (une ville aussi hyper ‘vegan-friendly’) et j’ai vraiment envie de visiter Montréal!! Il y a longtemps (au lycée) j’ai passé un magnifique été dans la ville de Québec…pour nous, les américains du nord–le Québec reste un endroit très spécial ! Par contre je ne me suis jamais habituée à l’accent québecois et j’ai toujours mal à comprendre (c’est ma faute!)

    ________________________________

    • Ah, Seattle, j’adorerais y aller aussi ! (et un peu plus au nord, surtout, sur l’île de Vancouver !) 🙂
      Personnellement, je n’ai pas de problème avec l’accent québécois (du moins, celui de Montréal !) et je le trouve même absolument charmant !

    • Seattle est super(be) ! Nous y allions très souvent lorsque nous vivions proche de la frontière en Colombie-Britannique. Vous avez de chouettes adresses vegan 😉

  15. Merci pour ces belles photos! J’adorerais aller à Montréal, hélas mon homme n’est pas tenté du tout 😦 Du coup je voyage grâce aux photos!

  16. « Tomber en Amour » comme ils disent 😉 Perso j’ai découvert les cosmétiques bio au Canada lors d’un voyage il a presque 5 ans. Je venais d’avoir mon 2ème bout’chou. Depuis, je vis Canada tous les jours … je représente la compagnie Druide Laboratoires qui revient en France très bientôt … Je voulais donc dire un Merci de plus pour ce beau partage touristique et culturel, pour ces vies qui nous inspirent.

  17. Bonjour Ophélie,

    Merci pour ce beau clin d’oeil sur Montréal, c’est bon de lire à propos de sa ville ce que le regard de l’Autre voit, aperçoit et ressent. Vivant à Sydney, tu me fais réaliser comment Montréal est calme, il est vrai, bien que Sydney ne soit pas Paris. Mais pour moi, Mtl, est là où il fait bon vivre. Tout est simple, facile, malgré les pannes de métro et les embouteillages si l’on prend la voiture pour travailler aux heures normales de pointes. Les Montréalais alors chiâlent (râlent), mais ce n’est pas comparable avec le traffic d’autres grandes villes. Montréal, c’est une ville plate (quelques faux-plat à constater lorsqu’on est à vélo) où l’on traverse les différents quartiers, l’un après l’autre, et où l’on peut y voir des marques tangibles de différentes couches d’immigration et d’histoire. Montréal, en d’autres mots, est une ville de quartiers, où chacun d’eux offre à voir un paysage architectural et commercial différent, avec sa vie de quartier, ou son identité, qui vient avec.

    Pour ce qui est de la température et du froid, il est vrai qu’en hiver il fait vraiment froid et que cette année c’est apparemment vraiment doux (tout comme l’année dernière… non, 14 degrés pour un 24 décembre, ce n’est pas normal). Cependant, il est vrai aussi que les maisons sont bien isolées, construites pour l’hiver, avec des fenêtres doubles. Je n’avais pas besoin de commencer à chauffer mon appartement avant d’atteindre des températures extérieures de +5 degrés… et encore… car dans l’appartement, il faisait encore 20 degrés. En comparaison, je n’ai jamais autant gelé en hiver qu’à Sydney où la température varie de 10 à 16 degrés le jour… isolation: zéro. Le pire de la température à Mtl, en hiver, c’est entre +5 et -10 degrés… là, on sent l’humidité (Montréal est une île) nous rentre dans les vêtements et c’est difficile d’être confortable. Je m’arrête ici… nous, les Québécois, on adore parler de la météo et des températures avec ses écarts, ses extrêmes… Mais un dernier mot encore pour dire que vivre les quatre saisons au Québec, c’est une expérience à vivre… connaître le fin fond de l’hiver interminable… qui ne terminera donc jamais… ouf! pour enfin voir percer le printemps, la chaleur et apprécier à fond l’été, sortir, changer d’attitude, se réouvrir à l’autre… et retourner tranquillement à l’intérieur lorsque l’automne revient, avec le retour à l’école, la beauté et les couleurs des mois de septembre et octobre (car c’est aussi la fin des récoltes, avec les tomates, les poivrons, les aubergines, les citrouilles et autres variétés de courges qui pullulent les étales et les parterres des marchés) afin de se préparer pour le retour de l’hiver en cuisinant et faisant un peu de cocooning…

    Encore une fois, bel article avec de jolies photos, merci! et heureuse aussi que tu aies apprécié ta petite incursion au coeur de la ville.

  18. oh mais tu es venue et je ne le savais pas: zut ! nous sommes allés au festival vegan (je voulais rencontrer Marie Laforêt, mais l’ai loupée. Dégoûtée !) et avons ete tres agreablement surpris.
    Nous ne vivons au Québec que depuis le mois de Juillet (nous étions pendant plus de 7 ans de l’autre côté du Canada…) et avons donc beaucoup à découvrir.
    Contente que tu es passé un bon premier séjour chez nous 🙂

  19. « Même si je suis géographe, mon sens de l’orientation se révèle parfois très défaillant. Je me repère très bien sur une carte, mais si vous m’en privez, je suis quasi incapable de distinguer le nord du sud et je peux très bien partir fièrement quelque part en me rendant compte, quelques centaines de mètres plus tard, qu’il aurait fallu marcher exactement dans la direction inverse. » –> C’EST MOI 😀

    L’Ontario n’est certainement pas le Québec, mais j’avoue que j’ai hâte d’y arriver 🙂

    (Bisous !)

    • Ha ha, sacrées géographes, hein 😉
      Rhoo, mais c’est tout près l’Ontario, ça va être trop bien ! Tu pars quand ? Tu y seras encore en avril ? Je vais à l’AAG à Boston au début du mois et je pensais retourner au Québec quelques temps – je pourrais peut-être passer de faire un petit coucou à Toronto ! 😉

      • Je serai normalement à l’AAG à Boston également 😉
        (je dis normalement, parce que c’est la même semaine que les oraux du CNRS, donc bon…)
        Je pars début janvier, pour un an – enfin, tu connais la précarité, on sait jamais trop en vrai.
        Donc oui, tu peux carrément venir à ce moment là ! D’autant que si tout se passe bien, à ce moment là on logera dans un appart avec la place pour accueillir les visiteurs 🙂

        • Oh cool, je ne savais pas pour l’AAG ! Tu participes à quelle(s) session(s)? Bon, et en fait, si je comprends bien, il vaudrait mieux que tu sois pas là, n’est-ce pas ? 😉
          En tout cas, ça me fera très plaisir de te voir, que ce soit à Boston ou Toronto (ou à Trifouilly-les-Oies si tu obtiens le post CNRS là-bas) 😛
          Et chouette que ce soit un an, je pensais que c’était 6 mois ! Tu as déjà ton appart ?
          (euh… on continue par mail ?) 😉

  20. Ping : UNE SEMAINE {VÉGANE} A MONTRÉAL | Antigone XXI

  21. Ce n’a pas de rapport avec ton article, Antigone, mais je voulais te remercier. Profondément. Ton blog m’a donné envie d’avoir un blog et je suis ravi d’avoir un blog. Merci pour ce que tu fais pour les animaux et de faire tourner le mot!
    Puisse ta vie être pleine de joie,
    Bisous

  22. Ping : NOËL 2016 : 20 LIVRES À GLISSER SOUS LE SAPIN | Antigone XXI

  23. Ping : Random |

  24. Un jour où j’étais perdue dans Montréal, j’ai sorti mon plan et je me suis réfugiée sous une porte de caserne de pompiers qui était juste à côté. 3 secondes après, un sympathique pompier a ouvert la porte et m’a fait entrer et avec son très sympa groupe de pompiers (vous savez, en habit de pompier, le genre qui peut en faire baver certaines, hein …!), ils m’ont demandé où j’allais. Donc même si on se perd, il y a une bonne âme pour t’aider. Moi j’adore Montréal (pas que pour les pompiers !).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s