MA REVUE DU MONDE {SEPTEMBRE}

*

Ma revue du monde - antigone21.com

*

Hello dears,

Je me disais qu’il y avait bien longtemps que je ne m’étais pas retroussé les manches pour secouer les puces de ce blog un brin moribond. Allez, avouez, je vous ai manqué, non ?

Et voui, c’est la rentrée et, même si j’essaie toujours de profiter de ce moment pour partir en vacances (ce qui est le cas actuellement, hi from Wales!), c’est aussi un moment propice aux bonnes résolutions (cherchez pas, je suis très mauvaise là-dedans), parmi lesquelles celles de tenir ce blog un peu plus à jour que ces derniers temps. Bon, avec les bonnes-résolutions-qu’il-ne-faut-jamais-prendre, je vous annonce tout de même du changement et, surtout, beaucoup de nouveautés à venir ici, mais je ne vous en dis pas plus pour le moment… syndod ! (qui, paraît-il, veut dire ‘surprise !’ en gallois – je sais, ça vous fait une belle jambe) 

Bref, trêve de bavardage : pour marquer la rentrée sur Antigone XXI, je vous ai concocté une petite liste de liens qui m’ont tantôt interpellée, tantôt intriguée, tantôt touchée ou amusée, et, pour faire d’une pierre deux coups, je relance par la même occasion une autre rubrique à la dérive, ma Revue du Monde ! Ici non plus, pas de bonnes résolutions (trop dangereux), mais simply enjoy !

*

*

4745528_6_a248_des-porcelets-laches-dans-un-supermarche-de_e29e3cf83d0fe4b8ca6d8c6b0fd106a0

*

Changeons notre chaîne alimentaire pour résoudre la crise de l’élevage

Une tribune publiée dans Le Monde, dans laquelle Christian Rémésy, nutritionniste et directeur de recherche à l’INRA (Institut national de recherche agronomique), explique comment nous pourrions remédier à la crise de l’élevage français en changeant nos pratiques alimentaires et économiques. Au programme : s’interroger sur le bien-être animal, promouvoir une approche agroécologique et, bien sûr, manger moins de viande. Si l’auteur ne franchit pas le pas du végétarisme dans cet article, il n’en appelle pas moins au développement d’un nouveau discours nutritionnel, qui ferait la part moins belle aux produits animaux, puisque, dixit, ‘les besoins humains en protéines sont si faciles à couvrir […] par une alimentation végétale diversifiée’.

*

animalrights1

*

Veganism without animal rights

Cinq minutes : c’est le temps qu’il vous faut pour lire cet article, écrit par Gary Francione et Anna Charlton, et comprendre pourquoi vous êtes déjà, au fond de vous, végane.

Imaginez : Fred* est un gars chouette, un pote comme on les aime, mais son petit souci, c’est que son passe-temps favori, c’est de torturer et tuer les animaux qu’il cache dans sa cave. Si vous lui demandez de se justifier, il vous répondra que c’est plus fort que lui : il aime trop ça ! On est bien d’accord, Fred ressemble fort un psychopathe. S’il se contentait d’entailler des chaises à coup de cutter ou, vil jardinier, de tailler la haie à grand renfort de sécateurs, cela ne poserait pas problème, pas vrai ? Mais là, même si vous pensez que les animaux ont une valeur morale moindre que celle des êtres humains, vous tiquez. C’est donc que vous attribuez une valeur morale aux animaux.

Réfléchissez maintenant : étant donné qu’il n’est pas nécessaire de manger des animaux pour être en bonne santé (ce que bon nombre d’institutions prestigieuses ont reconnu depuis belle lurette), si vous continuez pour autant d’en manger, ce n’est pas par nécessité, mais pour votre bon plaisir (‘le foie-gras, j’aime trop ça !’). En quoi votre situation est-elle différente de celle de Fred ? Certes, ce n’est pas vous qui les tuez directement, mais moralement, si vous trouvez que Fred ne devrait pas torturer et tuer des animaux pour le plaisir, alors vous ne devriez pas en manger. En plus, la bouffe végé, c’est trop bon.

* Une expérience de pensée similaire, mais plus complexe, a été également développée par Alastair Norcross, dans ‘Puppies, Pigs, and People: Eating Meat and Margina Cases’, Philosophical Perspectives, vol. 18, n°1, 2004, pp. 229-245.

*

755cf6a16a124c7eb72b7693a8742bc4

Les blancs, une majorité invisible

Etre blanc, est-ce être ‘neutre’ ? Dans une société où l’on définit principalement les gens selon leurs identités culturelles, ethniques et/ou religieuses et selon la notion de ‘visibilité’ qui leur est attribuée, difficile de voir dans la majorité ‘blanche’ ce qu’elle est pourtant : une construction historique et sociale. Et quand on sait que ceux qui sont, par défaut, qualifiés de ‘blancs’ au sein des sociétés occidentales actuelles jouissent d’innombrables privilèges de par cette identification même, on ne peut faire l’impasse d’un certain nombre de questions sur cette catégorie prétendument naturelle et universelle. Un article simple et clair pour mieux comprendre les enjeux liés à ces représentations.

*
*Just mayo

*

Complo sur la mayo !

Y a-t-il une conspiration contre la mayonnaise végane ourdie par le gouvernement américain ? C’est ce que semble montrer un ensemble de messages électroniques, actions en justice et tentatives d’intimidation de la part du American Egg Board (un programme de recherche et de promotion des œufs mené par le ministère américain de l’Agriculture). La victime ? Hampton Creek, une entreprise agro-alimentaire, dont le produit actuellement dans la lorgnette des hauts dignitaires d’outre-Atlantique n’est autre qu’une… mayonnaise végane. Et oui, car qui dit mayo végane, dit pas d’œufs ! Et donc pas de juteux business à base de zygotes de gallinacées… Bon, complot ou pas complot, ce qu’il faut retenir, c’est qu’on peut faire une mayonnaise sans casser d’œufs et que la révolution végétale semble bel et bien en route, même si elle ne plaît pas à tout le monde…

*

tumblr_mz5735SoEm1r7r92mo1_1280

*

L’envers du X

Une tribune libre sur les coulisses de l’industrie pornographique, signée Isabelle Sorente (dont je vous avais présenté le dernier roman ici). Une tribune forte, dure, crue, sur un business juteux qui détruit des milliers d’êtres humains en les objectifiant et en les soumettant à ce que l’on peut qualifier sans trop se tromper de torture. Une tribune à lire et à partager. Sur un sujet similaire, récemment : Vegans must watch pornography, qui fait, de façon plus claire encore, le rapprochement entre l’industrie pornographique et l’industrie de l’élevage.

 

*

calm1

*

Accueillir un réfugié chez soi

Je ne vais pas revenir sur les dramatiques images qui ont abondé sur nos fils d’actualité ces jours derniers, mais j’aimerais vous parler de CALM, une initiative qui m’a beaucoup touchée. Calm, pour comme à la maison, c’est un dispositif qui met en relation des réfugiés, mal logés ou sans domicile fixe, et des particuliers qui souhaitent les héberger. Et si vous ne pouvez pas accueillir quelqu’un chez vous, pas de panique, le site vous présente d’autres moyens de venir en aide aux réfugiés, ne serait-ce que par un don.

*

Pour aller plus loin :
*

  • Cash Cow. Si vous n’avez pas encore lu Vache à lait, dix mythes de l’industrie laitière, d’Elise Desaulniers, je vous le recommande chaudement. Et si tous vos amis anglophones vous tannaient pour une traduction, c’est chose faite puisque le voilà enfin publié dans la langue de Shakespeare !
  • Pourquoi faire du latin ? Un petit article qui vous consolera d’avoir passé un, deux, trois ans ou plus (neuf, dans mon cas !) à potasser votre Gaffiot plutôt que prendre des bières avec vos camarades de classe de 18 à 19h le vendredi soir.
  • La boutique d’Idécologie. Vous connaissez mon amour pour Idécologie, un joli projet dont je vous avais parlé ici. La bonne nouvelle ? Idécologie lance sa boutique ! Au programme : de jolis sacs en coton naturel, imprimés en France à base d’encres écologiques. Allez, on va vite faire les courses !
  • 11 livres que vous devez lire si vous aimez Murakami. Je ne sais pas vous, mais moi, j’adore Murakami et je crois que j’ai (hélas) déjà presque tout lu de lui. J’ai donc été plus que ravie de découvrir cette liste de bouquins pour prolonger le plaisir et, au passage, faire la connaissance de nouveaux auteurs.
  • When taking multiple husbands makes sense. Un article assez intéressant sur la polyandrie (le fait d’avoir plusieurs maris), qui explique comment cette pratique relativement répandue a été occultée pendant plusieurs décennies par le masculinisme prégnant en anthropologie.
  • Framboisier végane à la pâte d’amande. Bien que je ne sois pas très popote en ce moment, je n’ai pas pu m’empêcher de saliver copieusement devant ce délicieux gâteau. Framboise, coco, amande et spéculoos ? Je dis oui !
  • Faber. Le Destructeur. Un roman signé Tristan Garcia, qui met en scène le jeune Faber, ange déchu, porteur des rêves perdus d’une génération née dans les années 80 et tentée par le démon de la radicalité. Un livre troublant, captivant, fascinant, qui mêle fiction sociale, réflexion philosophique et quasi-fantastique, et où l’auteur finit toujours par nous mener là où on ne l’attend pas. Bref, un vrai bon roman.

*

Enfin, un peu de douceur dans ce monde de brutes :

*

*

Imany, c’est le nom de la chanteuse que j’ai découverte par hasard il y a quelques semaines en cherchant à me refaire l’intégrale de Nina Simone sur Youtube et que j’ai ensuite écoutée tout l’été. Une voix chaude et suave, des chansons que d’aucuns qualifieront de (trop ?) romantiques, mais que je trouve juste très belles, et qui ont accompagné mes jours estivaux quand j’avais envie de douceur ou simplement de calme. A écouter sans tarder !

*

Voilà, j’espère que cette petite revue vous a plu ! N’hésitez pas à rebondir sur ces infos et à partager vos découvertes, coups de cœur et coups de gueule en commentaire !

*

Bonne rentrée !

*

LAISSEZ UN COMMENTAIRE <

43 réflexions sur “MA REVUE DU MONDE {SEPTEMBRE}

  1. Merci pour tous ces liens, j’en ai déjà lu certains mais d’autres me semblent très intéressant aussi ! Au plaisir de voir tes nouveaux articles (parce que oui, tu nous manques !). Des bisous 🙂

  2. Bien sûr que tu nous as manqué !!! Avec les sujets récents et si problématiques, c’est toujours intéressant de lire les pensées et conclusions d’une jeune femme brillante, documentée et réfléchie…
    Encore merci de prendre le temps de partager et de faire bouger !
    De mon côté, je partage le lien de ton blog, et j’ai des retours super enthousiastes, comme quoi…

  3. Merci beaucoup pour ces références qui me permettent d’alimenter mes réflexions et surtout de m’ouvrir beaucoup… je n’avais jamais réfléchi à la polyandrie par exemple.

    Au plaisir de te lire bientôt (oui oui à moi aussi tu m’avais manqué! )

  4. çà c’est une vraie rentrée, une qu’on a envie d’avoir, un nouvel article d’Antigone, vraiment contente de ton retour

  5. Imany, une superbe voix ! Dès que j’ai fini mes travaux, je me plonge dans tes articles , tous plus intéressants les uns que les autres) Le framboisier me semble à essayer en urgence. Ravie aussi de connaitre Patate et Cornichon. Merci pour tous ces partages et « enjoy « 

  6. CALM = le beau message de la semaine, c’est vrai!
    Faber, j’ai pas du tout aimé, vraiment déçue, mais pourtant je m’en souviens bien, comme quoi , il devait y avoir un truc par ce que je l’ai lu l’an dernier.
    Un article sur la polyandrie? je vais lire ça tut de suite 😉

  7. aaaaaaaaaah elle est de retour! Même quand tu n’es pas en cuisine, tu es une mère nourrissiere pour nous, mais spirituellement parlant! Merci de réveiller nos cerveaux! Je suis juste Vegan depuis peu et ton blog m’aura vraiment aidé à franchir le pas malgré les reproches de ma famille (dure quand on s’y attends pas, hein?)
    Le changement, c’est une relève de la petite Antigone qui se prépare? 😇😇😁 hâte d’en savoir plus!
    Vite vite!

  8. Hello Ophélie ! Trop chouette que tu reparles du livre d’Isabelle Sorente (cette claque !), mais en fait de dernier, elle vient d’en sortir un nouveau, « La Faille », paru chez Lattès fin août 😉

  9. Merci pour toutes tes réflexions. Je pense que tu aimeras sûrement l association la graine indocile qui comme toi n accepte pas ce qu on lui dit sans réfléchir d abord.

  10. ici on n’a pas affaire aux réfugiés, du moins on ne connait pas les raisons qui ont amenés ici les gens de tous horizons qui vivent dans ce quartier. on n’est pas riches, quartier HLM, beaucoup de RSA, mais on se débrouille et on est solidaires. on se refile les fringues, les astuces de survie, les boutures de plantes, les recettes de cuisine, on rame tous dans la même galère, mais ensemble c’est mieux. Et dans un autre ordre d’idée : Murasaki je ne connais pas encore mais j’ai le projet de l’aimer aussi, il est sur ma wish list.bon, les « wishes » sont parfois exaucés, il y a une boite à livres dans le quartier, ça voyage….

  11. Ca fait du bien de te lire … certaines idées intéressantes … je vais approfondir.
    Merci pour ces sujets de réflexion.
    Bonne journée

  12. Oh, toi aussi tu aimes Murakami !!! ❤ J'ai la chance de ne pas avoir encore tout lu de lui, je les "économise" pour avoir de la réserve encore longtemps. je crois que mes préférés sont les 1Q84. J'étais ultra nostalgique en le finissant, les personnages m'ont manqués pendant longtemps, et je n'ai rien pu lire pendant longtemps aussi! Je vais donc me pencher sur les conseils de l'article, tu en as lu de ceux qui sont conseillés ?

    et dans un style beaauuucoup moins poétique, je rebondis par rapport à l'article sur l'envers du X qui donne envie de vomir, très clairement. mais j'ai tout de même l'impression que ça parle d'un porno vraiment hardcore et extrême (je sens que tu vas me remercier pour les requêtes google qui vont t'arriver maintenant – désolée), et même si ma culture porno n'est pas très étendue, il me semble que le porno ça n'est pas que des gang bang et des triples pénétrations. Est-ce que ça change l'histoire des humains qui en vivent, je ne sais pas. est-ce que plus le film est trash plus la personne se traine un passé douloureux ? Bref, cet article m'a donné envie d'en savoir plus.
    Le parallèle avec la prostitution est vite fait… J'ai travaillé dans une asso qui accueille des personnes prostituées, et la très grande majorité d'entre elles avaient été abusées dans l'enfance/adolescence (souvent à de nombreuses reprises). c'était la réalité des femmes que je recevais. Mais pour autant, je ne doute pas que d'autres n'ont pas ce type de parcours et vivent leur prostitution différemment. Par extension, je me dit que ça doit être pareil pour le X : certaines y arrive du fait de leur histoire de vie/estime de soi/etc, et d'autres n'y font qu'un passage plus "conscient" et bref : Ovidie, Despente, Clara Morgane (qui se fait lyncher sur les réseaux sociaux à l'annonce de sa maternité, ça aussi ça mériterait un article!). Bref, jamais simple d'avoir des réactions simples et tranchées quand on parle du corps qui se vend…

    • Oui, j’adore Murakami ! Et comme je suis gourmande, je me précipite sur le gâteau sans laisser une seule miette… mais je n’ai pas lu son dernier, j’essaie de résister encore un peu 😉 C’est amusant, moi 1Q84, c’est peut-être celui que j’ai le moins aimé : en fait, j’ai aimé le premier tome, pas mal le second, mais beaucoup moins le troisième… C’était un peu trop pour moi, trop long, too much et une fin qui m’a un brin déçue. Je crois que s’il en avait fait un gros bouquin seulement, plutôt que de le diluer en trois tomes, le récit aurait gagné en intensité et en force. Mais ce n’est que mon avis ! Je crois que mes préférés sont Chroniques de l’oiseau à ressort (mon tout premier, ça m’a marquée !), Kaffka sur le rivage et La ballade de l’impossible, que je trouve magnifiques.

      Pour le X, je crois qu’effectivement, il y a des acteurs/actrices qui prennent plaisir (c’est le cas de le dire…) à exercer ce métier et qui le font par choix. Malheureusement, il me semble qu’il s’agit-là d’une minorité. J’ai une amie qui a bossé un peu là-dedans, mais justement, dans son cas, c’était ce qu’elle appelait du ‘cinéma porno engagé’ (par ex, un film lesbien pour lesbiennes, et non pour mecs en manque de meufs qui se galochent la face) et, d’après elle, c’était une tendance relativement (très) rare dans le milieu. Mais qui existe, bien sûr. Après, les horreurs déversées sur Clara Morgane récemment font peur et sont bien révélatrices du regard posé sur les actrices porno, on est bien d’accord…

  13. Haha j’ai beaucoup aimé le passage du pourquoi on est au fond de nous déjà vegan !

    Mais j’ai envie de « démonter » l’argumentaire. Si tu reprends ton histoire, et que tu enlève le mot « torture » (il fait donc que tuer), déjà ça passe beaucoup mieux. Il ne serait pas le premier à dépecer lui-même sa viande.
    Seulement dans cet hypothèse, si on lui demande pourquoi est-ce qu’il tue des animaux, il répondra, pour les manger. Pas pour son simple plaisir, car si c’était le cas, il ne ferait rien du cadavre, il s’en débarrasserait.

    Maintenant, on peut dire qu’on peut manger sans viande, il ne reste que le plaisir d’en manger et les traditions. Les deux sont un peu lié je suis d’accord, mais juste pour nuancer la simplicité de la chose. Cela veut dire

    Revenons à nos moutons, le mot torture que j’ai enlevé dans mon hypothèse. Et là on va sur l’aspect pratique des choses. Est-ce qu’on peut manger un animal sans le torturer ? Oui s’il est sauvage. Certains diront oui si on l’élève dans son respect mais c’est un autre débat. Toujours est-il qu’on peut être contre la torture animale et manger de la viande. Il reste l’acte de tuer. Donc mon hypothèse du Fredo qui ne fait que tuer des animaux est valable, et c’est une hypothèse qui peut être considéré comme normale et non déviante.

    Après en pratique, si on considère l’élevage industriel actuel, on peut unanimement considérer ça comme de la torture, cela réduit drastiquement la consommation de viande nationale, mais ça ne fait pas une nation vegane. Il y a quelques exemples, de personnes, qui concernant la viande, ne se nourrit que de gibier, chassé soi-même, pour des raisons éthiques.

    Personnellement, j’accorde une valeur morale aux végétaux. J’accorde une valeur morale, à toute forme de vie. Donc quand on ratiboise un arbuste, ça me fait mal au cœur car ça peut remettre sa survie en question, mais quand on taille, on ne ratiboise pas, donc cela permet au contraire d’aider à une meilleure pousse par la suite. Quand on arrache une plante, on tue. La vrai problématique selon moi n’est pas de tuer ou de pas tuer mais d’équilibre inter-espèce et de respect des espèces qu’on utilise.

    C’est pour des raisons écologiques et santé que je deviens -trrèèès lentement- végétarienne. Mais aussi pour une sorte de militantisme contre l’utilisation abusive des animaux. On n’est pas dans le respect et dans l’équilibre dans la majorité des cas. Il est alors plus simple pour soi et les autres de se dire végétariens / vegane.

    • Mais malgré tout ce que je viens dire, cette perspective est très intéressante et troublante. Merci de ce partage.

      Bonne rentrée à toi aussi. ça fait plaisir de savoir que ce blog a encore un élan de vie ! Merci pour les pistes de livres à lire, je ne connais pas du tout Murakami ni Faber.

      Gros bisous et profite bien des Wales !

  14. merci pour cette belle revue de presse. je n’ai lu que le premier article pour le moment et je ne parviens pas à retrouver ta citation dans le texte du chercheur de l’inra…
    je vais m’empresser de lire les autres articles dès…. que je peux (bambini obligent), merci pour cette fabuleuse sélection ! continue de nous nourrir par tous les moyens !

  15. Chère Antigone,

    C’est toujours un plaisir de te lire mais je dois avouer qu’en tant qu’omnivore convaincue, j’ai de plus en plus de mal à lire certains articles. La comparaison avec le Fred psychopathe qui torture des animaux est assez limite. Non un omnivore n’est pas un forcement un gros psychopathe tortionnaire et mangeur de cadavre, je pourrais trouver la comparaison insultante puisque, comme beaucoup de mes congénères, je ne prends aucun plaisir à la torture animale, je prends juste un réel plaisir à manger de la viande, comme je prends du plaisir à manger des légumes.
    Et comme toute personne aimant manger qui se respecte je fais hyper gaffe à la provenance de ma nourriture donc de la viande. Je prends pas n’importe quoi, n’importe quand et n’importe où. Comme je prends des légumes de saison, chez un agriculture qui n’a pas des milliards hectares de culture qu’il traite aux pesticides parce qu’il n’a pas le choix. La viande c’est pareil, y’a une différence entre l’industrie et l’éleveur du coin. Même si pour beaucoup de végans c’est du pareil au même.

    Au passage je remercie sabinexkbi qui a exprimé tellement bien des idées que je n’arrive pas bien à formuler !

  16. Un grand merci pour ce partage d’articles très intéressants. En particulier sur celui qui traite de l’envers du décor dans la pornographie. Je ne mets jamais de commentaire, je te lis, je te suis. Mais alors quel article ! Tu viens de m’ouvrir les yeux sur un sujet que je ne voulais pas regarder. Merci !!

  17. Salut salut 🙂 je débarque tout juste sur ton blog et je dois dire que, même si je ne suis pas végane, j’adore ! plein de thématiques qui me tiennent à cœur et plein d’infos super utiles pour se tenir à jour ! merci pour ça 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s