ENVOL…

Un petit garçon que j’aimais plus que tout s’est envolé mercredi.

De longs mois de bataille, de longues semaines de combat contre une maladie qui a fini par avoir raison de lui.

Du haut de ses sept petites bougies, il nous a montré, à tous, ce que c’était que la foi, le courage et l’espérance.

Jusqu’au bout, il y a cru, jusqu’au bout, il s’est battu.

Il méritait tant de gagner…

Alexandre est parti, petit prince aux boucles blondes et aux joues claires, il est parti et nous voilà seuls avec notre peine, nous qui n’avons pas eu l’esprit assez léger et les pas délicats pour nous envoler avec lui.

Il est parti, mais l’amour que nous portons pour lui ne partira jamais. Cet amour que ni la maladie ni la mort ne peuvent nous prendre désormais.

Chaque nuit, depuis mercredi, je regarde le ciel, et je me surprends à chercher l’étoile, la nouvelle étoile qui scintille là-haut et qui ne s’éteindra pas.

Au revoir, petit prince, nous te rejoindrons bientôt.

J’ai longtemps hésité à vous faire part de cet événement, car je ne conçois pas mon blog comme un lieu où je veux déverser ma vie comme sur un gâteau un coulis .

Si je le fais, c’est pour plusieurs raisons.

• La première, c’est parce que, pendant un certain temps, vous ne me verrez pas ici. Je voulais aujourd’hui rendre hommage à la force et au courage d’Alexandre avant de me retirer dans le deuil – continuer maintenant ne serait pas décent. Par respect pour Alexandre, pour soutenir ceux qui l’aiment, pour recueillir nos peines et, si tant est qu’il est possible de le faire, apaiser notre chagrin, j’ai besoin de m’éloigner de cet univers. Je reviendrai, bien sûr, et bientôt j’espère, car échanger avec vous me fait beaucoup de bien, mais les temps à venir vont être rudes et j’ai besoin de toute mon énergie.

• La seconde, c’est pour vous expliquer pourquoi, tout au long de cette année, je n’ai pas toujours pu être là autant que je l’aurais souhaité, pas plus que je n’ai toujours eu le cœur à la joie. Ces derniers mois ont été éprouvants et écrire, partager avec vous mes passions comme mes colères, ont été des actes essentiels pour que je tienne le coup. Merci à vous d’avoir été là, que vous ayez été ou non au courant de ce que la réalité dissimulait, et pour m’avoir permis de m’évader.

• La troisième, c’est parce que j’ai une faveur à vous demander :

Si Alexandre a pu mener son combat contre la maladie au fil de ces mois, c’est parce qu’il a eu la chance d’être soutenu par une équipe médicale formidable. Parce que la maladie qu’il avait semblait si rare, si terrible, il a été abandonné en à peine trois mois par le service hospitalier qui s’occupait de lui. Il ne devait pas passer Noël, il était condamné. Alexandre n’était pas prêt à baisser les bras et nous avons décidé de poursuivre le combat, en dépit du refus que nous opposait l’administration hospitalière traditionnelle.

C’est grâce à l’équipe du Dr. Nicole Delépine, à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches, qu’Alexandre a pu continuer sa lutte.

Chaque mois, cette unité d’oncologie recueille des enfants et des adolescents abandonnés par le système hospitalier classique. Au-delà des protocoles fixés et des traitements standardisés, elle met tout en oeuvre pour la vie de chacun de ces enfants. Certains, autrefois condamnés, sont ainsi sauvés.

Parce qu’elle est différente, et parce que la différence dérange, cette unité médicale est menacée de fermeture.

Pour que tous les enfants malades puissent garder espoir et continuer à se battre, je vous enjoins, s’il-vous-plaît, à signer et partager cette pétition :

Votre signature et celles de vos contacts ne semblent pas grand chose, mais elles permettront que d’autres petites filles et petits garçons ne perdent pas espoir et que, s’ils guérissent, ils aient peut-être la vie qu’Alexandre ne connaîtra jamais.

Pour lui, pour eux, merci.

*

Vous pouvez également soutenir l’association Ametist, de même que l’association SOS-Lenny, créée autour du petit Lenny, camarade de maladie d’Alexandre, toutes deux dédiées à la lutte contre le cancer pédiatrique, et qui ont pour mission de soutenir matériellement et moralement les malades et leurs familles, et de défendre le maintien de ce service d’oncologie pédiatrique unique.

*

Je vous remercie tous de votre cœur et de votre soutien, et vous dis à bientôt.

 

Advertisements

225 réflexions sur “ENVOL…

  1. « Tombée » par pur hasard sur votre blog, je vous rendais visite, de temps en temps, pour le plaisir de manger des yeux les photos comme les écrits. Vous m’avez donné faim, envie de sourire, envie de découvrir une nouvelle façon de se régaler… Aujourd’hui, en même temps que votre créativité, je salue votre dignité et votre force dans le chagrin que vous traversez. Et j’avoue que vos recettes et billets d’humeur me manquent…
    Amitiés
    (Pétition signée)
    Pascale

  2. Bonjour Ophelie.
    Un petit mot pour te dire que tu nous manques, on espère te revoir vite.
    et j’espere que le temps apaise les choses…

    grosse bise.

  3. Bonsoir Antigone, je commentais vos articles de temps à autre… Juste un petit mot en passant pour vous dire que je pense à vous et m’associe à votre tristesse. Je reviens régulièrement sur le blog et garde infinie patience… jusqu’à peut-être, connaître la joie de lire de nouveaux articles ? Vos merveilles des mois passés suffisent déjà à satisfaire ma curiosité pour la cuisine vegan. Je vous adresse mes pensées les plus douces et plus réconfortantes. ❤ + Forza

  4. Bonjour Antigone, je vous écris ce message pour vous soutenir.
    Nous vous embrassons vous et votre famille. Vous êtes une belle personne, sincèrement.
    Mille bisous, mille pensées ❤

  5. Ping : FAUT-IL MANGER SAIN À TOUT PRIX ? | Antigone XXI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s