BEURRE DE COCO


Rien n’est plus simple et plus savoureux que de préparer du beurre de coco maison !

Tout ce qu’il vous faut, c’est de la noix de coco râpée et un robot ou un blender relativement puissant. Vous pouvez le préparer nature et le sucrer ensuite, pour pouvoir l’utiliser dans vos préparations salées, ou bien ajouter directement du sucre glace complet (ou l’édulcorant naturel de votre choix) au moment de transformer votre coco en beurre. Vous pouvez le manger tel quel ou l’ajouter à un curry auquel il donnera de la rondeur, et, sucré, en tartinade ou comme glaçage à un gâteau. Pour des idées d’utilisation, n’hésitez pas à consulter mes recettes de tartinade crue Chococo ou mes Fleurs de coco au coeur cacao !

  1. Il vous faut juste de la noix de coco râpée (200 à 400 g. selon vos envies) : SONY DSC
  2. Que vous versez dans le bol d’un mixeur : 
  3. Mixez le tout jusqu’à l’obtention d’un beurre très crémeux. Veillez à racler votre bol régulièrement afin que tous les flocons de coco soient hachés et qu’ils se transforment en crème épaisse (cela prend entre 2 et 15 minutes selon les blenders) : 
  4. Ne vous arrêtez pas avant d’avoir obtenu un beurre très crémeux (pour vous aider, vous pouvez ajouter 1 ou 2 cuillères à soupe d’huile de coco) : 
  5. Vous obtenez alors un magnifique beurre de coco qui se raffermira en refroidissant.

Ce beurre se conserve très bien au réfrigérateur et vous pourrez alors l’incorporer à toutes vos recettes. Veillez à le sortir à l’avance cependant, pour éviter d’avoir un bloc dur comme du roc !


56 réflexions sur “BEURRE DE COCO

  1. Ta recette est en effet très appétissante et c’est peut-être plus économique de fabriquer ce beurre de noix de coco plutôt que d’acheter de l’huile?
    Est-ce que tu utilises de la noix de coco fraîchement râpée ou bien la version sèche?

    • Alors les deux sont différents dans les recettes :
      – j’aime utiliser l’huile comme on utiliserait un beurre ou une margarine dans les biscuits, gâteaux, etc. C’est aussi l’huile que j’utilise pour faire cuire au four à haute température car son point de fumage est très élevé. Et encore l’huile dans pas mal de gâteaux et préparations crus pour ‘solidifier’ la consistance (glaçage cru au cacao par ex.)
      – le beurre est fait à partir de noix de coco sèche (avec de la noix de coco fraîche, on ferait plutôt une crème ou une sorte de ‘fromage/yaourt’ frais qui se conservent peu de temps – Globulka l’utilise beaucoup en cuisine crue sur son site). J’utilise le beurre en tartinade à température ambiante ou, refroidi, dans des friandises où il fait un peu effet ‘chocolat blanc’. Dans des plats salés, il remplace la crème et se marie bien avec les épices indiennes par exemple.
      En général, je dirais que j’utilise autant l’huile que le beurre, mais dans des préparations assez différentes :-)

      • Merci beaucoup pour toutes ces précisions et précieuses informations! L’usage du beurre et huile de noix de coco augure bien de jolies recettes et découvertes pour la novice que je suis!
        D’autre part j’aime beaucoup ton blog.
        Bonne soirée!

          • Bonjour,
            Moi, je suis un peu perdue… Je navigue de site en site et je vois beurre, huile, crème… Mais c’est très compliqué pour moi de voir la différence entre toutes ces appellations. J’ai bien compris ce qu’était le beurre (coco râpée mixée) mais l’huile alors? Elle est obtenue comment? Car à température ambiante, elle est solide aussi non? Et la crème de coco, vendue en magasins bios, c’est quoi? Merci de m’éclairer… :-)

            • Merci Geneviève de ton message,
              En effet, pas toujours facile d’y voir clair entre tous les produits dérivés de la coco parfois !
              En gros :

              – l’huile de coco est l’huile extraite de la chair de coco pressée à froid par extraction mécanique (pas de solvants chimiques). Il faut toujours la choisir vierge et pressée à froid, et éviter au maximum celle raffinée, blanchie et désodorisée (sinon, formation d’acides gras trans). A température ambiante (en-dessous de 25°C), elle est solide et devient liquide une fois chauffée. Elle est donc très pratique dans des préparations pour remplacer le beurre, puisqu’elle présente une texture voisine, ou bien dans des recettes crues, pour solidifier une pâte ou un glaçage. En revanche, elle est bien meilleure pour la santé. Pour plus de détails, je t’invite à aller lire l’article de Mély sur ce sujet.

              – le beurre de coco, c’est donc la noix de coco râpée et mixée qui donne une sorte de beurre épais, également liquide à chaud et solide à température ambiante. La grande différence avec l’huile, c’est qu’ici, nous gardons toutes les fibres. Nous avons donc fibres + acide gras.

              – la farine de coco, c’est la chair une fois pressée (une fois l’huile extraite) broyée en une fine farine : il vaut mieux parler d’ailleurs de ‘fibres de coco’ ici plutôt que de farine (plus d’infos ici)

              – la crème ou le lait de coco , c’est de la chair de noix de coco broyée avec de l’eau, puis filtrée (comme l’on ferait un lait d’oléagineux maison, en ôtant ensuite les fibres). L’appellation ‘lait’ ou ‘crème’ varie en fonction de la quantité d’eau ajoutée. On a donc un mélange eau + acides gras

              – le sucre de coco : c’est le sucre extrait de la fleur de coco, dont la sève est recueillie et chauffée sur feu de bois. La cristallisation et la condensation entraîne la formation de grains qu’on broie plus ou moins finement, et qu’on garde bruts ou blanchis.

              – le nectar de coco : il s’agit de la sève de la fleur toujours, mais non chauffée (pour une meilleure préservation des nutriments) et seulement condensée par séchage. Comme le sucre de coco, c’est un édulcorant naturel très intéressant sur le plan nutritionnel, entre autre par son index glycémique très faible et sa très forte teneur en antioxydants.

              Tous les produits dérivés de la noix de coco s’utilisent différemment en cuisine, mais tous valent le coup d’être explorés ! ;-)

          • Merci Beaucoup pour les infos sur les différents produits dérivés du coco, c’est exactement les infos dont j’avais besoin! Dernière petite question, est ce que le nectar est aussi "sucrant" que le sucre? et où peut-on en trouver? En effet, je préfèrerais la version non chauffée à vrai dire… :-) Merci!

            • Alors, son pouvoir sucrant est même supérieur à celui du sucre blanc, le tout pour un IG de 35 seulement !
              J’achète le mien en ligne ici, mais comme j’habite en Allemagne, les frais de livraison ne sont peut-être pas les mêmes pour la France. Normalement, cette marque fait un nectar délicieux et je pense qu’on peut le trouver également sur des boutiques en ligne anglaises. A chercher ! ;-)

  2. Je fais ça depuis que j’ai le droit d’utiliser le blender :D et à la maison j’appelais ma pâtounette de coco râpé mixée "crème de coco"…que j’adorais étaler sur une génoise nature (à la farine de maïs) en guise de goûter ou délicatement versée sur un sorbet mangue…Bon ben c’est officiel je vais devoir acheter un gros sachet de coco râpé sinon je vais être frustrée !

  3. Une petite réponse avant de courir à la fac pour un séminaire : Ouiii c’est addictif, mais je crois que j’assume assez bien pour cette coco addiction :) …beurre de coco, lait de coco, crème de coco, petits gâteaux à la crème de coco, biscuits coco flocons d’avoine…je vais avoir le choix avec mon sachet qui me nargue ! Youpiii !

  4. rhoooooo…. alors ça, ça tue ! je suis une inconditionnelle de la coco ! même si elle vient de loin c’est, avec la banane (et l’avocat) un des seul trucs que je consomme qui vient de loin…

    j’ai trouvé dans une boutique indienne, du lait de coco en poudre (pas de la noix de coco râpée hein) de la marque maggie (oui oui !) et c’est une pure tuerie aussi ! je l’ajoute dans mes sauces sucrées, salées, je m’en fais des chocolats chaud, bref, je l’utilise pour tout et n’importe quoi !

    j’ai un blender, j’ai de la noix de coco râpée, c’est obligé ! j’essaie ton beurre de coco !

    • J’ai eu tes messages en décalé (petit bug de WordPress) : ça a marché alors ? J’ai oublié d’ajouter dans ma précédente réponse que si tes portions de coco ne sont pas assez importantes (par rapport à la taille du blender), la noix de coco ira se glisser sur les bords et ce sera plus galère pour la faire retomber sur les lames à chaque fois.
      Normalement, c’est le ‘beurre’ de noix le plus simple à faire – ça devrait marcher ! (et c’est une tuerie absolue, j’avoue)

    • C’est normal ! Si tu as un robot peu puissant, ça peut prendre 15 minutes et pas mal chauffer ! Ne t’inquiète pas et prends patience : fais des petites pauses pour éviter le surchauffage, racle bien les bords à chaque fois et ça va prendre ! ;-)

  5. Ping : Faire son beurre de coco maison > Aide culinaires, trucs & astuces > Chaudron Pastel de Mély

  6. Oui, en effet :-( J’ai été trop vite… C’est même impossible de livrer en Belgique, ils ne reconnaissent pas le postcode… ;-) Je vais continuer mes recherches… Merci en tous cas beaucoup pour les infos!

    • J’essaierai de voir si je trouve quelque chose, mais peut-être le site en allemand livre-t-il en France et, d’autre part, je pencherais tout de même vers les sites UK…

  7. Ping : VERRINES ANTI-OSTÉOPOROSE | Antigone XXI

  8. Merci pour la recette.
    Quel marque d’appareil avez vous ? J’ai essayé avec mon robot SEB et ça m’a pris presque toute la journée, avec des pauses pour qu’il n’y aie pas de surchauffe de l’appareil et il est resté des morceaux. C’est pour cela que moi aussi je voudrais tester avec de la noix de coco qu’on rapperait nous même. J’en ai fait une pâte à tartiner avec du miel et du chocolat à 80%, les deux pots de 250 g ne durant pas plus de 3 jours chacun !

    • J’utilise un blender Vitamix, autrement dit une machine très puissante avec laquelle faire un beurre de coco ne prend pas plus d’une à deux minutes. C’est vrai qu’avec un modèle moins puissant, il faut s’y reprendre en plusieurs fois pour éviter la surchauffe et cela prend du temps… c’est presque obligatoire, malheureusement. :-(
      Ah, la pâte à tartiner maison, ça ne dure jamais bien longtemps !

  9. Bonjour Ophélie,
    Tout d’abord, j’adore votre blog. Vous m’avez fait découvrir la pâte à tartiner maison, recette que j’ai largement adaptée depuis, ainsi que la fabrication de laits végétaux maisons, les alternatives au shampouinage perpétuel (j’essaie de m’adapter entre vos conseils et ceux de Pauline de "Les cheveux de Mini" car malgré tous mes efforts, je ne tiens pas plus de 5 jours sans me laver les cheveux, même en les rinçant tout en décollant la racine, et en appliquant de la fécule sur racines et longueurs).
    Là, par exemple, je bois actuellement un bon lait d’amande maison avec de la pâte d’amande maison aussi (sucre glace + eau + poudre d’amande)… Et des nounours en guimauve et des petits écoliers tout à fait industriels, parce que je resterai gourmande toute ma vie. :) Et dès que je trouverai (enfin !) de l’huile de coco, je me lancerai dans la fabrication du déodorant maison dont vous avez publié la recette.

    Sauf que, si j’écris ça ici, c’est que ce qui me pose problème, c’est le lait de coco. Autant le lait d’amande, en le laissant dans l’eau toute la nuit avant de le mixer, donne la texture similaire à celui du commerce, le lait de coco est bien trop liquide, encore plus par rapport à celui vendu en briquettes ou en boîtes : il a l’aspect de l’eau et ce n’est pas très pratique pour l’appliquer sur mes cheveux, et c’est pas très bon en chocolat chaud : j’ai l’impression de boire de l’eau aromatisée au coco et au chocolat. J’ai donc essayé de diminuer la quantité d’eau ou bien de passer à la casserole le mélange mixé afin de le réduire comme une sauce : pareil.
    Alors je me demande… Devrais-je faire un beurre de coco puis ajouter un peu d’eau et filtrer ? Egalement, s’il est possible de travailler la texture du lait de coco, est-il possible selon vous de faire de la crème de coco, donc plus épaisse, ou est-ce que cette crème de coco est tout bêtement du… beurre de coco ?

    Merci d’avance parce que si j’ai bien compris, vous avez une masse importante de commentaires auxquels vous devez répondre. :)

    • Bonjour Tudgwen et merci beaucoup de votre message !
      Oh, les petits écoliers, c’est tout simple à faire soi-même : un petit biscuit type Graham et un bon carré de chocolat noir dessus, et hop, c’est fait ! Miam !

      Alors, pour ce qui est du lait de coco, je prévois un article dans les prochains mois sur le sujet…
      C’est normal que votre lait soit très liquide si vous procédez de la même manière que pour un lait végétal classique : il est délicieux alors à boire (sauf peut-être en chocolat chaud… enfin, moi j’aime bien ! ;-) ) mais il ne convient pas pour la cuisine. Pour faire un lait de coco type cuisine, il faut un lait plus concentré (plus de coco, moins d’eau) et il ne faut pas le filtrer. Vous pouvez d’ailleurs également faire un beurre de coco, le mélanger à de l’eau, mais ne pas le filtrer non plus. Pour jouer sur la texture, cela dépendra à la fois de la concentration en coco et du type de coco : on peut ainsi obtenir une texture plus ou moins liquide ou crémeuse. Et si votre lait est trop liquide, épaississez-le avec un peu de gomme de guar ou en le mélangeant à un peu d’huile de coco, cela devrait faire l’affaire !

      • Bonjour et merci pour votre réponse ! J’ai hâte de tester le lait de coco de cette façon. Donc, si j’ai bien compris, pour faire une "crème de coco" il faut du beurre de coco avec très peu d’eau ? Pensez-vous qu’on puisse faire une chantilly avec cette "crème" ? Désolée pour toutes ces questions, normalement je m’arrêterai ici :)

  10. Bonsoir,
    Grâce à toi je fais maintenant assez régulièrement du beurre de coco dans de petites quantités, le plus souvent pour en faire du lait de coco pour mes cheveux, et cette fois-ci j’ai décidé d’en faire une plus grande quantité et de la stocker dans un bocal au frigo. Sauf que mon beau beurre tout crémeux s’est transformé en bloc dur qui s’effrite, bien que difficilement, quand on le racle. J’ai lu que le frigo durcissait les beurres végétaux, et comme je lui donne une espérance de vie bien inférieure à un mois, j’aimerais le conserver à température ambiante, mais saurais-tu comment lui rendre une consistance normale ? J’ai pensé à le mettre au micro-ondes à puissance minimum (fonction "réchauffage", avant la décongélation), peut-être en ajoutant un peu d’eau avec ?

    • Bonjour Tudgwen,
      C’est tout à fait normal : les acides gras de l’huile de coco sont majoritairement saturés, ce qui fait qu’ils durcissent à partir d’une certaine température (en dessous de 25°C pour la coco).
      Si tu as fait toi-même ton propre beurre de coco, sans eau ajoutée, tu peux sans souci le conserver à température ambiante autant de temps que tu le souhaites (1 an même…) sans que sa qualité ne se dégrade. Tout dépend de la température qu’il fait chez toi ensuite : si tu habites les tropiques et qu’il fait plus de 25°C, alors sors-le juste du frigo et il s’amollira à nouveau. Sinon, mets le sur un radiateur ou au bain-marie, et le tour et joué !
      Je déconseille toujours le micro-onde !.. ;-)

  11. Bonsoir,

    Félicitations pour ce blog !
    Je voulais acheter cette fameuse huile de coco chez Aromazone mais quand on lit la description il s’agit de "la pulpe de noix de coco" et comme autre appellation ils donnent "beurre de coo".

    Je suis déçue de ce site. Pourquoi vendent le produit comme huile de coco première extraction à froid ?
    http://www.aroma-zone.com/aroma/ficheHVcoco.asp

    Je ne sais plus quoi acheter pour mon super déodorant !
    Merci de votre conseil.

    • Merci Tetonis !
      Le mieux est d’acheter ton huile de coco ou ta noix de coco râpée en magasin bio, tu es sûre de la qualité de ces produits et de ce que leur appellation désigne !

  12. bonjour Antigone,
    j’ai essaye de faire du beurre de coco a plusieurs reprises pendant vingt minutes et ca n’a jamais marche: c’est tout au plus une poudre un peu huileuse et pourtant j’ai un Omniblend. Ce n’est pas Vitamix, mais c’est quand meme superieur a ceux qu’on trouve dans les commerces. Deux fois j’ai essaye avec du coco rape que j’avais achete au magasin et la derniere fois j’ai rape moi-meme le coco et je l’ai mis dans le four pendant une demi-heure pour qu’il seche. Peine perdue! J’ai meme ajoute 4 cuilleres d’huile de coco et pas plus de resultats. Je pense qu’il faut en mettre bien plus que ca. Finalement j’ai abandonne l’idee de le faire. Ici au Canada, tout au moins a Vancouver, on en trouve dans les rayons de supermarche. Mais c’est quand-meme frustrant…

    • Avez-vous essayé en doublant les quantités ? Selon le bol de l’Omniblend, il est difficile de faire des petites quantités de beurre de coco ou oléagineux à la fois. Je vous conseillerais donc d’essayer avec de plus importantes proportions avant d’abandonner !

  13. Merci Antigone pour les super idées que tu proposes :-).
    Comme j’ai rencontré le même problème que d’autres, je voulais partagé ce que j’ai finalement trouvé comme solution…
    A force de reluquer les recettes alléchantes sur ce sympathique blog, j’ai réalisé qu’il me faudrait… un blender. Mais le budget n’y est pas, du coup j’ai récupéré un robot que ma maman n’utilise plus depuis un bail parce qu’encombrant (c’est le même qu’ici : http://www.alejamiedziana.pl/upload/ogloszenia/robot-kuchenny-philips-cucina-9473-2.jpg).
    Il comprend un blender.
    Mais ça ne fonctionnait carrément pas pour le beurre de coco : chaque fois la coco remonte en 5 secondes, et reste bien sur les parois. Forcément par tranches de 5 secondes, ça n’avance pas du tout, du tout. Après avoir essayé pendant 15 minutes (en petites fois), j’ai désespéré. Puis j’ai utilisé l’autre partie du robot, avec une super lame. Et là, whou, ça a commencé à fonctionner. Il a fallu racler quelques fois les parois, mais ça avait quand même le temps de progresser. Donc voilà, j’ai mon premier beurre de cacao.

    • Effectivement, il faut un bon mixer/blender pour réaliser des purées d’oléagineux ou du beurre de coco, car sinon, et bien… c’est long !
      Il paraît que, pour un prix modique, le Personal Blender permet de réaliser ces préparations… sans brûler pour autant ! (je n’ai pas ce blender, je rapporte juste ce qu’on m’a dit)
      Bon, en tout cas, je suis ravie que ça ait marché pour toi ! C’est bon, hein ? ;-)

  14. oui j’ai lu dans les commentaires que certains ont pu avoir des difficultés donc avec ce mixeur (qui coûte une 30aine d’euros et dont je suis vraiment très satisfait) et cette coco ça fonctionne très bien

  15. Bonjour,
    Pour tous ceux qui se posent des question sur le matos à avoir pour faire du beurre de cacao: j’en ai fait ce week end avec mou nouveau blender. Ce n’est pas une bête de course, mais c’est quand même un blender qui tient la route (750W). Je me suis acharnée pendant 15 minutes avec un petit paquet de coco râpée (125g). Ca ne marchait pas car la coco se plaquait contre les bords du blender et il fallait que j’arrête la machine toutes les 15s pour racler les parois. De guerre lasse, j’ai rajouté deux petits paquets de coco (donc 375g de coco au total), et j’ai pu faire un beau beurre de coco sans grande difficulté, en 5 minutes. Dans mon cas, c’est donc bien une question de quantité de coco dans la machine, plus que de matériel performant ou pas.
    Qu’est ce que c’est bon…Rien que pour ça, je suis contente de mon achat! La prochaine fois, je tente la purée d’amandes!

    • Merci beaucoup Claire !
      Oui, c’est exactement ça : comme je le précise dans l’article, mieux vaut commencer avec une plus grande quantité – ça évite que l’appareil ne tourne dans le vide ! :-)

  16. Bonjour, je viens de préparer mon beurre de coco, il s’est bien liquéfier, belle texture, cependant dès que j’ai ajouté un peu de miel il est devenu compact!
    Avez vous déjà fait cette expérience? Je suppose qu’une réaction se passe, j’ai continué à mixer mais ça reste dur, impossible de retrouver la fluidité obtenue avant l’ajout du miel.
    Merci :)

    • Oui, il ne faut jamais mettre de sirop, miel ou édulcorant liquide dans un beurre d’oléagineux car ces derniers sont hydrophobes : ils absorbent toute l’eau et deviennent ‘puréesques’ !
      On met plutôt du sucre, comme préconisé ici.

  17. Bonsoir j’essaye de faire cette recette si simple pourtant mais j’arrive pas même après deux fois 15 minutes pfffff que faire ???j’utilise une kenwood . J’ai essayé avec le blender et le gros bol mixer ;(

    • Relire l’article et la recette et vérifier que : 1. les proportions ont été respectées (pas moins), 2. de l’huile de coco a été rajoutée au besoin, 3. qu’on racle bien les bords régulièrement sans désespérer – selon la puissance de la machine, cela peut prendre du temps.
      Je vous encourage à livre les autres commentaires, ils peuvent vous aider ! :-)

  18. Je découvre qu’il existe "l’huile de coprah" ( http://www.aroma-zone.com/aroma/fiche_HV-Coprah-BIO.asp )
    Elle est extraite de la pulpe séchée et non fraîche, puis raffinée et désodorisée.

    D’apparence elle a le même aspect que la vraie huile de coco: de couleur blanche solide en dessous de 25° puis huileuse au dessus.

    Mais l’huile de coprah semble être de piètre qualité comparée à l’huile de coco, même déconseillée à l’usage alimentaire…

    Je pense que je me suis fait rouler sur la pseudo huile de coco que j’ai acheté 10euros les 200ml…elle n’a pas d’odeur de coco et je suspecte donc, venant de découvrir cette huile de coprah que ce soit en fait cette huile bien moins cher (10euros le litre) qui a été substituée.
    Ca a pourtant l’air d’une marque sérieuse: http://www.econostrum.com/product.php?id_product=66

    Donc méfiez vous.

    • Oui, l’huile de coprah est de l’huile de coco désodorisée et raffinée. Elle a donc la même texture que l’huile de coco et peut même être cuite à plus haute température, mais elle n’a pas les propriétés de l’huile de coco extra vierge, malheureusement. Perso, je choisis toujours l’extra-vierge, qu’on trouve en mag bio, mais pour les recettes où on n’a besoin que de la texture de l’huile de coco mais pas de son goût, l’huile de coprah peut être pratique.

  19. Bonjour,
    Question peut-être stupide, mais avant de me lancer : sur quelle vitesse réglez-vous le Vitamix pour faire le beurre de coco ? A 10, ou carrément en "grande" vitesse ?
    Et quelle quantité vous semble idéale pour un débutant, dans le bol de 2 litres : 200 ou 400 grammes ?
    Merci pour toutes vos bonnes idées ;-)

    • Je conseille de le faire avec 400 g (pour le début, c’est plus sûr quand on n’as pas l’habitude) et de monter assez rapidement la vitesse jusqu’à parvenir à la vitesse maximale. Et de bien utiliser le poussoir, toujours.

  20. Bonjour,
    Je lorgnais depuis quelques temps sur cette recette, et je viens de la faire. Je me demande comment je vis faire pour ne pas dévorer le pot ! Aucune particule n’est restée dans le bol du mixer, j’avais trop peur d’en laisser !
    Que c’est bon, mais que c’est bon !! mais avec toutes ces recettes que je découvre, comment ne pas prendre des kilos, c’est tellement bon que je ne peux pas me contenter d’un petit peu !
    En tout cas un gros merci pour tout !
    Belle journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s