LE COMPLEXE DES CORN-FLAKES

*

Je vous ai proposé il y a de cela quelques jours une alternative maison à une céréale pour enfants du commerce, les Apple-Minis, et cette recette m’a donné à réfléchir… Au vu des réactions qu’elle a suscitées, je me suis dit qu’il ne serait peut-être pas plus mal de faire le point sur les fameuses céréales que les publicités sont si promptes à vouloir voir dans nos bols de petit-déjeuner.

Qui n’a pas, dans sa vie, mangé de Frosties, de Miel Pops, de All Bran ou encore de Special K ?.. Honnêtement ?.. J’avoue, j’en raffolais quand j’étais petite… J’ai collectionné toutes les aventures de Pico au Pays des Aztèques, données en cadeau avec les délicieux Chocapic ; j’ai rugi de bonheur quand j’ai vu que les barres de Lion étaient désormais proposées sous forme de flakes au petit-déjeuner ; et, plus grande et plus raisonnable, je me suis tournée vers les Fitness et les Kashi pour assouvir ma bonne conscience avec des céréales dites ‘complètes’.

Êtes-vous parvenu à échapper à ces préparations destinées autant aux enfants qu’aux adolescents ‘en pleine croissance’, aux sportifs et seniors, aux femmes qui souhaiteraient maintenir leur ligne, et tous ceux qui, à en croire les sirènes publicitaires, sont en-dessous des recommandations nutritionnelles en fibres, vitamines B1, B2, PP, B6, B9, C, calcium oméga 3, fer… et j’en passe ? Le tout, arrosé d’un bon verre de lait demi-écrémé – et froid, pour garder les céréales croustillantes ! – afin de bien démarrer la journée, simplement et sainement ! 

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que ces soi-disant ‘pépites nutritionnelles’ ne sont pas franchement la panacée côté santé et que de plus en plus de voix se font entendre pour dénoncer les publicités mensongères qui essaient de nous faire avaler ces M&M’s au petit-déjeuner sous couvert de leurs imparables bienfaits pour l’organisme… Je ne vais pas répéter des choses déjà bien connues ici, mais plutôt vous proposer de comprendre un peu mieux le complexe des fameux corn-flakes

*

Source de l’image

*

Pour la petite histoire…

*

Chaque seconde, en France, 17,8 kg de céréales prêtes à consommer pour le petit-déjeuner sont avalées, soit 863,8 millions de tonnes par an, ce qui est estimé à environ 1,7 kg par personne. Cela vous semble beaucoup ? Sachez qu’au Royaume-Uni, cette moyenne est aux alentours de 7 kg par personne. Le plus surprenant dans tout cela, c’est qu’il y a encore cent ans, ces produits étaient quasi inconnus des consommateurs.

C’est aux Etats-Unis que les premiers granula ont vu le jour, aux alentours des années 1830, quand un certain Sylvester Graham, révérend de son état, décida de prêcher les vertus d’une diète végétarienne et d’une alimentation riche en céréales complètes pour soigner les maux de notre civilisation. Jusque là, rien de mal à cela, au contraire. Une trentaine d’années plus tard, reprenant la mission de Graham, les membres de l’Eglise Adventiste du Septième jour créèrent un Institut de Réforme de la Santé dans une petite ville américaine et y placèrent à sa tête l’un d’entre eux, John Harvey Kellogg. Le jeune homme fut bientôt poussé par ses recherches à conclure que les deux principaux maux de notre société moderne étaient la constipation et la masturbation – toutes deux s’expliquant essentiellement par un manque de fibre à la fois diététique et moral. Allez chercher à comprendre.

Contre ces vices menaçant l’humanité, rien de mieux que les flakes de maïs que Kellogg, aidé de son frère, proposèrent bientôt à la vente à grande échelle, à grands renforts de publicité et de sucre ajouté. L’expansion du marché du corn-flake connut une petite halte au moment de la Seconde Guerre Mondiale, pour repartir de plus belle à la Libération, le plan Marshall aidant grandement à faire pénétrer les dits pétales au sein d’une Europe à reconstruire – un marché juteux à exploiter à tout prix.

*

Source de l’image

*

Brûle-moi, écartèle-moi et surtout, mange-moi !

*

S’intéresser aux céréales du petit-déjeuner, c’est se pencher avant tout sur leur processus de fabrication qui, à lui seul, résume tous les paradoxes de notre alimentation moderne. Comment, à partir d’un grain de céréale, obtient-on un disque multicolore de Fruta Loop ou une étoile de Lucky Charm ?

Distinguons d’emblée les flocons, comme dans le muesli, des pétales, comme le sont les corn-flakes. Un flocon, qu’il s’agisse d’avoine ou d’une autre céréale, est peut-être le type de grain qui subit le moins de transformation. Les petits morceaux d’avoine de vos mueslis sont d’abord cuits à la vapeur, avant d’être écrasés sous une presse qui les aplatit finement.

Pour les pétales, on monte en niveau de raffinement. On retire d’abord le germe des grains : vous savez, le germe, c’est ce qui contient les acides gras essentiels de la céréale et qui pourrait donner un goût de rance à nos Frosties à trop les faire attendre avant de les manger. Ce qui reste du grain est alors écrasé et dispersé en petits morceaux, avant d’être cuit à la vapeur. C’est à ce moment là qu’on ajoute ce que le grain a perdu pendant le processus de raffinage : les vitamines et les arômes – artificiels, bien sûr – ainsi que du sucre. Ensuite, on peut faire passer l’amas surchauffé restant sous une presse géante, qui formera des pétales. Ceux-ci seront alors grillés à 300°C, avant d’être séchés et mis en boîte. Pour les pétales glacés, on ajoute un peu de sirop de glucose, encore un peu de vitamines en spray, et hop, dans les paquets.

Alors, même là où vous voyez marqué ‘pétales de blé complet’, vous avez de sérieuses raisons de mettre l’allégation ‘santé’ en doute. Avec un tel processus de raffinage, au cours duquel l’amidon du grain est ‘brisé’, même les céréales complètes en perdent leurs propriétés essentielles et seront absorbées par l’organisme de la même manière que des sucres simples. Alors qu’un muesli de base a un index glycémique (IG) aux alentours de 45/55, nos pétales ‘complets’ avoisinent les 75, c’est-à-dire à peu près autant que des corn-flakes raffinés ou des Rice Krispies. Ajoutons qu’il en est de même des céréales qu’on propulse en une des magasines ‘spécial régime avant l’été’, de type All bran ou Special K.

*

Source de l’image

*

Les céréales soufflées, comme les Miel Pops ou les Choco Pops, sont fabriquées à partir de grains qu’on chauffe à très haute température dans des cylindres géants qui, lorsqu’on les ouvre, génèrent une pression d’air telle dans les grains que ceux-ci accroissent leur volume. On peut alors les sécher. Pour les grains ‘intacts’, comme le riz complet soufflé, le processus de surchauffe seul parvient à détruire les acides gras essentiels de la céréale – que penser alors de ceux qui sont d’abord réduits en farine avant d’être ‘poppés’ ?

Enfin, ces jolies céréales en forme d’étoiles, de sphère ou de panda unijambiste, également faites à partir de farines de graines, sont mélangées à de l’eau, avant d’être chauffées dans de petits moules à une température si élevée et selon un processus tellement mécanique que les cellules composant l’amidon voient leur structure détruites. Le résultat : ces céréales peuvent avoir un index glycémique supérieur à celui du sucre… 

Avec de tels résultats, comment a-t-on pu propulser ces véritables bombes nutritionnelles au rayon des produits dits de santé ? 

*

Source de l’image

*

Et bien, si le processus de fabrication des céréales détruit l’ensemble de leurs bienfaits, on va les rajouter après coup ! Lenrichissement de ces produits hyper-raffinés a donc été la solution proposée par les industriels de l’agro-alimentaire pour pouvoir justifier de leurs allégations de santé. Les vitamines d’abord, puis le fer, le calcium – tous sensibles à la chaleur – et puis des fibres, avec de l’inuline qu’on présentera bien vite sous forme de ‘prébiotique’. L’inuline, une forme de fibre issue des plantes, a le même effet dans l’organisme que celui qu’aurait eu la fibre naturelle de la graine si celle-ci n’avait pas subi de de raffinage. Elle permet ainsi de faire baisser l’index glycémique du produit fini, que le processus de transformation avait élevé au départ. 

Donc, pour résumer, on prend un grain, on le bidouille de partout, on le scalpe, on l’écartèle, on l’ébouillante, et après, on lui met un joli coup de peinture, un peu de mascara pour faire des yeux doux au consommateur, et on peut le revendre 10 fois plus cher que sa valeur d’origine ! 

Tout ceci pourrait passer, certes, s’il n’y avait pas un dernier petit hic – et pas des moindres…

*

A comme Acrylamide

*

*

L’acrylamide est une molécule chimique qui peut apparaître spontanément dans la cuisson d’aliments à plus de 120°C, et qui est classifiée comme cancérigène pour l’homme depuis 1994. Plus exactement, ce composant va se former lors de la cuisson à haute température d’aliments riches en hydrates de carbone (autrement dit, les glucides et l’amidon).

Pendant longtemps, on a pointé du doigt la consommation de tabac comme cause première de notre exposition, ainsi que l’eau que nous buvons en raison du traitement chimique qu’on lui fait subir. L’OMS a ici réglementé très précisément la présence d’acrylamide dans l’eau de consommation, avec 1 microgramme (µg) par litre comme dose maximale autorisée.

Une étude suédoise réalisée en 2002, puis confirmée par l’Agence des Normes Alimentaires britannique (Food Standards Agency) a pourtant montré que certains produits industriels contenaient de l’acrylamide à foison, parmi lesquels, les chips de pomme de terre, le pain industriel et… nos fameuses céréales du petit-déjeuner.

Les industriels de l’agro-alimentaire ont beau jeu de dénoncer plutôt les effets de la cuisson des aliments par les consommateurs dans leur propre cuisine, il n’en demeure que ce sont bien leurs produits qui semblent les plus nocifs. Malheureusement, il est sensiblement difficile pour les fabricants de céréales de faire quoi que ce soit… En effet, la réaction de Maillard (le processus de brunissement des acides aminés par la cuisson) à l’origine même de la production d’acrylamide,  est aussi celle qui donne aux céréales leur goût et leur arôme si typiques… et sans laquelle, on aurait du mal à masquer la bouillie séchée et re-formée artificiellement que sont nos fameux corn-flakes. Les recherches de la FSA ont hélas montré qu’une simple portion de céréales contient 9 µg d’acrylamide, soit bien plus que la dose autorisée dans l’eau. 

*

Source de l’image

*

Que conclure ?

*

Et bien, qu’il vaut mieux, tout simplement, ne pas manger de céréales de petit-déjeuner ! Pas plus que de biscuits et pains industriels, de chips et d’aliments frits ou grillés, de produits surchauffés et hyper-raffinés… à dire vrai, tout ce que l’industrie agro-alimentaire nous fait avaler à grands coups de publicités depuis près d’un siècle.

Les céréales toutes prêtes sont maintenant classifiées au rang de ‘calories vides’, au même titre que l’alcool et le sucre blanc. Même les produits dits de santé, comme les Spécial K, les Fitness, les All-Bran, mais surtout les Kashi ou même des céréales biologiques, sont visées par cette dénomination. Autrement dit, plutôt que vous acharner, laissez tomber vos pétales, et votre corps fleurira ;-)

*

Pour aller plus loin :
- Eat your Heart Out, Felicity Lawrence, 2008
*

*   *   *

Si vous avez d’autres données à ce sujet, n’hésitez pas à les partager et laissez-moi vos commentaires.

J’essaierai de vous proposer très bientôt une gamme de petits-déjeuners à la fois santé et gourmands, pour ceux qui regretteraient encore leur bol de Cheerios !

*

En attendant, je serais ravie de recueillir vos opinions et propositions ! 

*

91 réflexions sur “LE COMPLEXE DES CORN-FLAKES

  1. Pffff… malgré leur apparence de croquettes pour chiens, on s’est tous et toutes fais "eu" !!! Va savoir pourquoi ???! Parfois au point d’en être drogué même (Au s’cours… maman, y a plus de cherrios….!)
    Tiens, j’ ferais bien ma Cassandre sur ce post… ;) non je rigole !!! Ton post est super interréssant, j’approuve ;)
    Et je ne comprendrai jamais pourquoi leurs produits ont droit à l’appelation "céréales" …moi je les rebaptiserai bien volontiers : "pseudo-céréales-gadget" saveur : "calorievid-hypoglycémiante-raffino-carencée"…avec en cadeaux des petites molécules chimiques à collectionner, tiens ! (prends les c’est gratuit…)
    Mais, ce serait moins vendeur, c’est certain…
    Vive le progrès alimentaire :(

    • Ouf, merci de ne pas avoir fait ta vilaine pinailleuse à ton tour ! ;-)
      Mais oui ces produits ne méritent pas du tout le nom de ‘céréales’ ! Les industriels ont beau jeu d’interdire le terme de ‘lait’ pour les boissons végétales, mais moi je milite pour interdire le nom de ‘céréales’ pour ces déchets du petit-déjeuner! Ce que je trouve le plus monstrueux quand on se penche un peu sur l’histoire de ces ‘choses’, c’est de voir combien le marketing a précisément ciblé les ‘bienfaits nutritionnels’ de ces produits et a fait des enfants leur principale victime !
      Ce qui m’attriste, c’est bien sûr d’en avoir beaucoup consommé quand j’étais petite et de voir que cela a pu aussi forger mes propres goûts… Espérons que, maintenant que les choses commencent à se savoir, on épargne un peu plus les nouvelles générations et qu’on revienne vers des choses simples et naturelles…

      • Je milite à tes cotés sans hésiter pour ça …
        Comme tu dis c’est triste de savoir que la santé des conso (et notamment celle des enfants) est sous l’emprise d’une société qui n’hésite pas longtemps entre : se mettre des sousous dans la popoche / ou réfléchir 2 secondes à l’aspect nutritionnel de leur M—E…
        J’ose croire que ce n’est pas volontaire et que leurs compétences intellectuelles sont ultra-limitées (en terme de nutrition…), enfin dans les 2 cas c’est hyper grave et pitoyable….
        C’est clair, Il y a encore beaucoup de boulot pour essayer de changer les mentalités et passer des Lucky Charm (ça c’était quand même bien dégeu !) aux flocons de quinoa/mulberry/fleur de coco/amandes mais avec ta petite gamme de céréales saines pour le p’ti dèj, tu vas y contribuer ;)
        En tout cas, moi je prend !

  2. Je suis d accord avec tout ça, depuis des années on nous fait avaler du vide et de l’air et ainsi pleins de sucre et sel, l’alimentation vivante est le meilleur aliment pour donner à son corps le plein de vitamines et minéraux qu’il a besoin.

  3. Merci pour cet article qui a du te demander beaucoup de temps. Tres complet ! Je savais que les Special K et compagnie etaient a eviter mais pensais que mes oats completes du matin etaient sans probleme… Je me basais sur cette regle : qu’il y ait plus de fibres que de sucre (ce qui elimine 99% des cereales).
    Mais du coup tu manges quoi le matin ?

    • Pour les flocons d’avoine, cela dépend, bien sûr. Disons que les plus ‘épargnés’ sont vraiment ceux qui ont subi le moins de chauffe (l’inverse des quick&instant oats, ou ceux pour bébés), c’est-à-dire les gros flocons – mais il est vrai que tu auras peut-être du mal à les faire germer ! ;-)

      Si tu aimes les flocons, alors pourquoi ne pas investir dans une floconneuse ? Ca ne coûte pas si cher que cela (pour les manuelles) et tu pourras ainsi avoir des céréales plus fraîches pour ton petit-déjeuner. Il suffit de passer les flocons d’avoine au moulin et tu as des flocons maison ! Cela marche aussi ainsi pour le sarrasin, le quinoa… pour les autres céréales naturellement plus ‘fermes’ et moins grasses, il vaut mieux les faire tremper auparavant. Tu peux même les faire germer et tu auras des flocons encore plus riches en nutriments ! ;-)

      Je mange pas mal de choses différentes pour le petit-déj, c’est mon repas préféré ! j’essaierai de proposer quelques idées prochainement… ne t’inquiète pas, on peut faire l’impasse sur les céréales toutes prêtes sans pour autant mourir de faim ! ;-)

  4. Très pédagogique, bravo. Je partage immédiatement, il y a pas mal de mangeurs de céréales dans ma famille.
    Une autre ressource très complète : "J’alimente ma santé" de Marcel Monnier.
    Pour ma part, je fais un délicieux "muesli vivant" avec du sarrasin germé (je n’ai pas encore eu le temps de mettre la recette sur le blog…)
    Sinon, le matin, des fruits des fruits des fruits… Vitamines, minéraux, oligoéléments, avec une petite poignée d’amandes dans la poche en cas de petit creux. Je tiens jusqu’au repas de midi sans y penser !
    Encore merci ! ;-)

    • Merci beaucoup ! Je ne connaissais pas ce livre, je vais essayer de le trouver !
      Ah, le sarrasin germé, une de mes recettes préférées… tu le déshydrates après germination ou tu le manges en ‘porridge’ cru ?
      Fais circuler, oui, n’hésite pas, et j’ai hâte de lire ta recette ! ;-)

      • Je le fais germer, je le déshydrate, je rajoute de la noix de coco râpée, des raisins secs ou des dattes émincées, et j’arrose de lait d’amande maison. Et pour les enfants qui sont habitués au sucre (même quand on ne charge pas à la maison (les miens fréquentent des écoles pour expatriés où les standards alimentaires sont américain…)), je rajoute une cuillère à café de sirop d’agave ou de sirop de noix de coco quand je reviens de Bali (ce qui ne m’arrive pas tous les jours !).
        OK, promis je rédige la recette avant la fin de la semaine et j’essaie de la mettre en ligne !

        • Oh, avec de la noix de coco râpée et du sirop de coco, cela doit être divin ! Je sucre souvent à la purée de datte, mais j’aime bien aussi laisser des petits morceaux parfois…
          Je serais ravie de pouvoir voir ta recette, c’est sûr ! ;-)

  5. J’ai tendance à être un peu radicale dans mes décisions et choix, ça fait peu de temps que je reprend des petits déjeuners consistants – à base de Frosties et Kellogg, parfois que le dernier que je viens de redécouvrir.
    Autant dire que ton article me refroidit nettement.
    Donc les flocons sont-ils considérés comme industriels ? Parce que dans tout ça il rest quoi pour le petit déjeuner ? Au niveau céréales, parce fruits et laitages végétaux je vois à peu près.

    Ca me désole assez, quand on pense bien faire y’a toujours quelque chose qui cloche encore dans l’alimentation.
    Trop de sucre, trop de sel, de l’huile de palme partout, le bio finalement c’est peut-être pas vegan, etc. …

    • Bon, alors, je suis désolée si je t’ai tant refroidie… moi aussi je suis assez radicale et quand qq chose ne me plaît pas, j’ai tendance à le bannir dare-dare de mon mode de vie ! Donc je comprends que, ce matin, tu puisses regarder Tony le tigre d’un autre oeil… ;-)
      Pour les flocons d’avoine, comme je l’écrivais dans un autre commentaire, cela dépend du type. Ensuite, le mieux, en général, c’est d’opter pour des céréales entières et dont tu pourras faire ce que tu veux une fois chez toi. Pour les farines, c’est mieux, car les moudre soi-même permet qu’elles soient toujours fraîches, et pour les flocons, tout dépend de l’importance que tu attaches aux questions nutritionnelles et de santé. C’est quand même mille fois mieux de manger du muesli que des Chocapic !!!
      Oui, c’est un peu déprimant toutes ces constatations sur l’alimentation : si tu recoupes toutes les infos bio/local/végan/IG/acidité, etc., tu te retrouves bientôt à ne plus manger grand chose ! Alors que le but, c’est – certes, de nourrir son corps – mais aussi de se faire plaisir ! Je crois que l’idée dans tout cela, c’est, d’abord, d’avoir conscience de ce que l’on mange et de faire ses propres choix en étant informé. Ensuite et surtout, c’est de revenir vers plus de simplicité – de frugalité, je dirais ;-)
      Et ne t’inquiète pas, il y a plein de trucs très bons à manger au petit-déj – ne t’arrête surtout pas d’en prendre ! C’est vraiment le repas le plus essentiel de la journée et il faut qu’il soit consistant, mais avec de la ‘vraie’ nourriture. Allez, je promets de proposer des idées petits-déj très vite sur mon blog, histoire de ne pas te laisser mourir de faim !.. ;-)

      • Je vais simplement arrêter, même pas finir les paquets que j’ai – ça sera pour des roses de sables ou autres sweet treats du genre !
        Mais je t’avoue que je suis un peu perdue du coup pour savoir quoi prendre – tu le dis, il faut se faire plaisir aussi, et les céréales j’ai tendance à trouver ça plus plaisant.
        Après j’ai longtemps consommé un yaourt de soja, une compote et des galettes de sarrasin – mais c’est nettement moins consistant que des céréales. Et ça se consomme plus rapidement, l’impression de satiété vient difficilement contrairement aux céréales.

        • Sache d’abord que je suis de tout coeur avec toi ! Il y a des aliments que j’ai décidé quasiment du jour au lendemain de ne plus manger, et zouuu, ils n’ont pas été gâchés, mais utilisés soit pour des gâteaux, soit pour des moineaux (ravis!).
          J’entreprends très vite une série de posts ‘recettes de ptit-déj’, que je vais essayer de faire assez variée, pour tenter de répondre aux besoins différents des gens, même si chez moi c’est simple : le matin, j’ai besoin de beaucoup manger et que ça me tienne longtemps – donc, je privilégie les ‘vraies’ céréales et des combinaisons d’aliments qui ‘nourrissent’ vraiment, plutôt que le pain et les cracottes… et j’aime me faire plaisir donc c’est souvent assez gourmand (selon mes critères).
          Dis-moi juste (petit sondage d’avant série ;-) ) si tu as de l’appétit le matin, si tu as le bec plutôt sucré ou salé, si tu acceptes de prendre 5 min pour préparer qq chose ou si tu es plutôt du genre pressée-café-pas envie de manger… J’essaie vite de réfléchir à cela, histoire que tu ne jeûnes pas trop le matin dans les jours à venir ! ;-)

  6. Merci pour toutes ces informations très intéressantes. =) Et même si on mangera encore surement des "cochonneries" parce que va savoir pourquoi elles nous attirent ^^. Ton article nous ouvre les yeux ! Bisous

  7. Je m’étais penchée sur les corn flakes dans un article à moi mais je n’étais pas allée aussi en profondeur que toi.. mais je savais que c’était pas top niveau nutrition.. c’est pouquoi, alors que j’adore ça, je ne m’en concède qu’une fois par an avec du yaourt… Moi elles me font rire les filles aux régime qui croient maigrir avec leur bol de special k…
    Merci de cet article!

    • Merci beaucoup !
      Une fois par an, ça va, ça ne devrait pas te tuer ! ;-)
      Comme je n’ai pas la télévision, j’ai dû me rendre sur le site de Spécial K pour juger plus en détail de leur publicité avant d’écrire cet article… mon Dieu, c’est à mourir de rire !

  8. Ahah c’est vraiment un très chouette article qu’on devrait retrouver dans la presse! (qui continue de nous vanter le bienfait du bol de céréales au lait pour tous le matin)
    Evidemment j’ai été quasiment nourrie à ces céréales industrielles, elles ont fait mon petit dej pendant près de 15 ans ! Aujourd’hui je suis plus du genre fruits et tisane, mais je mange encore un bon muesli de temps en temps..Je savais que tout ce qui était frit à haute température contenait de l’acrylamide, mais pas qu’une cuisson à 120°c en libérait… du coup finalement n’importe quelle pâtisserie maison cuite au four en serait aussi blindé? (gros moment de malaise…)

    • Merci beaucoup ! Et oui, on est tous passés par là – et ça fait un peu peur… ;-)

      Pour ce qui est de l’acrylamide, c’est une molécule qui peut apparaître effectivement à partir de 120°C, et dont la concentration dans les aliments augmente avec la température et la durée de cuisson. Elle concerne surtout les produits à base de céréales ou de pomme de terre, mais aussi le café, le maïs, et un certain nombre d’aliments riches en glucides et protéines.
      Bien sûr, les aliments frits sont les plus visés, et, à titre d’exemple : 100 g. de pommes de terre bouillies (moins de 120°C normalement) contiennent 1,6 µg d’acrylamide, mais 16,9 µg au four, 33,4 µg en frites et 75,2µg en chips… On voit donc que le type de cuisson influe, mais qu’on dépasse déjà la dose fixée pour l’eau par l’OMS…

      Certains facteurs jouent aussi dans la production d’acrylamide :
      – parmi eux, la qualité du sol : une céréale cultivée sur une terre pauvre en sulfure est davantage susceptible d’avoir des niveaux élevés de l’acide aminé – le plus souvent, l’asparagine – qui entre en réaction avec les sucres naturels de la céréale (réaction de Maillard) et donc génère la formation d’acrylamide.
      – la fermentation : un pain fait à partir de levain, et non de levure, a moins de chance d’avoir un taux élevé d’acrylamide.
      – les produits utilisés dans l’agriculture : les fertilisants à base d’azote génèrent une plus forte réaction de Maillard.

      Voilà, l’idée surtout, c’est effectivement de ne pas cuire des céréales ou des aliments riches en amidon à plus de 120°C… Après, certaines variétés de pomme de terre contiennent moins d’asparagines et de sucre ; on recommande aussi de privilégier des aliments gros et épais qui contiennent proportionnellement moins d’acrylamide, mais le hic, c’est qu’il faut souvent les cuire plus longtemps… Pour les industriels, cuire moins chaud et moins longtemps signifie aussi une perte d’argent car cela ralentit le processus de production – et puis, on perd le petit goût si typique dû au brunissage !

      Oui, la conclusion, c’est de faire attention à ce qu’on cuit, et comment on le cuit… et si on ne le cuisait pas du tout plutôt ? ;-)

      • dis-moi, tes données sur l’acrylamide et la cuisson m’intéressent, est-ce que tu pourrais m’indiquer quelques sources à exploiter parce que je suis en train d’écrire un livre sur l’alimentation vivant et j’aimerais approfondir le sujet. J’ai aussi un site en préparation. Mais aucun de mes livres de naturopathie ne traitent cette question en profondeur.
        D’avance merci

  9. Bon ben comme les autres, je suis un peu attristé pour mes flocons d’avoine que j’aime d’amour… Je continuerai à en manger et à les cuisiner mais je vais les regarder quand même d’un autre oeil :)
    Aah le sarrasin germé, c’est trop bon. En version déshydraté (je mange les croustazines de Marketveg) ou en version porridge comme chez Angela de Oh She Glows (mon petit-déjeuner de ce matin justement, après un jus vert).
    Petite, comme tout le monde, je me suis régalé de Miel Pops et Rice Krispies et plus grande de Special K. Mes neveux adorent ces céréales mais ma soeur a compris que ce n’était pas super (bon en même temps elle les a remplacé par du pain de mie complet et de la margarine :( ).
    Et tu me tentes avec la floconneuse, encore un appareil à rajouter sur ma liste de souhaits (ou de rêves).

    • C’est triste surtout de voir combien, en un siècle, on en est venu à nous nourrir de ce genre de choses et d’avoir si peu de choix – du moins, de choix visible !
      Je ne connais pas du tout ces croustazines, je vais aller voir cela de plus près !
      Pour la floconneuse, il y en a des manuelles en bois qui marchent très bien, ce n’est pas trop cher et puis, c’est vite rentabilisé si tu achètes d’ordinaire des flocons un peu plus ‘exotiques’ que ceux d’avoine (sarrasin justement, quinoa ou autre…). Après, cela dépend de ce sur quoi tu veux mettre la priorité – des flocons plutôt que des Miel Pops, c’est déjà très bien !
      Mes propres neveux, quant à eux, n’ont pas le droit aux céréales du commerce… mais c’est baguette blanche et beurre ! Le tout non-bio bien sûr… :-(

  10. Merci Antigone, je découvre votre site à l’instant et j’aime bien l’info, cela va dans le sens de ma démarche nutritionnelle depuis la lecture d’un livre (publié ici au Québec) sur le régime ancestral, selon les enseignements d’un médecin français du nom de Seignalet. Merci encore :)

    • On trouve en général beaucoup de floconneuses de marques allemandes pour ces prix là en neuf (et moitié prix sur Ebay).
      Merci beaucoup pour l’information, de mon côté j’ai une Schnitzer Campo qui a dû coûter à peu près la même chose, manuelle, en bois, acier inoxydable et meules de pierre, et j’en suis très contente :-)

  11. Je ne verrai plus jamais les Rice Krispies du même oeil… Personnellement je ne suis pas trop céréales le matin! Mais quoi qu’il arrive, personnellement, je pense que c’est une question d’équilibre car lorsqu’on compile tous les articles du genre (donc céréales, huile de palme, sucre, produits laitiers, et j’en passe!), les seuls aliments qui resteraient au final sont les légumes, et encore, avec les pesticides… Oui MAIS, me direz-vous, il y a l’agriculture biologique! Oui et dans le champ juste à côté, le gars utilise des pesticides donc ça revient au même!!! Donc pas de légumes non plus… ça nous laisse quoi? Ben mange une main et garde l’autre pour demain!
    Plus sérieusement, il est important de faire attention à ce qu’on avale, bien sûr, mais surtout il est important de faire attention à la quantité et la fréquence d’un aliment qu’on avale!!! Une alimentation variée est la clé. Rien ne sert de culpabiliser les gens qui aiment manger une fois de temps en temps ces céréales ou d’autres aliments… Il faut aussi avouer que la "raw food", faut aimer! Moi ça me va un peu mais pas tout le temps. l’équilibre, l’équilibre…

    • Merci beaucoup de ton commentaire !
      L’idée, je crois, n’est pas de verser dans le catastrophisme, mais de fournir aux gens les informations auxquelles ils n’ont pas forcément accès afin qu’ils puissent faire leur propre choix librement, mais en conscience. Si je veux manger un bol de céréales au petit-déj de temps en temps, ça ne va pas me tuer, mais je souhaite avoir le choix de ce que je mange et savoir ce qu’il y a dans mon assiette.

      Je suis tout à fait d’accord pour dire que la clé d’une alimentation heureuse, c’est l’équilibre et la variété. Une alimentation parfaite n’existe pas, et c’est plutôt une asymptote, un idéal vers lequel tendre (si l’on a envie d’y tendre, bien sûr) : c’est le cas des produits biologiques – bien sûr, ils ne sont pas exempts de traces de pesticides à cause des échanges par l’atmosphère, mais ils en contiennent beaucoup moins que l’agriculture conventionnelle.

      Pour moi, manger est un acte nécessaire, mais qui peut procurer beaucoup de plaisir. Se nourrir sainement et avec bonheur, pour moi, c’est manger avec simplicité : ce n’est pas consommer une nourriture industrielle qui a subi mille transformations et ajouts avant d’arriver dans nos assiettes. Le crudivorisme auquel tu fais allusion, c’est cette démarche aussi : revenir vers des aliments simples, retrouver le goût des produits de base, et ne pas se laisser bercer par les douces sirènes d’une consommation de masse qui voudrait nous faire croire que ces Spécial K renforcés en fer, en PP, B9 et j’en passe, sont la clé d’un organisme heureux.

      Je suis sûr qu’une alimentation végét*ienne ou vivante est beaucoup plus diversifiée que la diète standardisée que suit, hélas, une grande partie de la société occidentale moderne et qui imprime en nous ses repères, sans laisser la moindre place à d’autres manières de penser.

  12. propagande de l’industrie agro depuis des décennies, désinformation, publicité mensongère dont le message et la symbolique nous font avaler n’importe quoi, manque d’information des pouvoirs publics et flemme des parents de préparer des tartines à leurs gamins ….je plaide coupable ….pas de céréales chez nous car je savais que c’était du sucre en perfusion depuis longtemps mais pour le reste je suis le parfait exemple de ce qu’il ne faut pas faire …j’essais de me soigner mais c’est difficile ..je file lire la recette

    • Merci de ton message, qui résume bien la situation !
      Maintenant, ce sont les enfants qui vont tenter de convaincre leurs parents de préparer des meilleurs petits-déjeuners !
      Cette recette d’Apple-Minis est toute simple et est une substitution facile pour ceux qui ne voudraient pas troquer leurs céréales du matin, mais je proposerai bientôt des idées de petit-déj assez différentes et non moins gourmandes ;-)

  13. je n’ai jamais aimé les céréales, enfant je trouvais que ça avait goût de foin, et en plus,une heure après j’avais faim. Je suis contente de lire tes explications, ça justifie mon expérience empirique d’enfant ;-)

    • Je t’avoue que les weetabix, ce n’est pas non plus la panacée, même si le produit peut donner l’impression d’être ‘sain’. Les weeatabix sont fabriqués comme les ‘shredded wheats’ (on en mange relativement peu en France, je n’arrive pas à trouver une traduction convenable). Les grains sont cuits à la vapeur avec du sel et du sucre (dans la plupart des cas), puis écrasés et pressés pour en faire une sorte de ‘paille’, qui sera ensuite aplatie en couches très fines et moulée sous forme de biscuits.
      Deux choses ici : d’une part, si tu regardes mon tableau, tu verras que les céréales de type ‘shredded wheats’ sont parmi les plus concentrées en acrylamide, donc potentiellement cancérigènes. D’autre part, les mêmes remarques que j’avais faites sur les pétales (amidon ‘brisé’ lors du processus de raffinage…) sont valables ici, ce qui fait que les Weetabix ont un IG très élevé et qu’ils sont absorbés beaucoup plus rapidement par l’organisme que les céréales complètes qui les composent.
      Après, si tu aimes ça, je ne veux pas t’en dégoûter ! J’essaie juste de donner des informations pour que les gens puissent faire leur propre choix ;-)

    • Oh non, mon article aura fait flipper tout le monde… et ma môman ne veut plus m’adresser la parole :-(
      La bonne nouvelle, c’est que, dès ce soir, tu auras un nouveau ptit-déj à tenter ! ;-)

      • Oh bah pour le coup je savais que les céréales de petit dej à la Kellog’s c’était de la pure camelote (j’en mange plus depuis des années), mais du coup je me dis que tous les gâteaux, le pain, tout ce que je mange, en fait, produit de l’acrylamide en quantité. Je fais TOUT maison et bio et je croyais me "protéger", et je cuis évidemment les 3/4 du temps au-dessus de 120 degrés. Mêle si je ne fais jamais frire et que je mange presque jamais de chips (même des Tyrrell’s hihi), apparemment ça ne suffit pas :(

  14. Ping : UN PETIT-DEJEUNER “PARFAIT” | Antigone XXI

    • J’avais déjà eu vent de BigBang à la suite de la revue publiée sur VG-Zone et j’avais joué à composer mon propre mélange… ;-)
      Disons que c’est certainement une excellente alternative pour tous les mordus des céréales du commerce, et j’approuve tout à fait la politique bio et équitable de votre marque, mais cela ne remet pas en cause pour autant les thèses et les conclusions de cet article…
      Rien ne vaut mes petits-déjeuners maisons !

  15. Ping : MA POUDRE BLANCHE | Antigone XXI

  16. Bonjour :)
    Je savais déjà que les produits des hypermarchés étaient nocifs pour notre santé mais je ne vois pas de solution de remplacement à bas prix pour ceux et celles qui auraient comme moi un tout petit budget. Je continue à m’empoisonner aux sucres raffinés faute de pouvoir mieux manger. Je me suis renseignée, petit à petit, depuis plusieurs années déjà et je ne peux que constater que les aliments sains comme les fruits et légumes bio, les céréales complètes et produits non raffinés sont bien plus chers. Il me paraît difficile de concilier peu de revenus et alimentation saine mais si vous avez des pistes je suis preneuse !
    Merci encore pour vos articles très clairs, bon dimanche.

    • Bonjour Briagenn,

      Alors tu sais, je vais te faire un aveu : je suis étudiante et j’ai moi-même un petit budget… Pourtant je mange bio et je n’achète rien en supermarché : mon budget n’en pâtit pas pour autant. J’avais auparavant les mêmes idées sur l’alimentation ‘saine’ ou bio que toi : si chère que jamais je n’aurais pu penser à me nourrir ainsi !.. J’ai vite compris cependant qu’on peut manger très sainement à bas prix : d’abord, parce que je n’achète rien tout préparé, mais je fais la plupart des choses moi-même. Avec une bonne organisation, cela marche très bien. Je fais simple, sauf quand j’ai vraiment envie d’un peu d’extravagance, ce qui fait que je ne passe pas ma journée non plus aux fourneaux.

      Les plats touts préparés, les céréales en boîte et autre aliments industriels ne sont pas moins chers que les produits de base : le consommateur paie d’abord le packaging et la publicité. Avec un produit non transformé, ce n’est pas le cas. En magasin bio, en peut acheter la plupart des céréales, légumineuses et oléagineux en vrac : le prix au kilo est alors bien moins élevé que ces produits, transformés et préparés, que l’on trouvera dans le commerce conventionnel. Par exemple, plutôt que des céréales style Fitness ou même de la marque repère, qui coûtent 2-3€ la boîte de 375 g. (voire plus) et qui, majoritairement, sont composés de sucres simples et vont me laisser sur ma faim 2h plus tard, j’opte pour des ‘vraies’ céréales : une portion de riz complet, de l’avoine entière, du blé, préparé sous forme de porridge avec des fruits secs, du cacao ou des épices – un vrai régal pour un tout petit budget et qui me rassasiera vraiment ! D’une part, mon kilo de riz complet coûte moins cher et me permet bien plus de repas que ma boîte de Frosties, et d’autre part, ces sucres complets vont également me combler bien plus que des sucres raffinés. Résultat : j’ai moins faim et je mange moins.

      Pour ce qui est des fruits et des légumes, le bio peut aussi sembler plus cher. Ce n’est pas toujours faux, mais il ne faut pas oublier quelque chose ici : les denrées de l’agriculture conventionnelles ne sont pas à leur juste valeur en raison des subventions étatiques et européennes, à l’inverse des produits bio, dont le prix de vente affiche le coût ‘réel’ du produit.

      Là aussi pourtant, on peut manger des fruits et légumes bio peu chers : tout simplement, en mangeant local et de saison. Certes, cela veut dire : pas d’ananas du Costa Rica, pas de mangue du Burkina Faso, pas de fraises avant le printemps… mais du chou et des pommes de terre en hiver, des épinards et des radis au printemps… ce qui peut sembler lassant, mais on retrouve vraiment le contact avec ce que l’on mange et les aliments sont toujours frais et goûteux.

      D’autre part, si j’achète ma poêlée de légumes toute préparée au supermarché, elle aura un usage unique (autant de portions que de repas prévus), tandis que quand j’achète un légume entier par exemple, j’essaie de ne rien en perdre : les fanes des radis ou des carottes, les feuilles vertes des poireaux, la peau des oranges… je garde et je mange tout ! Je ferai un pesto de fanes, une soupe de poireaux, des zestes confits… Bref, en fin de compte, je suis gagnante.

      Egalement, les producteurs ou les revendeurs de fruits et légumes bio ‘osent’ mettre sur le marché des produits en ‘piteux’ état : ceux-là même que les supermarchés jetteraient directement à la poubelle en raison de leur allure imparfaite. Et bien, je saute dessus : des légumes à moitié prix ou à 1€ le kilo (voire gratuits souvent !), j’accours ! Certes, les tomates ont de drôles de têtes : qu’à cela ne tienne, je préparerai des pots de sauce tomate que je stérilise et que je serai heureuse de retrouver 1 mois après pour mettre sur mes pâtes. Les pommes sont flétries ? Elles feront de délicieuses compotes ! :-)

      Enfin, j’ajouterai une dernière chose : en optant pour une alimentation sans viande ni produits laitiers, et bien je dépense moins ! 1kg de lentilles est beaucoup moins cher qu’1 kg de viande rouge et en plus, miracle, ça gonfle à la cuisson et j’en ai pour 3 fois plus longtemps ! Pas de fromage hors de prix, pas de saumon fumé… Certes, il existe des produits bio dont le prix nous laisse coi, et bien tant pis : pas de poudre de lucuma ni d’açaï magique pour moi ! Donnez-moi du blé, du sarrasin et des pommes de terre, et je suis très contente.

      Voilà ce que je pense, en général, de ces questions. Je dirais qu’en définitive, il faut repenser sa manière de consommer : ne pas se dire que les céréales bio sont plus chères que les céréales du commerce, mais plutôt se dire qu’on peut manger autre chose au petit-déjeuner, des aliments qui nous ‘nourriront’ vraiment et qui nous rendront heureux. ;-)

      • Mais comment trouves-tu le temps de faire tout ça ??!
        Tu nous gratifies de billets/articles autant agréables à lire que super complets. Ca doit quand même bien t’occuper de rédiger ces petites choses…
        Tu prends le temps de répondre à chaque commentaire (bravo) avec des réponses qui, comme ici, sont parfois aussi complètes que tes articles !
        Et tu réussis malgré cela à faire pestos de fanes et autres pots de sauce tomate maison stérilisés.
        Avoue, tu vis dans un monde parallèle, tes journées font 72 heures et pas 24 comme dans notre monde! :)

        En tout cas grand bravo pour ton blog. Je l’ai découvert il y a peu et je suis fan.
        Les sujets + le style d’écriture = perfect mix = régal à lire
        Ca donne la patate pour "assumer" ses convictions !

  17. Je ne sais pas dans quel coin tu es, moi je suis dans sur Lille et malgré un temps assez conséquent passé à fouiner un peu partout pour trouver des produits sains dans ma fourchette de prix. Comme je n’ai pas de voiture il m’est par ailleurs impossible d’aller acheter chez les producteurs du Ch’nord qui pourtant proposent des produits sympa en fruits et légumes comparés aux choses sans saveur des supermarchés lillois. Pour les légumes je me rabat souvent sur les sachets surgelés natures car même au fameux "marché de wazemmes" de Lille en réalité 90% des fruits et légumes proposés proviennent de stocks de supermarchés (belges assez souvent)! Il suffit de se pencher sous les étals pour s’apercevoir de l’arnaque : un défilé de carton de carrefour, auchan, etc, de filets avec l’étiquette célèbre 0.99eur du rayon fruits/légumes, les barquettes avec le prix magasin. Et il suffit de voir les produits proposés, pas mûrs, sans goût, triste mine, parfois même carrément pas frais !

    Il y a bien des supérettes bio sur Lille mais là encore les tarifs ne sont pas adaptés à mon porte-monnaie. Les produits en vrac "à peser" en boutique bio restent au-dessus des prix du non vrac de
    supermarché.Mais j’essaie de ruser comme je peux. Je mixe le sachet de noisette ou d’amande premier prix du supermarché pour faire des pâtes à tartiner, je fais mes yaourts, mes barres de céréales, mes biscuits et je n’achète jamais de plats préparés pour moi (mais le chéri super pressé lui oui) donc je passe mes week end aux fourneaux pour préparer un maximum de plats de ma semaine.

    Mon grand regret et de ne pas pouvoir acheter systématiquement des pâtes complètes (même en marque distributeur) car le paquet est 2 fois plus cher que celles que je prend en discount, idem pour le riz et la farine.A titre d’exemple à "la vie claire" de lille le paquet de farine T65 bio est en promo à 1.85eur quand celui de farine de base T45 est à 0.45eur en discount, un paquet de pâtes bio à 0.99eur en promo et celui en discount entre 0.35 et 0.42 eur, l’huile d’olive à 6.62eur et l’autre à moins de 3 eur, le kilo de courgettes est en moyenne à plus de 2eur quand celui du discount sera à 1eur. La qualité est totalement différente, je le sais, mais mon budget ne me permet pas encore de faire mes courses à la vie claire, à biocoop ou à Harmony Nature etc, Snif snif et re snif !

    Et mis à part les flocons d’avoine que je trouve en marque leader price dans un franprix (utilisés en porridge, en barres de céréales) j’ai du mal à trouver des produits qui ne sont pas trop raffinés donc je me console souvent dans le paquet de biscottes avec un peu de farine complète ou les petits pains suédois blé complet (carrefour discount). J’essaie aussi de réduire la portion de sucre blanc ou roux en prenant à la place un pot de miel. Manger moins de viande/poisson a été la seule solution pour que je boucle mes fins de mois lilloise mais c’est un sacrifice difficile à faire passer du côté du chéri assez carnivore et amateur de produits de la mer. Mais je ne peux vraiment pas le mettre au régime végétarien, toutes mes tentatives se soldent par des échecs ^^

    Je fulmine à chaque sortie course depuis que je suis dans cette région car dans ma région d’origine (ile de la Réunion) je pouvais trouver des produits frais et parfois même bio sur les étals des
    marchés à des prix abordables (et même faire la fin du marché "à la cagette" bradée).Je me nourrissais bien mieux en faisant le plein de fruits et légumes frais et j’étais en meilleure santé avec le même budget d’étudiante. Je pouvais même aller acheter du miel et des bonbons chez l’apiculteur, à doux souvenir !

    Je fais au maximum du fait-maison mais à cuisiner des produits bas de gamme on ne donne pas un carburant de qualité à son organisme… et la sentence n’a pas tardé à être rendue puisque j’ai gonglé comme une baleine et mon asthme me colle à la peau. Voilà le prix à payer pour avoir drastiquement diminué ma consommation de produits frais. Comme dirait Pifou, pas glop !

    • Effectivement, c’est triste de comparer les produits auxquels tu pouvais avoir accès à la Réunion, qui devaient être de beaux fruits et légumes frais, et ceux qu’on propose dans les rayons du supermarché, et de constater que les produits de moins bonne qualité sont effectivement les seuls abordables…

      Alors, bien sûr, je ne connais pas la réalité lilloise et je ne peux absolument pas juger. Je ne peux que te croire et, d’après les calculs que tu as effectués, les chiffres ne mentent pas. Je basais ma propre expérience sur ma vie à Paris, puis dans une petite ville d’Allemagne où j’ai emménagé il y a peu. A Paris, je n’allais pas dans des boutiques bio style Naturalia, mais j’avais un magasin bio de quartier qui essayait systématiquement de proposer des produits aux prix les plus bas. Comme nous achetions tout ou presque chez eux, et que nous ‘dévalisions’ leur stock de légumes/fruits au rabais, ils nous les faisaient souvent gratuitement ou pour 1€ symbolique. J’ai toujours moulu mes propres farines, à partir de grains entiers et d’un petit moulin à café, de même que je fais mon pain, et tout ça. Toi aussi tu as l’air d’être une adepte du ‘c’est fait maison’ !

      En Allemagne, c’est assez différent, les fruits et légumes bio sont plus chers globalement, mais là encore, nous ‘rusons’ nous aussi… Pas de voiture non plus, mais nous faisons beaucoup à vélo. Nous allons au marché pour l’essentiel, et le dimanche, nous passons souvent notre journée à vélo à la recherche de ce qui pourrait se mettre sur notre table… Nous sommes de vrais clochards ;-) Bilan des comptes pour le week-end qui vient de s’achever : 1,5 kg de cerises cueillies à l’arbre, 1 kg. de fraises des bois, une belle portion de cassis, des fenouils jetés par les agriculteurs mais dont le coeur et les fanes sont encore parfaits, des pissenlits à manger en salade, etc. etc. Oui, mes jambes étaient toutes griffées d’être montée aux arbres, mes bras couverts de piqûres d’ortie… mais mon Dieu, nous avons dîné comme des rois !

      Je sais bien que la réalité n’est pas facile, et je te crois complètement quand tu me parles de toutes tes tentatives pour manger plus sainement. C’est vrai que ma propre alimentation est très simple, et qu’elle est quasiment entièrement centrée autour des légumes, des fruits, des céréales/légumineuses et des noix. A côté de cela, il y a des petits ‘plus’ (cacao, agave…) mais qui ne constituent pas l’essentiel de mon porte-monnaie. Très certainement, mon budget nourriture doit être plus élevé que le tien, c’est vrai que, même petit, il prend une place importante dans notre budget total. Mais c’est un choix. Nous n’allons jamais au resto, ou très très rarement, je n’achète pas de fringues neuves mais répare les miennes, je fais mes produits de beauté maison, nous faisons du sport en plein air ou de la gym dans notre appart, nous prenons le vélo plutôt que la voiture ou le bus, etc. Ca n’a pas l’air très funky dit comme cela, mais j’aime bien notre vie ! ;-)

      Enfin, pour ce qui est du régime végétarien, je crois en fait que c’est cela qui fait la différence, car une alimentation carnée est, en général, plus coûteuse qu’une alimentation purement végétarienne. Tu sais, manger moins de viande ne se fait pas du jour au lendemain, surtout chez un amateur de viande ! Tu peux d’abord opter pour des plats sans viande délicieux et simples : lasagnes végétariennes, pâtes aux légumes, gratins, chili ‘sin’ carne… Tu peux aussi préparer du seitan, qui est très peu cher si tu le fais toi-même à partir de gluten et qui est véritablement bluffant tant il ressemble à la viande. Enfin, vas-y doucement : lundi sans viande… puis deux jours par semaine, puis trois… en y allant très progressivement, les papilles de ton chéri s’adapteront elles aussi !

      En tout cas, j’espère vraiment que ta santé s’améliorera. Tu sais, quand j’ai quitté la maison parentale (ouuuh, il y a déjà 10 ans !), il m’a fallu un temps d’adaptation, mais je suis finalement parvenue à m’organiser au mieux pour manger sain sans y laisser passer tout mon salaire. Je sais que j’ai beaucoup de chance et j’en suis très heureuse, mais j’ai aussi choisi cette chance. Je sais que si mes revenus baissent (ce qui va d’ailleurs très bientôt arriver!), je ferais tout pour préserver ce mode de vie. Je souhaite vraiment que tu parviennes à t’alimenter comme tu le souhaites car, contrairement à beaucoup de gens, tu sais ce qui est bon pour ton corps et pour la planète ;-)

  18. J’habite en Allemagne et j’achète mon "Muesli complet aux raisins secs, noix et amandes"… Les ingrédients :

    – flocons d’avoine complet
    – flocons de seigle complet
    – flocons de blé complet
    – raisins secs (15%)
    – noisettes grillées
    – noix de coco râpée
    – graines de tournesol
    – ** CORNFLAKES (maïs, sucre, sel, extrait de malte d’orge) **
    – amandes
    – cacahuètes

    – "Peut contenir des traces de lait et autres noix"

    On trouve ça par paquet de 1kg pour 1,50€ dans la plupart des grandes surfaces. Certes, il y a un tout petit peu de cornflakes (mais je crois qu’il y a des versions sans) et les "traces éventuelles de lait" – ce qui est BOF -, MAIS dans l’ensemble c’est quand même nourrissant, bon, et pas cher (ok, c’est pas bio).

    Avec du bon lait soja/avoine enrichi en calcium (1,70€ le litre), c’est quand même aussi fastoche que les chocapics et presque "bien" ;-)

    Par contre je sais pas si on en trouve en France, peut-être dans les enseignes telles Liddl ou Aldi ?

  19. Ha ha, je viens de lire ton commentaire précédent, tu vis en Allemagne toi aussi, donc je t’apprends rien sur le fait que c’est quand même vachement plus facile ici –

    (MON RESTO U indique désormais LES PLATS VEGETALIENS sur le MENU !)

    … par contre, ça sert à quoi une floconneuse ? Pourquoi ne pas acheter un paquet de flocons d’avoine (à 0,40 € le kg, HINHIN >:-)

    Super-radine

    • Alors, je te dirais que tu peux en trouver au même prix (sans cornflakes ;-) ) par paquet de 2 kg en version bio !
      En France, les flocons d’avoine se vendent en vrac en magasins bio pour max. 1,5€ le kg, donc il reste seulement à ajouter des petits suppléments si l’on veut des noix ou des raisins secs en plus, pour un muesli complet…

      Une floconneuse, c’est bien utile si tu veux, tout simplement, que tes flocons soient frais et non cuits ! Les flocons du commerce sont tous précuits, ce qui génère, d’une part, la formation d’une petite portion d’acrylamide, et, d’autre part, ils perdent énormément de leurs nutriments dans le processus, sans compter le temps passé dans les paquets plastocs…
      Je préfère ‘floconner’ l’avoine moi-même pour être sûre d’avoir toujours des flocons frais et non cuits, et je le fais souvent avec des grains germés pour une meilleure digestibilité et (beaucoup) plus de nutriments. Et puis, c’est au niveau des autres types de flocons que cela fait vraiment la différence au niveau du prix : c’est quand même pas mal moins cher d’acheter du quinoa, du sarrasin, du riz complet et autres céréales rigolotes entières pour en faire des flocons soi-même, plutôt que de se ruiner dans des flocons fancy hors de prix.

      Et oui, sinon, l’Allemagne, c’est pas mal hein ? Enfin, surtout dans les grandes villes je pense… ici au sud, ça reste un brin conservateur et il n’y a pas masse de restos vg-friendly :-(

  20. Je crois bien avoir vu des boîtes de couleur violette ou verte à Lidl de pétales de blé complet et aussi des muesli tout faits mais la dernière fois que j’en avais acheté ils avaient un goût de rance abominable ! J’ai en touché un mot à une hôte de caisse qui m’a expliqué en rayon que ce devait être en raison de la faible attractivité de ces produits, qui restent bien plus longtemps en rayon que les autres céréales… Et le prix est bien loin du 1.50 eur pour 1 kilo ici; c’est plutôt 3 eur la boîte de 450g/500g en marque Lidl "crownfield" les Nut flakers/ fruit’ n fibres/bran flakes et c’est à peu près pareil pour le "master crumble" le muesli lidl.

    Lidl fait quand même quelques efforts en proposant non stop depuis quelques mois au rayon pâtes sèches des paquets de pâtes bio entre 0.69 et 0.75eur les 500g en spaghetti, fusilli, mais seules les farfalle sont au blé complet ainsi que des barres de céréales sympa (mais pour le chéri uniquement car les miennes je les fait avec mes petites mains).
    Au rayon pâtes d’Aldi je ne trouve pas toujours des pâtes complètes ou des pâtes bio et de façon plus générale il y a moins de produits proposés en bio que chez Lidl.
    Bizarrement je n’ai pas encore tenté les pâtes en version sucrée alors que je suis une fan des pâtes…Cet été je crois que je vais tenter l’expérience.

    Toutefois, puisque toutes les céréales industrielles, bio ou pas ne sont pas tip top au niveau nutritionnel je me contente de flocons d’avoine en biscuits, gâteaux, cookies, porridge ou simplement de gâteaux "du matin" bien de chez moi …
    à la banane, coco râpé et lait de coco, fondant et rassasiant,
    ou encore un gâteau de patates douces épicé…
    Je regrette cependant de ne pas trouver sur Lille de cambare violet (une igname ailée qui est violette), manioc et songe (racine de taro) qui sont la base de nombreux gâteaux et beignets réunionnais.

  21. wow, là je suis soufflée (pas autant que des rice crispies mais presque)
    je n’avais jamais pensé que les céréales plutôt pas trop chimiques l’étaient en fait tout autant !

    comme quoi, il y a toujours tant à apprendre !
    je découvre ton blog et sens que je vais m’y sentir comme une newbie les yeux grands ouverts et le cerveau alerte !

    • Si, c’est la mauvaise nouvelle pour tous les amateurs de céréales dites ‘saines’ : aucune ne se vaut ! :-(
      Merci beaucoup en tout cas pour ta visite sur mon blog, j’espère que tu t’y sentiras surtout comme un poisson dans l’eau ! ;-)

  22. Je pense à toi car je viens de lire un article allemand qui dénonçait les galettes de riz comme une source d’acrylamide. La crèche de mon fils n’en donne donc plus aux enfants. Et on limite désormais les corn flakes …
    Mais je me pose une question: trouve-t-on de l’acrylamide dans toutes les céréales chauffées ou seulement celles qui sont surchauffées? Les biscottes? Les biscuits bio? Et qu’en est-il de la farine (bio) surtout si elle passe ensuite au four?? Mais alors le pain bio?
    Du coup je pense au lait infantile Modilac riz, à base de protéines de riz, qui ont dû subir de bonnes transformations… Je suppose aussi que maltodextrines et sirop de glucose, ingrédients principaux remplaçant le lactose dans mes 2 laits infantiles (l’un dans Modilac riz et l’autre dans Humana SL, le lait allemand quasi vegan), contiennent de l’acrylamide puisqu’ils proviennent, si je me souviens bien, de l’amidon de maïs? Bref, c’est la panique à bord! ;) (mais aussi "mauvais" soient-ils, je suis obligée de donner du lait infantile, et de préférence pas au lactose et lait de vache, donc…)
    Merci d’avance si tu peux m’éclairer sur ce sujet.

    • Lalalaaaa… je te réponds enfin ! ;-)
      Alors, pour l’acrylamide, comme je le disais à Marie, c’est une molécule qui peut apparaître à partir de 120°C, et dont la concentration dans les aliments augmente avec la température et la durée de cuisson. Elle concerne surtout les produits à base de céréales ou de pomme de terre, mais aussi le café, le maïs, et un certain nombre d’aliments riches en glucides et protéines. Donc oui, les biscottes, les biscuits… mais surtout les aliments frits. A titre d’exemple : 100 g. de pommes de terre bouillies (moins de 120°C normalement) contiennent 1,6 µg d’acrylamide, mais 16,9 µg au four, 33,4 µg en frites et 75,2µg en chips… On voit donc que le type de cuisson influe, mais que, dès qu’on dépasse déjà la dose fixée pour l’eau par l’OMS…

      Je te cite un extrait de Wiki à ce sujet :

      "La formation de l’acrylamide semble fortement influencée par la température de cuisson, la teneur en eau des aliments, ainsi que le « brunissage » (carbonisation) des produits. L’Acrylamide serait le plus souvent synthétisé à partir de deux précurseurs ; l’asparagine (un acide aminé) quand il entre en réaction avec un autre précurseur qui est un sucre (comme le glucose), suivant une réaction dite « réaction de Maillard », du nom du chimiste français qui l’a identifiée pour la première fois. C’est justement cette réaction qui donne aux aliments frits leur goût, leur consistance et leur couleur brune si caractéristiques.

      Les aliments les plus concernés par cette formation seraient d’abord les produits à base de céréales et de pomme de terre (tels que les chips ou les frites), les pains et pâtisseries et généralement tous les produits soumis à des températures élevées comme le café ou les amandes grillées. On sait depuis quelques années que de l’acrylamide apparaît « spontanément » lors de la cuisson de certains aliments à plus de 120 °C."

      Le pire ?

      "En 2002, des experts de l’organisation mondiale de la santé (OMS) se sont inquiété du constat que des légumes cuits présentaient eux-aussi des niveaux signifiants et préoccupants d’acrylamide12. Une explication à ce fait pourrait être l’apparition d’acrylamide issu de la dégradation naturelle du polyacrylamide utilisé comme agent épaississant de certaines formules commerciales d’herbicides (Roundup) 10. Ce produit étant abondamment utilisé comme additif au glyphosage dans le roundup, lequel est très utilisés sur la plupart des cultures transgéniques, il est source de préoccupation pour les écotoxicologues et toxicologues" :-(

      Bon, il faut ajouter que certains facteurs jouent aussi dans la production d’acrylamide :
      – parmi eux, la qualité du sol : une céréale cultivée sur une terre pauvre en sulfure est davantage susceptible d’avoir des niveaux élevés de l’acide aminé – le plus souvent, l’asparagine – qui entre en réaction avec les sucres naturels de la céréale (réaction de Maillard) et donc génère la formation d’acrylamide.
      – la fermentation : un pain fait à partir de levain, et non de levure, a moins de chance d’avoir un taux élevé d’acrylamide.
      – les produits utilisés dans l’agriculture : les fertilisants à base d’azote génèrent une plus forte réaction de Maillard.

      Voilà, l’idée surtout, c’est effectivement de ne pas cuire des céréales ou des aliments riches en amidon à plus de 180°C, et même 120°C normalement… Après, certaines variétés de pomme de terre contiennent moins d’asparagines et de sucre ; on recommande aussi de privilégier des aliments gros et épais qui contiennent proportionnellement moins d’acrylamide, mais le hic, c’est qu’il faut souvent les cuire plus longtemps… Pour les industriels, cuire moins chaud et moins longtemps signifie aussi une perte d’argent car cela ralentit le processus de production – et puis, on perd le petit goût si typique dû au brunissage !

      Donc, le mieux, c’est de :
      1. privilégier du pain au levain sur du pain ‘normal’
      2. éviter chips, mini-bretels, biscottes (sorry !), riz soufflé, frites et tout ce genre de trucs…
      3. faire soi-même les gâteaux, pains et tout le tralala car ta température de cuisson reste souvent bien inférieure à celle des industriels…

      Et sinon, pour le reste, oui, il faut éviter le sirop de glucose-fructose, qui est très très mauvais pour la santé à cause du fructose chauffé à haute température… Et pour tout ce qui provient d’amidon chauffé, en général, mieux vaut s’écarter ! Après, je pense qu’il vaut mieux une toute petite dose de sirop de maïs dans le lait vg plutôt que du lait de vache avec, en plus, de l’aluminium dedans… (pour plus d’infos, c’est ici)

      J’espère avoir pu t’aider ! Mais dédramatise… mieux vaut une tranche de pain complet bio (moins d’amidon que pour un pain blanc) qu’un burger avec des frites… ;-)

      • Merci beaucoup pour ta réponse, oui c’est plus clair maintenant! Donc même les gâteaux maison en contiennent… J’éviterai de cuire à plus de 180° alors. J’achète du pain bio qui est au levain je crois, il faudra que je vérifie.
        C’est vraiment la prise de tête tout ça. Mais je continuerai quand même à manger des burgers frites vegans de temps en temps ;)
        Je savais pour le sirop de glucose-fructose, mais alors sirop de glucose et maltodextrines ça n’est donc pas terrible non plus :( mais pas le choix, c’est le premier ingrédient) des laits infantiles végétaux que je suis obligée d’utiliser! Comme tu dis c’est peut-être tout de même mieux que du lait de vache du point de vue santé, je ne sais plus…

        • Oui, une cuisson à 180°C, ça suffit souvent amplement, et au-delà, cela doit rester exceptionnel, je dirais (mais bon, tu ne vas pas mourir si tu manges un gâteau qui a cuit 10 min à 220°C ! ;-) )

          Tu sais, manger vg, c’est déjà tellement plus sain que le régime alimentaire de la plupart des gens sur la planète… alors bien sûr, manger des frites et burgers tous les jours, ce n’est vraiment pas top, mais une fois de temps en temps, ce n’est pas ça qui va te faire développer subitement un cancer…

          Pour les laits infantiles, dis-toi également que le premier ingrédient, non mentionné, c’est l’eau ! Et puis, ce n’est pas comme si ton petit bout ne buvait que ça tout au long de sa vie, bientôt tu introduiras d’autres aliments et boissons, ne t’inquiète pas. Et oui, ça reste autrement meilleur que les laits maternels de vache, qui ont grosso modo la même composition avec en plus les inconvénients que l’on sait… et, au moins, j’ai l’impression que Modilac Riz ne contient pas d’aluminium, lui ! ;-)

  23. Bravo pour votre article, vous donnez des réponses aux questions que je me posais en particulier sur les pétales de céréales, moi c’est le sarrasin que j’adore au petit-déjeuner et dont je pressentais que la fabrication annulait tous les bienfaits de la céréale initiale, de plus j’y ajoutais du lait de riz hyperglycémiant donc je vais changer de petit déjeûner, vite fait !!!

        • Honnêtement, non.
          Certes, le lait de riz du commerce a un IG plus élevé que d’autres laits, mais il a aussi beaucoup d’autres qualités ! Et puis, il faut garder qq chose en tête quand on s’intéresse à l’index (et la charge) glycémique d’un repas : il faut prendre en compte le repas entier. Tu peux ainsi consommer par exemple des aliments à IG plus hauts que d’autres et compenser par des fibres à côté. Si tu fais un mono-repas riz blanc, pain blanc, lait de riz et pomme de terre, ton insuline va faire des bonds, mais si tu combines au petit-déjeuner un lait de riz à des céréales entières, additionnées d’un peu de son d’avoine ou de blé, ou encore 1 càc de farine de coco, c’est bon, ton IG global a bien chuté !

          Ça m’agace beaucoup les théories / gens qui diabolisent ainsi des aliments… Souvent, ils ne regardent que l’IG et pas la charge glycémique justement, et ils refusent tout un tas de trucs (comme les carottes, les courges…) sous prétexte que ce serait ‘hyperglycémiant’ : ça a peut-être un IG plus élevé que le chou, mais ça a quantité d’autres bienfaits ! A titre indicatif, la viande et le fromage ont, eux, un IG très bas… :-/

          Et pour les laits vg, le mieux en général, c’est d’alterner pour éviter au maximum le potentiel allergène : le fait de consommer tous les jours la même chose n’est pas très bon pour le système immunitaire qui peut réagir sans que l’on s’en rende compte et ainsi s’enflammer. Continue à donner du lait de riz à ton petit bout, mais alterne avec laits d’amande, d’avoine, de soja… Le tout est de varier ! ;-)

          ps: je traite aujourd’hui ton autre commentaire, promis ! ;-)

            • Alors je t’avoue que je suis en général assez méfiante avec le site La Nutrition…
              La personne qui le tient, Thierry Souccar, a certes écrit des bouquins plutôt bien, notamment celui sur le lait, mais c’est aussi un adepte de l’alimentation paléo… à savoir, pas de céréales, peu de fruits, mais de la viande, et surtout crue ! Parmi les gens avec qui il fricote, il y a notamment Arnaud Cocaul, ce nutritionniste véreux dont le passe-temps semble être de critiquer les vg sur les plateaux télé…
              Idem, Brian Wansink est un chercheur qui publie des trucs intéressants, mais qui boit du coca à longueur de journée… et qui est à l’université Cornell, celle d’où Campbell s’est fait virer car on l’accusait de faire des recherches promouvant le véganisme…
              Je ne dis pas que tout ce qu’il y a écrit sur ce site est faux, mais j’y ai déjà lu des articles extrêmement tendancieux, voire malhonnêtes, alors je reste en général méfiante…

            • Oui, mais il faut lire le dernier paragraphe :

              "Aujourd’hui, des taux élevés d’arsenic dans le sol existent dans les régions proches d’usines qui émettent des fumées contaminées avec de l’arsenic, mais aussi dans des régions agricoles. En plus des médicaments à base d’arsenic délivrés aux élevages (comme la roxarsone, avant son retrait par Pfizer en 2011), les sols peuvent être contaminés par des herbicides à base d’arsenic. Ceux-ci sont toujours utilisés dans des gazons, mais aussi des cultures de coton. Or les cultures de riz sont parfois réalisées sur des terrains autrefois utilisés pour la culture du coton…"

              Je ne suis pas sûre, mais j’aurais tendance à dire que ces constatations concernent peut-être davantage les cultures de riz conventionnels, puisque les herbicides sont directement mentionnés, de même que les médicaments donnés au bétail. A priori, le riz bio serait donc beaucoup moins susceptible de se charger en arsenic (ce n’est pas comme si le riz, naturellement, était riche en arsenic !)

              Bon, et juste une autre remarque que m’inspire cet article, c’est le lien cancer / populations asiatiques… Je ne sais pas si tu as lu The China Study ou d’autres études sur le lien alimentation/maladies en Asie, mais ce sont justement les populations qui vivent au Japon ou en Chine, et qui sont de grandes consommatrices de riz, qui ont les taux de cancer les moins élevés qui soient : les choses changent à présent car elles consomment de plus en plus de produits animaux et délaissent leurs aliments traditionnels (au premier plan, le riz) et les taux de cancer augmentent dramatiquement. Une grande différence demeure néanmoins entre les populations riches (qui mangent plus de viande) et celles pauvres (dont le riz constitue la base de l’alimentation) puisque les taux de cancer sont bien plus élevés parmi les premières que les secondes… Quand je sais ça, j’ai tendance à me dire que le riz, ce n’est pas si mauvais que cela, après tout…

      • Oui c’est ce que je me suis dit aussi, les populations asiatiques devraient déjà être mortes avec leur riz quotidien! Bizarre cette histoire…
        Et sinon, une autre étude allemande que j’avais lue rapidement avait bien retrouvé de l’arsenic et de l’acrylamide même dans des galettes bio. Peut-être moins que dans les conventionnelles, ça je ne sais pas.

        • L’acrylamide, je veux bien croire, puisque, bio ou non, c’est le processus de cuisson qui compte, même s’il vaut mieux, en règle générale, opter pour des galettes à base de céréales complète puisque c’est l’amidon qui engendre ce processus avant tout (et comme il y en a moins et qu’il est davantage protégé quand la céréale est entière…). Après, il serait intéressant de comparer avec des galettes de son par exemple .

          Bon, pour l’un comme pour l’autre (arsenic et acrylamide), il faudrait regarder les taux de plus près, de toute façon.

          On trouve des substances toxiques dans beaucoup d’aliments, par exemple les amandes d’abricot, vendues comme toutes les autres noix librement en Allemagne, sans qu’on s’empoisonne pour autant (en fait, plus précisément, les amandes douces d’abricot sont parfaitement comestibles mais les amandes amères contiennent de l’amygdaline, un composant qui peut délivrer… du cyanure ! Il faut toujours prendre celles qui viennent d’Europe, pas d’Asie).

          Bon, la conclusion de tout cela… c’est soit de se tranquilliser l’esprit soit de devenir frugivore, non ? Je préfère rester tranquille… ;-)
          (et encore, dès que tu fouilles un peu, tu vois qu’il faut se méfier de tout : faire tourner les feuilles vertes à cause de l’acide oxalique, toujours faire tremper les oléagineux et légumineuses, etc. Il faut manger tout de même ! ;-) )

  24. Oh la la ça devient compliqué !!! Il y a 1 an ou 2 je prenais au petit déj du sarrasin complet cru moulu avec du riz complet cru moulu plus du lait d’amandes, un demi citron pressé et des fruits
    J’ai lu que les graines moulues n’étaient pas très bonnes, le passage au moulin détruisait des nutriments, je suis passée aux pétales de sarrasin avec lait végétal et fruits
    Cata ! Les pétales de sarrasin de par leur fabrication ont perdu tous leurs nutriments et sont hyper glycémiants.

    Alors je viens d’adopter une tranche de pain intégral au levain naturel avec selon les jours quelques pruneaux et amandes ou tartinées légèrement avec de la purée d’amandes additionnées de quelques pruneaux.

    Je viens de lire que la cuisson du pain se faisant obligatoirement au-dessus de 120° entraîne la fabrication d’acrylamide, alors quoi manger sans passer trop de temps à préparer le petit déj, ? Moi aussi quand je me lève j’ai faim !!!

    Vite, vite au secours !!!

    • Ou la la !.. Attention, on se rassure !
      Où avez-vous lu que le moulin détruisait tous les nutriments ? Et que les pétales de sarrasin étaient hyperglycémiants ?!..
      Des graines fraîchement moulues ne perdent aucun de leurs nutriments, si elle sont consommées peu de temps après. De même, les pétales de sarrasin sont simplement des graines qui ont été cuites brièvement à la vapeur puis passées à la presse… tous leurs nutriments n’en meurent pas pour autant et, surtout, leur IG n’est pas monstrueusement augmenté ! On est loin du traitement réservé aux grains de céréale soufflés à très haute température comme il est décrit dans cet article…
      Rassurez-vous, il ne faut pas vouloir être plus royaliste que le roi : continuez à manger des graines fraîchement moulues ou mieux, germées, du pain au levain et des flocons, vous n’en mourrez pas, loin de là ! ;-)

  25. Super article ,même s’il s’adresse aux convaincu(e)s que nous sommes!
    Une de mes filles avait commencé un BTS diététique en France( il y a 4 ANS) et alla de Charibde en Scilla au gré des "cours"; des représentants de l’industrie, des grandes marques céréalières venaient dans les murs (et pourtant c’était dans l’enseignement public) pour vanter les mérites des "céréales" du petit-dej!!!
    Ils incrustent dans la têtes de ces filles sortant du bac des contre-vérités , au look scientifique! c’est un pur scandale-un de plus- Et comme le reste de la formation est du même acabit, ma fille est partie en courant; reste que ces "diététiciennes" si bien déformées ouvrent des officines en ville, travaillent dans des collectivités, sont consultées même car le grand public les confond avec les nutritionnistes..;

    • Oh la la… c’est effarant, cette histoire. Je suis pourtant préparée à beaucoup, mais ce genre de pratiques m’étonne/me révulse toujours… à qui et comment faire confiance quand on sait cela ?

  26. Merci pour cet article ! Où trouves-tu toutes ces informations ? Je me doutais que toute cette partie de la production agroalimentaire était loin d’être reluisante (j’adore ta définition des "vitamines en spray!!") mais les chiffres et les techniques que tu présentes me sidèrent !! Là, c’est sûr, je ne mangerai plus JAMAIS de ces céréales et je ferai tout pour éviter d’en acheter à mes filles (4 ans et demi et déjà initiée aux Chocapic :-(

    J’attends avec impatience les propositions alternatives. Moi aussi j’ai faim le matin et je n’arrive pas à me détacher de mon sacro saint pain (complet/bio) beurre. Parfois remplacé par la purée d’amandes complète…

    Dis voir, je peux me permettre de te poser une question par rapport à un précédent post où il est question de graines et de mixage ? Je saupoudre souvent mes salades avec des graines (tournesol, courge, sésame, lin) mais je ne les mixe jamais : faut-il le faire ? si oui, pourquoi ? Merci encore pour tes articles lumineux ^^

    • Au travers de mes lectures et mes recherches… Tu peux lire, si tu veux, le livre que je conseille à la fin, il est plutôt bien fait.
      Moi qui ai beaucoup mangé de ces ‘céréales’ quand j’étais petite, ça m’a fait réfléchir… Pour des propositions alternatives, tu peux déjà regarder ma rubrique Petit-Déjeuner, tu trouveras peut-être déjà de quoi t’inspirer ! ;-)
      Pour les graines, pourquoi faudrait-il les mixer ? Les faire germer, oui, c’est mieux (lire mon article sur les graines germées), mais pas besoin de les mixer, sauf si tu veux bénéficier des omega-3 des graines de lin : dans ce cas précis, il faudra les moudre, oui.

  27. Bonjour et merci pour les articles très intéressants.
    j’ai pris conscience de ces fausses céréales depuis que je fais attention à ce que je mange et consomme.
    Laisse moi te poser une question, en est il de même pour le muesli ? et alors avec quoi manger son mélange de fruits frais du matin ?

    Encore merci

    • Non, le muesli, c’est très différent, puisqu’il s’agit de grains de céréales légèrement précuits à la vapeur (10 min) puis passés sous une presse pour les aplatir en flocons (je l’explique d’ailleurs dans le texte). Ils gardent donc une grande partie de leur intérêt nutritionnel.
      En revanche, il vaut mieux éviter les granolas du commerce (muesli croustillants) ou les mueslis à base de pétales, riches en sucres, en graisses et ayant souvent été chauffés à très haute température. Le mieux dans ce cas est d’opter pour une version, comme j’en propose ici, ou encore .

  28. Ping : La première vraie indignation de ta vie, celle qui prend aux tripes | Au-delà du Sanctuaire

  29. Encore une belle recherche, merci Ophélie! Mais en fait, y a-t-il des aliments préparés bons à manger? Plus je me renseigne et plus je me rends compte qu’il faut tout faire soi même, mais bon je suis pas une wonder woman de la cuisine! C’est super dur de prendre tout en main soi-même: comment respecter ses apports, quels produits choisir, quelle quantité, quelle combinaison va fonctionner? Et en plus, j’essaye d’acheter le plus possible en vrac, ou du moins le moins d’emballages possibles, pas toujours simple.
    En tout cas, j’explore tes recettes de petits dej et je vais en tester quelques unes qui me donnent faim ;) Merci de proposer des alternatives car on en a bien besoin!

  30. Coucou, très intéressant ce que tu nous raconte là, personnellement je ne m’était jamais posée la question, il y a six mois je mangeait encore des chocapics, et depuis je suis aux pétales de blé carrefour et copeaux de chocolat… plus sains… ou pas du coup.

    Je vais vite m’empresser de lire ton article petit déjeuner pour continuer de m’instruire sur une meilleure marche à suivre (tu sais que tu m’as déjà fait passer au lait végétal depuis deux semaines – certes ceux du commerce, j’essaye de ne pas me brusquer, je suis en plein changements ménager cosméto et alimentaires…)

    En attendant, depuis peu je suis passée aux galettes de céréales (riz, autres) pour alterner dans mes gouter avec le pain, du coup ces galettes de – polystyrène – céréales soufflées sont du même acabit que ce que tu nous décrit là? Puisque soufflées? Merci pour tes lumières, et pour ton super blog :D

    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s