PETIT-DEJEUNER EN MODE ESTIVAL

*

Quel jour sommes-nous ?..

Qu’il pleuve ou qu’il vente de par chez vous, j’espère que vous n’avez pas oublié tout de même : c’est l’été !

Et oui, l’été, ici, cela signifie… les cimes des montagnes qui brillent au soleil, les oiseaux qui s’époumonent pour vous tirer du lit dès potron-minet, les baignades dans un lac bleu bleu bleu mais toujours frais frais frais, les fruits rouges que l’on croque à pleines dents quitte à en oublier d’en remplir son panier, les longues courses dans la nature au petit matin, les cerises du jardin qui me narguent à n’être encore à point et que les moineaux auront, de toute façon, déjà dévorées avant qu’elles ne parviennent à maturité, et cette peau chaude des fruits sucrés – cette même chair pourtant si fraîche à l’aube et que l’on voudra retrouver à son petit-déjeuner…

Car, pour fêter son arrivée, quoi de mieux qu’un petit-déjeuner tout frais ?

*

*

Je vous avais promis que la série des petits-déjeuners commençait… j’espère que vous aurez apprécié mon Parfait, mais vous ne croyiez donc pas que j’allais m’en tenir là ?

Je vous propose un déjeuner cette fois plus léger, plus frais, plus estival justement… Plus rapide à préparer également, plus facile à emporter, prêt à vous accompagner où que vous alliez en ces chaudes journées d’été.

Mais avant cela, parce que je suis une coquine et que j’aime vous faire patienter, j’ai une petite annonce à vous faire…

Si vous suivez ce blog depuis quelques temps, vous l’avez même peut-être déjà devinée au regard des indices que je vous avais laissés… non ?

Et bien, pour l’été, Antigone XXI laisse tomber le voile et se dénude…

*

*

Tout l’été, vous ne trouverez ici que des recettes crues, pour la simple et bonne raison que je passe au 100% cru pour l’été !

Et oui, n’est-ce pas en été que la transition est la plus facile à effectuer ? Avez-vous la tête à mettre votre four en chauffe quand vous n’auriez qu’une envie, vous glisser dans le réfrigérateur ? Certes, quand on est habitué au duo burgers-frites du matin au soir, le choc vers une alimentation vivante pourrait en déstabiliser plus d’un… mais quand on mange déjà à 70-80% cru, alors pousser l’expérience un peu plus loin n’est pas si difficile que cela.

J’avais pensé vous faire un article que j’aurais voulu complet sur l’alimentation vivante, mais d’autres l’ont écrit avant moi – et certainement mieux que je ne l’aurais moi-même fait ! Si cela vous dit, pourquoi n’iriez-vous pas jeter un oeil ici ou ? Et si ça vous tente d’en savoir encore un peu plus, alors n’hésitez pas à faire les curieux du côté du magnifique portail de l’alimentation vivante, Crudivorisme.com !

*

Pourquoi cru ?

*

Et bien d’abord, c’est se tourner vers davantage de simplicité : moins de raffinage, moins de transformation, le goût ‘brut’ des aliments et leurs saveurs, naturellement, pour ce qu’elles sont. C’est aussi pour le brin de piment : lasagnes, pizzas, cheesecakes, biscuits… oui, mais en mode cru ! Quel défi pour votre cuisine ! Repenser les choses de fond en comble, les gestes les plus usuels, les mets les plus basiques… se renouveler, découvrir des ingrédients inconnus ou en redécouvrir d’autres différemment… Apprendre à penser autrement. Enfin, pour le bien-être de son corps : entre un bonbon chimique arôme ‘cerise’ et une vraie cerise bien juteuse, votre coeur ne balance pas pour désigner le plus sain des deux. Et quand on refuse de manger des animaux morts, quoi de plus naturel que savourer des ingrédients frais et vivants ? 😉

Maintenant, à moi de vous prouver que manger cru ne signifie pas seulement, pour les novices, les trois rondelles de concombre qui se battent en duel avec les tomates cerise sur votre table d’apéritif, et, a contrario, pour les habitués, les seuls pavés de noix hachées en mode nature/fermenté/déshydraté ! Enfin, les crudivores le savent déjà, une alimentation vivante, c’est fun !

J’en reviens à mes moutons estivaux… une délicieuse boisson pour se lever de bon pied et bien démarrer l’été !

*

*

Comme mon petit-déjeuner de la dernière fois pouvait paraître un peu ‘chaud’ pour la saison et qu’il a pu faire reculer les adeptes du ‘vite fait bien fait’, je vous propose donc aujourd’hui un petit-déjeuner à boire, à base de fruits, mais non moins nourrissant et gourmand.

A tous ceux qui ont peu d’appétit le matin, ceux qui préfèrent leur petit-déjeuner en chemin plutôt qu’à la maison, ou ceux qui souhaitent ajouter un peu de verdure à leur quotidien… voilà peut-être une idée qui vous comblera. Et pour ceux qui se disent qu’une simple boisson au petit-déjeuner, ce n’est pas assez, regardez celle-ci d’un peu plus près avant de vous prononcer…

Pour sa magnifique couleur, ses propriétés antioxydantes et ses bons gras : hourra pour l’avocat ! Pour ses sucres lentement assimilés par l’organisme et la rondeur de sa saveur : bienvenue à Dame banane ! Pour sa richesse en vitamine C et sa petite note acidulée : par ici le kiwi ! Pour le côté encore plus ‘vert’ de ce smoothie et leur énergie bien vivante : place aux graines germées ! Pour son parfum d’été et ses incroyables vertus : honneur à la noix de coco ! Et enfin, pour sa richesse en protéines et en Omega 3 : salut à toi, bienheureux lait de chanvre !… Et le tout ensemble, alors, ça donne quoi ?

*

* * *

Smoothie aux fruits verts & graines folles

* * *

*

Pour 1 smoothie (environ 500 ml.)

*

Ingrédients :

    • 1 banane congelée
    • 1 avocat
    • 2 kiwis
    • 20 g. [1/4 cup] de noix de coco râpée
    • 1 belle poignée de graines d’alfalfa germées
    • 185 ml. [3/4 cup]de lait végétal
    • 4-5 glaçons
*

* Ajustez le volume de liquide en fonction de la texture souhaitée

*

Préparation :

Facile : mettez le tout dans le bol d’un blender ou d’un robot, et mixez !

*

*

Pour ceux qui ne sont pas habitués à déguster l’avocat en sucré, je vous rassure : le goût n’est pas présent, il apporte surtout beaucoup d’onctuosité et permet de faire de ce smoothie un véritable repas qui vous rassasiera – n’oubliez pas non plus que l’avocat est un fruit ! Pour ceux auxquels Dame banane ne sourirait pas, sachez qu’elle est avant tout là, comme l’avocat, pour donner du liant, mais aussi pour sucrer la préparation – sa saveur est très discrète. Enfin, les graines d’alfafa sont très douces, idéales pour quelqu’un qui s’initie aux smoothies verts, et elles apportent surtout une note fraîche – particulièrement agréable pour se désaltérer. Je ne dirais pas la même chose des graines de moutarde ou de radis !

En fait, les deux saveurs qui prédominent, ce sont, surtout, au premier plan, le kiwi, dont l’acidité est balancée par la douceur et le crémeux des autres fruits, et, en second plan, la noix de coco, qui nous donne, aux premiers jours de l’été, l’illusion d’être loin, bien loin, sur une plage de sable fin et à l’ombre des palmiers…

*

Alors, qui me suit sur le chemin de la vie ?.. 😉

Et vous, aimez-vous les smoothies ?

Quelles sont vos recettes de smoothies verts favorites ?

*

>LAISSEZ UN COMMENTAIRE ! <

Advertisements

63 réflexions sur “PETIT-DEJEUNER EN MODE ESTIVAL

  1. Les photos sont superbes et l’annonce excitante! J’aime que tu mettes l’accent sur la simplicité et l’aspect brut de l’alimentation vivante, les gens ont tendence à croire que c’est tellement compliqué manger cru et qu’on met des jours à préparer un repas alors qu’en fait, pour moi, c’est l’inverse. C’est avec un grand plaisir que je vais suivre ton épopée crue 🙂

    • Merci beaucoup ! Cela faisait un petit moment que je me disais qu’il fallait que j’annonce cela tout de même et, même s’il serait plus logique de manger plus de cru en hiver, les gens ont tendance à le faire plus aisément en été… alors si je peux faire un peu envie et montrer que ce n’est pas compliqué ! 😉

  2. J’en bave derrière mon écran. Mise à part la banane, j’adore tous les ingrédients de ta recette. Miam miam les graines d’alfalfa germées… 😉

    • Merci ! Si tu utilises une banane peu mûre, tu ne la sentiras absolument pas. En général, pour les smoothies, on préconise toujours les bananes archi-mûres pour donner plus de sucrant, mais j’avoue que je ne supporte pas ce goût très prononcé, alors chez moi, les bananes, ça ne franchit pas le cap de la grande maturité… D’ailleurs, j’y pense, pour ta petiote qui n’a pas le bec sucré au petit-déjeuner, si elle a les mêmes goûts que sa maman, peut-être tu peux en faire une crème non sucrée, en omettant la banane ?

  3. Je vais profiter de l’été ( s’il arrive un jour à Paris) pour manger plus de cru. J’ai déjà commencé avec le petit-déjeuner à base de sarrasin et jus vert.Aux deux autres repas, je privilégie les légumes et les fruits crus ( miam les spaghetti de courgettes avec ta sauce tomate crue) mais je les accompagne de céréales et de légumineuses cuites. Et le soir, je croque parfois dans un carré de chocolat cru Rrraw. Je vais donc lire avec intérêt tes suggestions à venir!

    • L’été est le moment le plus aisé de l’année pour introduire plus de cru dans son alimentation, alors, beau temps ou mauvais temps, avec ces magnifiques fruits et légumes sur les étals des marchés, c’est l’occasion !
      Oh, j’adore les chocolats Rrraw ! C’est mon péché mignon et je suis à court… je crois que le chocolat cru maison sera pour bientôt !

  4. Alors là je passe mon tour, le vert le matin ça ne m’inspire pas du tout, je n’aime ni l’avocat ni la banane ! et en plus j’aime avoir de quoi mastiquer !
    Je voudrais savoir si le cru ne provoque pas des ballonements !
    On m’a toujours dit que le cru n’était pas très bon pour les intestins fragiles!
    Perso, pour avoir consommée des jus de fruits frais avoir bien été malade! j’ai du arrêté pour faute d’intestins trop fragiles.
    Que pourrais tu me dire là dessus 🙂

    • Bon, même si je pense que l’avocat et la banane ne se sentent pas du tout là-dedans, je comprends que cette verdure ne te tente pas ! J’avoue que moi aussi, j’aime beaucoup le croquant au petit-déjeuner, et que je réserve d’habitude ce genre de boisson pour mes collations pendant la journée… mais ça dynamise de bon matin !

      Alors, à propos des intestins sensibles… A un moment de ma vie, j’ai eu le syndrome de l’intestin irritable : j’ai arrêté tout le cru et je suis passée à un régime riz basmati/carottes bouillies/haricots verts… (très funky soit dit en passant 😉 ) Ca n’a rien arrangé et j’ai décidé de revenir à plus de cru, en faisant attention à bien faire tremper/prégermer les graines et légumineuses, etc. Et là, ça a commencé à s’améliorer. Quand j’ai décidé de passer au tout cru, j’ai eu des appréhensions, car j’ai des intestins très fragiles aussi, mais en fait, depuis que je suis dedans, honnêtement, ça va très bien. Plus aucun souci, vraiment, c’est fou et je crie au miracle. Je crois que c’est surtout parce que la cuisson détruit les enzymes qui aident à la digestion, et maintenant que tous ces enzymes sont bien présents, mes intestins n’ont plus de problèmes à digérer une alimentation riche en fibres.

      J’ajouterais deux choses cependant : d’une part, il faut avoir l’habitude, justement, d’une alimentation riche en fibres, ce qui est mon cas, car j’imagine que sinon, cela puisse causer des problèmes peu agréables – le tout est d’y aller progressivement, comme pour chaque chose – et, d’autre part, tu parles de jus frais : s’agissait-il de fruits pressées ou entiers ? Ce point peut changer pas mal de choses…

      • Merci pour cette réponse aussi rapide et détaillée, je vais m’y pencher sérieusement !
        En ce qui concerne les jus de fruits je les réalisaient en centrifugeuse ! et j’en buvais 1 verre par jour et j’étais bien dérangée 🙂

        • Alors, plusieurs hypothèses sont envisageables ici :
          – les adeptes des jus (fruits ou légumes) te diront certainement que, pourtant, vu qu’on ne garde que le jus, et non les fibres, tes intestins devraient justement moins en souffrir…
          – mais, sur la base de mon expérience personnelle, j’ai remarqué que les aliments justement ‘raffinés’ ont tendance à indisposer mes intestins (les huiles, les jus…) alors que, lorsqu’ils sont entiers, je les digère parfaitement. Chez moi, les fibres ‘retiennent’ les autres nutriments et permettent une digestion douce, en temps normal, alors que, dépourvus de fibres, la digestion se fait trop vite, et là… et bien, ce n’est pas très agréable !
          C’est pourquoi j’ai tendance à boire des smoothies plutôt que des jus, de même que je mange des noix et des purées de noix plutôt que des huiles ou de la margarine…
          Mais bon, ici encore, chacun est différent et il faut parfois beaucoup tâtonner pour trouver ce qui nous convient !

          ps: au fait, ne t’inquiète pas si ton 1er message ne s’affiche pas, je reçois tout de même tous tes commentaires ! (enfin, normalement!)

  5. T’as juste assuré là (ouais enfin c’est habituel ici). La photo est canon, ce petit contour de graines germées est RAVISSANT !
    Quant aux n’ingrédients je valide car c’est juste Miam, de l’avocat en sucré ça te donne une docueur incomparable, puis c’est bien nourrissant pour débuter la journée !
    Je dois m’en faire, genre, tous les jours le matin, c’est rapide et ça me tient au corps et puis au moins j’ai presque mon apport de fruits, j’en mets pas loin de 5 différents 🙂

    Les smoothies bien épais, c’trop la vie quoi ♥

    • Oh, merci beaucoup, tes commentaires sont si gentils, ça fait plaisir !
      Et moi qui pensais que tu ne mangeais que des cupcakes du matin au soir ! 😉
      J’aime bien les smoothies bien crémeux, j’ai l’impression de boire de la chantilly de fruits à l’état pur… et c’est fou ce que parfois des fruits ‘bof’ peuvent donner un goût et une saveur incomparables une fois mixés et mélangés à d’autres ingrédients… Et oui, sinon, l’avocat en sucré, je n’en démords plus ! 😉

      • Ahahahaha laisse tomber, car en plus avec du gluten… J’m’en suis lassée, j’veux les cupcakes des autres moi 🙂

        Oui pareil, bien épais, tout doux Mmmmmm
        Ouiii carrément. Moi je mets un peu de tout et des fois je me dis « mince j’aurais dû noter car ça tue sa mémé » 😉

        Puis de rien, c’est sincère et j’suis vraiment fan donc faut le dire, j’suis pas avare quand c’est justifié 🙂

        • Et quand bien même tu es sincère, rien de m’empêche de te remercier de tout coeur ! ✽
          Et puis, il faudra que tu me fasses une liste de tes ingrédients préférés, comme ça, j’essaierai d’en parsemer mes recettes ! 😉

  6. Hummmm…ton smoothie me tente sans bon sens. J’ADORE les smoothies verts à base d’avocat. C’est d’ailleurs mon déjeûner favori, un bon smoothie à base de banane et avocat et une belle verdure. Justement, je suis en train de préparer un billet pour mon blog pour vous le présenter. J’aime ta version avec le kiwi et l’alfalfa germé. Vraiment intéressant et à essayer bientôt.

    Et comme toujours, tes photos sont splendides!!! Tu es vraiment douée.

    L’alimentation vivante ma passionne et m’intéresse grandement depuis plusieurs années. Mon alimentation est principalement vivante, sauf habituellement pour le repas du soir. Quoique durant l’été, je préconise encore davantage le cru. Ce mode alimentaire est tellement inspirant et à fait ses preuves. On a tous à gagner de manger davantage de cru. Je vais donc certainement continuer de te suivre de près cet été pour voir tes belles suggestions.

    À bientôt 🙂

    • Merci Jessica pour ton gentil commentaire !
      Moi aussi je trouve l’alimentation vivante très inspirante et je m’étonne souvent que, pour une majorité de gens, la ‘crudité’ de la journée se résume à la petite feuille de salade qui accompagne leur steak frites (et qui sera d’ailleurs souvent repoussée en bord d’assiette !) De mon côté, j’ai cru longtemps que je n’arriverai pas à renoncer à mon gruau du matin, surtout par temps froid, mais en fait, la gamme des petits-déjeuners vivants (j’adore ce mot, on dirait que mon repas va filer de la table avec ses petites pattes…) est vraiment très grande et diversifiée, et ils ont tout à fait su remplacer mon traditionnel porridge !
      J’ai hâte de voir ta recette de smoothie vert ; j’aime beaucoup voir ce que les autres concoctent pour changer un peu ma routine culinaire ! L’alfafa dans les smoothies, ou dans des jus en général, apporte une petite note très fraîche très agréable, et je trouve qu’elle se marie bien avec l’acidulé du kiwi ici.
      Merci encore et à tout bientôt ! 😉

  7. Super annonce, et « welcome ». Je suis moi aussi à 80% cru en Chine et je profite toujours de l’été pour augmenter la proportion. C’est sans effort, dans le sud de la France, c’est tomates pêches abricots cerises etc. à gogo !
    Personnellement, je n’ai jamais aimé les smoothies à base d’avocat. Mais c’est tout personnel. J’aime aussi l’idée du « fat free » du smoothie, parce que quand on mange cru, il me semble que l’on a assez de gras (même si c’est du « bon » gras) avec l’huile d’olive dans les salades, les noix et les graines. L’avocat, je l’aime bien tout seul aussi il faut dire. Sinon je le passais au blender avec un jus de légumes pour mon mari quand il avait des périodes de travail intense et rentrait le soir épuisé et sans appétit.
    Mes smoothies vert c’est souvent avec les moyens du bord, ce qu’il y a au frigo. J’aime bien les faire avec de la mangue, de la banane et des jeunes pousses d’épinard. J’adore aussi ceux au feuille de céleri, moi qui n’ai jamais voulu en approcher étant plus jeune.
    Quand au chocolat cru, j’en avais ramené de Bali mais là, et ben j’ai tout mangé !! un petit morceau de chocolat cru avec ma tisane lemongrass ginger et je suis au paradis.

    J’essaierai ta recette, elle me fera peut-être changer d’avis sur l’avocat en smoothie, et je la testerai sur les enfants.
    Je prépare mes valises pour la France mais dès que je serai un peu installée, je mets la recette de mon muesli de sarrasin germé sur mon site (chose promise, chose due !)

    • heu, pardonnez moi pour toutes les fautes de frappes et autres coquilles… le grand départ a tendance à m’empêcher de dormir et ça se voit à l’écriture…

    • C’est vrai que, quand on mange cru, on a tendance à avaler déjà pas mal de noix et de matière grasse (moi qui étais presque ‘fatfree’ il y a encore qqs années, mon alimentation a bien changé !) pour ‘devoir’ en rajouter au détour d’un smoothie, et j’avoue que, moi aussi, j’aime bien ‘savourer’ mon avocat tel quel… Mais je pense que je ne tiendrais pas 2 heures avec seulement un smoothie de fruits le matin et, pour en faire un petit-déjeuner plus copieux, l’avocat est une bonne solution, qui donne également une texture extrêmement agréable ; pour ceux aussi qui n’aiment pas l’avocat, ça passe tout seul dans cette boisson où son goût discret est mélangé à des saveurs plus marquées.

      Pour ma part, je préfère aussi les smoothies plus fruités et, surtout, avec tout plein d’épinard dedans : j’adore la texture (ok, avec un bon blender) et la fraîcheur que cela apporte au smoothie !
      Très bonne idée les enfants ! Ca fait toujours de bons goûteurs (sait-on jamais que la nourriture soit empoisonnée…) 😉

      [tu ne savais pas sinon ? WordPressantigone corrige automatiquement les fautes d’inattention ? 😉 ]

      • waouw, merci wordpressantigone !
        et oui, les enfants sont de parfaits cobayes ! surtout les miennes, si elles aiment, alors le test est passé, elles sont très exigeantes ! elles goûtent toutes mes recettes.

        • Ah, moi c’est l’homme de la maison : si ça passe, c’est que c’est bon ! et si ça ne passe pas, c’est juste que nous n’avons pas les mêmes goûts ! 😉

  8. Sympa comme initiative et oui, le cru c’est plus simple pendant la période estivale !

    J’ai adopté une alimentation 100% raw début mai en parallèle de la préparation d’une course de montagne (en juillet, trail sur 4 jours dans les Alpes). Une façon de démystifier son côté « detox » et d’expérimenter l’alimentation végétale crue avec énergie et entraînement en endurance.

    Par contre si j’adore l’avocat (avec du sucré ou salé), j’ai vite appris à y faire attention. En particulier pour le sport, une alimentation trop riche en gras n’est pas idéale. Hors les recettes raw sont souvent très riches en lipides (avocat, graines et noix). C’est logique puisque fruits gras, graines à mucilage et noix sont très utiles pour créer des textures et préparer crackers, fonds de tartes…

    Mon alimentation est aujourd’hui surtout à base de fruits, de légumes et de pousses et je ressens vraiment un bénéfice côté entraînement. Les légumes en particulier feuilles et pousses vertes comportent des acides gras essentiels (dont omegas 3), micro-nutriments et des protéines… Les fruits sont d’excellentes sources d’eau (filtrée naturellement), de vitamines, de nutriments et d’énergie !

    Mais biensûr ce n’est que mon expérience personelle et dans un cadre précis, je comprends tout à fait que l’on joue avec la texture onctueuse de l’avocat (qui fait une délicieuse mousse au chocolat).

    Ce sera intéressant de voir comment évolution ta cuisine au cours de ton été ^^

    Bonne continuation.

    • Merci beaucoup pour ton commentaire Kristof et de partager ainsi ton expérience !

      Je t’avoue que je suis assez sportive et que je suis très curieuse de voir, justement, ce que peut donner une alimentation 100% raw sur mes performances et, surtout, sur ma récupération. J’avais déjà clairement remarqué pas mal de changements quand j’étais devenue végane (sommeil plus court mais davantage récupérateur, moins de courbatures, etc.) et j’ai hâte de voir comment le crudivorisme va jouer sur ma forme. Bon, pour le moment, de toute façon, je me remets très doucement à la course après une petite blessure, alors je ne peux, bien sûr, pas encore juger.

      C’est vrai, d’autre part, qu’une alimentation vivante classique est très riche en lipides, et que la digestion peut en être ralentie, ce qui n’est vraiment pas optimal pour pratiquer une activité sportive. Une grande dose de fruits donnera une bien meilleure énergie en vue d’un effort. J’ai remarqué d’ailleurs que, par réflexe, j’ai tendance maintenant à me rajouter une grosse poignée de noix sur mes salades, par peur de ne pas avoir assez avec mes graines germées…

      De ton côté, si j’ai bien compris, tu es proche du 80/10/10 maintenant, c’est ça ? Je t’avoue que, pour l’instant, je suis plutôt dans l’optique d’une alimentation ‘à la Thrive’ – côté raw seulement. J’ai envie de me faire plaisir à concocter des recettes crues de ‘gourmet’ ! ;-). En outre, je suis plutôt fine, et je crois que j’aurais peur de fondre comme neige au soleil si je passais à une alimentation quasi fruitarienne… Et je ferais bien peur à mon entourage qui me voit déjà comme à demi-folle ! 😉

      Et puis, c’est vrai que je ne me sens pas encore prête à investir dans des kilos et des kilos de bananes et de mangues par jour… A la fois, je trouve ça super d’en revenir aux ‘vraies’ saveurs des aliments entiers et frais, et c’est ce que je recherche également dans mon alimentation vivante, mais j’aime cuisiner et j’aurais peur de me lasser à boire trop de smoothies dans ma journée ! Et puis, côté carbone, je crois que je m’en voudrais pas mal… Si j’habite un jour dans un pays chaud, qui sait ? Mais pour l’instant, les fruits locaux sont plutôt du côté des abricots et des nectarines que des fruits exotiques… 😉

      Merci beaucoup en tout cas de me faire part de ton expérience, j’ai hâte aussi de lire davantage sur ton retour, et je m’en vais de ce pas visiter un peu ton blog, qui m’a l’air très intéressant ! (j’en étais restée à Pas à Pas et je découvre Raw4trail !)

      A bientôt !

      • oui, mon alimentation est à base de fruits et légumes. Surtout des fruits « locaux » (européens) que des kilos de mangues ou bananes 😉 … je profite de la saison de l’arrivée des pêches, brunions, abricots, fraises, melon, pastèque, tomates, poivrons, courgettes… Je ne suis pas sûr qu’une alimentation végétale crue nécessite de manger des fruits exotiques, ni de consommer que des smoothies.

        J’ai lu après coup (très récemment) 80/10/10 pour me faire une idée… Mon alimentation diffère de ce qu’il préconise (pas de mono-fruit par ex) aussi pour des raisons culturelles et personnelles. Je ne me vois pas compter les calories. Le plaisir culinaire et la curiosité pour des beaux produits l’emportent chez moi sur une approche trop fonctionnelle ou « numérique » de l’alimentation. J’aime beaucoup les salades, les wraps, les crudités de façon générale… elles restent très présentes dans mon alimentation.

        Et oui, je continue aussi des expérimentations de cuisine raw gourmet par curiosité.

        à suivre 😉

        • Ah bah, tu vois, moi aussi j’étais victime de préjugés car j’avais surtout lu des exemples de diètes à raison de 20 bananes + 10 mangues la journée pour ‘faire’ ses calories et je m’étais un peu tenue à distance… 😉

          Ton approche me semble beaucoup plus équilibrée, à la fois physiquement et mentalement, et puis tu mets l’accent sur les produits locaux et de saison – qu’on oublie trop souvent au profit des ‘beaux’ fruits exotiques (malgré mes efforts, j’en suis la première victime, et je ne peux me passer de ma banane au petit-déjeuner… ) ;-). Même si le véganisme et le crudivorisme se font une belle place maintenant parmi les sportifs, j’imagine tout de même que ton approche doit détonner dans le milieu, je serais intéressée de savoir un peu plus comment c’est perçu…

          D’autre part, je crois beaucoup en une alimentation ‘intuitive’ : si j’ai envie de qq chose à un moment précis, c’est que mon corps en a besoin. Donc, si ce sont des belles feuilles de salade qui me font envie, je ne vais pas me retenir, de même que quand j’ai un craving pour des noix ou des fruits bien sucrés, je sens qu’il faut que j’écoute mon corps à tout prix ! Je ne crois plus aux ‘féculents’ à tout prix pour ‘tenir’ pour une course ou autre, pas plus qu’à une approche trop fonctionnelle justement : tu as raison de le souligner, le plaisir et la curiosité doivent l’emporter ! 😉

          Merci beaucoup encore de ton retour !

          • Tu as raison, il y a 7 ans quand j’ai adopté une cuisine 100% végétale, je suis passé pour un fou. Un homme, sportif ? manger vegan pas possible ?! Les choses ont beaucoup évolué depuis, même si il reste pas mal de préjugés en Europe et en France en particulier. Le « sans gluten » une provoc de plus pour les adeptes nombreux du carbo-loading et des pasta-parties… Par contre, les livres ont été très bien perçus. Et l’idée d’une cuisine bio végétale et colorée pour le sport en particulier nature et en extérieur fait son petit bonhomme de chemin. Je suis super heureux de voir des sportifs (femmes et hommes) préparer leurs propres barres énergétiques, gâteaux sports, en-cas à base de produits bio complets…

            Aux Etats-Unis, le mouvement « plant-strong » venus de sportifs a beaucoup fait évolué la perception de l’alimentation végétale pour les sports d’endurance. C’est devenu « tendance » ce qui est encore loin d’être le cas en Europe. Même chose, pour l’alimentation raw très tendance en particulier chez certains sportifs nord américains en endurance… Ce qui n’est pas, du tout, le cas ici… j’avoue, je passe pour un fou (même bon ça, ce n’est pas nouveau ^^).

            J’avais déjà fait des expérimentations (plus courtes dans le temps) d’alimentation crue lors de séjours trails et cela c’était toujours très bien passé… en fait, cela vient naturellement, c’est juste beaucoup plus simple et pas cher (pour peu que l’on consomme des produits locaux). Parce que je ne connais pas beaucoup d’endroits où l’on court en nature et où on ne trouve pas de beaux fruits et légumes frais locaux.

            J’ai voulu assumer ma curiosité pour la raw food, pousser un peu plus l’expérimentation et essayer d’allier ça avec la pratique sportive et le quotidien… Pour l’instant je m’amuse bien, c’est déjà ça de gagné. Et dans une semaine, je pars dans les Alpes afin de me confronter à la réalité d’une chaîne de montagnes ^^ Même si j’ai déjà décidé de poursuivre l’expérience tout cet été, parce qu’avant tout cela m’amuse beaucoup et m’intéresse.

            • Non pas un fou, voyons… un précurseur ! 😉
              Non, je comprends très bien ce que tu veux dire par là, car la France est trrrrès en retard d’ouverture du côté vegan et raw, et j’imagine que pour les sportifs de haut niveau, c’est encore pire, alors qu’aux US, effectivement, j’ai l’impression que c’est déjà très tendance. Le ‘matraquage’ de Brendan Brazier, au-delà du côté ‘marketing’, a au moins permis à démocratiser la rawfood parmi les sportifs d’endurance, et celle-ci est même très en vogue du côté du bodybuilding&fitness (bon, à grand renfort de poudres de protéine…).
              Cela m’a toujours étonnée, d’ailleurs, de tomber parfois sur des articles intitulés : ‘Peut-on être végétarien et sportif ?’ car chez moi, le problème ne se pose même pas, c’est plutôt l’inverse qui serait à questionner ! 😉

              Maintenant que je suis tombée sur ton blog, je vais pouvoir suivre tes évolutions et tes expériences culinaires de près ! J’ai d’ailleurs vu que vous étiez des fidèles des Canaries… de notre côté, nous y avons passé un mois cet hiver, essentiellement pour courir, faire du vélo et surfer, et j’ai vraiment adoré, mais nous étions sur Fuerteventura (pour les vagues) et l’inconvénient, c’est qu’il doit s’agir de l’île la plus sèche de toutes les Canaries : pas un arbre en vue pour s’abriter du soleil ! 😦 En revanche, pour courir sur les dunes et la caillasse volcanique au petit matin, c’est le pied ! 😉

  9. Ravissant ! J’ai envie d’encadrer l’écran de mon ordinateur…

    J’aime énormément les smoothies à l’avocat, j’ai publié une recette avocat-mangue-orange-épinards (et lait de chanvre aussi ! tu le fais toi-même j’imagine :p ) donc autant dire que ta recette passe au blender dès demain matin !!! J’ai des pousses de tournesol, j’espère que ça sera aussi bon !

    J’utilise aussi des bananes congelées, ça sublime les smoothies je trouve. Antigone, tu es ma soul sister 😉

    • Oh, merci, je me sens rougir (et mon smoothie vert en prend une drôle de teinte ! 😉 ), c’est super gentil !

      Je viens effectivement d’aller voir tes recettes de smoothies, tout ce que j’aime ! Et j’adore ton article sur le smoothie rose des garçons, il m’a particulièrement touchée.
      Sinon, oui, le lait de chanvre, c’est maison (je n’en ai d’ailleurs jamais vu dans le commerce – sauf via les blogs US), mais tu as trouvé du chanvre en France ? Ici, en Allemagne, aucun souci, mais je n’en avais jamais vu avant de quitter Paris.
      Je n’ai pas essayé avec les pousses de tournesol, que j’adore croquer crues, mais comme elles sont relativement douces, je pense que ça se mariera bien ici avec les autres ingrédients.
      Et oui oui oui pour les bananes congelées : j’en ai toujours un stock au frigo !

      Ah, Hélène et Antigone : Homère et Sophocle n’ont peut-être pas vécu au même moment, mais au XXIè siècle, leurs héroïnes se sont bien trouvées ! 😉

  10. J’admet avoir hâte de passer l’été à regarder ce que tu vas proposer, pour une fois de plus me montrer que manger cru peut être intéressant, et diversifié 😀

  11. Wow tes photos sont superbes ! Le mélange avocat/banane est celui que j’utilise le plus avec de l’ananas et de la menthe ou alors des épinards et des dattes. J’ai hâte de voir ce que tu vas nous proposer cet été ! Je vais essayer moi aussi de proposer quelques recettes raw cet été. J’aurais déjà dû commencer mais je cours après le temps en ce moment !

    • Merci beaucoup !
      Oh oui, avec de l’ananas, c’est carrément divin ! Et avec des épinards, c’est mon quotidien… 😉
      A fond pour le raw ! je serai dans les starting-blocks de ton blog ! 😉

  12. C’est rigolo que tu présentes un smoothie car je viens de terminer une semaine d’un stage que j’ai donné qui avait pour thème: yoga et smoothies! Tous les matins: 1 heure de yoga suivie de la confection+dégustation d’un smoothie. Les 14 participants ont vraiment adhéré (et quand ils m’ont demandé ma source d’inspiration, je t’ai citée, et oui!!)

    Mon préféré? banane+cacao+lait végétal. Ou encore patate douce (cuite, désolée…)+lait végétal+dattes+cardamome… un délice à l’état pur.

    Par contre c’est vrai que comme d’autres l’ont écrit dans les commentaires, j’aime tellement manger que je préfère la sensation de « croquer » que celle de boire. Du coup le smoothie me frustre un peu car en plus il est si vite bu!!

    L’alimentation crue me séduit par certains aspects, surtout en été où j’ai juste envie d’aller au marché et de manger les fruits/légumes tels quels! Par contre je suis très frileuse (j’ai les mains froides quand il fait 28 °) et j’avoue être incapable de manger froid si je n’ai pas moi-même chaud!! Cela limite énormément mon exploration du cru tant la nourriture chaude me réconforte et m’apaise.

    Ceci dit, tu pourras peut-être m’éclairer à l’avenir en présentant des recettes raw mais hot?!

    Merci en tout cas pour toutes ces infos et ton grand investissement, c’est un régal de te lire (c’est le cas de le dire!)

    • Oh c’est fou comme thème de stage, j’aurais adoré le suivre ! Mais pourquoi ne te connaissais-je pas quand j’étais à Paris ?! Mon centre de yoga était moins funky, on avait seulement le droit à des infusions gratuites…
      Oh oui, j’adore à 100% pour le banane/cacao/lait + (j’avoue) une belle cuillerée de beurre de cacahuète – c’est une de mes combinaisons préférées !
      Et j’imagine le smoothie à la cardamone… Mmm… j’aime énormément cette épice, et j’imagine que la patate douce doit donner à la fois du sucre et de l’onctuosité (ça se mange d’ailleurs très bien cru, mais j’avoue que je ne sais pas si le résultat sera le même dans un smoothie !)
      En tout cas, je trouve ça génial comme thème de stage et je comprends que ceux qui l’ont suivi aient aimé… et alors, là, vraiment, merci de m’avoir citée ! 😉

      Alors, sinon, oui, je suis d’accord avec toi à propos de la sensation de ‘croquer’ dans qq chose… c’est pour ça que je préfère, j’avoue, nettement les crèmes de sarrasin avec tout plein de noix et de fruits, ou bien d’autres casse-croûtes qui ne s’avalent pas en deux secondes chrono. Je bois des smoothies verts plus légers dans la journée, souvent pour une collation, et je les ‘renforce’ un peu quand je n’ai pas très faim mais que j’ai fourni /ou que je dois fournir un effort et que je sais avoir besoin de cette énergie immédiate. C’est l’idéal en fait quand on n’a pas beaucoup d’appétit car, surtout ceux aux avocats, bananes, lait ou céréales, sont très denses mais s’avalent très vite !

      Et pour ton dernier point : je suis une très grande frileuse moi aussi… J’ai un petit gabarit et pas grand chose pour me réchauffer naturellement ! 😉 A la différence de toi pourtant, la période où j’ai le plus ‘besoin’ du chaud est limitée aux premiers frimas : dès que le printemps, même très timide, pointe le bout de son nez, j’ai à nouveau envie de salades et de nourriture fraîche. Je pensais ne jamais parvenir à troquer mon bol de gruau chaud et extrêmement réconfortant pour des petits-déjeuners crus, mais en fait, c’est à peine si je me suis rendue compte de la différence – l’excitation d’un nouveau type de repas m’a certainement ‘réchauffée’ ! En fait, il y a un truc sur lequel je ne transigerai pas, cru ou pas cru : j’aime boire chaud. Du thé vert, des infusions, du rooibos… peu importe, mais je crois que ça m’aide énormément à manger froid et à me sentir sereine. Mon petit-déjeuner est obligatoirement précédé et suivi d’un thé, et c’est ça qui me réchauffe en fait.
      J’ajouterai également – sans vouloir faire de pub – que je n’hésite pas, si je veux une ‘soupe crue chaude’ (ça a l’air paradoxal, dit comme cela), à la mixer au Vitamix jusqu’à ce qu’elle soit chaude justement. Bon, ce n’est pas du 90°C, ça reste en-dessous du 47°C préconisé en alimentation vivante (sauf si tu oublies d’éteindre la machine…), mais c’est assez bluffant !

      D’autre part, ce n’est pas très conseillé, en fait de manger, trop chaud ou trop froid : le mieux est de manger à température ambiante car le corps dépense beaucoup d’énergie à refroidir/réchauffer la nourriture qu’il ingère – ce qui peut, justement ajouter à la sensation de froid. J’avais d’ailleurs souvent remarqué en hiver qu’un déjeuner chaud ne me réchauffait pas, bien au contraire, mais me refroidissait a posteriori, car la digestion me ‘pompait’ de l’énergie, et ce n’est qu’1-2h après seulement que ma température corporelle se rééquilibrait.

      Pour finir, ton idée de recettes raw hot me tente bien ! C’est original et je vais y réfléchir… en revanche, je suis assez allergique au piment, donc ça risque d’être ginger party ! 😉

  13. Oui cette idée de stage est née du fait que je suis passionnée de cuisine végétale et prof de yoga à 100%, mais que d’un point de vue logistique, il est difficile de faire « à manger » dans un centre de yoga. Ceci dit avec la cuisine crue, tout peut s’envisager!
    En tout cas j’ai pris beaucoup de plaisir à animer ce stage et à réfléchir aux smoothies à proposer.
    Tu allais dans quel centre de yoga quand tu habitais Paris? Tu reviens de temps en temps? As tu des adresses « phares » à me conseiller?

    C’est vrai que l’avantage du smoothie réside vraiment dans le « plein d’énergie » en peu de temps. Par exemple je donne souvent cours en 12h et 14h et je suis embêtée car à midi je n’ai pas encore faim mais je sais très bien qu’attendre jusqu’à 14h me parait interminable. Dans ce cas un smoothie à midi permet de patienter jusqu’à l’heure du vrai repas.

    Concernant le besoin de manger chaud, j’avais déjà lu en effet qu’il n’est pas conseillé de consommer des aliments aux températures « extrêmes » (d’ailleurs je déteste que l’on me vende une bouteille d’eau glaciale, je ne peux tout simplement pas la boire, même si j’ai très soif, c’est une véritable agression!). Avec la période estivale j’aime moi aussi manger frais, mais j’ai toujours mon petit penchant pour le bol d’avoine tiède du matin… on ne se refait pas!

    Tant mieux pour la ginger party, j’adore le gingembre mais pas du tout ce qui est pimenté donc je te suis à 300%! Yeah, vive la suite!

    • Alors, j’allais au centre Sivananda – sur lequel j’ai un sentiment toujours un peu mitigé… mais c’est vrai qu’ils avaient une cuisine ! 😉
      J’ai quitté Paris en février dernier, ce qui est relativement récent, et je n’y suis pas encore retournée pour le moment… un peu trop peur de remettre les pieds dans la grande ville si peuplée et si polluée ! Mais j’ai de la famille et des amis là-bas, j’y retournerai certainement prochainement.
      Quand tu parles d’adresses phares, tu parles plutôt de restaurants véganes et raw ? J’avoue que j’ai toujours cette fâcheuse tendance à préférer cuisiner chez moi plutôt que de sortir dîner, surtout dans une ville où les resto véganes et crus ne sont pas légion… Il y a bien Voy Alimento que j’aimais beaucoup et je pense également à Pousse-Pousse, spécialiste des graines germées, mais je n’y suis jamais allée en revanche. La France est très en retard en matière d’alimentation vivante, alors qu’aux Etats-Unis par exemple, c’est la cuisine dernier cri et on ne compte plus les grands chefs raw. Quand j’ai séjourné à NY, je ne savais plus où donner de la tête ! 😉

      Si tu es plutôt ‘ni trop chaud, ni trop froid’, je dirais que c’est beaucoup plus simple de passer à plus de cru que si tu es adepte des granités et des soupes bouillantes. Tu peux ‘chauffer’ ton aliment jusqu’à presque 50°C, c’est-à-dire faire réchauffer par exemple ma crème de sarrasin au bain-marie – si quand tu touches, c’est chaud au doigt, alors c’est que c’est bon ! Pour un porridge cru d’hiver, c’est l’idéal…

  14. Je suis en train de déguster ce bon smoothie, avec quelques modifications selon ce que j’avais sous la main : lait de riz et graines de chanvre, et je n’avais pas de graines germées. C’est délicieux et frais ! Merci 🙂

  15. Coucou,
    je me demandais : en quoi la congélation en meilleure pour les aliments que la cuisson, miss ?
    Bisous !

    • Coucou et merci de ta patience Arthur !

      Alors, la congélation est effectivement meilleure que la cuisson pour plusieurs raisons… mais il y a beaucoup de conditions et de cas différents ici, et il est difficile de généraliser. Pour résumer :

      – la congélation, si les fruits/légumes sont frais et mis à congeler sitôt cueillis, permet d’en préserver les vitamines car elle ne change presque pas la teneur en nutriments des aliments, mis à part la vitamine C dont 30% disparaît environ… c’est-à-dire moins qu’avec tous les autres types de traitement des aliments. Dans certains cas, les nutriments sont même mieux préservés que lorsque tes aliments attendent plusieurs jours au frigo ou à l’air libre (ex: la vitamine C peut diminuer de moitié en à peine 48h dans ton bac à légumes). Si tes fruits/légumes sont coupés, ils perdent encore plus vite leurs vitamines (volatilité / oxydation), surtout si tu les fais tremper dans de l’eau… Evite également de préparer tes jus de fruits à l’avance, mais attends plutôt le dernier moment.

      – la congélation ne stoppe pas les réactions chimiques qui ont lieu à température ambiante, mais les ralentit énormément (oxydation et développement des micro-organismes). A l’inverse, la cuisson engendre de nouvelles réactions chimiques, mais son problème est surtout d’être très nocive aux vitamines des aliments, particulièrement sensibles à la chaleur. Plus une cuisson est intense (temps/température), plus la destruction des vitamines est importante. Les plus fragiles, les vitamines C et B1, sont souvent même détruites à 95%.

      – Selon les différents modes de cuisson, la teneur en nutriments est plus ou moins diminuée : la cuisson à l’eau où l’on ne consomme pas l’eau entraîne une double perte –> destruction par la chaleur / dissolution dans l’eau jetée. La cuisson à la poêle se fait souvent à température très élevée : mieux vaut qu’elle soit le plus courte possible. Même chose pour le four. Et en papillote, oublie le papier alu (solubilité des sels d’aluminium – nocifs – dans de l’eau acide – bye bye le poisson au citron !) et remplace-le par du papier sulfurisé (bio) ou des ustensiles en fonte ou céramique. Le mieux reste une cuisson à la vapeur, courte et avec des légumes coupés en gros morceaux (pour moins de perte) : il faut apprendre un peu à manger al dente ! 😉 La cuisson en cocotte-minute n’est pas du tout idéale non plus, car elle engendre une perte très importante de nutriments.

      Si tu veux en savoir un tout petit peu plus, tu peux jeter un coup d’oeil ici ou mais si tu veux des articles plus poussés, alors je te proposerai d’autres liens… Bon, il ne faut pas oublier un truc quand même… la congélation, ça consomme ! 😉

  16. Et voilà, à cause de toi et de ce super petit dèj, me voici lancée dans une phase « smoothies verts » presque compulsive… Qui aurait imaginé que les pousses d’épinard iraient très bien dans un smoothie melon-framboises-pêches? ou que je deviendrais fan du « spinacolada »?
    Profite du soleil, et reviens nous avec plein d’articles aussi délicieux que celui-ci!

    • Ha ha ! Moi aussi j’avoue, je suis une fan absoooolue des smoothies verts ! Il suffit juste d’avoir un bon blender, histoire de ne pas avoir de petits bouts d’épinard coincés dans les dents, et c’est si crémeux ensuite… Ma verdure préférée en ce moment, ce sont des fanes de fenouil : un goût hyper anisé et très sucré, j’adore !

      Et, houuu, tu me tentes avec ta spinacolada !!! Que mets-tu de bon dedans ?
      D’ailleurs, tu peux tenter aussi un Roquito dans le même genre, c’est très intéressant ! 😉

      Merci beaucoup beaucoup !

  17. Hello! (oui je dévore ton blog ^^)

    Je ne parviens pas à trouver des graines d’alfala par chez moi, je peux les remplacer par autre chose? ^^’

    Merci =3
    Ton blog est absolument super, il est entré dans mes favoris direct =D

    • Merci Demoiselle Licorne ! C’est gentil comme tout ! 🙂
      Oh, je dirais qu’une autre graine douce ferait l’affaire : ni radis ni moutarde ni grains à la saveur trop marquée, bien sûr, mais pourquoi pas des germes de haricot mungo, des graines de tournesol, de citrouille ou de sésame ?

  18. J’adore les smoothies au lait le matin :

    Beurre de coco
    1 Cuiller de Maca en poudre
    une pêche ou banane
    une poignée de fraises
    graines de lin
    Lait d’amande ou de soya

    Pour le diner ça doit être vert :

    1 poignée de Kale
    1 pomme verte
    un kiwi
    le jus d’une orange ou encore une orange complète
    eau de coco

    • Oh oui, les smoothies au beurre de coco, c’est à tomber !
      Mon petit mélange préféré, de mon côté, c’est banane / cacao cru / cacahuète avec du lait de cajou ou d’avoine, et puis les graines (lin, chia…) ou farines (coco…) qui se trouvent sur mon chemin ! Et avec tout plein de glaçons de courgette également ! 😉

  19. Hello 🙂
    Pour ma part, je n’aime pas du tout la noix de coco. Par quoi pourrais-je la remplacer ? Ou peut-on simplement la supprimer ?
    Bon week-end !

  20. Dans mon panier reçu hier, j’avais des bananes, des avocats et des kiwis … et là je tombe sur ta recette!! Du coup je l’ai testée : elle est assez épaisse je trouve, j’ai dû rajouter pas mal de lait (ça me fait au final les quantités pour 2 smoothies) : résultat mon fils aime, et moi aussi!
    Un bon plein de vitamines pour les journées tristounes d’hiver!!

    • Effectivement, c’est une texture très veloutée et épaisse… presque à manger à la cuillère ! C’est qu’il s’agit d’un petit-déj de compétition, hein ! 😉
      De mon côté, je mange mes smoothies dans un bol comme une soupe, ou bien, comme toi, j’ajoute du lait pour en faire une boisson plus liquide. Je suis ravie en tout cas que ça plaise à un enfant !

  21. Ping : Petits déjeuners à croquer tout cru ! » Que du bonheur

  22. Je viens de la faire. Super, c’est très bon et frais. Je n’ai pas mis de graines et j’ai mis seulement un kiwi. Et c’est bien le kiwi qu’on sent le plus ! Merci pour ces bonnes idées dès le matin 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s