25 ASSIETTES VEGAN [livre]

*

25 assiettes vegan - Marie Laforêt

*

Comme vous vous en doutez peut-être, j’aime les livres de cuisine.

Un sociologue pourrait s’étonner de ma tendance à les collectionner, mais j’imagine que je ne suis pas la seule à être touchée par ce petit côté ‘exhaustif’ quand il s’agit de cuisine VG (voyons, c’est pour défendre la cause ! pas du tout par gourmandise…).

Vous pouvez d’ailleurs retrouver la douzaine de livres de cuisine que j’ai déjà présentés sur ce blog dans ma rubrique Mes livres pratiques (attention, vous allez vouloir dévaliser votre libraire !).

Aujourd’hui, je vous présente le petit dernier de Marie Laforêt, 25 Assiettes Veganpublié aux éditions La Plage.

*

25 assiettes vegan - Marie Laforêt

*

Après Vegan et Fromages vegan, Marie Laforêt vient donc de sortir un délicieux petit livre qui nous offre 25 repas complets 100% végétaux (sans viande, sans œufs ni produits laitiers). Comblant à la fois nos pupilles et nos papilles. Marie signe là un très bel ouvrage qui – et je ne pense pas trop me tromper en déclarant ceci – ne manquera pas de séduire plus d’un gourmand.

Sans attendre, voyons l’organisation de ce livre :

Sans titre-1

Comment composer des repas équilibrés ? Quels sont les bons réflexes à adopter quand on cuisine végane ? Faut-il combiner céréales et légumineuses pour avoir des protéines complètes ? Quelles sont les bonnes combinaisons à faire ?

En quelques pages, Marie se fait fort de résumer les points essentiels pour préparer des repas végétaliens complets, sains et équilibrés. Les débutants apprécieront ces explications claires et didactiques, qui ne sont jamais mauvaises à rappeler, même pour les habitués de la cuisine végétale.

*25 assiettes vegan - Marie Laforêt

 

aa

On commence fort par des recettes qui en jettent et pour lesquelles on salive déjà : mezze libanais, tofish & chips, biryani aux aubergines, chili, wok au soja et petits légumes… Cela ne vous a pas échappé : ce chapitre, c’est aussi celui de la cuisine du monde ! Cuisine anglaise, asiatique, tex-mex ou du Moyen-Orient, Marie nous prend par la main pour nous entraîner dans un fabuleux voyage gourmand, plein de saveurs et de couleurs.

*

25 assiettes vegan - Marie Laforêt

eé

Viennent ensuite les assiettes de saison, idéales pour cuisiner toute l’année, quel que soit l’état des étals de nos marchés et où que nous habitions de par le monde. La quiche aux asperges et la salade de printemps sauront mettre du frais et du coloré à votre table quand les premiers bourgeons commencent à poindre ; les roulés d’aubergine et la foccacia aux olives apporteront une note méditerranéenne à vos soirées estivales ; la tourte aux champignons et la courge butternut au sirop d’érable vous régaleront quand les feuilles d’automne tomberont à vos pieds ; et, enfin, le potimarron farci et les couscous aux légumes d’hiver seront les parfaits compagnons de vos soirées au coin du feu, quand la neige tombe en silence au dehors.

*

25 assiettes vegan - Marie Laforêt

fff

Pour finir, ce petit livre s’achève sur un chapitre qui ravira ceux qui n’aiment pas passer des heures en cuisine, puisqu’il est question ici de recettes express ! Vite, vite, place aux linguine aux herbes, au velouté de poivron grillé, aux tartines avocat-tempeh et, bien sûr au rainbow bowl qui illuminera plus d’une tablée !

*

25 assiettes vegan - Marie Laforêt

*

Vous l’avez compris, ce joli livre, il m’a beaucoup plu et si je devais en résumer les principaux points forts, je dirais :

  • l’originalité : il est rare d’avoir des livres proposant des assiettes complètes. En ce sens, le livre de Marie est parfait pour toute personne qui se lancerait dans la cuisine végétale et qui serait à court d’idées pour équilibrer son assiette de façon saine et complète. Il est aussi une source d’inspiration pour tous les végés de la première heure qui chercheraient à renouveler leur lot de petits plats gourmands.
  • la simplicité : la plupart des recettes proposées sont vraiment faciles à faire et ne requièrent pas une foule d’ingrédients farfelus. Certaines offrent aussi aux novices de la cuisine VG l’occasion de se familiariser avec certains produits végétaux, comme les protéines de soja texturé, le tofu ou le tempeh.
  • la bonne affaire : en fait, ce livre, ce n’est pas 25 recettes, mais 25 plats complets composés d’une à trois recettes, que vous pouvez à loisir séparer et préparer chacune de leur côté (par exemple, la raïta aux concombres, la sauce tartare, les mini-pizzas ou le cornbread). Franchement, pour moins de 10€, vous en avez pour votre argent !
  • l’esthétique : moi qui raffole des couleurs qui ressortent sur fond dark, j’ai été plus que servie ! Personnellement, je trouve que c’est le plus joli livre de Marie Laforêt et peut-être également celui qui donne le plus envie de venir tout croquer !

Si vous succombez, j’espère que ce livre saura vous charmer – bande de gourmands !

*

25 Assiettes Vegan, Marie Laforêt

Editions La Plage

9.95€

*

Alors, tentés ? 😉

*

LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <

59 réflexions sur “25 ASSIETTES VEGAN [livre]

  1. Oui, tentée : ça donne envie !!! Et le principe des repas complets équilibrés présentés simplement, jusqu’ici je n’avais pas vu ! Merci du tuyau donc ! Et en plus ce n’est pas ruineux 😉

  2. Ah ah, voilà un moment que je me dis que si je le croise en librairie, je repartirai certainement avec. Maintenant, j’en suis sure car d’après ta description, il semble être exactement ce qu’il me faut ! Merci à toi pour cette jolie présentation 🙂

  3. Oh la la ❤ Merci beaucoup pour cet article ❤ Je suis ravie que le livre te plaise autant ! C'est bête mais l'avis des bloggeuses-auteures-chefs-vegan-gourmandes compte beaucoup quand on sort un livre et même après quelques uns, on se demande toujours si ça va plaire et titiller les papilles rien qu'à la lecture ! Hâte de découvrir ce que tu nous concoctes de ton côté 😀

  4. Comment ne pas avoir ENVIE DE L’ACHETER ?! 🙂 Ces falafels me donnent très très faim maintenant. Merci pour ton avis sur le travail de Marie Laforêt que je ne connaissais que de nom. Comme je fais confiance à tes connaissances en terme de végétalisme (je lis chaque jour ton blog en remontant au fur et à mesure vers son origine), je suis heureuse de découvrir à travers toi que les livres de Marie Laforêt sont de vrais livres de recettes VG et non des fruits du marketing !

  5. Rooo…tentée? Mais grave en manque tu veux dire!! Plus d’hésitation, je saute dessus! Merci Marie et merci Ophélie! ❤ (et je suis aussi sous le charme de la modernité des photos de Marie. Pour moi c'est la plus colorée et la plus dynamique de la blogosphère visuelle culinaire…:))

  6. Je ne suis pas tentée. ..j’ai déjà succombé. Il m’a supplié de le prendre quand je suis passée devant à la coop. Et je ne suis pas déçue 😙

    • Bonjour Sarah, je viens de tomber sur un petit mot magique dans ton commentaire :  » à la coop » !
      Tu habite en Suisse? Moi oui, et j’ai parfois beaucoup de mal à trouver des produits « de base  » pour la cuisine VG qui ne soit pas hors de prix dans les « ebbli » ou autre magasin bio… Et je cherche des tuyaux, des gens qui connaissent, je trouve qu’en suisse nous sommes plus fermés à cette belle cuisine VG et je trouve ça dommage… si jamais tu connais des trucs, des magasins intéressants, etc… je serais ravie d’échanger Avec toi ! Si tu le souhaite, tu peux me contacter à cette adresse eegossel1@gmail.com.
      Sans rancune si tu as mieux à faire bien entendu, je sais comme la vie passe vite ! 😉
      belle journée à toi 🙂
      Estelle

  7. Est-ce qu’on est tenté ? Tu oses poser la question ? Est-ce qu’un singe aime les bananes ? =p

    Je l’ai rajouté dans ma liste de livres / accessoires de cuisine / autres trucs funkys à acheter. Tu me ruines hein ! (nan j’déconne… j’ai juste acheté environ la moitié des livres que tu conseilles =D et l’autre moitié est en cours xD)

  8. Alors celui-ci il me le faut !!!! Vraiment pour moi qui rame avec mon manque d’idées !!!! Plus qu’une tentation !!! Merci Ophélie !!!

  9. Comme toi, « collectionneuse » de livres de cuisine vg, celui ci ne va pas tarder a atterrir chez moi; j’aime beaucoup les recettes et photos de Marie, je les ai passés à l’infirmière de notre établissement, car les médicaux ont très peu (du tout en fait) d’infos diététiques correctes sur les « non mangeurs de viande »

  10. Tout pareil et celui-ci il est déjà dans ma cuisine, j’attends avec impatience les 25 desserts … Meuh non suis pas gourmande !

  11. Bon alors tu veux que je me ruine dès mon retour, c’est ça ? Parce qu’avant d’avoir de l’argent sur mon compte en banque, il se peut que j’ai des livres dans ma cuisine (si cuisine il y a), ha ha ! Non franchement il donne envie son livre, je l’ajoute à ma liste (avec les tiens bien sur !!)

  12. Oui, je suis tentée par ce livre! Je ne suis pas encore végétalienne (même pas végétarienne à 100% : il m’arrive de manger de la viande « locale », pas souvent, mais quand même, une fois en passant, j’aime bien). Quant à supprimer le miel (qui fait partie de mon enfance, de mes meilleurs souvenirs, je crois que c’est impossible)… Tu ne m’en voudras pas ? 😉 Ma question, c’est justement concernant le véganisme que j’ai encore un peu de mal à comprendre : en est écarté tout ce qui vient de l’animal, c’est cela ? Mais la laine ? (pas pour manger! mais pour des pulls chauds…) Je « tends vers » mais je ne crois pas que je pourrai être « vegan » à 100%… notamment à cause du miel… En tout cas, merci pour la présentation de ce livre que je m’en vais quérir…

  13. Je parlais du miel… mais remplacer les œufs ? Pour moi, c’est un mystère total! Par exemple, il m’arrive de me faire une sorte de crêpe le matin avec du son d’avoine, un peu de son de blé, du yaourt au soja… et un œuf. Je ne vois pas par quoi le remplacer ?
    Et puis je réfléchis, si les poules font des œufs, est-ce uniquement pour la reproduction ? N’y en a-t-il pas quelques-uns pour nous ? Je me souviens de la fermière (près de la maison de mes parents) qui ramassaient les œufs dans un panier, qui faisait son pain, tuait un lapin (sans le faire souffrir), trayait les vaches, nourrissait les cochons, etc. Difficile de renoncer à tout cela… Je ne crois pas que le respect de l’animal interdise de le manger (on peut le remercier pour ce qu’il nous offre, pour la vie qu’il nous offre, comme le faisaient les Indiens) mais pourquoi se priver complètement de l’animal ? Certes, actuellement, on mange trop de viande mais si on en mange cinq ou six fois par mois, il me semble que c’est raisonnable, si on fait attention à ce qu’on achète (local de préférence)… Non ? Qu’en dis-tu ? Qu’en dites-vous ?

    • Ou la… ce n’est pas une, mais des questions que tu poses là, Chlorophylle ! 😉
      Je vais te répondre très brièvement, en te renvoyant surtout à des articles où j’ai traité ces questions…

      Pour la laine :
      https://antigonexxi.com/2013/01/23/touche-pas-a-ma-laine-2/
      (suivi de : https://antigonexxi.com/2013/02/19/chaud-ethique-et-ecolo-yes-we-can/)

      Pour les œufs :
      https://antigonexxi.com/2013/04/25/n56-897/
      https://antigonexxi.com/2013/06/02/comment-remplacer-les-oeufs/

      Pour le lait :
      https://antigonexxi.com/2014/01/10/antoine-et-alois/

      (J’utilise souvent la fiction pour faire part d’une réalité, je trouve que le message véhiculé est plus clair parfois que des chiffres et des statistiques : bien sûr, j’ai choisi de rester très fidèle à la réalité dans mes textes)

      Pour finir, je poserai à mon tour une question : tu parles de tuer ‘sans faire souffrir’ ou de ‘respect’ pour l’animal… certes, mais si tu remplaces ‘lapin’ et ‘cochon’ dans tes phrases par ‘humain’ ou ‘enfant’, qu’est-ce que ça donne ? C’est ce qu’on appelle du spécisme. Autrefois, on pensait que la femme n’était pas l’égale de l’homme, que les noirs n’avaient pas d’âme… et aujourd’hui, la science (en particulier, l’éthologie et la biologie) nous montre qu’entre les hommes et les animaux, il n’est plus question d’une séparation de nature, mais simplement d’une différence de degré…

    • J’ai bondi en lisant « elle tuait un lapin (sans le faire souffrir) ». Mon coeur à bondi. Et pourtant dans ma tête je comprends ce commentaire. Il y a un peu plus de 10 ans, j’aurais pu l’écrire.
      Tu nous proposes de laisser notre avis, voici le mien. Le respect de l’animal, comme tu dis, c’est lui laisser sa vie ! As-tu déjà assisté justement à ce genre de mise à mort ? Penses-tu vraiment que l’animal « ne souffre pas » ? Ou n’a pas peur ? Ou ne réalise pas qu’il va mourir ?

      Posons nous une question une bonne fois pour toute : si nous devions tuer de nos mains un animal pour pouvoir nous en nourrir, le ferions-nous ?
      Ma réponse est : « si je n’avais rien d’autre à manger, peut-être… pour l’instant je fais autrement ! »

      Pour la laine, je te propose de lire l’article sur la laine sur ce blog qui est excellentissime.
      Et pour remplacer les oeufs, Ophélie, qui est merveilleuse, nous propose des fiches toutes faîtes « Par quoi remplacer les oeufs ». Bienvenue dans le monde végan, Chlorophylle !!!
      Ceci dit, chez nous, nous avons choisi d’adopter deux jolies poulettes de réforme, qui nous donnent environ 6 oeufs par semaine. Nous les nourrissons au grain bio, et elles se sont refaites une santé en moins de deux ! Mes enfants ne veulent plus manger de poulet depuis, c’est tellement attachant une poule je trouve ! Comment peut-on vouloir leur faire du mal ?

      • Je déteste faire mal à un animal mais j’ai vu, quand j’étais toute petite, la fermière tuer un lapin. Je suis certaine qu’il n’a pas souffert! Et qui te dit que l’animal n’est pas d’accord pour donner sa vie ? Évidemment, si on le respecte (et c’était le cas de cette fermière qui aimait ses bêtes, les soignait, mais aussi vivait grâce à elles…) J’aurais du mal à tuer un animal parce que j’aurais peur, justement, de lui faire mal. Mais il y a des façons, je pense, de tuer sans faire souffrir. L’abattage est une chose horrible! Mais dans certaines contrées, si les habitants ne mangeaient pas de viande (je cite encore mon exemple des Indiens d’Amérique du Nord), ils mourraient de faim… Alors, bien sûr, nous n’en sommes pas là. Mais je suis persuadée que l’on peut respecter l’animal et le manger, le remercier pour son « sacrifice ». Ce qui ne va pas, c’est la manière dont les animaux « de viande » sont traités! C’est une honte. Je suis bien d’accord. Mais il ne faut pas tout mélanger… Je vais chercher les fiches préconisant la suppression des œufs. Cela me sera bien utile… Mais je vois que tu manges les œufs de tes poules… Pas les poules elles-mêmes, ce que je comprends, mais leurs œufs… Alors ?

        • Je ne pense pas qu’un animal puisse être d’accord pour « donner sa vie ». C’est mon point de vue, mais je n’ai jamais été en contact avec une ferme, ni même élevée près d’une. Mes grand-parents tuait le cochon qu’ils avaient élevé toute l’année, mon père m’a dit y avoir assisté une seule fois quand il avait 12 ans et n’avoir jamais voulu y retourner… pourtant il mange de la viande à tous les repas.
          Les deux poulettes que nous avons à la maison sont issus d’un élevage bio. Nous les avons récupérées juste avant l’abattoir. L’élevage comprenait 3000 poules, au sol. Elles nous ont été vendues les pattes attachées au fond d’un carton. Quand je vois comme elles sont belles et vives aujourd’hui alors qu’il gèle toutes les nuits, je réalise dans quel état pitoyable elles nous sont arrivées (claudiquant, déplumées, craintives). Et pourtant, l’éleveur se souciait de leur sort, il voulait absolument caser le maximum de ses poules pour en mettre le moins possible à l’abattoir !
          Les oeufs que les poules donnent à mon sens ne serait pas « utilisés » tels quels. Pour moi il s’agit d’ovules non fécondés, donc on peut les leur retirer sans problème. Elles ne les utilisent pas. Elles ne les couvent même pas. Qu’en penses-tu ? Tu sembles y voir un problème ? J’aimerais avoir ton point de vue là dessus.
          Par contre, sur le fait qu’elles ne rencontreront probablement jamais de coq… et bien ce n’est pas l’idéal c’est sur. Avant d’avoir ces poules nous ne consommions plus d’œufs. Depuis que nous avions lu l’article d’Ophélie.

          • Je trouve très bien que vous mangiez les œufs de vos poules, très bien que vous les ayez sauvées et je suis indignée par le traitement qu’on fait subir à ces animaux, comme aux vaches, aux cochons, etc.
            Je l’ai dit ailleurs, je trouve plus respectueux de manger les œufs de ses propres poules ou ceux de la ferme voisine, de la région proche, plutôt que remplacer les œufs par des bananes qui ne poussent pas à proximité et qui sont donc plus « polluantes », avec en plus, le fait qu’elles sont ramassées vertes et donc indigestes (amidon), qu’elles ne mûrissent pas, mais pourrissent… Je crois qu’il ne faut pas être extrémiste (sauf, évidemment, en cas d’allergie grave). Bonne journée! Au soleil ☼

        • Salut,
          Je ne pense pas qu’on puisse « détruire la vie » sans souffrances.
          Par contre je sais qu’on peut vivre très heureux sans détruire la vie.
          On peut s’inventer toutes les justifications qu’on veut, au fond de nous on sait ce qui est juste et ce qui ne l’est pas, même si notre ego fait tout pour nous aveugler.
          Je ne cherche pas à t’agresser, par le passé je raisonnais comme toi et je sais que c’est pas facile de changer.
          Bonne journée 🙂

  14. Je lis : « https://antigonexxi.com/2013/04/25/n56-897/ »
    Mais ce n’est pas sur le remplacement des œufs, c’est sur l’élevage en batterie (scandaleux) des poules et sur la manière horrible dont elles sont traitées. Je m’élève contre ce genre d’élevage où les pauvres bêtes n’ont aucun espace pour respirer, courir… Mais là encore, tout dépend des œufs que l’on consomme! On peut acheter les œufs au marché en sachant que la personne qui élève les poules les a mises dans un grand espace où elle peuvent picorer, courir… comme dans mon enfance, elles allaient et venaient dans la cour, avec les canards, les deux chiens…
    Ce que je cherche, c’est comment remplacer les œufs dans certaines préparations culinaires.
    Je vais lire le second article.

    • Malheureusement, non. Il s’agit de l’élevage de poules bio en plein air…
      Si tu as, comme Julie, des poules que tu élèves toi-même, c’est différent. Mais même pour les poules ‘en plein air’ et ‘heureuses’, il faut savoir que les poussins mâles ont tous été broyés vivants ou étouffés à la naissance… 😦

  15. Ce livre a l’air super, je ne suis pas vegan, mais j’aimerai réduire ma consommation d’oeufs et de lait au maximum, de viande aussi vu qu’on en consomme trop.

  16. J’adore ce livre Antigone ! Je pense que je vais l’acheter. Un peu pour savoir quoi faire quand mon amie vegan intolérante au gluten vient (pour une fois, ce ne sera pas elle qui fera la cuisine et on ne mangera pas du houmous !) et un peu parce que les recettes ont l’air délicieuses. Rien que les voir me fais saliver.

    Par contre, comme Chlorophylle, impossible de passer au véganisme, ni même au végétarisme, pour le moment et peut-être toujours. J’ai mes raisons, bonnes ou mauvaises, je les connais, je me connais. Et je te dis merci, car ici les carnistes comme moi ne sont pas agressé(e)s à chaque page du blog, et je peux ainsi tranquillement réfléchir à des manières de réduire ma consommation de viande, de poisson ou d’œufs.

  17. Coucou Antigonelie 😉 Je ne passe pas souvent sur les blogs depuis que j’ai repris les études, mais justement hier mes co-apprenties en diététique parlaient de ton blog (en bien). ça m’a positivement surpris que des étudiantes en diet parlent d’un site vegan 😀
    Voilà et puis le livre de Marie a l’air magnifique, est-ce qu’il y a des desserts dedans (parce que les desserts vegan c’est mon point faible)
    bizzz

    • non !! pas de dessert ….AUCUN 😦
      mais les recettes (AVEC leurs accompagnements … :p ) sont tellement miam, que tu n’as plus faim après !! 😀
      le potimarron farci est …………..<3 (entre autre !!)

    • Oh, mais ça me fait drôlement plaisir, d’apprendre ça ! Elles ont l’air très chouettes, ces co-apprenties ! 😉
      Et non, sinon, pas de desserts dans ce livre-ci, mais je crois bien que le prochain leur est entièrement dédié ! 🙂

  18. Ah ben voilà, moi qui me disait qu’avec mon VEGAN adoré je n’aurais plus besoin d’aucun autre livre! Besoin peut être pas, mais envie oui en tout cas! J’hésite aussi depuis des mois à acheter celui sur les fromages végétaux… Je crains juste de retrouver des recettes déjà dans mon livre fétiche en fait!

    Merci pour cet article!

  19. Plus que tentée : obligée de passer à la librairie dans la journée ! La végétarienne débutante que je suis avait vu un peu ambitieux en commencant par le livre « Green », celui ci me fera du bien 😉
    Merci pour ce conseil, belle journée à toi !

  20. Merci pour la revue, le livre a l’air top, même si mon homme trouve qu’il y a trop de livres en cuisine déjà… 😉

    Je viens d’acheter justement un autre livre de Marie Laforêt, Petit végétarien gourmand. En fait pour moi même je suis clairement en route vers le végétarisme (disons que je mange végétarien, et chez moi quasiment végétalien, mais je ne sais pas encore comment renoncer socialement à manger de la viande: c’est dur en France, déjà que je suis une extra terrestre qui n’a jamais fumé et jamais bu une goutte d’alcool pff). Mais pour les enfants c’est hyper dur de prendre une décision, et très culpabilisant.

    D’ailleurs, je trouve que sur la blogosphère vg que je fréquente de plus en plus, il y a finalement assez peu d’articles et de conseils à ce propos, comme si c’était un peu tabou. Bref, pour le moment j’ai ce livre, et je compte bien le lire pour avoir un premier avis un peu étayé sur le sujet!

      • oui je sais je les ai lus, ça donne des pistes mais pas si facile à faire… Mais je suis sûre que petit à petit je vais assumer de mieux en mieux et tous ces conseils pour le faire dans la bonne humeur vont trouver leur utilité 😉

    • J’ai un bébé végétarien, en parfaite santé. Plus en forme que tous ceux de mes amis, et même si ça n’a sans doute rien à voir avec son végétarisme, ça laisse planer le doute… Grande fierté pour moi en tout cas. Bien sûr, je me suis posée plein de questions pour mon bébé, de me dire que s’il était malade, on allait directement accuser son alimentation, mais c’est le contraire qui se produit: jamais malade (en vrai de vrai…pourvu que ça dure!) et en plus, j’ai la chance d’avoir un médecin qui ne voit aucun problème à ce qu’un bébé soit végé.
      Pour ma part, ça ne m’a JAMAIS posé de souci en société de dire « non pas de viande, je suis végétarienne ». Un pas très facile à sauter ne t’en fais pas.

      • merci pour ton témoignage: du coup il mange oeufs et produits laitiers? pour le moment ma petite est au sein mais je m’interroge sur la suite… Et ce qui n’est pas facile c’est que à part mon homme, personne ne comprend la démarche c’est un peu « qu’est ce qu’elle va encore inventer », ma mère se fout ouvertement de ma gueule, mon père me taxe d’extrêmiste, et mes beaux-parents n’en parlons pas…

        Mais bon in fine, il faut tracer sa route.

        Encore que je ne vois pas comment travailler et avoir des enfants végétariens: toutes les cantines de ce pays sont à base de viande

        • Je me permet de partager mon expérience : je suis végétarienne depuis plus de 10 ans, et j’ai élevé mes enfants sans viande ni poisson à la maison. A l’extérieur, je les ai laissé faire. Et j’ai répondu aux questions qu’ils me posaient, voyant qu’on ne mangeait pas comme tout le monde. A la cantine ils mangeaient comme ils le souhaitaient. A 4 ans et demi, mon second a décidé d’être végétarien « sauf pour le saucisson ». J’ai donc bataillé avec l’administration pour qu’on arrête de le forcer à goûter à tous les plats. Certaines fois c’est encore un peu juste (il va faire 7 ans), et parfois il ne mange que de la semoule et un dessert. Parfois une entrée et deux desserts. Il se rattrape le soir à la maison.
          Pas évident aussi de penser que son petit bonhomme va continuer à être végétarien la première semaine passée, d’expliquer à la cantinière que non ce n’est pas une lubie quand on en est pas sure soi même.
          L’aîné à 9 ans demain, et ralenti sa consommation de viande « pour être complètement végétarien adulte ». Il ne mange plus de poisson depuis des lustres, mais modère ses envies, surtout en charcuterie. Il a arrêté le poulet depuis que nous avons des poules à la maison.
          Je pense que les enfants ont une façon empirique très intelligente d’appréhender la différence de culture intra et extra familiale.

          Il reste les a avoir une bonne assise et bonne estime de soi pour rester zen en toutes circonstance, surtout face à la famille, et expliquer ses choix, quand c’est nécessaire, très clairement et de façon concise. Les enfants ont les oreilles qui traînent !

          • Merci beaucoup pour ce témoignage qui me parle beaucoup car il permet aux enfants de se positionner et de se poser des questions, sans réellement leur imposer quelque chose. De mon côté j’ai un « grand » de 6 ans dont j’ai la garde avec le papa, et autant nous avons mis un point d’honneur à ce qu’il mange équilibré autant il mange de tout du coup. Mais effectivement, il va voir 2 façons de manger, et puis il y a l’extérieur. Je me dis qu’au moins il adore les légumes, tous, il est ravi de manger de la salade, des brocolis, des asperges, un sketch quoi, et les épices aussi. En voyant les types de plats que je cuisine ça l’aidera à faire autrement s’il en a envie plus tard. Nous n’en sommes pas aux questions encore.

            Tu as raison en tout cas, les enfants sont bien plus intelligents et flexibles que nous mêmes parfois, et ce qui compte c’est la sincérité et la qualité de mon discours et surtout de mes actes. Je vais continuer petit à petit ma route, et nous verrons ce que mes enfants en retireront.

  21. Carrément, d’autant plus que je cherche de nouvelles inspirations culinaires ! Et même si je ne suis pas fan des livres de recette (je préfère piocher sur internet et conserver le signet) je t’avoue que je craquerais bien pour celui-là.

  22. Certainement que je suis tentée 🙂 D’ailleurs tous les livres de cette auteur me font de l’oeil, mais je n’arrive pas à mettre la main dessus par ici. Ils se font plutôt rare au Canada 🙂

  23. Un grand Merci Antigone de nous avoir conseillé ce livre, franchement, j’en ai déjà pas mal, mais souvent c’est un peu compliqué car il faut un tas d’ingrédients pas toujours facile à trouver, ou alors il faut des heures (j’exagère) de préparations et des tonnes de casseroles, bref des fois je renonce, mais ce petit livre est formidable, avec des recettes simples et à la portée de tous

  24. Je voulais l’offrir à une copine, (et le z’yeuter au passage!) mais ma librairie n’a pas pu le commander, déjà épuisé!!

    • Je l’ai reçu hier. Si tu veux bien, je récupère deux ou trois recettes (pour moi, la plupart sont encore trop compliquées, avec nombre d’ingrédients que je n’ai pas) et je te le revends. Il ne sera pas abîmé. Il faut juste me laisser un peu de temps. Et puis Ophélie pourra te transmettre mon e-mail si elle veut bien. Ensuite tu me donneras ton adresse et ce sera facile ensuite. D’accord ?

  25. Bonsoir et bravo pour votre sublime blog. J’hésite entre acheter ce livre et « Vegan », du même auteur. Que conseilleriez-vous, en sachant que je suis plutôt débutante en la matière ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s