LE SMOOTHIE DE LA DÉCADENCE

*

Il est des jours, comme ça, où, pour un tas de raisons pas des plus rigolotes, on se réveille sans envie.

Attention, ceci est chose rare chez moi : je suis une de celles qui s’endorment en rêvant à son petit-déjeuner.

Un esprit gris, un sourire qui a filé au loin, un petit cœur qui semble coincé en hiver… et hop, pas faim, besoin de rien.

De rien ?

Enfin, si, une chose peut-être…

Je ne sais pas vous, mais, le chagrin et moi, ça s’écrit en lettres de chocolat.

*

*

Vous savez, ces jours, parfois, où l’on se sent terriblement las.

Le soleil qui flamboie au dehors, les oiseaux qui pépient gaiement, les éclats de voix… Rien n’y change.

On a le ventre un peu creux, le dos qui, sous le poids des soucis, ploie, le vague à l’âme et la mer très loin de ses pensées.

Juste une envie de traverser la journée, un peu transparente, un peu fantomatique. Pas d’efforts, pas de soins, juste la première chose qu’on attrape sous la main…

… mais pourquoi faut-il toujours que cela soit du chocolat ?

*

*

Chocolat

Taille-moi les hanches à la hache
J’ai trop mangé de chocolat
Croque moi la peau, s’il-te-plaît
Croque moi les os, s’il le faut

Au bout de mes tout petits seins
S’insinuent, pointues et dodues
Deux noisettes, crac! Tu les manges

C’est le temps des grandes métamorphooooooses

*

*

Parfois, dans ces jours de pluie, un élan vous prend, un enthousiasme, fugace mais fort.

Et si l’on faisait mieux ?

Et si l’on faisait plus ?

Et si (puisqu’à sombrer, autant sombrer pleinement), on se laissait couler dans le chocolat à plein pot ?

Et puis, si, tant qu’à faire, on plongeait dans la décadence culinaire la plus profonde, le stupre papillaire total, l’orgasme fatal ?

Et on n’en réchappait pas ?..

*

*

Avec l’été, mon envie de fraîcheur et de fruité revient en force.

Tous les fruits passent en mode glacé : fraises, pastèque, cerises, abricots, pêches, nectarines… Mon congélateur accumule les sachets de fruits fraîchement coupés et nous passons nos dimanches après-midi à laver, dénoyauter, couper en cubes nos trouvailles du matin.

Et bien sûr, parmi ces fruits dont je ne saurais me lasser… la banane.

Étonnamment, j’ai cru longtemps ne pas aimer les bananes. Peut-être était-ce parce que je m’étais entendu répéter à maintes reprises ‘les bananes, ça fait grossir’ quand j’étais petite, ou peut-être aussi parce que, s’il y a bien quelque chose que je n’aimais pas du tout, c’était les bananes cuites en crèmes, gâteaux ou tartes au chocolat.

Et puis, un jour, j’ai essayé. Pendant un mois, chaque matin, je croquais ma demi-banane. Le mois suivant, à 11h, je décochais ma banane entière en guise de snack. Le mois d’après, je troquais mon éternelle pomme pour une belle banane au goûter. Et les choses se sont enchaînées très vite lorsque j’ai tenté de plonger une banane congelée contre les lames de mon blender.

Je venais de (re)découvrir les glaces à l’italienne. Stupre.

*

*

L’été qui a suivi a été rythmé aux sons des vrombissements de la machine.

Glace en dessert, glace au goûter, glace au petit-déjeuner, et même glace-repas, n’ayons peur de rien.

Et, à côté de cela, quand l’air ambiant était un peu moins chaud et que, plutôt que du très froid, je voulais du tout doux, j’ai sombré dans la folie smoothie.

Les bananes ont été achetées par paniers entiers, on venait de loin pour admirer la salle aux bananes qui nous servait de salon, les bananes étaient partout, dans les tiroirs, sur les meubles, sous les étagères, derrière les draps, entreposées à la cave, cachées au creux de mon oreiller, à l’abri dans ma commode, mon dressing, ma penderie, mes chaussettes et mes collants. Je tentais les bananes en jupette de saison, les bananes dressées sur la tête façon couronne guerrière, les bananes à la ceinture, Lucky Luke prêt à dégainer.

Banane pure, banane à la vanille, banane et fruits orangés, banane, fruits rouges et petites baies, banane-cannelle et épices à thé, banane-un brin de verdure, banane avec de la caroube, banane ô ma noisette, et puis, surtout…

Surtout… du chocolat.

*

*

Quand j’étais plus jeune, je n’aimais peut-être pas les bananes, mais j’aimais les Snickers.

Il y a bien longtemps que je n’ai pas mangé de Snickers, mais je n’ai jamais abandonné pour autant l’alliance du chocolat et de la cacahuète, duo terrible de mes jours de déprime. Sauf que j’ai décidé d’en faire un snack sain, histoire d’en manger quand bon me chante… et d’y faire passer une dose de verdure, un peu cachée.

*

le Smoothie de la Décadence 

– Snickers style –

*

Pour 1 personne en collation / 2 en dessert

 *

Ingrédients  

Pour le smoothie :

  • 1 banane congelée
  • 1 CàS de beurre de cacahuète (ou de farine de cacahuète pour un boost protéiné)*
  • 1 CàS de cacao en poudre (cru ou non)
  • 125 ml. [1/2 cup] de lait végétal
  • 1 poignée de courgettes en rondelles congelées (des glaçons, à défaut)
  • 1 à 2 dattes (selon vos goûts)
  • 1 pincée de vanille
  • 1 belle pincée de sel
  • décoration : 1 poignée de cacahuètes nature, hachées grossièrement

* J’utilise toujours de la purée de cacahuète nature, faite maison ou trouvée en magasin bio, et non du beurre de cacahuète salé, sucré et souvent contenant de l’huile de palme. La farine de cacahuète se trouve rarement en France : il s’agit de cacahuètes grillées, dégraissées et moulues en farine, un ingrédient non cru, mais faible en gras, très riche en protéines et au goût délicieux. Pour une version 100% crue, optez pour des cacahuètes sauvages ou d’autres oléagineux non toastés.

*

Pour la sauce au chocolat :

  • 45 ml. [3 Tbsp] de sirop d’agave
  • 50 g. [1/2 cup] de cacao en poudre (plus, si vous aimez très chocolaté)
  • 20 g. [1 Tbsp] de beurre de cacao fondu (ou huile de coco)
  • 4 dattes medjool
  • 20 g. [1 Tbsp] de beurre de cacahuète
  • 60 ml. [1/4 cup] de lait végétal
  • 60 ml. d’eau
  • 1 pincée de vanille
  • 1 belle pincée de sel

*

Préparation : 

  1. Placez tous les ingrédients de la sauce au chocolat dans le bol d’un mixeur et mixez jusqu’à obtenir une consistance homogène.
  2. Placez tous les ingrédients du smoothie dans votre mixeur et mixez pour obtenir un mélange crémeux.
  3. Versez le smoothie dans un verre. Saupoudrez de cacahuètes concassées et de sauce au chocolat. Léchez vous les doigts et poussez des cris un peu fous.

Si vous voulez jouir dès le réveil, doublez les doses de banane, ajoutez 1 CàS de graines de chia ou de flocons de céréales, et vous obtiendrez un petit-déjeuner résolument gourmand et healthy.

 

Parfois, la journée semble mal commencer… 

 *

… et puis, après quelques gorgées, on se sent déjà nettement réconforté.

*

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <