LIKE A ZEBRA IN A SNOW GLOBE

*

Je sais, mon titre est assez énigmatique.

Mais si vous êtes curieux et n’avez pas attendu de lire ces premières lignes pour parcourir cet article, vous savez déjà pourquoi j’ai choisi ces mots.

Il fait encore relativement doux ici, mais la neige est annoncée pour la fin de la semaine. La neige

La neige déclenche en moi deux sortes de réactions :

  • l’une me rend irrésistiblement rêveuse… je vois les lourds flocons blancs, le sol doux et silencieux, l’odeur si particulière des soirées où les maisons se recouvrent petit à petit de blanc…
  • l’autre me rend irrésistiblement rêveuse… je vois un soleil vif dans un ciel pur, des pieds nus et des robes légères, des pas qui se hâtent à la recherche de l’ombre et un bonheur réel à se gorger de rayons, de chaleur, de bonheur.

Alors, oui, c’est sûr, j’ai un rapport ambigu à l’hiver.

La petite fille en moi se réjouit de voir voleter les premiers flocons, la frileuse revêche les maudit par avance et a déjà entamé son calendrier de l’Avent géant, celui où l’on coche les cases des jours qui restent encore à passer avant les premiers bourgeons de mai. Bref, les frimas, très peu pour moi.

Ou bien à toute, toute petite dose… Un peu comme les flocons d’une boule à neige. Ils ne s’agitent que lorsque vraiment on a envie de les voir tournoyer.

Dans mon cas, même sous la neige, mon esprit s’affaire : je suis loin, bien loin, déjà sous le soleil de hauts plateaux, bercée par les bruissements de la savane, comme autant de petites voix qui me chuchotent qu’il fait chaud, très chaud et que toute cette histoire de ciel bas et de grise mine, c’est une fable destinée à effrayer les enfants pas sages.

Je suis un peu comme un zèbre en hiver.

*

*

Pour la recette du jour, j’ai voulu apporter un peu de fantaisie à mon quotidien en cuisine.

Je ne prépare pas très souvent des pâtes à tartiner. Mes petits-déjeuners étant essentiellement composés de porridges divers et variés, chauds ou froids, crus ou cuits, de jus, de fruits et de sourires endormis de mon amoureux, je ne suis pas une habituée des tartines en mode sucré. Mes crufitures de fruits secs ont essentiellement servi à adoucir des petites crèmes gourmandes, ma crufiture poil de carotte fait un magnifique fond de tarte, et mes Choconette, Camarande et Chococo ont essentiellement fini en séances de pourléchage de babines intensif – et sans cuillère, s’il-vous-plaît.

J’aime pourtant avoir de petites gourmandises sous la main tout au long de la journée… il faut dire que je travaille chez moi, et que je ne connais rien de mieux, lorsque le labeur est dur, que de faire une petite pause gourmande à la cuisine. Qui me détrompera ?

*

*

Pour cette pâte à tartiner, j’ai voulu renouer avec un ami de longue date, un ami trop peu fréquenté dans nos contrées, qui, pourtant, peut teindre d’un noir de jais le moindre de vos plats aux coloris un poil trop timides.

Un ami qu’on ne voit souvent en France que lorsque les restaurants de la rue Monsieur-le-Prince veulent faire passer leurs sushis attrape-touristes pour de typiques mets nippons en parsemant leur moindre bol de riz blanc avec ces graines sombres…

Vous l’avez peut-être deviné : mon ami est le sésame noir.

*

*

Je n’ai jamais bien compris pourquoi l’on trouvait si facilement de la purée de sésame doré, le tahin, mais jamais de la purée de sésame noir sur le marché européen. Et d’ailleurs, pourquoi l’on ne trouvait que trop rarement ce fameux kurogoma des plats et desserts japonais – et, en général, asiatiques – dans nos contrées frileuses.

A ceux qui, d’emblée, vont décréter qu’entre sésame noir et sésame blond, c’est blanc bonnet ou bonnet blanc, je m’exclame : que nenni !

Si ces petites graines sont très semblables, elles n’en ont pourtant pas le même goût. Faisons un jeu, voulez-vous, couvrez-vous les yeux d’un bandeau opaque et goûtez des graines torréfiées de l’un comme de l’autre et je parie que vous les différencierez. Pas vrai ?

Au Japon, en Chine ou en Corée, le sésame noir est considéré comme un ingrédient miraculeux, un ‘alicament’ dont on parsèmera ses plats au quotidien. Julie lui a d’ailleurs consacré un article entier récemment, et les fidèles bouddhistes croyaient jadis que l’on pouvait guérir les maladies en respirant la fumée dégagée par les graines ou l’huile de sésame sur le feu. Cette croyance a donné lieu aujourd’hui à une tradition que l’on retrouve dans bon nombre de temples bouddhistes aujourd’hui.

*

*

Si le sésame a si bonne réputation, ce n’est pas pour rien…

✿ Noir ou blond, il est d’abord une excellente source de minéraux : à condition de garder ses graines entières et de ne pas vous ruer sur du sésame décortiqué, vous bénéficierez de son calcium, son phosphore, son magnésium, son fer, son zinc, son manganèse et son cuivre… rien que cela !

✿ De par sa richesse en vitamine E, il a un fort pouvoir antioxydant. Je vous avais déjà parlé de la vitamine E ici, la revoici donc au coeur des ces petites graines, sous la forme de tocophérols dont le rôle est particulièrement important dans la prévention de maladies comme le cancer. Et le mieux dans tout cela ? C’est que, comme la vitamine E a de remarquables propriétés antioxydantes, elle protège les autres vitamines – notamment la vitamine A – contre l’oxydation, permettant ainsi une meilleure efficacité de celles-ci dans l’organisme.

✿ Et comme la nature offre de belles synergies [que n’apportent pas les suppléments vitaminiques…] , cette vitamine E est mieux assimilée de par la présence de lignanes dans les graines de sésame. Les lignanes sont un composé végétal extrêmement intéressant qu’on retrouve principalement dans les graines de lin et qui ont la particularité d’avoir des caractéristiques voisines des hormones sexuelles, ce qui leur permet de se lier aux récepteurs d’oestrogènes. Ce sont donc des phytoestrogènes.

Bien qu’hommes et femmes ont tous les deux des oestrogènes, ce sont chez les femmes, bien sûr, qu’on les trouve en quantité importante. Ce sont ces mêmes oestrogènes qui sont impliquées dans le cycle menstruel et qui, lors de la pré-ménopause, viennent à manquer, entraînant insomnies, changements d’humeurs, anxiété, maux de ventre et autres joyeusetés féminines. Pour apaiser ces symptômes chez les femmes ménopausées, on prescrit fréquemment des traitements plus ou moins controversés à base d’oestrogènes, associés à de la progestérone. Or il a été observé que les femmes asiatiques souffrent souvent beaucoup moins de ces troubles de la ménopause que les femmes occidentales, et ce, sans traitement particulier !

Parmi les facteurs explicatifs, on relève la consommation d’aliments riches en phytoestrogènes, tels le soja, source majeure d’isoflavones, et le sésame, source de sésamine, un type de lignane propre à cette petite graine. Mesdames, si vous voulez passer agréablement ce cap, vous savez ce qu’il vous reste à manger !

Et cela tombe bien, non ?..

*

*

Pour le plus grand plaisir de nos papilles, j’ai choisi de préparer ici le sésame noir en version sucrée, associé à l’une de mes saveurs préférées… la noix de coco. Cette recette est toute simple et se prête à diverses combinaisons. Vous pouvez opter pour une version 100% crue ou une version torréfiée : pour avoir testé les deux, je dois dire que j’ai un petit faible pour la seconde, mais c’est à vous de décider…

Vous pouvez ôter les rayures du zèbre en choisissant une pâte à tartiner 100% sésame, ou bien l’associer à d’autres saveurs (j’imagine bien une tartinade douce à la vanille ou au thé matcha…). Vous pouvez enfin, bien sûr, opter plutôt pour de petites truffes gourmandes, en roulant la pâte de sésame (refroidie au congélateur) en boules que vous recouvrirez ensuite de noix de coco râpée… à vous de jouer !

*

*

Tartinade du Zèbre

*    *    *

*

*

Pour 1 pot d’environ 350 ml.

*

Ingrédients :

  • 250 g. de sésame noir
  • 15 ml. [1 Tbsp] d’huile de sésame (pressée à froid ou torréfiée)
  • 60 ml. [1/4 cup] de sirop d’agave
  • 1 belle pincée de sel
  • 1/4 càc de vanille en poudre
  • environ 50 g. [2/3 cup] de noix de coco râpée

*

Préparation :

Trois possibilités s’offrent à vous ici : une version simple / une version graines germées / une version torréfiée.

  1. Pour la version simple : sautez directement à l’étape n°4!
  2. Pour la version graines germées : faites préalablement tremper vos graines 6 à 8 h, rincez-les bien et faites les sécher ensuite au déshydrateur jusqu’à ce qu’elles soient bien sèches (entre 8h et 12h)
  3. Pour la version torréfiée : 1) au four : préchauffez le four à 150°C, étalez vos graines sur une plaque et enfournez pendant 20-25 minutes. 2) à la poêle: procédez par petites quantité, environ 50 g. à la fois, en plaçant les graines dans une poêle sèche à feu moyen, et en les retirant quand les graines commencent à éclater (attention, pas de cramé svp !)
  4. Placez ensuite les graines dans le bol d’un robot et mixez jusqu’à ce qu’elles forment une farine. Versez l’huile de sésame et continuez ensuite, en veillant à racler souvent les bords de l’appareil, de sorte à ce que les graines retombent sur les lames. Cette étape prendra entre 2 et 12 minutes selon les mixeurs. Si vous n’avez pas un mixeur très puissant, veillez à faire des pauses fréquemment pour éviter la surchauffe. Ne vous arrêtez pas avant d’obtenir une purée crémeuse (et addictive).
  5. Ajoutez le sirop d’agave, la vanille et le sel et mixez à nouveau pour bien mélanger.
  6. Versez ensuite dans un pot en verre (ébouillanté pour une meilleure conservation), en alternant les couches de purée de sésame et de noix de coco.
*

Je n’ai pas choisi de faire ici un beurre de coco pour alterner avec la purée de sésame pour la simple et bonne raison que celle-ci se conserve au réfrigérateur pour éviter tout rancissement (1 mois environ), et que le beurre de coco se solidifie au froid (et je n’ai pas envie de jouer au pic à glace avec ma fourchette pour atteindre la couche de sésame). Prévoyez de sortir la tartinade une bonne demi-heure à l’avance pour une meilleure consistance.

*

Je ne sais pas si je l’ai déjà dit… régalez-vous !!!

*

*

Et vous, le sésame : noir ou blanc ? 😉

*

>LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <

Advertisements

76 réflexions sur “LIKE A ZEBRA IN A SNOW GLOBE

  1. Oh que c’est joli… J’adore les zèbres… Après comme si tu l’as si bien souligné, sésame noir = inconnu au bataillon de tous les magasins bio où j’ai mis les pieds… Peut être une épicerie spécialisée ou un comptoir à épices… Dommage que cet ingrédient soit si rare sur notre continent…

    • Ah, effectivement, je viens de me rendre compte de ça en lisant les commentaires… j’avais oublié qu’on n’en trouvait pas en magasin bio français !
      Bon, avis à tous mes lecteurs gourmands et désireux de goûter aux magies du sésame noir : passez la frontière, les magasins bio allemands sont bien pourvus ! 😉

  2. Impossible de trouver du sésame noir (bio) en France.
    J’en ai entendu parler grâce à Interprétations Culinaires & Parigote (qui a fait des macarons aux nuages noirs avec).
    J’avoue que le visuel surprend (comme ta crufiture :-)).
    Ce n’est pas l’envie qui me manque pourtant… Hop, dans le vitamix, je l’aurai testé en purée.

    Merci beaucoup pour ton article, Ophélie, car si j’en connaissais l’existence, je ne connaissais pas ses propriétés très intéressantes.
    Tu es la reine des crufitures (j’avais déjà été épatée par les anciennes) ❀

    • Merci beaucoup Mély, je ne sais pas si je suis une reine de quoi que ce soit, mais une sacrée gourmande, ça oui ! 😉

      Je me rends compte à lire les commentaires qu’effectivement, en France, le sésame noir, c’est encore plus difficile à trouver qu’en Allemagne… ici, j’avoue, les magasins bio en sont souvent pourvus… en revanche, de la purée de sésame noir, ça non !
      La première fois d’ailleurs que j’en avais entendu parler, c’était il y a très, très longtemps, sur le blog de Clea… j’avais harcelé ma belle-soeur pour qu’elle m’en ramène du Japon mais elle non plus n’en avait pas trouvé… qu’à cela ne tienne, on la fera soi-même ! 😉

      Je crois que je vais ouvrir une liste : que tous ceux qui souhaitent que je leur ramène du sésame noir lèvent la main !

  3. OMG ♥♥♥♥
    Tes photos sont trop canon, c’est pas facile à faire si sombre, le noir c’est pas évident en photo et là c’est waouw !
    T’assure !
    J’aime les deux mais pas dans les mêmes prépa !
    Bravo miss, t’es une vraie fée du DIY en miamages

    • Merci Laura, tu es un amour !
      J’ai bien aimé cette séance photo… c’était un beau challenge 😉
      Et puis, pour la coco, je voulais vraiment l’effet visuel du blanc… une autre saveur à ton goût pourra très bien accompagner le sésame !

  4. Antigone tu sors !
    Tu sais que tu vas nous faire de la concurrence à Jean Hervé là, qui nous disait être le seul à en faire sur le marché (lors du salon Marjolaine y’a 2 semaines)
    Et du coup la coco, là, ça me rend curieuse 🙂 ça doit adoucir le sésame noir qui a quand même beaucoup de caractère

    • Ooooh… mais je savais pô, moi, que Jean Hervé s’y était mis lui aussi ! Il a voulu me devancer, le coquin ! 😉

      Effectivement, la coco rend le tout beaucoup plus doux (surtout si l’on adopte la version torréfiée – la meilleure selon moi)… En fait, je trouve que ça ressemble beaucoup à du halva – et j’en raffole !

  5. Je t’explique. Je suis à la cuisine, j’attaque mon premier bol de soupe. J’entends au salon mon ordinateur qui fait « Ting ! », alerte mail. En temps normal, je ne l’entends même pas. Mais nous sommes lundi, il est autour de 20h30… je crois que je sais déjà ce que c’est : c’est le nouveau billet d’Antigone XXI :-). Bingo !

    Donc voilà, je suis assise par terre au salon, mon ordi sur les genoux et un bol de soupe tout froid à côté. J’ai encore plus envie de sésame noir… que je préfère au blanc et que je trouve meilleur en sucré que le blanc 🙂 En revanche, je n’en trouve quasiment jamais où que j’aille 😦

    Sinon, je ne regrette pas l’été. J’aime le froid et la nuit 🙂 et j’aime aussi l’été et la lumière ! Et j’aime par-dessus tout ta pâte à tartiner trop trop chic en B&W !

    • Oh, c’est trop mignon comme description ! Merci beaucoup, c’est adorable ! Je suis désolée, par contre, que tu en aies délaissé ta soupe… 😦
      Effectivement, en ce moment, c’est plutôt le lundi que je publie… j’ai réussi à trouver un petit rythme !

      J’adore le sésame noir, et heureusement pour mes papilles, ici, il n’est pas si difficile à trouver. Je suis comme toi, je le préfère en sucré au sésame blond ; je ne sais pas, c’est peut-être un côté plus rond, ou bien parce que je suis habituée aux pâtisseries japonaises… d’où la tartinade sucrée !

      Je crois, de mon côté, que je supporterais mieux l’hiver si j’avais vraiment profité de l’été… j’attends les vacances avec impatience ! 🙂

    • Alors, comme je le mentionnes dans les autres commentaires, j’avais oublié qu’en France, on n’en déniche pas si facilement !
      Et bien, puisqu’apparemment, on n’en trouve pas du bio, je dirais de fouiner dans les épiceries et boutiques asiatiques : je suis à peu près sûre qu’on peut s’en procurer là-bas !

      • merci !
        comment être sûre qu’il n’est pas pollué ( car en Chine, ça craint…) ?
        Y a t-il la mention de la région d’où provient le sésame noir sur l’étiquette ?

        • Alors, honnêtement, là, je cale ! Je ne peux pas être assurée de la provenance du sésame qu’on trouve dans les boutiques asiatiques française… puisque j’en trouve facilement du bio ici en Allemagne.
          Peut-être vaut-il mieux privilégier le sésame japonais ou coréen ?..(référence aux magasins Kioko et K-Mart à Paris dans d’autres commentaires)

  6. Ta recette est tellement festive ! Je pense faire la tartinade, et offrir des petits pots à mon entourage pour les fêtes. Je suis certaine que cette tartinade du zèbre va étonner plus d’un 😉 Et en 2nd {si je trouve le temps} travailler la pâte en petites truffes gourmandes ! Mes paniers gourmands commencent à se remplir de bonnes choses ! Merci pour ce partage !
    Bonne soirée,
    BiZ

    • Merci beaucoup Natalie !
      En truffes gourmandes, j’adore ça… Quand la pâte est froide, elle est naturellement ferme et la noix de coco absorbe un peu l’humidité (d’où le fait d’ailleurs qu’il faille la sortir du frigo avant de la tartiner), ce qui fait que pour les truffes, c’est parfait !

  7. Ahah mais c’est parfait ce post !!! Grâce à Löu et Laura j’ai pu dégoter un pot de purée de sésame noir de Jean Hervé lors de mon dernier passage à Paris, mais je n’ai pas encore expérimenté de recettes avec. Ton billet me ramène à mes premiers amours culinaires vegan, lorsque je m’avalais des tartines de pain+tahin+sirop d’agave. Je crois que je vais me faire une petite tartine toute noire demain matin !!! Le seul sésame noir en graines que j’ai trouvé en France était dans un magasin japonais, les parisiens peuvent essayer chez Kioko, mais peu de chance que ça soit bio 😦 Cette zebra tartinade est super jolie et le noir et blanc dans la nourriture ah la la qu’est-ce que c’est joli ♥♥♥ Bravo pour les photos c’est pas évident ce genre de truc 😀

    • Merci Marie, c’est adorable ❀
      Oui, j’allais dire, pour trouver du sésame noir en France, rien de mieux que se balader entre la rue St-Anne et la rue des Petits Champs !
      Effectivement, tout simple, avec un peu de sirop d’agave et tartiné sur du bon pain, c’est un délice à l’état pur… ^^

  8. Sans aucune hesitation, je reponds « Noir » ! Je suis plutot yin ! 🙂 Merci pour ton petit clin d’oeil sur le sesame noir ! C’est vrai qu’il n’est pas possible de s’en procurer en magasin bio. Par contre, Jean Herve va bientot sortir une pure de sesame noir. Ce dernier n’a rien a voir avec le sesame noir en graines ! Pour en trouver, c’est plutot simple, fuir le 13 eme a Paris et se refugier a Opera dans le quartier coreen/japonais. Le magasin qui est ma reference sur Plaisir Vegetal : K-Mart. La, tu es sure de la qualite ! Sinon, tu peux en commander en ligne. Il y a de plus en plus de sites de ventes coreennes en ligne ! Je n’aurais jamais pense a l’utiliser de cette maniere en sucre ! C’est une belle decouverte que tu me fais partager la ! Sooho quand a lui, a sursaute en voyant ta recette ! « Quoi ? Mais du sesame noir, ca ne s’utilise pas en sucre !!! » Ne t’inquiete pas, il est aussi habitue a mes melanges un peu surprenants !!

    • Ah, je ne connaissais pas K-Mart, merci beaucoup Julie ! Et merci pour toutes ces informations, je n’avais pas tilté effectivement que c’était si difficile de trouver du sésame noir en France…

      C’est amusant ce sursaut face à du sésame noir en sucré ! Au Japon, c’est très courant ! (la glace au sésame noir… miam !) 😉

      • Il aime l’esprit de contradiction ! Bien-sur qu’il existe de la glace au sesame noir, meme en Coree et meme dans les mochis… Mais si on ne suit pas une recette, il est tout de suite surpris que l’on puisse creer quelque chose qui n’existe pas ! Ah ces coreens ! On ne les refera pas ! 🙂

        • Ah, ça me surprenait aussi qu’en Corée, on ne fasse pas des gourmandises sucrées à base de sésame noir !
          Rassure ton mari, je ne sais pas si c’est uniquement coréen… j’ai l’impression que je connais pas mal de gens dans mon entourage qui sont exactement pareils… (et qui me prennent pour une timbrée !) 😉

  9. Oh les belles photos ! Bravo ! Comme toi, j’adore les desserts japonais, avec en tete de liste, la glace au sesame noir. D’ailleurs tu n’as pas essaye ? Tu crois que je pourrais faire la meme « puree » avec un peu d’huile de sesame et du sirop d’agave ? Peut etre ajouter du tahini pour faire une texture cremeuse ? En tout cas je n’en ai jamais vu dans les commerces ici, mais l’Asie etant omnipresente a Sydney, il faudrait que je jette un coup d’oeil. Merci, inspirante Antigone 😉

    • Alors je n’ai pas encore essayé la glace au sésame noir maison, non non, mais au Japon, vouiiii en revanche… mais c’était quand je n’étais pas encore végane, et il faudrait chercher une version au lait de soja. J’ai fait des petites crèmes maison à base de banane, de lait vg et de pâte à tartiner de sésame noir, et c’était déjà bien bon !
      Attends, je réfléchis à ce que tu souhaiterais faire… tu veux dire, faire une tartinade de sésame noir sucrée mais sans sésame noir et sans graines, c’est ça ? Si c’est plutôt comme du tahin à tartiner, je pense effectivement qu’il faudrait partir avec une base de tahin, ajouter 1 ou 2 Càs d’huile de sésame torréfiée (miammmmm) et du sirop d’agave (et peut-être des graines entières torréfiées pour un petit côté craquant ?). J’espère que tu trouveras du sésame noir en tout cas ! Merci à toi !

  10. Et bien contre toute attente, j’avais du sésame noir en Californie ! J’avais fait un gâteau yuzu, thé vert & sésame noir si mes souvenirs sont bons … cela davantage pour tester le yuzu que je rêvais de trouver à l’époque n’imaginant pas que le sésame noir était si rare en France, mais pas que. Je l’ai compris plus tard en lisant des articles à droite à gauche et encore davantage avec les commentaire de Julie sur sa soupe bienfaitrice au sésame noir. Et bien pour une fois, je ne pourrais pas dire, mais je connais le gout de ce merveilleux ingrédient ! Et Julie, mignonne qu’elle est, avait meme cherche une adresse ici, à SPb, d’épicerie asiatique qui en vendait. Je ne suis pas allée voir mais je prendrais bien ton billet pour un défi et j’essaierai bien une purée de sésame noire tiens ^^

    Juste pour gouter et tester car je sais pour ma part que je ne saurai réaliser de si beaux visuels B&W. Des que ma lumière est sombre, je ne parviens a aucun bon résultat :/ Mais l’idée est excellente en effet. Et si en plus, les atouts nutritionnels sont ceux que tu décris, il nous faut foncer !

    Encore un très bel article en tous les cas, une recette simple et originale et de très beaux visuels. Suis fan … de toi !
    Des bises gourmandes Ophélie !!

    • Merci beaucoup Laurence, c’est très, très gentil à toi, merci vraiment !

      De mon côté, je me pourlèche les babines à la description de ton gâteau au thé vert, sésame noir et yuzu… ce devait être trooooop bon ! C’est adorable de la part de Julie (comment fait-elle pour trouver des épiceries vendant du sésame noir à St-Pétersbourg ??? Je suis épatée !) et j’espère que tu en trouveras – histoire de te replonger dans les saveurs californiennes… 😉
      Mais il faudrait déjà que tu trouves de la noix de coco, si je me souviens bien…
      Et si tu faisais plutôt un gâteau pomme-kasha ? Très local, aucun souci d’ingrédients, et je suis sûre que ce serait fameux ! 😉

      Bonne journée à toi Laurence !

      • Te moque pas dis ?!! Pomme-kasha ? Tu crois ? Les galettes de sarrasin fourrées de pomme fondante j’adore ça apres tout ! Why not ^^
        Pour la coco … j’ai vu ma 1ere tout a l’heure … avec mon combava, des fruits de la passion, de la pastèque jaune ( je ne connaissais meme pas ), etc. J’aimerai trouver des copeaux et de la coco rapee maintenant. Voire du sucre de fleur de coco mais la, je crois que je fantasme a mort !! Lol.
        Et t’as vu, j’ai enfin des châtaignes ! Je crois que je vais faire mes provisions … au cas ou il n’en n’aurait plus d’ici la fin du mois de décembre !

        • Honnêtement, sans me moquer, je mets ma main à couper que le couple pomme/sarrasin est un duo de choc ! Une bonne kasha bien chaude et onctueuse avec de la compote de pomme et de la cannelle… et je suis au Paradis dès le lever !
          Pastèque jaune ? moi non plus je ne connaissais pas… et bien en fait c’est Byzance chez toi ! 😉
          Profite des châtaignes ! Mais prépare-les assez vite, faute de quoi, les asticots les auront mangées avant toi !

  11. Mmmmm, voilà qui doit être absolument délicieux… Si toi c’est la neige qui te rend rêveuse, moi c’est tes recettes que je trouve toujours fabuleuse, pleines d’inventivité et de gourmandise, merci ! Je t’embrasse xx

  12. Oh oh, j’avais déjà vu passer du sorbet au sésame noir, mais ta pâte à tartiner me tente. J’adore réaliser moi aussi ma pâte à tartiner, et j’aime bien mélanger les fruits avec des purées d’oléagineux. Mais, tes recettes sont très « inspirantes ». Et puis, tes photos sont vraiment sublimes !

    • Merci beaucoup Cécile, c’est très gentil !
      Oh oui, de bonnes pâtes à tartiner aux fruits secs et oléagineux ! et après, il paraît qu’il y a encore des gens qui veulent du Nutella ?.. 😉

  13. Tiens tiens, sésame noir / coco… un mariage « black & white » très original ! J’aime les 2, ça tombe bien ! Donc je pense que cette gourmandise flatterait beaucoup mes papilles… Tu as vu, nous sommes tous (toutes) très branchés « coco » sur la blogsphère en ce moment… Une envie de soleil assurément 😉 Bon que de blabla pour te dire tout simplement que j’me la tenterai bien cette pâte à tartiner du Zèbre ;))) gros bisous Ophélie et bravo pour cette recette zébrée et tes jolies photos 🙂

    • Merci beaucoup à toi Ellen ! 🙂
      L’appel de la coco ne ment pas : oh oui, une immeeeeeeeense envie de soleil !
      C’est amusant, moi qui ne raffolais pas de la coco il y a encore quelques années… depuis que je suis passée au beurre de coco, je n’en démords plus, c’est tellement bon ! C’est bien d’ailleurs une chose que j’ai regretté ici : ne pas pouvoir faire une couche de beurre de coco à cause de la conservation au frigo… Mais j’imagine bien deux pots en alternance : l’un de sésame, l’autre de coco, les deux onctueux… oh, je me ferais des tartines à longueur de journée !

      • Pfioouuuu arrête…pareil ! Il est minuit passé que j’ai déjà envie d’aller me pourlécher les babines de beurre de coco…! D’ailleurs, je dois désormais planquer le pot et me « goinfrer » (!) en douce… sinon mes minous m’en réclament à coup de miaulement incessants (du coup, obligé d’attendre leur sieste ;))) Et « à cause de toi » (!), me voilà maintenant en train de rêvasser à du sésame noir… 😛

        • Des chats qui raffolent du beurre de coco ? Wouhouuu, tu leur as bien éduqué les papilles, dis-moi ! J’adore ! 😉
          J’espère pour toi qu’ils n’aimeront pas le sésame noir… sinon, tu n’auras plus grand chose à manger !

          • Si tu savais…la liste est longue …! Ils adorent tout ce qui est « gras » : huiles végétales, purées d’oléagineux, beurre de cacao…Le sésame noir ils n’ont encore jamais goûté mais je ne préfère pas, parce que bientôt ils vont se mettre à me réclamer ta pâte à tartiner zébrée… 😉

            • Oh, c’est vrai ? Ce sont donc des chats gourmands et gourmets ! Le chat de mes parents est plutôt branché queues de fraise et eau du robinet… il faudrait que j’essaie avec de la purée d’oléagineux ! Après tout… il n’y a pas que nous qui devrions être gâtés ! 😉

  14. Magnifique!!! Que c’est beau!!!!!
    Dire que jusqu’à présent je n’utilise mon sésame noir que pour y rouler mes makis… Tu me donne envie de l’essayer autrement! En plus ta recette est toute simple! merci!

    • Merci beaucoup Rose !
      Oui, on ne peut vraiment pas dire que c’est très compliqué à réaliser, et le jeu en vaut la chandelle !
      Depuis quelques jours, toutes mes gourmandises sont sésamées… je me dis qu’avec ça, la ménopause n’est pas pour tout de suite ! 😉

  15. Le sésame noir est mon préféré! En fait, je n’aime le sésame blond que légèrement parsemé. Je n’aime pas le tahin (ni la halva).
    Effectivement, chez Kioko j’avais trouvé des graines et de le purée de sésame noir, non-bio.
    Miam le sésame noir dans les pâtisseries japonaises ou japonisantes (miam le Zen de Sadaharu Aoki)!

  16. Mmm, ça a l’air délicieux, j’entends tellement parler de ce sésame noir en pâte à tartiner en plus… A tester à l’occasion. Ou à offrir en cadeau gourmand, c’est tellement joli !

    • Ah oui, ça doit pouvoir se commander, effectivement ! Mais je crois qu’il serait plus rentable de commander directement du sésame noir et de le ‘puréeifier’ soi-même… 🙂

  17. Pour info, on trouve sur sésame noir chez Ozenya (épicerie japonaise) à Grenoble ! Installée depuis peu, l’épicerie est toute petite. On peut y déjeuner (réservez !) et déguster de la glace au sésame noir – moins bonne que celle du boui boui du Marché des enfants rouges à Paris mais bonne quand même !

  18. Bonsoir tout le monde, si certains d’entre vous habite à paris j’ai trouvé dans une biocoop du sésame noir en vrac. Elle est dans le 11ème près du père lachaise. J’en ai acheté et j’ai hâte de tester.

  19. C’est absolument sublime. Un titre onirique digne des meilleurs refrains de Coldplay, des photos si délicates, et une recette des plus inspirantes… Ophélie, ce post, dans sa sobriété chromatique et dans la lumière de son récit, touche à la perfection.

    • Ooooh… Essaie d’imaginer un smiley hyper-rougissant et tu as une petite idée de mon minois au moment où j’ai découvert ton commentaire !
      Merci beaucoup Alda, ça me touche énormément. Merci.

  20. bon bah tu peux compter un fan de plus moi j adores ta narration et tes photos vraiment sublime, tes recettes sont plein d originalité et digne de restaurent gastronomique ou spécialisé si un jours ca te dis ^^ Apres je regrette le manque de viandes ou de produits animalier dans tes recettes étant d un restaurant traditionnel et un grand carnassier, je reste un peu sur ma faim si je puis dire 😉

  21. De la pâte de sésame noire 😮 *_* Je me demande pourquoi je n’avais pas pensé à la faire moi-même. On en trouve dans quelques magasins asiatiques mais j’ai arrêté d’en acheter à cause de l’huime de palme :/ Du coup c’est la prochaine recette que je testerai 😉 Mercii 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s