VERRINES ANTI-OSTÉOPOROSE

*

Les vases ont des fleurs de givre,

Sous la charmille aux blancs réseaux ;

Et sur la neige on voit se suivre

Les pas étoilés des oiseaux.

Théophile Gautier, Fantaisie d’hiver

*

Je n’ai pas eu besoin, la semaine passée, de lever la tête pour deviner, tout autour de moi, de lourds flocons qui tombaient sans bruit. Je ne crois pas que le pas étoilé des corbeaux soit venu marquer le nouveau tapis blanc, mais j’ai surtout entendu les moineaux affolés par ce regain de froid, eux qui s’étaient repris à chanter à mes fenêtres depuis quelques jours déjà. L’hiver n’a pas l’air bien farouche quand il s’agit de disputer le ciel au printemps.

Je n’ai pas voulu croire au retour du froid. Même ténu, l’espoir était là. J’ai sombré et frissonné. L’hiver a semblé en passe de l’emporter.

Et pourtant…

Pourtant, la neige a bien fini par fondre, le soleil à nouveau nous a réchauffé, timide, hésitant. Les premiers pas d’un enfant.

Et pourtant, le printemps est officiellement là, il balbutie, trébuche, oscille encore, mais j’y crois très fort.

L’air pépie. Les bourgeons pointent. Une fleur s’ouvre. Nuages lourds et bas, peut-être… mais le soleil ne s’éteindra pas.

*

*

Pour me réconforter, un petit dessert de mi-saison.

Une crème douce, blanche, pure comme la neige.

Une crème rousse, vive, chaude comme les fruits trop longtemps restés au soleil.

Des flocons blancs et noirs, givrés aux saveurs exotiques, croquants comme des jeunes pousses, et pourtant, fondants comme neige au soleil.

Jeux de saveurs, mélanges de textures, des couches tendres, des strates croustillantes… de quoi ravir mon palais et retrouver l’espoir.

Bientôt le printemps sera là.

Afin de lutter contre cet assaut glacé, j’ai glissé dans mon dessert de saison les ingrédients nécessaire pour me donner de la force et de la vitalité.

Côté gourmandise, je crois avoir rempli ma mission… ainsi que mon dernier challenge : que le cru croustille sans cuisson ni séchage – bingo !

Un crumble cru croquant à souhait et sucré comme il faut, c’est possible ? Et oui, grâce au beurre de coco ! Je vous avais déjà fait découvrir cette merveille sous forme de petites mignardises et de pâte à tartiner à la fois coco- et choco-latées… le voici désormais dans les miettes de mon crumble, allié au sucre de coco, prêt à donner la touche crunchy et gourmande aux noix et petites graines qui le composent. Je crois que j’ai trouvé ma nouvelle recette de granola… ne cherchez plus, cette pâte à crumble est une tuerie. Et – surprise ? – elle se prépare en un temps record : qui dit mieux ?

Je dis mieux : en plus d’être gourmande, cette recette est même bonne pour la santé… de vos os.

*

*

S.O.S. Os Fragiles !

*

Récemment, j’ai reçu un message de la part d’une lectrice fraîchement végétarienne, dont la maman souffre d’ostéoporose. Son médecin lui a recommandé d’augmenter ses apports journaliers de calcium, et donc… de produits laitiers. Comme il s’agit là d’un problème de santé assez classique, et surtout d’une façon d’y répondre très répandue et pourtant problématique, j’ai pensé que l’occasion n’était que trop bonne pour y répondre… car mes verrines sont gorgées de calcium, le tout sans une goutte de lait. Comment est-ce possible ?

*

• L’ostéoporose, kesako ?

*

L’ostéoporose est une maladie induite par une perte de tissu osseux et une micro-architecture osseuse altérée, qui aboutissent à une fragilité excessive du squelette. Nous pouvons tous être touchés par ce souci de santé, qui commence dès la trentaine, mais qui nous affecte différemment en fonction de notre sexe, de notre âge, de certains facteurs génétiques et de notre mode de vie.

Ainsi l’ostéoporose frappe-t-elle davantage les femmes ménopausées, en raison de la baisse du taux d’oestrogènes. Pour une fois, ce ne sont pas les personnes en surpoids qui sont les plus exposées, mais bien celles présentant un faible indice de masse corporelle : d’une part, c’est dans les tissus adipeux (= la graisse) que sont stockés principalement les oestrogènes et, d’autre part, plus le poids est faible, moins l’ossature sera sollicitée, et donc renforcée.

D’autres facteurs entrent en ligne de compte, parmi lesquels :

  • une mauvaise digestion et absorption
  • une alimentation pauvre en calcium et en nutriments osseux, notamment les acides gras essentiels (oméga 3 et 6), la vitamine D, le magnésium et le bore
  • la consommation régulière de café et d’alcool
  • le tabagisme
  • la sédentarité et le manque d’activité physique
  • un mauvais équilibre acido-basique de l’organisme

Revenons sur certains de ces points et voyons comment le risque d’ostéoporose peut être contré.

*

• Calcium, protéines et équilibre acido-basique

*

J’ai déjà traité de cette question dans mon article sur le lait, mais il n’est jamais mauvais de faire des piqûres de rappel… S’il est généralement reconnu que le calcium et la vitamine D sont nécessaires pour prévenir de l’ostéoporose, les sources de ces nutriments sont plus controversées, en particulier en ce qui concerne le calcium.

En effet, en 2002, la FAO et l’OMS publiaient un rapport qui concluait : « De nombreuses (…) études aboutissent à la conclusion que la prévalence des fractures de la hanche est liée aux apports en protéines animales et aussi, paradoxalement, aux apports calciques. »

Ce rapport soulignait deux choses, en apparence étonnantes : d’une part, que le risque d’ostéoporose était accru par la consommation excessive de protéines, notamment animales, et, d’autre part, qu’une consommation riche en calcium ne signifiait pas pour autant une meilleure protection contre la perte de tissu osseux – voire même le contraire.

Si l’on sait qu’un apport suffisant en protéines est nécessaire au métabolisme osseux, plusieurs études (entre autre, ici et ) ont montré qu’un excès de protéines entraîne, à l’inverse, un risque accru d’ostéoporose. Pourquoi ? Tout simplement parce que les protéines, et surtout les protéines animales, contiennent des acides aminés sulfurés et sont donc très acidifiantes pour l’organisme. Cette acidité induit un déséquilibre dans le pH interne de l’organisme, qui entraîne des modifications des hormones parathyroïdiennes et de l’excrétion acide rénale, comme l’explique cette étude. Face à cette augmentation de l’acidité corporelle, le corps réagit pour réguler son équilibre acido-basique et pour ce faire, il va utiliser le calcium disponible. Mais où le corps se fournit-il en calcium ? Tout simplement dans les os. Ceux-ci, parce qu’ils doivent fournir le calcium nécessaire pour rééquilibrer l’organisme, sont affaiblis – d’où le risque accru d’ostéoporose.

C’est ainsi qu’il a été constaté que c’est dans les pays où l’on consomme le plus de protéines animales, y compris les produits laitiers (pourtant riches en calcium), que l’on constate les taux les plus élevés de factures des os. Et ceci n’est pas une nouveauté, puisque le rapport de la FAO et de l’OMS souligne que le lien entre protéines animales et calcium urinaire est connu depuis les années 1960, citant notamment une étude qui montre une perte de 0.85 mg de calcium par gramme de protéine ingérée. Le rapport conclut d’ailleurs qu’une réduction de 40 g de protéines animales (soit un passage de 60 g à 20 g dans sa consommation quotidienne) réduit les besoins en calcium de 840 mg à seulement 600 mg. Réduire conjointement sa consommation de protéines à celle de sodium (contenu dans bon nombre de produits de consommation, du fromage aux biscuits industriels) permet une réduction des besoins en calcium à seulement 450 mg.

Ca a l’air tout de suite plus simple que se bourrer de raloxifène et de ranélate de strontium, pas vrai ?

*

*

• Des mesures simples contre l’ostéoporose

*

Plusieurs mesures peuvent donc être prises quand on a de l’ostéoporose ou quand on présente un risque accru d’en développer :

Réduire sa consommation d’aliments acidifiants, parmi lesquels : protéines animales (viande, produits laitiers…), alcool, café, sucre blanc et pâtisserie, céréales raffinées (pain blanc, riz blanc…). Mieux vaut remplacer les protéines animales par des protéines végétales (lentilles, pois, soja…) et les aliments raffinés par leurs équivalents complets, moins acidifiants pour l’organisme (céréales complètes, pain complet…).

Augmenter la consommation d’aliments alcalinisants (légumes, fruits, noix…) et privilégier des sources de calcium végétales, à savoir : les légumineuses (soja et produits dérivés, haricots…), les brassicacées (brocolis, chou vert, chou chinois, chou frisé…), les noix et graines (sésame, amandes, noisettes…), mais aussi dans le fenouil, le persil, les algues, la mélasse, le pissenlit, l’aneth, les graines de céleri, l’avoine, l’ortie, les graines germées, etc.

Améliorer son équilibre hormonal : pour les femmes ménoposausées, en sous-poids ou en carence oestrogénique, il est conseillé de consommer des aliments et des plantes riches en phyto-oestrogènes, à l’exemple du soja (un lait de soja enrichi en calcium remplacera avantageusement le lait de vache), du fenouil, de la sauge ou du houblon (en infusion notamment). De même, des compléments d’huile d’onagre et d’huile de bourrache peuvent favoriser l’équilibre hormonal.

Améliorer la digestion et l’absorption, en privilégiant des plantes (ou leurs huiles essentielles) comme le poivrier long, le gingembre, le fenouil (encore lui !) ou la coriandre.

Inhiber la résorption osseuse (plus d’explications ici et ) en consommant des légumes, fruits, haricots, champignons, oléagineux et graines dont les propriétés pharmacologiques tendent à inhiber la décalcification.

Cela peut paraître beaucoup à première vue… mais n’oubliez pas que l’ostéoporose est la première cause de tassements vertébraux, de fractures du bas et, bien sûr, de fractures du col du fémur… parmi les plus à même de générer des complications vitales chez les personnes âgées. Mieux vaut ici prévenir que guérir !

Et si l’on montrait l’exemple ?

*

*

Le dessert que j’ai choisi de vous présenter ici est particulièrement approprié au sujet du jour : il est alcalinisant de par sa richesse en fruits et légumes (agrumes, raisins et carotte) et son absence de sucres raffinés (remplacés par du sucre de coco et du sirop d’agave) et il est riche en calcium végétal (noix du Brésil, amandes, et surtout, le roi du calcium, le sésame). Pas mal, non ?*

*

* * *

Verrines de crumble anti-ostéoporose

* * *

*

Pour 2 à 4 verrines

*

Ingrédients :

Pour la crème :

  • 225 ml. d’eau
  • 1 càc d’agar-agar (environ 4 g.)
  • 3 càc bombées de purée d’amande blanche
  • 2 càc de sirop d’agave
  • le jus d’1/4 de citron
  • 1 poignée de raisins secs
  • 1 belle pincée de vanille
Pour le coulis orangé :
  • 1 carotte coupée en tronçons
  • le jus d’une mandarine
  • le jus d’1/4 de citron
  • 1 càc bombée de purée de sésame blanche
  • 1 càc de fleur d’oranger
  • 1/4 càc de cannelle
  • 50 ml. d’eau
Pour le crumble :
  • 2 CàS de sarrasin*
  • 1 CàS de sésame noir (ou blond)
  • 10 noix du Brésil grossièrement hachées
  • 1 CàS de sucre de coco
  • 1 CàS de beurre de coco (ou, à défaut, 1 CàS d’huile de coco + 1 CàS de noix de coco râpée)
  • 1 càc de sirop d’agave
  • 1 pincée de sel

* Le mieux est d’opter ici pour du sarrasin germé et déshydraté, mais du sarrasin ‘normal’ fera très bien l’affaire, de même que de la kasha.

*

Préparation :

  1. 2h avant, préparez la base de la crème : faites bouillir l’eau et l’agar-agar pendant 1 petite minute, versez dans un bol ou un moule et laissez refroidir jusqu’à obtenir un bloc ferme.
  2. 1h avant, préparez le crumble : faites fondre votre beurre de coco au bain-marie s’il est trop dur, puis mélangez à la main l’ensemble des ingrédients du crumble dans un bol. Etalez ensuite sur une assiette et laissez au frais, pour que le mélange solidifie et devienne croquant.
  3. Préparez ensuite la crème : mettez le blog d’eau agarisée et l’ensemble des ingrédients de la crème, à l’exception des raisins, dans le bol d’un mixeur et mixez jusqu’à obtenir une préparation homogène. Ajoutez ensuite les raisins secs et mélangez à la cuillère.
  4. Préparez le coulis orangé : mettez l’ensemble des ingrédients dans un mixeur et mixez longuement, afin d’obtenir un mélange onctueux (si votre mixeur n’est pas assez puissant, faites cuire la carotte à la vapeur au préalable, ou utilisez de la purée de carotte).
  5. Dressez ensuite les verrines : une couche de coulis, une couche de crème, par deux fois, puis déposez le crumble au-dessus (si vous ne l’avez pas dévoré entièrement avant…). Engloutissez sans plus attendre !

*

Riche en calcium, alcalinisant, gourmand… et en plus, ce crumble est cru (je ne considère pas l’eau agarisée comme un aliment cuit), à IG bas et sans gluten ! Vous pouvez le servir en dessert, pour 2 à 4 personnes, selon les appétits, ou bien même le savourer au petit-déjeuner (dans ce cas, réduisez peut-être la proportion d’édulcorant). J’aime y rajouter des petits dés de fruits (pomme, kiwi…) pour contrebalancer la douceur de ces crèmes, qui se conservent 2 à 3 jours au réfrigérateur, mais le crumble en lui-même se préservera bien plus longtemps… pas sûr toutefois que vous teniez jusque là !

*
*

> LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <*

Advertisements

87 réflexions sur “VERRINES ANTI-OSTÉOPOROSE

  1. Quand je lis tes recettes sucrées, je vois de sublimes pièces montées végétaliennes tourbillonner dans ma tête, pleines de fruits d’été, de couleurs et de CHOCOLAT. Un peu comme un banquet de conte de fée, mais sans le beurre (vade retro satanas) qui coule de partout et les cochons rôtis.
    Je vais faire une liste de course. =D

  2. Dis-moi, Ophélie, t’a t-on déjà dit à quel point tu es géniale ? Non mais, c’est plus que vrai. Quelle belle verrine !!! Sérieux, c’est du vrai bonbon que de te lire et de constater toute cette belle créativité qui t’habite. Wow!!! Toi, comme on dirait en bon canadien…hi hi!!!, toi, tu l’as l’affaire…!!!

    Malgré mon jeune âge…binnnn, ça, c’est selon moi, hein…hi hi!!! Je souffre d’ostéoporose depuis plusieurs années déjà. Ta recette, en plus d’être super photogénique, contient que des ingrédients que j’adore !!! J’essaie bientôt. Je t’en redonne des nouvelles.

    Merci, merci Antigone. Bonne journée à toi et au plaisir,

    Jessica 🙂

    • Et bien dis donc, à chaque fois que tu commentes ici, c’est Jessica, c’est pour me faire rougir, pas vrai ?
      Merci pour tes compliments et pour m’apprendre une nouvelle expression québécoise !
      J’espère que tu parviendras à contrer ton ostéoporose… malheureusement, à ton âge, ce n’est pas tant ton mode de vie et ton alimentation à incriminer que des facteurs génétiques 😦 J’imagine que tu sais déjà ce qu’il faut faire… mais il est toujours bon de le rappeler ! 😉

      Belle journée à toi !

  3. Ouuuuh la crème elle me fait TROP envie ! Et en plus, je crois que j’ai tous les ingrédients pour la faire et mon chéri qui est parti refaire notre stock de fruits frais.. .la journée commence bien 😀 !!

    Bonne journée à toi !

    • Merci Amandine !
      Ca a l’air long comme ça, mais en fait c’est tout simple ! Et surtout si tu ne fais que la crème, là, ça devrait être encore plus rapide !
      Belle journée 🙂

  4. (De la maman de la jeune fraîchement végétarienne,, frappée d’ostéoporose, qui préfère rester anonyme)
    Bravo Ophélie pour tous tes commentaires sur l’ostéoporose, on croirait que tu es une spécialiste! C’est vrai que j’ai un début d’ostéoporose, mais je ne suis pas encore complètement cassée, et en scientifique de métier, je m’adresse toujours au Bon Dieu plutôt qu’à ses saints, et c’est pourquoi je fais toute confiance à ma spécialiste au CHU, très chevronnée et chercheuse reconnue. Elle pense que dans mon cas un apport de calcium raisonnable sous forme de produits laitiers est recommandé, et conseille surtout la piscine et la marche à pied!
    Et dans le fond, je préfère les yaourts, le fromage et le lait de vache aux lentilles, soja, pois chiches, sésame, algues, mélasse.. et l’aneth non plus ce n’est pas le pied! Alors pourquoi ne pas faire confiance au Bon Dieu?
    Bonne journée ensoleillée, comme la nôtre!

    • Chère Maman anonyme,
      Je suis désolée si tu as pu imaginer que cet article t’était adressé – comme l’ensemble de mon blog d’ailleurs – mais j’ai d’autres lecteurs qui, eux, sont demandeurs d’informations. J’ai reçu la semaine passé un message de la part d’une gentille lectrice (cf. correspondance jointe en message privé) pour sa propre maman : à ce qu’il paraît, l’ostéoporose est une maladie assez répandue et qui ne touche pas que les mamans de blogueuses ! (oui, je sais, c’est follement étonnant)
      Faisons confiance au bon Dieu, oh que oui, mais ne voyons pas sa présence partout… pour ma part, je préfère m’en tenir à des études scientifiques, validées par des comités de lecture et publiées dans des revues internationales. Toutes sont référencées dans cet article : il suffit juste de cliquer sur les petits liens bleus… Je ne suis pas très originale, hélas, puisque je n’invente rien.

  5. Merci beaucoup pour cet article très instructif. J’ai aussi un début d’ostéoporose alors que j’ai à peine trente ans, et je me suis vue un peu ballotée entre ce que je pensais être bon pour moi (arrêter le lait, être végétarienne) et ce que me conseillaient les médecins (j’ai une maladie génétique et ils considèrent qu’il est mauvais pour moi de ne pas manger de viande). Ce qui fait que, de peur d’avoir encore plus de complications, j’ai repris les deux, à petites doses. Mais ton post m’aide beaucoup à mieux comprendre tout cela, et à plus faire confiance à mon intuition!
    Merci!

    • Merci à toi, Musa, je suis ravie si j’ai pu t’aider !
      On ne peut regretter qu’une chose, c’est la quasi absence de formation en nutrition dans les études de médecines (quelques heures au plus…). Si tu veux, je connais quelques médecins bien formés sur ces questions et souvent spécialistes de micronutrition : n’hésite pas à me les demander, je te les ferai parvenir en mp.

  6. Magnifique ! Quelles couleurs, quelles saveurs… Sésame et eau de fleur d’oranger, n’est-ce pas tout simplement magique ? Ton crumble m’allèche particulièrement, il va bientôt finir dans mon assiette !

    Merci pour ce topo sur l’ostéoporose, il est important de contrer le message fallacieux véhiculé au sujet des produits laitiers. Combien de fois ai-je entendu les parents de mes amis dire qu’à leur âge, il fallait manger beaucoup de fromage et de yaourts pour avoir des os solides… 😦 Quand je dis que je trouve mon calcium dans les légumes et les graines, on me regarde avec tristesse 😉

    Bises, Ophélie !

    • Merci beaucoup Hélène !

      Oui, je me suis dit que peut-être tu aimerais ces parfums… chez moi, c’est un mélange qui me fait voyager et me réchauffe le coeur !

      Triste discours sur les produits laitiers, effectivement… Encore plus triste de voir qu’il est particulièrement ancré dans les esprits. Et un grand ‘Grrr!’ contre les publicités pour les ‘3 produits laitiers par jour’ subventionnées par l’industrie agro-alimentaire… 😦

      • Si au moins il s’agissait de « vrais » produits laitiers, un fromage fermier ou un yaourt fait maison… Mais l’immense majorité des produits laitiers consommés sont des yaourts gélifiés, colorés, édulcorés, des fromages synthétiques qui ressemblent à du caoutchouc… 😦

        C’est une machine infernale, cette industrie. Elle écoule ses immenses surplus en fabriquant de la poudre de lait que l’on retrouve presque partout… Mais, bien évidemment, les éleveurs meurent de faim, ce sont les industriels qui s’enrichissent. Et quand on voit ces pauvres vaches avec leurs pis hypertrophiés, véritables usines à lait shootées aux antibio et hormones, parquées dans des hangars sans lumière et sans espace, comment peut-on avoir envie de manger ça ?

        Encore la semaine dernière, en vacances, j’ai visité une ferme de montagne : un petit veau venait de naître. Il avait 2 jours et il était déjà tout seul dans un enclos séparé, arraché à sa maman alors qu’il ne tenait debout qu’en vascillant, léchant tristement un petit bloc de sel. Le lendemain, il devait partir (j’ai demandé où, on m’a répondu « Bah, vous savez… »). Bien sûr, sa maman sera traite pendant des mois… 😦 😦

        • Oh Hélène, tu viens de me fendre le coeur avec l’histoire de ce petit veau… 😦
          C’est d’une telle hypocrisie ce système, et c’est si triste… dire que l’on fait croire à tout le monde que le lait, c’est la vie et que nous avons besoin de lait pour grandir… Oui, mais du lait de notre maman ! Les veaux ont besoin de celui de leur mère et je maudis les gens qui ont osé véhiculer l’idée qu’une vache ‘aime’ être traite car elle souffre d’avoir trop de lait… effectivement, quand on arrache le veau de ses pis, alors qu’il devrait téter jusqu’à ses 8 mois, et qu’on la conditionne pour produire jusqu’à 12 000 L de lait (il y a à peine 60 ans, une vache produisait 2000 L…), il y a un risque que ses mamelles soient hypertrophiées !
          Non, vraiment, je ne peux me résoudre à comprendre ce système…

          Sans compter tous les yaourts 0%… comme tu le mentionnes, justement édulcorés, épaissis, gélifiés pour qu’ils ressemblent encore à des ‘vrais’ yaourts ! Et tous les biscuits, pains, plats, etc. industriels où la poudre de lait et le lactosérum sont ajoutés aux blancs d’oeufs en poudre et autres protéines de blé et soja extrudées… mais pourquoi ? pourquoi ?!

          • Pourquoi ?

            Une question que je me pose chaque jour, et pas qu’au sujet de l’industrie agro-alimentaire. Il faut être optimiste pour avoir des enfants à notre époque !

            • Hélas oui 😦

              C’est fou tout de même que, pour manger ‘normalement’ (alias, sans pesticides, sans additifs de synthèse, sans colorants, etc. etc.), il faut s’orienter vers des magasins spécialisés minoritaires et se faire taxer d’extrémiste… Il y a encore 50 ans, c’était le contraire ! Ça, c’est quelque chose que je ne saisis pas… Et le pire, c’est que d’aucuns veulent faire passer ça pour du ‘progrès’ 😦

  7. Bonjour Antigone !
    Merci pour cette recette, comme toujours si alléchante, et le texte qui l’accompagne, comme toujours si instructif. Un merci tout particulier, aussi, pour ces vers de Théophile Gautier, un auteur que j’aime, beaucoup !
    Encore une recette qui s’ajoute à la pile « à tester » 🙂 !
    Je te souhaite une belle journée !

    • Oh, moi aussi j’aime beaucoup Théophile Gautier ! Si je ne me retenais pas, je citerais de la poésie à chacun de mes articles ! 😉
      Merci pour ton commentaire, je te souhaite une très belle journée et j’espère, si tu la testes, que cette petite recette te plaira !

  8. Merci beaucoup Ophélie pour ces informations. A moins de 30 ans je suis aussi atteinte d’ostéoporose depuis quelques années. En tant que (bonne 🙂 ) végétalienne, je cherche aussi toute source végétal de calcium et vitamine D. C’est donc un petit rappel intéressant pour moi. Parfois on fait avec les habitudes.

    • Mais de rien Amy ! J’espère que tu parviendras à remonter la pente… 🙂
      Pour la vitamine D, je pense que la supplémentation est indispensable sauf si tu habites une contrée au soleil et que tu consommes des aliments déjà supplémentés. De toute façon, omni ou vg, sous nos climats, tout le monde ou presque est atteint de carence en vitamine D ! Les animaux sont eux-mêmes suppléés pour que leur viande et leur lait en contiennent… dommage que leur consommation entraîne une déminéralisation en parallèle… un de perdu, aucun de retrouvé… 😉

  9. Bon mais moi j’ai tout juste alors dans mon alimentation ! Néanmoins je crois que je fais une carence en vitamine D. Je commence à présenter des signes de rétraction gingivale et de développement d’un psoriasis dans le cuir chevelu. Comment absorber de la vitamine D quand il n’y a pas de soleil et qu’on est encore en hiver + sous la neige un 22 mars (loin dans le nord) ?

    • Supplémente-toi !
      A priori, le corps peut très bien synthétiser la vitamine D par le soleil, mais dans nos climats frisquets, la chose est pour le moins problématique… soleil rare ou, quand il est présent, il est souvent trop bas pour nous donner ce qu’il faut ! D’avril à octobre, s’il fait beau, 10-15 min à raison de 2-3 fois par semaine suffisent (bras + visage), mais en automne et en hiver, vaut mieux se supplémenter !

    • Pour te wupplementer en vitamine D, mange du foie de morue en conserve. Il baigne dans son huile riche en vitamine D. Par contre il faut savoir qu’il faut l’accompagner d’une lichette de beurre pour fixer la vitamine D dans l’organisme. Le beurre vegetal peut-il remplacer le beurre animal dans ce cas je l’ignore. Si yne bloggeuse scientifique lit ce message elle pourra peut-etre faire partager ses connaissances dans ce domaine.

  10. Chère Antigone,
    je réagis à l’ouverture de ton mail car elle démontre une fois de plus la qualité littéraire exceptionnelle de ce blog qui, si elle n’est pas le coeur de son propos, fait vraiment la différence sur la blogosphère. C’est si rare et si précieux de lire des textes aussi beaux, on se sent respecté et choyé en tant que lecteur.
    Au-delà de cette considération purement esthétique, j’entends ce que disent ces premières lignes et j’espère que ceux qui en ont besoin pourront, sauront saisir ces notes d’espoir. Merci!

  11. Ophélie, cette recette est magnifique!
    Et merci pour tous ces apports sur le calcium et l’ostéoporose, j’ai toujours du mal à expliquer à mon entourage pourquoi se gaver de produits laitiers n’est pas une bonne idée pour « des os costauds » comme dit la pub… c’est maintenant plus clair! (encore faut-il que je le retienne, je devrait me faire des petites fiches!). J’avoue par contre que je ne suis pas encore au clair en ce qui concerne l’équilibre acido-basique… Hélène, Mély et toi en parlez souvent, mais ça me parait assez obscur… (disons que j’ai presque peur quand je mets du citron dans mon eau de déséquilibrer cet équilibre…). Du coup, aurais-tu en plus des blogs, des livres à me conseiller qui parlent de cela ? J’ai une mémoire visuelle, mais elle ne marche pas avec la lecture sur écran visiblement…
    Et sinon, dans ma famille, pas de problème d’ostéoporose, mais on est pas une famille « à yaourts » du tout!!! Et du temps de mes grands parents, la viande était une exception, pas par conviction, mais par souci économique, par contre, les légumes du jardins étaient là!!
    J’ai l’impression que les choses bougent petit à petit dans les pratiques médicales, des medecins pourtant allopathes conseillent de plus en plus à leurs patients d’essayer de stopper les produits laitiers en cas de problèmes articulaires par exemple (j’ai l’exemple du père d’un ami à qui ça a changé la vie!! il était pourtant ultra-septique à la base, habitué à son bon de lait tous les matins, et à ses 3 yaourts par jour… Il revit! et prêche la bonne parole!)(ne faisons pas de ce cas une généralité, on est d’accord ;))
    Bref, voilà, ce commentaire était très brouillon, désolée…

    • Merci Rose Citron !

      Je vais réfléchir pour des références papier sur l’équilibre acido-basique… je n’en ai pas en tête, là, mais il en existe, c’est sûr, je vais regarder cela de plus près et revenir vers toi. N’aie pas peur de ton citron ! Contrairement à ce que l’on peut croire, le citron n’a pas un effet acidifiant pour le corps : il est acide, bien sûr, en raison de son acide citrique, mais lors de la digestion, les molécules produites neutralisent les acides et on aboutit à un effet alcalinisant. Oui, ce n’est pas très logique tout cela… il faut juste se dire que tout ce qui a un goût acide n’est pas forcément acidifiant pour le corps, et vice-versa (le ris de veau est terriblement acidifiant… pourtant, on ne dirait pas comme ça !) 😉

      Pour ce qui des changements dans la pratique médicale, oui et non… J’ai la chance de connaître quelques excellents médecins qui s’y connaissent parfaitement en matière de nutrition, mais ils ne courent, hélas, pas les rues…
      Et pour les problèmes articulaires comme l’arthrite, ton témoignage est édifiant. On est effectivement en plein dans les causes alimentaires et le lien acidification/calcium puisque lorsque l’organisme mobilise le calcium de ses os (et dents) pour rééquilibrer son pH, cela forme des dépôts pathologiques de calcium au niveau des articulations… 😦 Et on s’étonne après que les gens développent de tels problèmes à un âge relativement jeune… Ma belle-maman ne consomme jamais de produits laitiers et elle fait du trampoline et du trapèze tous les jours : pas de rhumatismes pour elle ! 😉

      • Du trampoline et du trapèze!! Mais c’est génial!!!!!!!!
        Merci de me rassurer sur mon citron 😉 et de prendre le temps de chercher des références pour moi, c’est vraiment très gentil!
        bonne soirée Ophélie

        • Ah mais à chaque fois que je la vois, je me dis qu’elle est plus en forme que moi ! Elle mange comme quatre, est mince comme tout, levée à l’aube pour méditer, et puis, le reste de la journée, ça n’arrête pas : toujours zen, mais elle peut abattre des kilomètres et nous laisser plantés là à reprendre notre souffle… Je me dis ‘sportive’, mais à côté d’elle, je fais pâle figure… j’espère de tout coeur être comme elle au même âge !
          C’est un plaisir pour moi Rose !

  12. Bonjour, je viens de faire la crème de base, et je la trouve fade (goût d’eau). Sais-tu comment redonner de la fraicheur à la préparation? Peut être du sucre et du yahourt ? Merci d’avance.

    • Goût d’eau ? je suis un peu étonnée… c’est une crème légère, mais je la trouve presque trop sucrée !
      Je te conseille alors de l’enrichir en purée d’amande, pour l’épaissir, et de rajouter un peu de citron, pour accentuer le côté acidulé. Si vraiment tu ne la trouves pas assez sucrée, alors sucre-la à ton goût, mais attends peut-être que les raisins secs se réhydratent, et qu’ils donnent ainsi texture, sucre et saveur à la crème.
      Et puis, fais peut-être le reste de la recette… c’est un tout ! 😉

  13. Coucou Ophélie!
    Encore un magnifique article! A chaque fois je me dis que tu dois y passer un temps fou… Quel engagement, bravo! J’ai très envie de faire le crumble, sais tu avec quoi d’autre je peux l’utiliser à part la creme et le coulis que tu évoques (je sais, j’en demande beaucoup!)
    Ta belle mère a en effet l’air dans une forme olympique! Elle est vegetalienne?
    Merci encore pour ce magnifique blog qui contribue à me conforter dans mes choix alimentaires, même lorsque mon entourage semble désapprouver…

    • Merci beaucoup Taïa !
      Le crumble est tout simple à faire et il ira merveilleusement bien avec une garniture à crumble plus classique : fruits crus ou non (pommes, mangues, poires…), en faisant attention, si tu fais cuire ces derniers, à n’ajouter le topping que tout à la fin, pour qu’il ne fonde pas et garde son croustillant. Tu peux aussi faire des petites crèmes de fruits ou de dattes, des compotes, des tiramisus… où tu ajouteras le crumble à la fin. Je le mange même en granola dans du lait vg au petit-déjeuner ! (j’avoue, je le trouve très addictif 😉 )
      Ma belle-mère n’est pas tout à fait végétalienne, mais pas très loin… Chez elle, elle ne mange pas de viande et se contente, de temps à autre, d’une petit fromage fermier, mais sinon, c’est vg-party ! Laits végétaux, purées d’oléagineux, yaourts de soja, légumineuses, céréales complètes… et toujours bio ou du jardin ! La 1ère fois où j’ai été là-bas, je ne savais plus où donner de la tête… Et elle est fan de ma choconette ! 😉

  14. Tu sais bien, je vais devoir tester et je vais encore m’addicter, comme ce fameux parfait ♥
    Je note ta recette et compte sur moi pour la réaliser ♥
    Merci pour ce que tu proposes et ce que tu écris ♥ comme toujours c’est très bien dit, je ne peux qu’aimer 😉

    des bisous

    • Oh merci beaucoup Laura, c’est adorable ✿
      Au petit-déjeuner, avec un peu plus de topping et un bon smoothie d’accompagnement, ces petites verrines ont bien leur place, d’ailleurs ! Cela fait trooop longtemps que je n’ai pas fait mon parfait justement… en ce moment, c’est du chaud et réconfortant le matin ! 😉

  15. Bonjour 🙂
    Comme toujours de belles recherches avant de se prononcer sur un sujet de controverse nutritionnelle (tout est controverse en nutrition apparemment). Un plaisirs à parcourir ton article. Informations; délicatesses, douceurs, émotions, des souvenirs de saveurs passées et à venir encore.
    Tu m’as appris qu’il y avait un étroit rapport entre les protéines (animales notamment) et les besoins en calcium. Très éclairant.
    Le sésame, le roi du calcium assurément. J’aurais du mal à me passer de purée de sésame désormais. Partout, sur des fruits et des légumes et des céréales et des légumineuses!
    J’admire la subtilité de tes compositions. Très riches, généreux, mais jamais de trop. Saveurs, couleurs, valeurs, chaleurs. J’avoue ne pas essayer toutes tes préparations, mais elles restent en têtes, et peut être aussi en bouche sans y avoir goûter. Je fais toujours du très basique, très simple. Donc ce que tu fais me dépasse un peu… beaucoup. Mais j’admire et je t’encourage 😉

    • Bonjour Valentin et un grand merci à toi 🙂
      Oh, moi non plus je ne pourrais pas me passer de tahin, j’aime tellement ça ! Avec un peu de citron et du cumin, cela reste une de mes vinaigrettes favorites…
      Mais comment ça ce que je fais te dépasse ? Je te jure que ça n’en a peut-être pas l’air mais c’est vraiment très, très simple ! Ne me demande pas de faire de la grande pâtisserie… 😉

  16. Il fait bon de tomber par chez toi…
    En tombant chez Ophélie, on diminue les risques de fractures en apprenant à être gourmand ET à assimiler des petites astuces pour prévenir & lutter contre l’ostéoporose… Sublime, Ophélie ❀

    Crunchy (j’adore), et le beurre de coco… Un délice gourmand dont tu es friande depuis un moment… Mais une fois que l’on y a goûté, impossible de s’en lasser, pas vrai ?

    Ce granola, cette verrine, c’est juste génial.
    Merci pour ton temps, et tes efforts d’écrire & de donner autant.
    J’espère que tes lecteurs y sont sensibles, et reconnaissants (moi, je le suis !).
    J’adore tellement ta façon d’écrire, ton brin rebelle, ton amour du cru, ce délicieux alliage de la cuisine & de la gourmandise végétale… Continue ❀

    • Merci beaucoup Mély, chacun de tes commentaires est un vrai bonheur à lire !

      Oh oui, le beurre de coco, c’est ma grande histoire d’amour de l’année… quand je pense que j’ai attendu la mort de mon vieux blender pour en changer et connaître enfin ça !

      Et comment s’arrêter quand on est encouragé à poursuivre avec tant de gentillesse ? Merci Mély ✿

  17. Bonjour Antigone 😉
    Comme d’habitude on peut compter sur toi pour aller au cœur du sujet.
    Rien de tel qu’une recette bien pensée et gourmande pour montrer le bon chemin 🙂
    Dommage que je n’arrive pas à remettre la main sur un article très édifiant au sujet des « études » qui sont financées par l’industrie laitière (comme ça on est sûr de leur impartialité non ?) et dans laquelle ils expliquaient bien clairement que la fameuse société Danone (entre-autres) paie des médecins … ça laisse songeur.
    C’est bizarre que la vache ait autant de calcium dans son lait alors qu’elle ne boit pas de lait ni ne mange de fromage mais se nourrit d’herbe ? Pas d’ostéoporose non plus chez elle … Comme c’est surprenant 🙂
    Quoiqu’il en soit, je n’ai aucun problème de calcium de mon côté et ma vitamine D se porte à merveille aussi. J’ai toujours eu horreur du lait et dérivés et ce bien avant d’être vegan. Où ais-je donc pu me procurer le calcium et tous les minéraux nécessaires à ma santé ?
    Le problème c’est que le matraquage sur les bienfaits du lait et le spectre de l’ostéoporose et autres maladies est tellement pernicieux… un vrai nettoyage de cerveau ! Pour ma part, ceux qui se servent de la peur pour distiller sournoisement des « études » ne m’inspirent aucune confiance car jouer sur la crainte des gens pour leur faire consommer des produits dont ils n’ont pas besoin est mesquin et même dangereux. Jusqu’au « rapport » qui mettra en garde, voire interdira des produits qui étaient autorisés, plébiscités, encensés depuis des décennies
    Je me permet de joindre en français : http://www.lanutrition.fr/communaute/les-grands-debats/les-produits-laitiers/produits-laitiers-toute-la-verite/lait-et-sante-ce-que-disent-les-etudes-scientifiques.html
    Ce n’est pas celui dont je parlais mais c’est pas mal non plus 🙂
    Belle journée à toi !

    • Bonjour Virtuelle et merci beaucoup de ton message !

      C’est fort étonnant… 😉 et pourtant, moi non plus pas, même sans produits laitiers, je n’ai aucun problème de calcium !
      J’ai été d’ailleurs étonnée car j’ai dû faire il y a quelques temps un journal alimentaire pour vérifier certains taux et, sans faire aucun effort pour ‘combler’ mes besoins en calcium (pas spécialement d’ingrédients très riches en calcium, pas d’aliments enrichis…), j’étais pourtant toujours autour ou même au-delà de la dose journalière recommandée ! Et quand on sait qu’elle est abaissée chez tous ceux qui ne mangent pas de viande… je me dis que les véganes n’ont pas de souci à se faire de ce côté-là !

      Oui, tu as bien raison… le matraquage est terrible. Encore récemment, je me souviens de pubs sur France Inter pour les produits laitiers, ‘trois fois par jour’… subventionnées par l’UE, bien évidemment !
      Merci beaucoup pour ton lien !

      Bon week-end !

  18. J’ai un post de retard… Je lis donc ton article très intéressant sur l’ostéoporose et je découvre une recette très très allèchante. Bravo !

  19. quelques ingrédients non faciles à trouver, des recettes pas faites pour perdre du poids, et combien de temps pour se préparer un repas ???
    pour ma part, suis découragée rien que de lire tout votre article ….. et quand on est
    à la retraite ce n’est pas non plus pour se priver de tout, vous croyez que dans le temps jadis les gens s’occupaient de cette maladie de vieillesse, je crois pas !
    bonne continuation à vous

    • Mais personne ne vous a obligé à lire mon article ni à faire ces verrines, ma bonne dame !
      Et si vous cherchez des recettes pour perdre du poids… allez chez Dukan : au moins, vous en aurez pour votre argent !

  20. Bonjour,
    Vos verrines de crumble anti-ostéoporose semble délicieuses. Que voulez-vous dire par « purée de sésame blanche »? merci

  21. Bonjour,
    Toujours à l’affût de bonnes idées (produit vaisselle maison) dont certaines pratiquées sans le savoir (lavage de cheveux) j’apprécie beaucoup ton blog pour sa franchise et sa pertinence.
    Néanmoins je me demande si l’aspect local de la consommation est assez pris en compte : quinoa agar-agar tofu soja graines exotiques en tout genre, quid des conditions de leur production, de leur conditionnement, acheminement etc …

    • Bonjour et merci Olbi,
      D’une part, l’alimentation végétalienne pèse nettement moins sur l’environnement et le réchauffement climatique qu’une alimentation omnivore ou végétarienne, même bio et/ou locale. (cf. cet article). Je me permets donc quelques petits ‘extras’ de temps en temps, sans culpabiliser pour autant.
      D’autre part, 85-90% de ma consommation est ultra-locale : je vais chercher mes fruits et légumes en vélo à 10 km de chez moi tous les dimanches.
      Enfin, le soja biologique est cultivé à 5 km de là où j’habite (Sud de l’Allemagne) et on trouve par ailleurs du soja français cultivé dans le sud-est (Biosoy, etc.). On trouve du quinoa français également (Anjou). L’agar-agar est également tirée d’algues cultivées en France (Priméal). De quelles autres graines exotiques parlez-vous ?
      Je vous invite, si vous le souhaitez, à lire mon article consacré à la mode des ‘super-aliments’, paru dans Terra Eco, dans lequel je parle justement de l’inutilité de se procurer des aliments venus de l’autre bout du monde, devant des aliments que l’on peut se procurer localement et de saison, et qui sont tout aussi bons pour notre santé.

  22. Bonjour,

    D’abord félicitations pour vos articles, qui sont très pédagogiques. C’est très plaisant de découvrir votre univers.

    Ensuite, je m’intéresse de plus en plus aux modes d’alimentation « alternatifs » (réduction – voire éviction – du gluten et du lait, augmentation des fruits et légumes, sans toutefois avoir encore envisagé le végétal/risme). Mais la première chose qui me vient à l’esprit en lisant cette/vos recette(s), c’est le paramètre « calories ».

    On parle beaucoup des bienfaits des oléagineux, légumes secs, huiles vierges, etc., et je suis consciente qu’ils sont intéressants pour notre santé, mais je lis très peu de choses sur la différence entre « alimentation alternative » (disons… qui fasse la part belle aux légumes, fruits, oléagineux, produits non raffinés, laits végétaux) et alimentation occidentale « classique » (celle qui se veut tout de même équilibrée – part belle aux fruits et légumes, pas d’exagération au niveau des protéines animales comme produits laitiers et viandes, càd pas tous les jours) du point de vue de l’apport calorique.

    Alors je me demandais quel était votre point de vue là-dessus ? Avez-vous des opinions ou conseils à partager ? J’ai peur de prendre du poids en augmentant ma consommation de certains aliments largement plébiscités sur ce blog (sachant que je ne consomme qu’exceptionnellement – voire pas du tout – de charcuteries, de produits laitiers tels lait, yaourts, fromages, et je ne consomme pas tous les jours de la viande, mais je ne consomme probablement pas encore assez de fruits et légumes). Je pèse 62 kg pour 1m69 et je me trouve un peu trop « grasse », pas tonique (je fais du sport une fois par semaine).

    Désolée si vous avez déjà abordé la question ailleurs, auquel cas j’accepte volontiers un lien. Voilà voilà, merci pour votre réponse. 🙂

    • Désolé de ma réponse si tardive, Diana, votre commentaire s’était perdu parmi les indésirables… je l’en ai tout juste repêché !
      Alors, d’abord, merci beaucoup de votre message et de votre intérêt pour un mode de vie plus sain et plus naturel.

      Pour ce qui est des calories, j’avoue ne pas du tout m’en préoccuper : quand on enlève les produits laitiers et la viande (riches en acides gras saturés), on se rend compte que le corps se met bien vite à ‘mieux’ fonctionner et à trouver son poids de forme. Chez beaucoup, une alimentation végétalienne va leur faire perdre quelques kilos en trop, car les gras végétaux sont très différents des gras animaux, et bien plus sains !

      Après, il faut savoir que, même si l’on mange des bons gras comme les amandes, les noix ou les avocats, c’est loin de constituer la part majoritaire de l’alimentation végétalienne ! Les sources de protéines végétales sont pauvres en lipides et riches en fibres, au contraire des produits animaux, ce qui rassasie plus amplement : je pense aux lentilles, haricots, soja, etc. Sinon, comme vous pouvez en juger de part la nouvelle rubrique que j’ai mise en place, je fais la part belle aux légumes et aux verdures dans mon assiette ! 😉 Si cela peut vous aider, n’hésitez pas à consulter mes photos de repas pour vous inspirer…

      Voilà, j’espère avoir pu vous aider qq peu ! En tout cas, ne vous inquiétez pas, sauf si vous mangez vraiment pléthore de junk-food, vous ne risquez pas de prendre beaucoup de kilos en devenant végétalienne ! 😉

  23. Bonsoir Ophelie,
    Je viens de lire avec beaucoup d’intérêt ton article sur l’ostéoporose, et pris connaissance de la recette 😊
    Je partage ton opinion sur le sujet.
    Je t’invite à t’offrir le merveilleux ouvrage du Dr Jean Seignalet, tu apprendra des choses très intéressantes.
    Il était ancien interne des hôpitaux de Montpellier. Il a dirigé, pendant 30 ans, le laboratoire d’histocompatibilite de Montpellier, tout en menant ses recherches sur l’alimentation.
    J’en passe et des meilleures…
    Le titre de son ouvrage:
    L’alimentation ou la troisième médecine.
    Jean Seignalet
    Préface du professeur Henri Joyeux.
    Il s’ agit de l’édition de 2012, (5 edtition)
    Le pavé fait seulement….. 770 pages😊
    Bon courage.
    C’est grâce à lui que j’ai découvert l’alimentation crue…. et tant d’autres choses intéressantes.
    Je t’invite à te l’acheter, il vaut le coup.
    Par contre, je voudrais un renseignement si c’est possible.
    As tu suivi une formation pour tes recettes de cosmétique ?
    Comme des cours de cuisine, par ex.
    Elles m’intéressent énormément, je vais envisager une reconversion professionnelle, je suis à la recherche
    de renseignements.
    Je te remercie d’avance pour ta réponse.
    Bonne soirée, Frizapla 👧

    • Bonjour Frizapla,
      Merci, je connais bien le (gros !) livre du Dr. Seignalet, très intéressant et très complet, qui trône régulièrement sur ma table de chevet. Je le lis toujours pas petits bouts et j’aime y revenir de temps en temps… 🙂
      Pour les formations, je ne peux guère t’aider, malheureusement, j’ai tout appris (et j’apprends toujours !) en autodidacte !

  24. Bonjour Ophélie,
    Merci de ta réponse.
    Je constate que tu as de bonnes lectures:-
    Bravo et félicitations pour tes bonnes recettes que tu concoctes.
    Tu as du mérite, et de bonnes bases. C’est parfait;
    Passe une bonne journée ;- Frizapla

  25. Petites questions. :-
    Je suis surprise que tu utilise de la farine d’avoine, de blé, de seigle, dans t prépas,
    tout en ayant l’ouvrage du Dr J. Seignalet sur ta table de chevet.
    Après le lait et les produits laitiers d’origine animale, c’est un autre fléau de notre alimentation.
    Perso, je les supprime purement et simplement de mon alimentation, remplacée par d’autres farines sans gluten.
    Pour les pommes séchées, prépare tu un sirop ou tu les fais sécher « nature » ? Frizapla

  26. Hello ô grande Ophélie!
    Ces verrines sont simplement une pure tuerie, une merveille, un délice! J’en bave en repensant a mon succulent goûter! Que du bonheur.
    J’ai la chance de ne pas être atteinte d’ostéoporose, et heureusement! Merci mon corps d’être en forme! Mais alors encore plus merci a toi, de partager tes superbes recettes et conseils avec nous et pour tous.!
    Tu devrais publier un livre avec toutes tes recettes, tes conseils, etc… Il fera un carton, j’en suis certaine! Je t’en commanderais directement un carton pour en offrir a tout le monde!
    On devrait même te remettre un prix pour ce blog très enrichissant! Et un autre prix pour toi, une médaille mondialement reconnu pour la belle personne que tu es! (roulement de tambour, tapis rouge, attention attention Ophélie d’Antigone XXI arrive…..)
    Tu es merveilleuse! Tu es mon idole! Je t’aime sans te connaître et te porte beaucoup de respect pour tout sa! Je ne te remercierais jamais assez.
    Je suis tomber sur ton blog, a un moment de grand changement dans ma vie, j’avais besoin de réponse, de compréhension, et d’aide pour mettre en place mon idéal de pensées, un but/rêve devenu réalité au quotidien, grâce a toi! Tu es la seule a avoir mis en place tout sa ici. Tout est complet! On y trouve toutes les réponses.
    Tu es simplement épatante, époustouflante et même magique!
    Encore une fois Merci Ophélie d’être la!

  27. Bonsoir 🙂

    Je suis nouvellement végétarienne, donc je tatonne encore un peu niveau équilibre.
    Je ne sais pas si c’est le bon article pour poser cette question, mais tentons le coup ! Lors d’une discussion, on m’a dit que le calcium présent dans les laits végétaux, notamment le soja, était un calcium que l’organisme n’assimilait pas… Sais-tu quelque chose à ce sujet ? Les compositions des laits végétaux que je consomme donnent souvent le nom d’une algue qui serait la source du calcium. Qu’en penses-tu ?

    Merci d’avance ^^

    Marine

    • Au contraire, le calcium des végétaux est beaucoup plus assimilable que celui des produits animaux, car ces derniers sont très acidifiants, ce qui fait que l’organisme doit puiser dans ses propres sources de calcium (les os) pour rééquilibrer le pH de l’organisme. Il faut donc en consomme de bien plus importantes quantités pour combler ses besoins : quand on ne mange pas de protéines animales, au contraire, les besoins en calcium sont fortement diminués et une plus petite quantité suffit pour les combler.
      J’ai écrit deux articles (ici et ) à ce sujet.

      • Oui, je l’avais en effet lu dans tes articles ^^ j’avais un énorme doute suite à cette discussion (peut-être que la personne parlait de calcium «  »de synthèse » »), désolée de t’avoir fait répéter :s
        Et merci de faire partager tout ce savoir et tes recettes maison ❤ !

  28. Après toutes ces éloges, ces commentaires, ces gentillesses (bien mérités il faut le reconnaître!) je voulais quand même te remercier; ton blog en général me séduit, tes recettes sont à l’image de celle que tu peux donner de toi avec ce petit air mutin et malicieux 🙂 mais c’est vrai qu’au delà, tu as cette façon de faire partager tout cela avec verve et délicatesse, avec humour aussi souvent, et c’est un bonheur de te lire. Cette verrine comme plein d’autres choses que tu as proposé me perle d’un petit moment de pur bonheur, simple mais réel… Ne change rien surtout.
    Isa.

  29. Ping : 30 RECETTES VÉGANES POUR NOËL & LES FÊTES | Antigone XXI

  30. Ping : 30 recettes originales pour un Noël sans viande | Journal des bonnes nouvelles

  31. suite à une erreur, je me retrouve avec des flocons de sarrasin à la place de sarrasin, je peux les utiliser à la place ou tu le déconseilles vraiment ?
    merci d’avance

  32. Personnellement je ne mange plus de yaourts ni fromage blanc(que j’engloutissais) depuis 2/ ans. Je mets chaque matin sur mes tartines de la purée d’amande et mange beaucoup de fruits secs. La chaire de noix de coco en dés de 1cm tu connais? quand j’en achète, je ne peux pas m’empêcher d’un marger!….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s